Edition du 25-02-2021

Accueil » Et aussi » Médecine

Café et grossesse : des conséquences sur le cerveau du bébé ?

Publié le jeudi 8 août 2013

Des travaux de chercheurs de l’Inserm, publiés dans la revue Science Translational Medicine, décrivent pour la première fois certains effets néfastes de la consommation de café par les souris femelles pendant la grossesse sur le cerveau de leur descendance. Une étude, qui bien qu’ayant recours à un modèle animal, pose la question des conséquences de la consommation de caféine par la femme enceinte.

Les chercheurs ont reproduit chez des souris femelles une consommation de café régulière (équivalent de 2-3 cafés par jour chez l’Homme), tout au long de la période de gestation (19-20 jours) jusqu’au sevrage de la progéniture, en ajoutant de la caféine dans l’eau de boisson.

“Les bébés souris étaient beaucoup plus sensibles aux crises d’épilepsie et, une fois devenues adultes, nous avons observé qu’elles présentaient d’importants problèmes de mémoire spatiale, c’est-à-dire des difficultés à se repérer dans leur environnement” explique Christophe Bernard, directeur de recherche à l’Inserm et principal auteur de l’étude.

L’équipe de recherche est parvenue à identifier le mécanisme par lequel la caféine affecte le cerveau en construction. Pendant son développement, certaines cellules naissent dans des régions cérébrales particulières, puis elles migrent vers les régions dans lesquelles elles sont destinées à fonctionner. C’est le cas des neurones qui libèrent le GABA – un des principaux médiateurs chimiques du cerveau- et qui vont migrer, notamment, vers l’hippocampe, une région cérébrale impliquée dans les processus de mémorisation.

La caféine va directement influencer la migration de ces neurones qui contiennent un récepteur particulier (A2AR). En s’y fixant, la caféine ralentit leur vitesse de déplacement. Ces cellules arrivent alors plus tard que prévu à l’endroit où elles étaient destinées à s’établir. Ce retard de migration va se répercuter tout au long du développement et entrainer des effets néfastes sur le cerveau des souris à la naissance (excitabilité cellulaire et sensibilité aux crises d’épilepsie) et à l’âge adulte (perte de neurones et problèmes de mémoire).

Face à la fréquence de la consommation de café chez les femmes enceintes, les auteurs suggèrent de développer de nouvelles études pour évaluer, à court et surtout à long terme, les conséquences chez les nouveau-nés. Ces derniers ont pu être exposés à la caféine soit pendant la grossesse et/ou pendant l’allaitement, soit dans le cas d’un traitement de l’apnée du nourrisson à base de citrate de caféine. “L’ensemble de ces données permettraient aux cliniciens d’affiner les recommandations élaborées à l’intention des femmes enceintes”  explique Christophe Bernard, directeur de recherche à l’Inserm.

“Cette étude est la première démonstration des effets néfastes de l’exposition à la caféine sur le cerveau en développement. Bien qu’elle pose la question de la consommation de café chez la femme enceinte, il est nécessaire de rappeler la difficulté, liée à l’utilisation de modèles animaux, d’extrapoler ces résultats à la population humaine sans prendre en compte les différences de développement et de maturation entre les espèces” , conclut Christophe Bernard.

Ces résultats sont publiés dans la revue Science Translational Medicine, datée du 7 août 2013.

Source ; Inserm – Consommation de caféine pendant la grossesse et effets sur le cerveau en développement








MyPharma Editions

COVID-19 : Sanofi va aider Johnson & Johnson à fabriquer son vaccin

Publié le 24 février 2021
COVID-19 : Sanofi va aider Johnson & Johnson à fabriquer son vaccin

Sanofi vient de conclure un accord avec deux entreprises pharmaceutiques Janssen du groupe Johnson & Johnson, aux termes duquel le groupe pharmaceutique français contribuera à la fabrication du vaccin contre la COVID-19 de Janssen afin de remédier à la pandémie et de satisfaire à la demande mondiale de vaccins.

Valbiotis : 1ère visite du 1er patient dans l’étude clinique de Phase II HEART sur TOTUM-070

Publié le 23 février 2021
Valbiotis : 1ère visite du 1er patient dans l’étude clinique de Phase II HEART sur TOTUM-070

Valbiotis, entreprise de Recherche et Développement engagée dans l’innovation scientifique, pour la prévention et la lutte contre les maladies métaboliques, a annoncé la première visite du premier patient dans l’étude clinique de Phase II HEART qui évaluera TOTUM-070, substance active innovante pour la réduction du taux sanguin de LDL cholestérol, facteur de risque des maladies cardiovasculaires.

Daiichi Sankyo : Ken Takeshita, MD, nommé responsable mondial R&D

Publié le 23 février 2021
Daiichi Sankyo : Ken Takeshita, MD, nommé responsable mondial R&D

Daiichi Sankyo a annoncé que Ken Takeshita, MD, sera le nouveau responsable mondial de la recherche et du développement à partir du 1er avril 2021. À cette date, le Dr Junichi Koga prendra officiellement sa retraite, après une brillante et assidue carrière, dont plus de 12 ans passés chez Daiichi Sankyo.

COVID-19 : Sanofi et GSK débutent une nouvelle étude de phase II sur leur candidat-vaccin à protéine recombinante avec adjuvant

Publié le 22 février 2021
COVID-19 : Sanofi et GSK débutent une nouvelle étude de phase II sur leur candidat-vaccin à protéine recombinante avec adjuvant

Sanofi et GSK ont annoncé le lancement d’une nouvelle étude de phase II avec 720 volontaires âgés de plus de 18 ans visant à sélectionner la dose d’antigènes la plus appropriée pour l’évaluation de phase III de leur candidat-vaccin adjuvanté à protéine recombinante contre la COVID-19.

GSK lance l’étude clinique de phase III concernant son candidat vaccin anti-VRS pour les personnes âgées

Publié le 22 février 2021

Le laboratoire GlaxoSmithKline (GSK) a annoncé le démarrage d’un programme d’essais cliniques de phase III de son candidat vaccin contre le Virus Respiratoire Syncytial (VRS), chez les adultes de plus de 60 ans.

Crossject, lauréate du plan de relance, obtient une aide de 1,5 M€

Publié le 22 février 2021

Crossject, « specialty pharma » qui développe et commercialisera prochainement un portefeuille de médicaments dédiés aux situations d’urgence, a annoncé être lauréate du plan de relance et obtient à ce titre une aide de 1,5 M€.

DBV Technologies : Michele F. Robertson nommée Directrice Juridique Groupe

Publié le 22 février 2021
DBV Technologies : Michele F. Robertson nommée Directrice Juridique Groupe

DBV Technologies a annoncé la nomination de Michele F. Robertson au poste de Directrice Juridique Groupe, à compter d’aujourd’hui. En sa qualité d’avocate expérimentée, Michele F. Robertson, en tant que Directrice Juridique Groupe, rapportera directement à Daniel Tassé, Directeur Général, et sera membre du Comité exécutif.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents