Edition du 05-03-2021

Dépassements d’honoraires : 68,7 millions d’euros facturés dans les hôpitaux en 2013

Publié le mercredi 17 septembre 2014

Une enquête menée par le collectif inter associatif sur la santé (CISS) et 60 Millions de consommateurs montre que près de 68,7 millions d’euros de dépassements d’honoraires ont été facturés par les praticiens hospitaliers en 2013. Un montant en légère baisse par rapport aux années précédentes avec 70 millions globalement facturés en 2011 et 69,1 millions en 2012 à l’hôpital.

« Nous attendons beaucoup plus, avec les promesses affichées du nouveau contrat d’accès aux soins (CAS), entré en vigueur il y a maintenant près d’un an mais sur lequel nous n’avons aucune visibilité quant au nombre de praticiens hospitaliers l’ayant signé. Au moment où le gouvernement veut redonner du pouvoir d’achat aux Français, ça piétine du côté de la santé ! », estime le CISS.

Mis en place fin 2013, le contrat d’accès aux soins (CAS) propose aux médecins du secteur 2 de s’engager à geler le tarif de leurs consultations pendant trois ans, en échange du paiement d’une partie de leurs cotisations maladie et retraite par la Sécu et d’une meilleure rémunération de leur activité clinique.

Le CISS rappelle que « l’autorisation, dont bénéficient certains praticiens hospitaliers d’exercer une part de leur activité en privé au sein de l’hôpital, est soumise à certaines règles notamment la limitation de cette pratique libérale à 20% de leur temps de travail ainsi que le reversement à l’établissement d’un certain pourcentage du chiffre d’affaires réalisé au titre de l’utilisation de l’infrastructure du service hospitalier ».

Afin de veiller au respect de ces règles, le CISS propose notamment « que le règlement des actes réalisés dans le cadre de l’activité libérale soit effectué par le patient auprès de la caisse de l’hôpital, et non pas directement auprès du praticien comme c’est presque toujours le cas aujourd’hui ».

Lire l’article de 60 millions de consommateurs

Source : CISS








MyPharma Editions

Iktos va collaborer avec Pfizer dans l’intelligence artificielle appliquée à la découverte de nouveaux médicaments

Publié le 4 mars 2021
Iktos va collaborer avec Pfizer dans l’intelligence artificielle appliquée à la découverte de nouveaux médicaments

Iktos, la start-up française spécialisée dans le développement de solutions d’intelligence artificielle (IA) pour la recherche en chimie, et notamment en chimie médicinale, vient d’annoncer l’utilisation de sa technologie d’IA pour la conception de novo de médicaments dans une sélection de programmes Pfizer de découverte de petites molécules.

Argobio, le start-up studio dédié aux sciences de la vie, lève 50 M€ pour son lancement

Publié le 4 mars 2021
Argobio, le start-up studio dédié aux sciences de la vie, lève 50 M€  pour son lancement

Argobio, le start-up studio dédié aux sciences de la vie, vient d’annoncer son lancement avec une levée de fonds de 50 M€ réalisée auprès de Bpifrance, Kurma Partners, Angelini Pharma, Evotec et l’Institut Pasteur. Argobio aura pour mission l’incubation de projets hautement innovants au stade précoce de leur développement, dans des domaines thérapeutiques préalablement sélectionnés, jusqu’à la création de sociétés et leur financement par une série A.

Sanofi : la FDA accepte d’examiner Dupixent® dans le traitement de l’asthme modéré à sévère de l’enfant

Publié le 4 mars 2021
Sanofi : la FDA accepte d’examiner Dupixent® dans le traitement de l’asthme modéré à sévère de l’enfant

Sanofi a annoncé que la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a accepté d’examiner la demande supplémentaire de licence de produit biologique (sBLA, supplemental Biologics License Application) relative à Dupixent® (dupilumab) comme traitement additionnel de l’asthme modéré à sévère non contrôlé des enfants âgés de 6 à 11 ans.

GeNeuro : approbation du DSMB pour la poursuite de son étude de Phase 2 évaluant le temelimab dans la SEP

Publié le 4 mars 2021
GeNeuro : approbation du DSMB pour la poursuite de son étude de Phase 2 évaluant le temelimab dans la SEP

GeNeuro, société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements ciblant des facteurs clés de progression des maladies neurodégénératives auto-immunes, notamment la sclérose en plaques (SEP), a annoncé que le Comité de surveillance et de suivi (Drug Safety Monitoring Board, ou DSMB) a autorisé la poursuite, comme prévu et sans modification, de l’étude de Phase 2 évaluant le temelimab chez des patients atteints de sclérose en plaques (SEP).

MEDSIR : l’Institut Gustave Roussy et l’Institut Curie participent à un essai clinique afin de traiter le cancer du thymus avancé

Publié le 3 mars 2021
MEDSIR : l’Institut Gustave Roussy et l’Institut Curie participent à un essai clinique afin de traiter le cancer du thymus avancé

Entreprise mondiale consacrée à la recherche indépendante en cancérologie, MEDSIR a lancé l’essai clinique phase II PECATI, qui vise à explorer une nouvelle option de traitement pour les patients atteints de tumeurs thymiques avancées, un cancer peu fréquent. L’étude évaluera l’efficacité et la sécurité de l’association de pembrolizumab et de lenvatinib chez des patients atteints de carcinome thymique ou de thymome B3 métastatique.

CVasThera lève 1,3 million d’euros lors d’un premier tour de table

Publié le 3 mars 2021
CVasThera lève 1,3 million d’euros lors d’un premier tour de table

CVasThera, société biopharmaceutique spécialisée dans la R&D de médicaments innovants pour les pathologies cardiovasculaires et intestinales, vient d’annoncer une levée de fonds de 1,3 million d’euros lors d’un tour de table d’amorçage. Cette levée vient tripler l’apport en fonds propres et le capital de la société, sécurisant ainsi le financement nécessaire à la réalisation des études précliniques pour le composé CVT120165, un candidat médicament dans le traitement de la maladie de Crohn.

VIH : les chercheurs d’Abbott font une découverte qui pourrait faire avancer la découverte de futurs traitements

Publié le 3 mars 2021
VIH : les chercheurs d'Abbott font une découverte qui pourrait faire avancer la découverte de futurs traitements

Abbott a annoncé le 2 mars qu’une équipe de scientifiques a découvert en République démocratique du Congo (RDC) un nombre inhabituellement élevé de personnes testées positives en anticorps VIH, mais dont la charge virale est faible ou non détectable et ce, sans aucun traitement antirétroviral. Ces personnes sont appelées contrôleurs d’élite du VIH.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents