Edition du 25-09-2021

Accueil » Industrie » Produits » Stratégie

Boehringer Ingelheim : le futur site de production stratégique de vaccins vétérinaires de Lyon-Jonage livré fin 2022

Publié le mercredi 7 octobre 2020

Boehringer Ingelheim : le futur site de production stratégique de vaccins vétérinaires de Lyon-Jonage livré fin 2022Un an après la pose de sa première pierre, par le Ministre de l’Agriculture, sur la commune de Jonage, dans l’Est de l’agglomération lyonnaise, le futur site de production de vaccins vétérinaires de Boehringer Ingelheim sort progressivement de terre. À terme, ce méga chantier dotera la France d’un site stratégique de production biotechnologique de vaccins vétérinaires en Europe.

Lancés début 2019, les travaux ont été menés dans les délais jusqu’à la survenue de la crise de la Covid-19, au printemps dernier. « La première vague nous a sévèrement impacté avec un arrêt complet du chantier en mars et une reprise progressive en mai en raison du confinement. Au total, compte-tenu des mesures sanitaires en vigueur, nous ne devrions perdre que sept mois par rapport au planning initial. », explique Lionel Badarous, directeur de projets industriels chez Boehringer Ingelheim France. Dans cette optique, près d’une trentaine d’entreprises s’activent simultanément sur le chantier depuis cet été, dans le strict respect des mesures sanitaires et des normes de sécurité.

« Le gros œuvre y compris l’enceinte confinée en béton et l’habillement extérieur sont achevés. L’installation des réseaux de ventilation et des systèmes de traitement d’air est en cours, de même que l’aménagement des salles blanches et de la station de décontamination des effluents » précise Sébastien Scocci, directeur du site de Lyon-Jonage. Prochaine étape, la poursuite de l’installation des équipements de Bio production avec les 35 cuves de culture cellulaire et virale, leur connexion avec des réseaux d’eau, de vapeur, d’air stérile. Une phase particulièrement complexe compte tenu des exigences de qualité et de sécurité biologique très élevées du centre.

La livraison de l’intégralité du bâtiment est attendue fin 2022. Le premier lot industriel de vaccins contre la fièvre aphteuse devrait ainsi pouvoir être fabriqué début 2023, à l’issue de la phase de tests et de qualification. Le site emploiera une centaine de personnes hautement qualifiées, et produira plusieurs centaines de millions de doses de vaccins par an.

Un investissement stratégique

Au total, la réalisation de ce centre de production hautement sécurisé de 15 000 mètres carrés sur cinq niveaux exigera un investissement de plus de 230 millions d’euros. Ce qui en fait un des plus importants chantiers de Biotechnologie industrielle actuellement en cours en France.

Un investissement majeur à la hauteur de l’enjeu stratégique du site. Le site de production de Lyon-Jonage permettra en effet à Boehringer Ingelheim d’augmenter significativement ses capacités de production de vaccins contre certaines maladies animales hautement contagieuses (fièvre aphteuse, fièvre catarrhale ovine), aux conséquences sanitaires et économiques souvent dramatiques, ainsi que ses capacités de stockage de banques d’antigènes.

Les banques d’antigènes sont des réserves stratégiques de principe actif, activables sur demande pour lancer la production de vaccins en quelques jours à large échelle, et ainsi répondre de manière rapide et efficace aux commandes des gouvernements en cas d’apparition d’épizootie. Une réponse aux enjeux d’indépendance sanitaire mis en lumière par la pandémie de Covid-19, dans un contexte d’augmentation de la circulation de ces virus à l’échelle planétaire et de capacités de production actuellement insuffisantes pour gérer une épizootie majeure.

Le centre de l’Est lyonnais sera le centre de production de nombreuses banques d’antigène Fièvre Aphteuse et Fièvre Catarrhale Ovine. Ce sera notamment le cas de la banque d’antigènes des États-Unis, le gouvernement américain ayant signé cet été un contrat majeur avec Boehringer Ingelheim.

Source et visuel : Boehringer Ingelheim








MyPharma Editions

COVID long : GeNeuro et Northwestern University concluent une collaboration de recherche sur HERV-W ENV

Publié le 24 septembre 2021
COVID long : GeNeuro et Northwestern University concluent une collaboration de recherche sur HERV-W ENV

GeNeuro, société biopharmaceutique développant de nouveaux traitements pour les maladies neurodégénératives et auto-immunes, telles que la sclérose en plaques, a annoncé avoir conclu un accord de recherche avec la Northwestern University pour l’étude approfondie de la relation entre HERV-W ENV (W-ENV) et les syndromes neuropsychiatriques du COVID long.

AB Science : feu vert de l’autorité de santé canadienne pour une étude de Phase I/II avec sa molécule AB8939 dans la leucémie myéloïde aiguë

Publié le 24 septembre 2021
AB Science : feu vert de l’autorité de santé canadienne pour une étude de Phase I/II avec sa molécule AB8939 dans la leucémie myéloïde aiguë

AB Science vient d’annoncer que son étude clinique avec la molécule AB8939 chez les patients adultes atteints de leucémie myéloïde aiguë (LMA) en rechute/réfractaire a été approuvée par l’autorité de santé canadienne (Health Canada). La  » lettre de non-objection  » (‘No Objection Letter’, LNO) reçue de l’autorité canadienne confirme l’autorisation d’initier l’étude de phase I/II (AB18001) chez les patients atteints de LMA en rechute/réfractaire et de syndrome myélodysplasique (SMD) réfractaire.

Galapagos : avis positif du CHMP pour Jyseleca® dans la rectocolite hémorragique modérée à sévère chez l’adulte

Publié le 24 septembre 2021
Galapagos : avis positif du CHMP pour Jyseleca® dans la rectocolite hémorragique modérée à sévère chez l'adulte

Galapagos a annoncé que le CHMP (Comité des médicaments à usage humain) de l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) a émis un avis positif pour Jyseleca® (filgotinib), un inhibiteur préférentiel de JAK1 administré une fois par jour par voie orale, pour le traitement des patients adultes atteints de Rectocolite Hémorragique (RCH) modérément à sévèrement active

COVID-19 : Valneva poursuit l’expansion des essais cliniques de son candidat vaccin

Publié le 23 septembre 2021
COVID-19 : Valneva poursuit l’expansion des essais cliniques de son candidat vaccin

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé le début du recrutement des adolescents dans l’essai pivot de Phase 3 (VLA2001-301, “Cov-Compare”) pour son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19, VLA2001. Les résultats initiaux de l’essai de Phase 3 « Cov-Compare » sont attendus au début du quatrième trimestre 2021, et Valneva souhaite les utiliser comme pivot pour l’obtention d’une approbation réglementaire de VLA2001 chez les adultes.

GeNeuro : un 1er patient ayant terminé l’étude ProTEct-MS est entré dans l’extension de l’étude

Publié le 23 septembre 2021
GeNeuro : un 1er patient ayant terminé l'étude ProTEct-MS est entré dans l'extension de l’étude

GeNeuro, société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements contre les maladies neurodégénératives et auto-immunes, notamment la sclérose en plaques (SEP), a annoncé qu’un premier patient ayant terminé l’étude ProTEct-MS au Centre académique spécialisé (ASC) du Karolinska Institutet à Stockholm, qui évalue le temelimab à des doses mensuelles de 18, 36 et 54 mg/kg chez des patients atteints de SEP, est entré dans l’extension de l’étude ProTEct-MS.

Hyloris : Jean-Luc Vandebroek nommé au poste de directeur financier

Publié le 23 septembre 2021
Hyloris : Jean-Luc Vandebroek nommé au poste de directeur financier

Hyloris Pharmaceuticals, une société biopharmaceutique belge engagée à répondre aux besoins médicaux non satisfaits en réinventant les médicaments existants, a annoncé que Jean-Luc Vandebroek rejoindra la société en tant que Directeur Financier.

Nicox : Résultats de l’étude de phase 2b Mississippi sur le NCX 4251 dans la blépharite

Publié le 23 septembre 2021
Nicox : Résultats de l’étude de phase 2b Mississippi sur le NCX 4251 dans la blépharite

Nicox, société internationale spécialisée en ophtalmologie, a annoncé les résultats de l’étude clinique de phase 2b Mississippi sur le NCX 4251. L’étude Mississippi portait sur l’évaluation du NCX 4251, suspension ophtalmique de propionate de fluticasone à 0,1%, administrée une fois par jour, contre placebo, chez des patients présentant des épisodes aigus de blépharite.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents