Edition du 14-05-2021

Dossier pharmaceutique: moins de 20% des Français disent le connaître

Publié le mercredi 16 novembre 2011

Selon un sondage réalisé par Viavoice pour le Collectif Interassociatif sur la Santé (CISS), moins de 20% des Français déclarent connaître le « dossier pharmaceutique ». Plus surprenant, note le CISS, moins de 10% déclarent en posséder un, ce qui tendrait à montrer que beaucoup de détenteurs de DP n’en ont pas conscience.

Les détenteurs de dossiers pharmaceutiques sont à 65 % des femmes et à 33 % des habitants de communes rurales. A l’inverse, on recense moins d’hommes (35 %) et d’habitants de grandes agglomérations (parisienne notamment avec 13 %). Ces mêmes détenteurs sont 9 sur 10 à déclarer avoir confiance en l’utilisation qui en est faite par les pharmaciens, 8 sur 10 estiment leurs données personnelles sécurisées ; et 85% pensent que le DP présente un intérêt pour leur santé personnelle, notamment en tant qu’outil efficace pour lutter contre les interactions médicamenteuses qui est reconnu à 74%.
 
Au niveau des « non-détenteurs » : ils le sont principalement, à 73%, « parce qu’on ne leur a pas proposé »… « c’est-à-dire par manque d’information », souligne le CISS.  Un manque d’information corrélée par le fait que, parmi les « détenteurs de DP », seuls 55% ont le sentiment d’être « bien informés » sur celui-ci et 54% que « le pharmacien leur a fourni les informations nécessaires ».
Ainsi, des idées fausses sont également associées au DP telle que le contrôle des remboursements par l’Assurance maladie cité par près de 70% des sondés ou encore la présence d’informations médicales autres que celles portant exclusivement sur le médicament.

Le CISS souligne également que 42% des détenteurs déclarent avoir pris connaissance par hasard de leur dossier pharmaceutique, et non pas au moment de son ouverture par le recueil de leur « consentement éclairé » comme le prévoient les textes. Pour autant, les détenteurs d’un dossier pharmaceutique, qu’ils aient consenti expressément ou pas à l’ouverture de leur DP, choisissent de conserver cet outil : 87% des personnes qui déclarent avoir subi une ouverture de DP sans leur accord le conservent malgré tout. « Une constatation sûrement liée au fort niveau de confiance exprimé à la fois envers l’outil DP et envers le pharmacien », estime le CISS.

 Cette appréciation bienveillante du DP incite les personnes à être plutôt enclines à un élargissement des modalités de consultation et du contenu de leur dossier pharmaceutique :

 – 69% souhaiteraient pouvoir accéder seules en direct à leur DP ;
– 58% voudraient que d’autres professionnels de santé, au-delà du pharmacien, puissent y accéder ;
– 52% envisageraient que davantage d’informations de santé, au-delà des médicaments, y soient intégrées.

La complémentarité entre DP et DMP
Ce dernier point doit être interprété dans la perspective de la montée en puissance du DMP, qui constitue le dossier dans lequel les usagers doivent pouvoir retrouver l’ensemble de leurs informations de santé qu’ils souhaitent et que le DP devra venir alimenter sur la partie « médicaments ». ‘On voit bien que la complémentarité entre DP et DMP est naturellement pressentie par les usagers, et déjà attendue’, souligne le CISS.

 En conclusion,  le Collectif Interassociatif sur la Santé  souligne que cette étude sur le Dossier pharmaceutique montre l »’importance d’un accompagnement par les professionnels de santé concernés, en l’occurrence le pharmacien, pour permettre le développement serein et efficace de cet outil. Transposée au Dossier Médical Personnel, cette analyse souligne la responsabilité des médecins dans la réussite du DMP par leur implication dans son développement (…) ».

 Enfin le CISS estime que « la coordination du déploiement du DP et du DMP est primordiale, lequel doit s’accompagner d’une communication forte des pouvoirs publics sur l’intérêt à la fois collectif et individuel des dossiers de santé ».

——————————————————————————–
(1) Sondage réalisé par Viavoice pour le CISS, au téléphone du jeudi 8 septembre au mercredi 21 septembre 2011, auprès :

– d’un échantillon de 1003 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (représentativité assurée par la méthode des quotas),

– d’un échantillon de 401 détenteurs de dossier pharmaceutique (représentativité assurée par la méthode des quotas après un redressement réalisé sur la base du profil des 81 détenteurs de dossiers pharmaceutiques recensés dans l’échantillon national représentatif).

 Source : CISS








MyPharma Editions

Cellectis et Sanofi s’associent pour utiliser l’alemtuzumab en tant qu’agent lymphodéplétant pour les CAR-T allogéniques

Publié le 12 mai 2021
Cellectis et Sanofi s’associent pour utiliser l’alemtuzumab en tant qu’agent lymphodéplétant pour les CAR-T allogéniques

Cellectis, une société biopharmaceutique de phase clinique spécialisée dans le développement d’immunothérapies fondées sur les cellules CAR-T allogéniques ingéniérées (UCART) et Sanofi, ont annoncé la signature d’un partenariat et d’un contrat d’approvisionnement concernant l’alemtuzumab, un anticorps monoclonal anti-CD52, qui sera utilisé dans le cadre du régime de lymphodéplétion dans certains essais cliniques propriétaires de Cellectis évaluant les cellules UCART.

Ipsen exerce son option de licence et rejoint Exelixis dans le développement de Cabometyx® pour les patients atteints de cancer de la thyroïde

Publié le 12 mai 2021
Ipsen exerce son option de licence et rejoint Exelixis dans le développement de Cabometyx® pour les patients atteints de cancer de la thyroïde

Ipsen a annoncé aujourd’hui avoir exercé son option de collaboration avec Exelixis dans l’étude pivotale de Phase III COSMIC-311. L’étude COSMIC-311 évalue Cabometyx® (cabozantinib) 60 mg par rapport à un placebo chez des patients atteints d’un cancer de la thyroïde différencié (DTC) réfractaire à l’iode radioactif ayant progressé après un à deux traitements antérieurs ciblant le récepteur du facteur de croissance de l’endothélium vasculaire (VEGFR)2.

Genfit : mise à jour du portefeuille de produits et lancement de nouveaux programmes cliniques

Publié le 12 mai 2021
Genfit : mise à jour du portefeuille de produits et lancement de nouveaux programmes cliniques

Genfit , société biopharmaceutique de phase avancée engagée dans l’amélioration de la vie des patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques, vient d’annoncer un recentrage de ses activités de R&D sur l’Acute on Chronic Liver Failure (ACLF) et les maladies cholestatiques.

Nanobiotix s’associe à Lianbio pour le développement et la commercialisation de NBTXR3 en Chine et sur plusieurs marchés asiatiques

Publié le 12 mai 2021
Nanobiotix s'associe à Lianbio pour le développement et la commercialisation de NBTXR3 en Chine et sur plusieurs marchés asiatiques

Nanobiotix, société française de biotechnologie, pionnière des approches fondées sur la physique pour élargir les possibilités de traitement des patients atteints de cancer, a annoncé un partenariat avec LianBio, société de biotechnologie dédiée à la mise à disposition de médicaments innovants pour les patients de Chine et sur les principaux marchés asiatiques, afin de développer et de commercialiser le principal produit-candidat de Nanobiotix, NBTXR3, potentiel premier produit de la catégorie des radio-enhancers, en Chine élargie (Chine continentale, Hong Kong, Taïwan et Macao), en Corée du Sud, à Singapour et en Thaïlande.

Pherecydes Pharma étend son portefeuille de brevets avec un nouveau brevet accordé à Hong Kong

Publié le 11 mai 2021
Pherecydes Pharma étend son portefeuille de brevets avec un nouveau brevet accordé à Hong Kong

Pherecydes Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans la phagothérapie de précision destinée à traiter les infections bactériennes résistantes et/ou compliquées, a annoncé l’accord des autorités de Hong-Kong pour la délivrance d’un brevet pour ses phages anti-Pseudomonas Aeruginosa sur ce territoire.

Iktos et Facio Therapies vont collaborer en utilisant l’IA pour la conception de traitements de la dystrophie facio-scapulo-humérale

Publié le 11 mai 2021
Iktos et Facio Therapies vont collaborer en utilisant l’IA pour la conception de traitements de la dystrophie facio-scapulo-humérale

Iktos, société spécialisée dans l’intelligence artificielle pour la conception de nouveaux médicaments, et Facio Therapies, société de découverte et développement de médicaments axée sur la mise au point de traitements pour la dystrophie facio-scapulo-humérale (FSH), ont annoncé leur entrée en collaboration pour appliquer la technologie d’intelligence artificielle (IA) de modélisation générative d’Iktos dans l’un des programmes de découverte de médicaments de Facio.

Xenothera signe un contrat de précommande de son traitement anti-COVID avec le gouvernement français

Publié le 11 mai 2021
Xenothera signe un contrat de précommande de son traitement anti-COVID avec le gouvernement français

Xenothera a annoncé la signature d’un contrat de réservation de 30.000 doses unitaires de XAV-19 avec le Ministère de la Santé et des Solidarités français. Le XAV-19 est l’anticorps polyclonal anti-SARS-CoV-2 développé en France par la biotech nantaise, sur la base de sa technologie d’anticorps glyco-humanisés. Ce traitement est destiné aux patients atteints de COVID modérée, pour éviter l’aggravation de la maladie et un transfert en réanimation.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents