Edition du 19-10-2021

Accueil » Cancer » Recherche

Cancer en stade avancé : le profilage tumoral complet promet de nouvelles options thérapeutiques

Publié le mardi 23 avril 2019

Cancer en stade avancé : le profilage tumoral complet promet de nouvelles options thérapeutiquesLes résultats de WINTHER, première étude du Consortium WIN**, publiés hier dans la revue Nature Medicine*, dans un article intitulé Genomic and transcriptomic profiling expands precision cancer medicine: the WINTHER trial, démontrent que le profilage de l’ARN en plus de celui de l’ADN permet à un plus grand nombre de patients atteints d’un cancer avancé de recevoir des thérapies personnalisées, par rapport aux tests standard des mutations de l’ADN seuls.

L’essai WINTHER***, NCT01856296, dirigé par les chercheurs du Vall d’Hebron Institute of Oncology – VHIO (Espagne), du Chaim Sheba Medical Center (Israël) (Raanan Berger), de Gustave Roussy (France) (Jean-Charles Soria), du Centre Léon Bérard (France) (Pierre Saintigny), du Segal Cancer Centre, McGill University (Canada) (Wilson H. Miller), de l’UT MD Anderson Cancer Center (États-Unis) (Jordi Rodon et Apostolia-Maria Tsimberidou) et de l’University of California San Diego, Moores Cancer Center (États-Unis) (Razelle Kurzrock), avait pour objectif d’offrir un traitement de précision à un plus grand nombre de patients atteints de cancer à tumeurs solides de stade avancé ayant progressé sous thérapies standards.

Pour la première fois dans la clinique, l’essai WINTHER a appliqué une analyse transcriptomique (tests de l’expression de l’ARN) afin de personnaliser la médecine en oncologie pour un plus grand nombre de patients, en fonction du niveau d’expression de l’ARN dans les tumeurs par rapport aux tissus normaux.
303 patients ont pris part à l’essai WINTHER; 107 d’entre eux ont été traités conformément aux recommandations formulées par un comité de spécialistes du cancer de cinq pays différents. Ces patients avaient déjà reçu plusieurs traitements, et un quart d’entre eux avait déjà reçu cinq lignes thérapeutiques ou plus. Parmi les 107 patients traités, 69 ont reçu un traitement choisi sur la base d’un profilage de l’ADN, et 38 sur la base d’un profilage de l’ARN. Au total, l’essai WINTHER est parvenu à trouver une thérapie personnalisée pour 35% des patients atteints d’un cancer en stade avancé.

« La stratégie utilisée par l’essai WINTHER a débouché sur une proportion plus élevée de patients traités que dans de nombreux autres essais de médecine de précision. Les précédentes études avaient identifié des traitements potentiels pour 5% à 25 % des patients sur la seule base d’un profilage de l’ADN. Les conclusions de l’essai WINTHER représentent donc une avancée de taille vers la mise en application d’une médecine de précision en oncologie », déclare Richard L. Schilsky, président du Consortium WIN et directeur médical de l’ASCO.

Durant cet essai, les altérations cibles de l’ADN de la tumeur ont tout d’abord été évaluées. Les patients ne pouvant pas bénéficier d’un traitement ciblé sur la base des altérations de l’ADN etaient orientés vers un traitement personnalisé déterminé en fonction des différences d’expression génique entre la tumeur et le tissu normal. Ces différences ont été analysées à l’aide d’un algorithme breveté, mis au point par le Consortium WIN. Les comparaisons avec les tissus normaux se sont avérées essentielles en raison d’une expression fortement variable de l’ARN suivant le patient et le type de tissus normaux. Les chercheurs de WINTHER ont démontré que l’expression de l’ARN peut être utilisée pour augmenter les options thérapeutiques pour les patients, et que la biopsie des tissus normaux est sans danger et bien acceptée par les patients.

Les patients ayant reçu une thérapie personnalisée et optimisée selon leurs propres altérations d’ADN, ou une thérapie conforme à la recommandation de l’algorithme dans le cadre d’un traitement basé sur l’ARN, ont mieux répondu au traitement. Les patients avec un indice de performance favorable et un matching optimal à la therapie ont atteint une survie globale médiane nettement supérieure (25,8 mois, contre 4,5 mois pour les autres). Une corrélation a également été constatée entre le degré de matching et la survie sans progression, indépendamment du nombre de thérapies antérieures. « Nos conclusions montrent avant toute chose que les patients répondent mieux lorsqu’ils sont traités avec un médicament ou un protocole correspondant mieux au profil moléculaire de leur tumeur », souligne Razelle Kurzrock, co-responsable de l’essai WINTHER et directeur de l’UCSD Moores Center for Personalized Cancer Therapy.

« L’évaluation de l’ARN est un ajout important au profilage de l’ADN et l’identification de traitements de précision. WINTHER ouvre ainsi l’ère de la médecine personnalisée en oncologie », conclut Josep Tabernero, vice-président du Consortium WIN, directeur de la VHIO et président de l’ESMO.

https://doi.org/10.1038/s41591-019-0424-4

** À propos du Consortium WIN: Le Consortium WIN est un organisme à but non-lucratif dont le siège est situé à Paris, en France. Nous sommes un réseau mondial regroupant des acteurs de la lutte contre le cancer répartis dans quatre continents pour élaborer des concepts et des essais cliniques de pointe améliorant la survie pour les patients atteints d’un cancer. Parmi les membres du Consortium WIN figurent 28 centres anti-cancer de renommée internationale, ainsi que huit grandes sociétés pharmaceutiques et technologiques, des organisations de défense des patients représentant des acteurs du secteur de la médecine de précision, www.winconsortium.org

*** WINTHER a reçu un financement dans le cadre du septième programme-cadre de l’Union européenne (FP7/2007-2013 conformément à l’accord de subvention n°306125), la Fondation ARC pour la recherche sur le cancer (France), Pfizer Oncology, Lilly France SAS, et Novartis Pharmaceuticals Corporation.








MyPharma Editions

AB Science : autorisation de l’ANSM pour initier une étude avec la molécule AB8939 dans le traitement de la leucémie myéloïde aiguë

Publié le 19 octobre 2021

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation de l’ANSM d’initier une étude clinique de Phase I/II (AB18001) évaluant la molécule AB8939 chez les patients atteints de leucémie myéloïde aiguë (LMA) en rechute/réfractaire et de syndrome myélodysplasique (SMD) réfractaire. Cette autorisation intervient quelques semaines seulement après avoir reçu une autorisation similaire de l’autorité de santé canadienne [1].

Noxxon annonce l’expansion prévue de l’essai de phase 1/2 NOX-A12 dans le cancer du cerveau

Publié le 19 octobre 2021
Noxxon annonce l'expansion prévue de l'essai de phase 1/2 NOX-A12 dans le cancer du cerveau

Noxxon Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans le développement des traitements améliorés du cancer ciblant le microenvironnement tumoral (MET), a annoncé les plans d’expansion de son étude clinique de phase 1/2 en cours sur NOX-A12 en association avec la radiothérapie chez les patients atteints de glioblastome (cancer du cerveau).

Abivax rapporte d’excellents résultats d’efficacité à long terme dans l’étude de maintenance de phase 2b d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Publié le 19 octobre 2021
Abivax rapporte d’excellents résultats d’efficacité à long terme dans l’étude de maintenance de phase 2b d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique développant de nouveaux médicaments modulant le système immunitaire afin de traiter les maladies inflammatoires, les maladies virales et le cancer, rapporte les nouveaux résultats de son étude de maintenance de phase 2b en ouvert pour le traitement de la rectocolite hémorragique (RCH) avec une administration quotidienne de 50 mg d’ABX464 par voie orale.

Pharnext : les données de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A publiées dans l’Orphanet Journal of Rare Diseases

Publié le 19 octobre 2021

Pharnext, société biopharmaceutique à un stade clinique avancé, pionnière d’une nouvelle approche de développement de combinaisons de médicaments innovantes basée sur les Big Data génomiques et l’intelligence artificielle exploitant sa plateforme de PLEOTHERAPY(TM), a annoncé la publication des données de la première étude clinique de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (« CMT1A »), l’essai PLEO-CMT, dans l’Orphanet Journal of Rare Disease (« OJRD »).

Lysogene annonce une présentation de son programme LYS- GM101 à l’occasion de L’ESGCT 2021

Publié le 19 octobre 2021
Lysogene annonce une présentation de son programme LYS- GM101 à l’occasion de L’ESGCT 2021

Lysogene, société biopharmaceutique de phase 3 s’appuyant sur une plateforme technologique de thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé qu’elle fera une présentation orale à l’occasion de la conférence annuelle virtuelle de l’ESGCT 2021 sur son candidat-médicament de thérapie génique LYS-GM101 dans la gangliosidose à GM1.

Maladies génétiques : Qarnot et l’Institut Imagine démarrent des collaborations pour optimiser la puissance de calcul et accélérer la recherche

Publié le 19 octobre 2021
Maladies génétiques : Qarnot et l’Institut Imagine démarrent des collaborations pour optimiser la puissance de calcul et accélérer la recherche

Chaque année, Qarnot choisit une grande cause en mettant gratuitement de la puissance de calcul à la disposition d’associations ou de laboratoires de recherche. En 2021, Qarnot a choisi de soutenir l’Institut Imagine, premier centre de recherche, d’enseignement et de soins dédié aux maladies génétiques, sur le campus de l’Hôpital Necker-Enfants malades.

Ipsen et Accent Therapeutics signent un accord exclusif de collaboration mondiale

Publié le 18 octobre 2021
Ipsen et Accent Therapeutics signent un accord exclusif de collaboration mondiale

Ipsen et Accent Therapeutics ont signé un accord exclusif de collaboration mondiale pour la recherche, le développement, la fabrication et la commercialisation du programme METTL3 d’Accent. Cette collaboration avec Accent Therapeutics complète les partenariats annoncés dernièrement et soutient la stratégie d’expansion d’Ipsen dans les hémopathies malignes, avec un accent particulier sur la leucémie myéloïde aiguë.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents