Edition du 27-09-2020

Cancers : le nombre de nouveaux cas en hausse de 75% d’ici à 2030 ?

Publié le vendredi 1 juin 2012

Selon une étude publiée vendredi dans la revue The Lancet Oncology, l’incidence de tous les cas de cancer passerait de 12,7 millions de nouveaux cas en 2008 à 22,2 millions en 2030, soit une hausse de 75%. L’étude démontre comment le fardeau croissant du cancer va toucher principalement certains pays en transition sociale et économique, mais aussi que les types de cancer les plus fréquents sont en train de changer.

Dans les régions aux Indices de Développement Humain (IDH)(2) élevés ou très élevés, quatre cancers (côlon-rectum, sein, poumon et prostate) expliquent la moitié de l’incidence du cancer. Dans les régions où l’IDH est faible et moyen, les cancers de l’oesophage, de l’estomac et du foie sont également fréquents, et pris ensemble, ces sept cancers expliquent 62% de l’incidence des cancers dans ces régions. Dans les régions à faible IDH, plus particulièrement, le cancer le plus fréquent est le cancer du col de l’utérus, devant ceux du sein et du foie, le sarcome de Kaposi arrivant en 4ème position.

Différences géographiques par pays et par sexe en 2008

Chez les hommes, neuf types de cancer se partagent les taux d’incidence les plus élevés dans différents pays, les cancers de la prostate, du poumon et du foie arrivant en tête, suivis du cancer de l’oesophage, de l’estomac et du sarcome de Kaposi qui, lui, figure en première place dans certains pays à IDH faible et moyen. Pour les femmes, les taux d’incidence les plus élevés concernent le cancer du sein ou du col de l’utérus dans quasiment tous les 184 pays étudiés.

Dans les régions à IDH moyen et élevé, la diminution constatée des taux d’incidence des cancers de l’estomac et du col de l’utérus semble contrebalancée par une augmentation des taux d’incidence des cancers du sein chez la femme, de la prostate et du cancer colorectal. Cela peut être attribué à « l’occidentalisation » de pays connaissant une transition économique et sociale rapide, avec une réduction des cancers d’origine infectieuse et une hausse plus importante des cancers associés aux facteurs de risque génésiques, alimentaires et hormonaux.

Tendance du fardeau du cancer

Le cancer reste la principale cause de décès(3) dans de nombreux pays à revenus élevés et va devenir une cause majeure de morbidité et de mortalité dans les prochaines décennies, dans toutes les régions du monde. En supposant que les tendances observées dans les pays à IDH moyen à très élevé s’appliquent au niveau mondial, à savoir la hausse des taux d’incidence des cancers du côlon-rectum, du sein, de la prostate, la baisse des taux d’incidence du cancer de l’estomac et du col de l’utérus, et la hausse du cancer du poumon chez les femmes et la baisse de ce dernier chez les hommes (dans les régions à IDH élevé et très élevé seulement), les auteurs estiment que l’on comptera plus de 22 millions de nouveaux cas de cancer par an d’ici 2030. Ces analyses constituent un premier aperçu global de la situation actuelle et future de l’incidence et de la mortalité par cancer selon des niveaux d’IDH prédéfinis.

D’après le Dr Freddie Bray, auteur principal de ce rapport : “Cette étude devrait servir de catalyseur pour la poursuite des travaux sur l’inégalité entre individus en matière de cancer au plan mondial, et permettra de mieux comprendre comment et pourquoi les déterminants macroéconomiques influencent l’incidence, la mortalité et la survie associée au cancer”. Il conclut : “Il est impératif que les cliniciens et les spécialistes de la lutte contre le cancer soient alertés sur l’ampleur croissante de l’incidence et de la mortalité associée au cancer à travers le monde ; cette analyse permet de souligner le besoin d’initiative au plan mondial pour réduire le fardeau du cancer”.

Conséquences sur l’action de santé publique

Le Dr Christopher Wild, Directeur du CIRC, a déclaré : “Cette étude révèle la nature dynamique de la représentation du cancer dans le temps et dans une région du monde donnée. Les pays doivent tenir compte des défis spécifiques auxquels ils feront face et privilégier les interventions ciblées pour lutter contre les hausses attendues du fardeau du cancer par des stratégies de prévention primaire efficaces, un dépistage précoce, et des programmes thérapeutiques efficaces”.

(1) Voir http://www.thelancet.com/journals/lanonc/article/PIIS1470-2045(12)70211-5/abstract

(2) “Une nouvelle manière de mesurer le développement en faisant la synthèse des indicateurs d’espérance de vie, de niveau d’études et de revenu, pour aboutir à un indicateur composite du développement humain, l’IDH. Le tournant décisif pour l’IDH fut la création d’une statistique unique destinée à servir de cadre de référence pour le développement économique et social. L’IDH établit un minimum et un maximum pour chaque dimension, appelés balises, et indique ensuite la situation de chaque pays par rapport à ces dernières (dont la valeur varie entre 0 et 1). (source PNUD, visité le 29 mai 2012).

(3) Ferlay J, Shin HR, Bray F, Forman D, Mathers C, Parkin DM. Estimates of worldwide burden of cancer in 2008: GLOBOCAN 2008. Int J Cancer. 2010 Jun;127(12): 2893-917.

http://www.thelancet.com/journals/lanonc/article/PIIS1470-2045(12)70211-5/abstract

Source : IARC

 








MyPharma Editions

Gustave Roussy dans le Top 5 mondial des meilleurs hôpitaux en cancérologie

Publié le 25 septembre 2020
Gustave Roussy dans le Top 5 mondial des meilleurs hôpitaux en cancérologie

Gustave Roussy est le 5e meilleur hôpital spécialisé en cancérologie au monde et 1er hors Etats-Unis d’après le magazine Newsweek. Ce classement souligne la reconnaissance internationale de l’excellence des soins et de la puissance de la recherche déployées par l’Institut. C’est aussi l’assurance pour les patients de savoir qu’ils peuvent bénéficier, en France, des meilleurs soins et d’une recherche clinique des plus performantes.

Genfit : 1ère visite du 1er patient pour son essai clinique de Phase 3 ELATIVE évaluant elafibranor dans la PBC

Publié le 25 septembre 2020
Genfit : 1ère visite du 1er patient pour son essai clinique de Phase 3 ELATIVE évaluant elafibranor dans la PBC

Genfit, société biopharmaceutique de phase avancée engagée dans l’amélioration de la vie des patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques, a annoncé avoir réalisé la première visite du premier patient pour ELATIVE, l’essai clinique pivot international de Phase 3 évaluant elafibranor dans la Cholangite Biliaire Primitive (PBC).

Ipsen : Philippe Lopes-Fernandes nommé Vice-Président Exécutif, Chief Business Officer

Publié le 25 septembre 2020
Ipsen : Philippe Lopes-Fernandes nommé Vice-Président Exécutif, Chief Business Officer

Ipsen vient d’annoncer la nomination de Philippe Lopes-Fernandes en qualité de Vice-Président Exécutif, Chief Business Officer, à compter du 1er octobre 2020. Basé à Cambridge (Massachusetts, États-Unis), il sera responsable de toute l’activité business développement et gestion des partenariats. Il reportera directement à David Loew, Directeur général d’Ipsen, et sera membre de l’Executive Leadership Team.

Vivet Therapeutics et Pfizer concluent un accord de fabrication relatif à une thérapie génique expérimentale pour la maladie de Wilson

Publié le 24 septembre 2020
Vivet Therapeutics et Pfizer concluent un accord de fabrication relatif à une thérapie génique expérimentale pour la maladie de Wilson

Vivet Therapeutics, une société de biotechnologie de thérapie génique spécialisée dans le développement de traitements pour des maladies hépatiques héréditaires, et Pfizer ont annoncé un accord de fabrication, en vertu duquel Pfizer fournira l’approvisionnement clinique pour un essai clinique de Phase I/II évaluant la thérapie génique expérimentale propriétaire de Vivet, le VTX-801, pour le traitement de la maladie de Wilson, un trouble hépatique rare et potentiellement mortel. L’essai devrait commencer début 2021. Les termes de l’accord n’ont pas été divulgués.

Theradiag annonce la création d’un nouvel établissement à Tours

Publié le 24 septembre 2020
Theradiag annonce la création d’un nouvel établissement à Tours

Dans la continuité de son partenariat avec l’Université de Tours annoncé en juillet concernant un accord spécifique de licence exclusive portant sur la fabrication de protéines virales du Covid-19 et un accord de collaboration globale, Theradiag, société spécialisée dans le diagnostic in vitro et le théranostic, a souhaité s’établir localement en Région Centre Val de Loire et a donc créé un établissement secondaire à Tours.

Carbogen Amcis annonce des investissements majeurs dont plus de 45 millions d’euros dans le Puy-de-Dôme

Publié le 24 septembre 2020
Carbogen Amcis annonce des investissements majeurs dont plus de 45 millions d'euros dans le Puy-de-Dôme

La société suisse Carbogen Amcis, spécialisée dans le développement des procédés chimiques à destination de l’industrie pharmaceutique ainsi que dans la production de principes actifs (PA) et de médicaments, a annoncé début septembre de nouveaux plans d’expansion en Suisse et en France.

Nutraceutiques : Nutri&Co réalise une levée de fonds de 4 millions d’euros

Publié le 24 septembre 2020
Nutraceutiques : Nutri&Co réalise une levée de fonds de 4 millions d’euros

Fondée en 2017, cette jeune société française spécialisée dans le domaine des compléments alimentaires vient de réaliser une levée de fonds de près de 4 millions d’euros auprès de la société d’investissement Creadev. En proposant aux consommateurs des produits de qualité supérieure, Nutri&Co affiche son ambition de devenir une des marques leaders du secteur européen des nutraceutiques. Un marché évalué à près de 16 milliards d’euros.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents