Edition du 20-08-2018

Accueil » Cancer » Et aussi » Médecine

Cancer de la prostate : le dépistage du PSA réduirait les décès de 20 %

Publié le jeudi 19 mars 2009

Cancer de la prostate : le dépistage du PSA réduirait les décès de 20 % Le dépistage du cancer de la prostate peut réduire les décès de 20 %, selon les conclusions de l’étude mondiale ERSPC (European Randomized Study of Screening for Prostate Cancer) publiée en ligne le 18 mars dans le New England Journal of Medicine .
 
Cette étude, lancée au début des années 90, impliquait huit pays (la Belgique, la Finlande, la France, l’Italie, les Pays-Bas, l’Espagne, la Suède et la Suisse), avec un suivi global allant jusqu’à 12 ans. Les participants, 182 000 au départ, se sont réduits à 162 000 hommes de 55 à 69 ans, répartis sur sept pays ; seuls ceux qui n’avaient pas été dépistés pouvaient participer. Les conclusions seront dévoilées lors du Congrès européen annuel d’urologie qui aura lieu à Stockholm, en Suède (17-21 mars 2009).

Une recherche initiale du marqueur PSA (antigène prostatique spécifique) chez des hommes de 55 à 69 ans et un suivi régulier ont permis d’augmenter la détection précoce. Les décès dus à une maladie métastatique ont alors diminué. Les données exactes ont montré qu’en moyenne, sur 1 408 hommes dépistés, 48 étaient diagnostiqués avec un cancer et ont reçu un traitement, ce qui leur avait sauvé la vie. Le dépistage s’effectuait en moyenne tous les quatre ans, avec un suivi moyen sur neuf ans. La valeur seuil était un taux de PSA de 3,0 ng/ml ou plus. Les hommes présentant un tel taux se voyaient alors proposer une biopsie.

Le professeur Fritz Schroder, coordinateur international de l’étude ERSPC, explique : « L’étude montre que le dépistage du PSA permet de réduire de 20 % la mortalité liée au cancer de la prostate. Cela fournit aux responsables des politiques de dépistage des données nouvelles et importantes sur l’efficacité du test de dépistage du PSA dans la prévention des décès. »

« Toutefois, l’ERSPC est aussi sur le point de terminer des études complémentaires sur la qualité de vie et la rentabilité, deux éléments devant être évalués avant de prendre une décision quant à la pertinence d’une politique nationale de dépistage du cancer de la prostate. »
À l’échelle mondiale, le cancer de la prostate est le deuxième cancer le plus mortel. Des résultats de l’ERSPC séparés confirment déjà qu’environ 30 % des cancers détectés ont en réalité un caractère non agressif et sont « peu évolutifs » ou à progression lente. Ce sur-diagnostic est une conséquence inévitable de toutes les techniques de dépistage du cancer. Avec le cancer de la prostate, une nouvelle forme de surveillance plus conservatrice, ‘la surveillance active’, pourrait aider à éviter un traitement invasif précoce (http://www.erspc.org).

Pour plus d’informations, consulter l’étude : http://content.nejm.org/cgi/content/full/NEJMoa0810084








MyPharma Editions

Scientist.com parmi les dix sociétés privées à la croissance la plus rapide en Amérique

Publié le 17 août 2018

Scientist.com, la place de marché de services externalisés de recherche scientifique, a annoncé qu’elle avait été classée n° 9 dans la liste 2018 du magazine Inc. des 5 000 entreprises privées à la croissance la plus rapide en Amérique.

SAB Biotherapeutics : le virus Ebola neutralisé grâce à l’immunothérapie polyclonale de dernière génération

Publié le 17 août 2018
SAB Biotherapeutics : le virus Ebola neutralisé grâce à l'immunothérapie polyclonale de dernière génération

SAB Biotherapeutics a annoncé que son immunothérapie anti-Ebola (SAB-139) permettait de bénéficier d’« une protection à 100% contre une dose mortelle du virus Ebola », suite à une étude récente réalisée sur des animaux et dont les résultats ont été publiés dans la revue The Journal of Infectious Diseases.

Samsung Bioepis va initier l’essai clinique de phase 1 de la protéine de fusion ulinastatine-Fc SB26

Publié le 13 août 2018
Samsung Bioepis va initier l'essai clinique de phase 1 de la protéine de fusion ulinastatine-Fc SB26

Samsung Bioepis vient d’annoncer le lancement d’une étude de Phase 1 visant à évaluer SB26 chez des volontaires en bonne santé. SB26, également appelé TAK-671, est une protéine de fusion ulinastatine-Fc (UTI-Fc) destinée à traiter la pancréatite aiguë sévère. Des études de sécurité BPL non cliniques réalisées sur des singes et des rats ont appuyé des études antérieures sur l’homme avec SB26.

Merz : Bob Rhatigan nommé CEO pour les Amériques

Publié le 10 août 2018
Merz : Bob Rhatigan nommé CEO pour les Amériques

Merz, la société allemande spécialisée dans le domaine de l’esthétique médicale et des neurotoxines, a annoncé la nomination de Bob Rhatigan en tant que CEO pour les Amériques. Pour développer son leadership concernant ses activités en Amérique du Nord chez Merz, M. Rhatigan sera désormais responsable de l’Amérique latine et surpervisera la stratégie commerciale mondiale de cette nouvelle région des Amériques.

Genomic Vision accorde à European Equity Partners une licence de sa technologie du peignage moléculaire

Publié le 9 août 2018
Genomic Vision accorde à European Equity Partners une licence de sa technologie du peignage moléculaire

Genomic Vision vient de signer un contrat de licence avec European Equity Partners (EEP), une société d’investissement privée au Royaume-Uni spécialisée dans les investissements dans le secteur des sciences de la vie, pour l’utilisation de la technologie du peignage moléculaire dans le domaine de la biotransformation.

Celyad : Filippo Petti nommé Chief Financial Officer

Publié le 7 août 2018
Celyad : Filippo Petti nommé Chief Financial Officer

Celyad, la société biopharmaceutique spécialisée dans le développement des thérapies cellulaires CAR-T, a annoncé la nomination de Philippo Petti en qualité de « Chief Financial Officer », succédant à Patrick Jeanmart.

L’ANSM met en place trois RTU dans le traitement adjuvant du mélanome

Publié le 6 août 2018
L’ANSM met en place trois RTU dans le traitement adjuvant du mélanome

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a annoncé dans un point d’information avoir élaboré trois Recommandations Temporaires d’Utilisation (RTU) dans le traitement adjuvant du mélanome pour Opdivo (nivolumab), Keytruda (pembrolizumab) et l’association Mekinist-Tafinlar (trametinib-dabrafenib).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions