Edition du 05-12-2022

Bruxelles souhaite que l’Europe redevienne la « pharmacie du monde »

Publié le mercredi 10 décembre 2008

Contrefaçon, innovation en berne, divergences des pays sur l’information des patients et la pharmacovigilance, pour la commission de Bruxelles, l’Europe du médicament a perdu du terrain. Le plan de relance sectoriel qu’elle vient de présenter ambitionne de lui redonner son statut de « pharmacie du monde ».
Pour la Commission Européenne, cette industrie  stratégique qui emploie plus de 634,000 personnes et prend à son compte plus de 17 % des dépenses de R&D de l’UE subit de plein fouet les conséquences de la mondialisation accrue du secteur. Si les perspectives de nouveaux marchés sont bien réelles, la commission constate en constate les effets pervers : notamment l’essor de la contrefaçon de médicaments,  « lacunes qui entravent l’accès des patients aux médicaments et aux informations les concernant ».

 

Redonner à l’UE le rôle de pharmacie du monde
Pour Günter Verheugen, vice-président de la Commission et responsable des entreprises et de la politique industrielle, « Il importe que les citoyens européens disposent de médicaments sûrs, innovants et accessibles. Ils doivent être mieux informés des médicaments et traitements existants car c’est leur santé qui est en jeu. Notre volonté est de redonner à l’UE le rôle de pharmacie du monde qui était traditionnellement le sien ».

 

Un plan de relance en 25 objectifs
A cet effet, la Commission a donc fixé 25 objectifs qui s’articulent autour de plusieurs axes principaux :

– améliorer l’accès au marché en rendant plus transparentes les décisions en matière de fixation des prix et de remboursement ;
– encourager la recherche pharmaceutique ; 
– s’attaquer aux problèmes de plus en plus aigus de la contrefaçon et de la distribution illégale des médicaments ;
– garantir aux citoyens des informations de qualité sur les médicaments délivrés uniquement sur ordonnance ;
–  améliorer la protection des patients en renforçant le système communautaire de pharmacovigilance

Ces propositions vont maintenant être transmises au Parlement européen et au Conseil.
Pour plus d’informations, notamment sur les 25 objectifs, consulter la communication de la Commission européenne








MyPharma Editions

GSK France : le Comité de Direction se renouvelle avec 3 nominations depuis la rentrée de septembre

Publié le 5 décembre 2022
GSK France : le Comité de Direction se renouvelle avec 3 nominations depuis la rentrée de septembre

Avec l’intégration de 3 nouveaux membres depuis le mois de septembre – Rachida Saraka, Sara Leclerc et Jean-Marie Cotro – le Comité de Direction de GSK France compte aujourd’hui 14 membres, dont 8 femmes et 6 hommes.

Biogen : l’EMA va examiner la demande d’AMM de tofersen dans le traitement d’une forme génétique rare de SLA 

Publié le 5 décembre 2022
Biogen : l’EMA va examiner la demande d’AMM de tofersen dans le traitement d’une forme génétique rare de SLA 

Biogen annonce que l’Agence européenne du médicament (EMA) a accepté d’examiner la demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) de tofersen, candidat médicament pour le traitement chez l’adulte de la sclérose latérale amyotrophique (SLA) liée au gène SOD1 (superoxide dismutase 1). La SLA- SOD1 est une maladie progressive dont l’issue toujours mortelle touche moins d’un millier de personnes en Europe.2 Il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement pour les personnes atteintes de SLA-SOD1.3

Chikungunya : Valneva annonce des données positives à 12 mois sur la persistance des anticorps avec son candidat vaccin à injection unique

Publié le 5 décembre 2022

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé aujourd’hui des données positives sur la persistance des anticorps douze mois après la vaccination avec une seule dose de son candidat vaccin contre le chikungunya, VLA1553.

Shaker : un tremplin scientifique et entrepreneurial pour les bio-innovateurs

Publié le 2 décembre 2022
Shaker : un tremplin scientifique et entrepreneurial pour les bio-innovateurs

Genopole, biocluster qui regroupe 77 entreprises de biotechnologies et 19 laboratoires académiques, lance un appel à candidatures pour son programme Shaker, tremplin pour les porteurs d’innovations biotech accueillis dès l’idée pour valider scientifiquement leur projet et le transformer en startup. 

Lancement de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé

Publié le 2 décembre 2022
Lancement de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé

Quest for change, réseau de cinq incubateurs d’excellence (Innovact, Quai Alpha, Rimbaud’Tech, SEMIA et The Pool) labellisés par la région, implanté sur six territoires du Grand Est, vient d’annoncer la création de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé. Il bénéficie de l’appui et du soutien de nombreux partenaires institutionnels en France, en Suisse, en Allemagne et à Boston (Etats-Unis), ainsi que de l’écosystème de l’innovation du Grand Est, avec en premier lieu BioValley France et SATT Conectus, partenaires du Consortium DeepEst.

Livraison de médicaments à domicile : Sanofi apporte 1 million d’euros à Livmed’s, la start-up FrenchTech

Publié le 1 décembre 2022

Sanofi vient d’annoncer sa participation comme investisseur principal à la deuxième levée de fonds de Livmed’s, à hauteur de 1 million d’euros. Start-up de la FrenchTech accompagnée par l’accélérateur Future4care, Livmed’s a conçu et développé une application mobile de service de livraison de médicaments et produits de santé pour les patients à domicile 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Maladie de Lyme: Valneva et Pfizer annoncent des données à six mois sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes avec leur candidat vaccin

Publié le 1 décembre 2022
Maladie de Lyme: Valneva et Pfizer annoncent des données à six mois sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes avec leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva ont annoncé aujourd’hui des données sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes six mois après une vaccination avec trois doses (aux mois 0, 2 et 6) ou deux doses (aux mois 0 et 6) de leur candidat vaccin contre la maladie de Lyme, VLA15. Ces données sont les premières obtenues sur la persistance des anticorps dans des populations pédiatriques pour ce candidat vaccin.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents