Edition du 23-01-2021

Cancers : le nombre de nouveaux cas en hausse de 75% d’ici à 2030 ?

Publié le vendredi 1 juin 2012

Selon une étude publiée vendredi dans la revue The Lancet Oncology, l’incidence de tous les cas de cancer passerait de 12,7 millions de nouveaux cas en 2008 à 22,2 millions en 2030, soit une hausse de 75%. L’étude démontre comment le fardeau croissant du cancer va toucher principalement certains pays en transition sociale et économique, mais aussi que les types de cancer les plus fréquents sont en train de changer.

Dans les régions aux Indices de Développement Humain (IDH)(2) élevés ou très élevés, quatre cancers (côlon-rectum, sein, poumon et prostate) expliquent la moitié de l’incidence du cancer. Dans les régions où l’IDH est faible et moyen, les cancers de l’oesophage, de l’estomac et du foie sont également fréquents, et pris ensemble, ces sept cancers expliquent 62% de l’incidence des cancers dans ces régions. Dans les régions à faible IDH, plus particulièrement, le cancer le plus fréquent est le cancer du col de l’utérus, devant ceux du sein et du foie, le sarcome de Kaposi arrivant en 4ème position.

Différences géographiques par pays et par sexe en 2008

Chez les hommes, neuf types de cancer se partagent les taux d’incidence les plus élevés dans différents pays, les cancers de la prostate, du poumon et du foie arrivant en tête, suivis du cancer de l’oesophage, de l’estomac et du sarcome de Kaposi qui, lui, figure en première place dans certains pays à IDH faible et moyen. Pour les femmes, les taux d’incidence les plus élevés concernent le cancer du sein ou du col de l’utérus dans quasiment tous les 184 pays étudiés.

Dans les régions à IDH moyen et élevé, la diminution constatée des taux d’incidence des cancers de l’estomac et du col de l’utérus semble contrebalancée par une augmentation des taux d’incidence des cancers du sein chez la femme, de la prostate et du cancer colorectal. Cela peut être attribué à « l’occidentalisation » de pays connaissant une transition économique et sociale rapide, avec une réduction des cancers d’origine infectieuse et une hausse plus importante des cancers associés aux facteurs de risque génésiques, alimentaires et hormonaux.

Tendance du fardeau du cancer

Le cancer reste la principale cause de décès(3) dans de nombreux pays à revenus élevés et va devenir une cause majeure de morbidité et de mortalité dans les prochaines décennies, dans toutes les régions du monde. En supposant que les tendances observées dans les pays à IDH moyen à très élevé s’appliquent au niveau mondial, à savoir la hausse des taux d’incidence des cancers du côlon-rectum, du sein, de la prostate, la baisse des taux d’incidence du cancer de l’estomac et du col de l’utérus, et la hausse du cancer du poumon chez les femmes et la baisse de ce dernier chez les hommes (dans les régions à IDH élevé et très élevé seulement), les auteurs estiment que l’on comptera plus de 22 millions de nouveaux cas de cancer par an d’ici 2030. Ces analyses constituent un premier aperçu global de la situation actuelle et future de l’incidence et de la mortalité par cancer selon des niveaux d’IDH prédéfinis.

D’après le Dr Freddie Bray, auteur principal de ce rapport : “Cette étude devrait servir de catalyseur pour la poursuite des travaux sur l’inégalité entre individus en matière de cancer au plan mondial, et permettra de mieux comprendre comment et pourquoi les déterminants macroéconomiques influencent l’incidence, la mortalité et la survie associée au cancer”. Il conclut : “Il est impératif que les cliniciens et les spécialistes de la lutte contre le cancer soient alertés sur l’ampleur croissante de l’incidence et de la mortalité associée au cancer à travers le monde ; cette analyse permet de souligner le besoin d’initiative au plan mondial pour réduire le fardeau du cancer”.

Conséquences sur l’action de santé publique

Le Dr Christopher Wild, Directeur du CIRC, a déclaré : “Cette étude révèle la nature dynamique de la représentation du cancer dans le temps et dans une région du monde donnée. Les pays doivent tenir compte des défis spécifiques auxquels ils feront face et privilégier les interventions ciblées pour lutter contre les hausses attendues du fardeau du cancer par des stratégies de prévention primaire efficaces, un dépistage précoce, et des programmes thérapeutiques efficaces”.

(1) Voir http://www.thelancet.com/journals/lanonc/article/PIIS1470-2045(12)70211-5/abstract

(2) “Une nouvelle manière de mesurer le développement en faisant la synthèse des indicateurs d’espérance de vie, de niveau d’études et de revenu, pour aboutir à un indicateur composite du développement humain, l’IDH. Le tournant décisif pour l’IDH fut la création d’une statistique unique destinée à servir de cadre de référence pour le développement économique et social. L’IDH établit un minimum et un maximum pour chaque dimension, appelés balises, et indique ensuite la situation de chaque pays par rapport à ces dernières (dont la valeur varie entre 0 et 1). (source PNUD, visité le 29 mai 2012).

(3) Ferlay J, Shin HR, Bray F, Forman D, Mathers C, Parkin DM. Estimates of worldwide burden of cancer in 2008: GLOBOCAN 2008. Int J Cancer. 2010 Jun;127(12): 2893-917.

http://www.thelancet.com/journals/lanonc/article/PIIS1470-2045(12)70211-5/abstract

Source : IARC

 








MyPharma Editions

Vaccins COVID-19 : la Haute Autorité de Santé préconise d’élargir à 6 semaines le délai entre 2 doses

Publié le 23 janvier 2021
Vaccins COVID-19 : la Haute Autorité de Santé préconise d’élargir à 6 semaines le délai entre 2 doses

La Haute autorité de Santé (HAS) a préconisé samedi dans un communiqué d’élargir à 6 semaines le délai entre 2 doses de vaccin à ARN messager (vaccins de Pfizer et de Moderna). Objectif de la mesure : “protéger plus vite un plus grand nombre de personnes à risque d’hospitalisation ou de décès”.

Deinove renforce son équipe Business développement

Publié le 22 janvier 2021
Deinove renforce son équipe Business développement

Deinove, société de biotechnologie française pionnière dans l’exploration et l’exploitation de la biodiversité bactérienne pour relever le défi urgent et planétaire de la résistance aux antimicrobiens, a annoncé le renforcement de son équipe en charge du Business développement avec l’intégration d’Hervé Ansanay au poste de Directeur et de Corentin Chaboud au nouveau poste de Grant Officer.

Maladies neurologiques : Servier et MiNA Therapeutics signent un partenariat de recherche

Publié le 21 janvier 2021
Maladies neurologiques : Servier et MiNA Therapeutics signent un partenariat de recherche

Le groupe pharmaceutique Servier et MiNA Therapeutics, une société pionnière dans les thérapies par activation de l’ARN, ont annoncé un partenariat de recherche pour identifier et développer des thérapies utilisant des petits ARN activateurs (saRNA) pour le traitement des troubles neurologiques.

Transgene : 1er patient traité en France avec l’immunothérapie individualisée TG4050 dans un essai clinique de Phase I

Publié le 21 janvier 2021
Transgene  : 1er patient traité en France avec l’immunothérapie individualisée TG4050 dans un essai clinique de Phase I

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé que pour la première fois en France, TG4050, son immunothérapie individualisée innovante, a été administrée à un patient atteint d’un cancer de la tête et du cou. Ce nouveau vaccin thérapeutique est issu de la plateforme technologique myvac®, qui utilise une technologie d’Intelligence Artificielle (IA) pour personnaliser le traitement de chaque patient.

Vect-Horus clôture sa levée de fonds de 12 M€

Publié le 21 janvier 2021
Vect-Horus clôture sa levée de fonds de 12 M€

Vect-Horus, une société de biotechnologies qui conçoit et développe des vecteurs permettant la délivrance de molécules thérapeutiques ou d’agents d’imagerie à des organes cibles, vient de clôturer sa série D. Un premier tour réalisé en septembre 2020 pour 6,7M€ vient d’être complété d’un second en décembre 2020 pour 5,3M€ auprès d’investisseurs privés portant ainsi le montant total de cette série à 12M€.

Ipsen : Gwenan White nommée Vice-Président Exécutif, Communication et Affaires Publiques

Publié le 20 janvier 2021
Ipsen : Gwenan White nommée Vice-Président Exécutif, Communication et Affaires Publiques

Ipsen a annoncé la nomination de Gwenan White en tant que Vice-Président Exécutif, Communication et Affaires Publiques à compter de mars 2021. Basée à Boulogne (France), elle sera responsable de concevoir, mettre en oeuvre, diriger la stratégie et les activités de communication ainsi que les relations publiques d’Ipsen à l’échelle globale.

Leem : Denis Hello (AbbVie) et Stéphane Lepeu (Delpharm) entrent au Conseil d’administration

Publié le 20 janvier 2021
Leem : Denis Hello (AbbVie) et Stéphane Lepeu (Delpharm) entrent au Conseil d’administration

Le Conseil d’administration du Leem a coopté, le 19 janvier 2021, deux nouveaux administrateurs : Denis Hello, Vice-Président, General Manager d’AbbVie France, dans la famille des laboratoires américains en remplacement de Pierre-Claude Fumoleau et Stéphane Lepeu, Directeur Général Délégué-Commercial de Delpharm, en remplacement de Sébastien Aguettant. Nouveau Président de CDMO France[1], il représente les façonniers dans le collège des organisations professionnelles.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents