Edition du 01-03-2021

Curie-Cancer et Meiogenix signent deux accords de partenariat

Publié le mardi 19 novembre 2013

Curie-Cancer, la structure qui conduit les activités de recherche partenariale industrielle de l’Institut Curie, a annoncé mardi la mise en place de deux accords de partenariat d’une durée de trois ans chacun avec Meiogenix, une PME française qui développe la technologie SpiX® sur la base d’une licence de l’Institut Curie et de l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique).

Cette technologie va être évaluée chez la levure et chez la souris pour exploiter la biodiversité naturelle non explorée de ces organismes.

Le processus de recombinaison homologue permet l’échange de séquences de nucléotides entre deux brins d’ADN similaires ou identiques. Il survient naturellement dans chaque cellule. Dans les cellules somatiques, ce processus est principalement impliqué dans la réparation des lésions génotoxiques, tandis que dans les cellules germinales, il permet l’échange de matériel génétique entre les chromosomes parentaux. C’est ce qui explique que les caractères génétiques d’un enfant sont un mélange des caractères génétiques de ses parents.

La recombinaison méiotique a lieu à différents endroits le long du chromosome, entraînant la diversité génétique transmise par les gamètes, mais cette recombinaison n’intervient pas partout et pas avec la même fréquence. Certaines régions chromosomiques se recombinent fréquemment, mais d’autres régions dites « froides » le font peu : elles conservent donc la configuration parentale dans la majorité des gamètes pour plusieurs générations.

Alain Nicolas, Directeur de recherche CNRS à l’Institut Curie et son équipe, ont développé la technologie SpiX® afin de cibler et d’améliorer la recombinaison méiotique dans ces régions dites « froides ». La technologie est basée sur Spo11, une endonucléase à évolution conservée qui accélère naturellement la formation de cassures méiotiques double-brin de l’ADN. Elle module le processus de recombinaison homologue dans le génome en augmentant sa fréquence dans les régions dites froides. En stimulant la recombinaison dans ces régions peu actives, SpiX® peut débloquer une diversité génétique non explorée.

« Nous avons deux objectifs. Le premier est d’évaluer les possibilités offertes par SpiX® chez l’animal, et en particulier la souris. Une validation dans ce modèle animal pourrait nous ouvrir de nouvelles perspectives chez des espèces proches comme le rat, qui est très utilisé pour étudier de nombreuses maladies dont par exemple le cancer », explique Alain Nicolas. « L’autre objectif est de développer une deuxième génération de cette technologie pour contrôler la recombinaison méiotique chez la levure, un organisme dans lequel nous avons déjà largement validé la technologie. »

« En tant que PME, il est souvent difficile d’accéder à l’expertise académique, mais nous avons trouvé dès le début en Curie-Cancer un partenaire de choix qui comprend nos besoins et nous soutient pour développer la technologie SpiX® et lui donner toute sa valeur industrielle », ajoute Giacomo Bastianelli, le PDG de Meiogenix. « Les résultats de nos programmes de recherche sont potentiellement intéressants pour les acteurs des secteurs de l’agronomie, des biocarburants, des levures industrielles, ou de l’élevage. »

« Ces accords vont non seulement indirectement aider la recherche contre le cancer, mais également être utiles à d’autres secteurs d’intérêt tels que l’agriculture. C’est pourquoi nous sommes ravis de collaborer avec Meiogenix et de contribuer ainsi à son développement », se félicite Damien Salauze, Directeur de Curie-Cancer. « Ce partenariat est un nouvel exemple de notre engagement à fournir des solutions concrètes à nos partenaires industriels, et in fine aux patients, une des raisons pour lesquelles nous avons reçu le label Institut Carnot en 2011. »

Source : Meiogenix








MyPharma Editions

GSK : résultats d’évaluation de l’anticorps monoclonal Otilimab dans le traitement de la COVID-19

Publié le 26 février 2021
GSK : résultats d'évaluation de l'anticorps monoclonal Otilimab dans le traitement de la COVID-19

Le laboratoire GlaxoSmithKline (GSK) a annoncé les résultats de l’étude de phase 2 OSCAR (Otilimab in Severe COVID-19 Related Disease) sur l’otilimab, un anticorps monoclonal anti-facteur de stimulation des colonies de granulocytes et de macrophages (anti GM-CSF).

Pierre Fabre et Puma Biotechnology amendent leur accord de licence NERLYNX® pour y inclure la Chine

Publié le 26 février 2021
Pierre Fabre et Puma Biotechnology amendent leur accord de licence NERLYNX® pour y inclure la Chine

Puma Biotechnology et Pierre Fabre ont convenu d’étendre les termes de l’accord de licence 2019 qui confère à Pierre Fabre les droits exclusifs de développement et de commercialisation de NERLYNX® (nératinib) en Europe, en Turquie, au Moyen-Orient et en Afrique. L’accord modifié étend les droits commerciaux de Pierre Fabre concernant NERLYNX à la Chine, qui comprend la Chine continentale, Taïwan, Hong Kong et Macao.

Median renforce son équipe de management iBiopsy®

Publié le 26 février 2021
Median renforce son équipe de management iBiopsy®

Median Technologies vient d’annoncer la nomination de Thomas Bonnefont au poste nouvellement créé de Chief Operating and Commercial Officer pour la Business Unit iBiopsy®, ainsi que la nomination de Mike Doherty au poste de Sr. Strategy Advisor, Product Development iBiopsy®. Ils rejoignent l’un et l’autre l’équipe de direction de Median. Mike Doherty est basé aux États-Unis.

L’Anses et l’ANSM lancent un projet de rapprochement à Lyon

Publié le 26 février 2021
L’Anses et l’ANSM lancent un projet de rapprochement à Lyon

Afin de rapprocher certaines de leurs activités au bénéfice d’une meilleure protection de la santé, pour l’Homme, les animaux et l’environnement, les deux agences ont décidé de regrouper dans un même bâtiment à Lyon-Gerland le laboratoire lyonnais de l’Anses et une partie de la direction des contrôles de l’ANSM. Au terme du concours d’architecte, le projet du cabinet Pargade Architectes a été retenu à l’unanimité du jury. Le démarrage des travaux est prévu en 2022, pour une livraison en 2024.

COVID-19 : Sanofi va aider Johnson & Johnson à fabriquer son vaccin

Publié le 24 février 2021
COVID-19 : Sanofi va aider Johnson & Johnson à fabriquer son vaccin

Sanofi vient de conclure un accord avec deux entreprises pharmaceutiques Janssen du groupe Johnson & Johnson, aux termes duquel le groupe pharmaceutique français contribuera à la fabrication du vaccin contre la COVID-19 de Janssen afin de remédier à la pandémie et de satisfaire à la demande mondiale de vaccins.

Valbiotis : 1ère visite du 1er patient dans l’étude clinique de Phase II HEART sur TOTUM-070

Publié le 23 février 2021
Valbiotis : 1ère visite du 1er patient dans l’étude clinique de Phase II HEART sur TOTUM-070

Valbiotis, entreprise de Recherche et Développement engagée dans l’innovation scientifique, pour la prévention et la lutte contre les maladies métaboliques, a annoncé la première visite du premier patient dans l’étude clinique de Phase II HEART qui évaluera TOTUM-070, substance active innovante pour la réduction du taux sanguin de LDL cholestérol, facteur de risque des maladies cardiovasculaires.

Daiichi Sankyo : Ken Takeshita, MD, nommé responsable mondial R&D

Publié le 23 février 2021
Daiichi Sankyo : Ken Takeshita, MD, nommé responsable mondial R&D

Daiichi Sankyo a annoncé que Ken Takeshita, MD, sera le nouveau responsable mondial de la recherche et du développement à partir du 1er avril 2021. À cette date, le Dr Junichi Koga prendra officiellement sa retraite, après une brillante et assidue carrière, dont plus de 12 ans passés chez Daiichi Sankyo.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents