Edition du 01-10-2020

Dossier pharmaceutique: moins de 20% des Français disent le connaître

Publié le mercredi 16 novembre 2011

Selon un sondage réalisé par Viavoice pour le Collectif Interassociatif sur la Santé (CISS), moins de 20% des Français déclarent connaître le « dossier pharmaceutique ». Plus surprenant, note le CISS, moins de 10% déclarent en posséder un, ce qui tendrait à montrer que beaucoup de détenteurs de DP n’en ont pas conscience.

Les détenteurs de dossiers pharmaceutiques sont à 65 % des femmes et à 33 % des habitants de communes rurales. A l’inverse, on recense moins d’hommes (35 %) et d’habitants de grandes agglomérations (parisienne notamment avec 13 %). Ces mêmes détenteurs sont 9 sur 10 à déclarer avoir confiance en l’utilisation qui en est faite par les pharmaciens, 8 sur 10 estiment leurs données personnelles sécurisées ; et 85% pensent que le DP présente un intérêt pour leur santé personnelle, notamment en tant qu’outil efficace pour lutter contre les interactions médicamenteuses qui est reconnu à 74%.
 
Au niveau des « non-détenteurs » : ils le sont principalement, à 73%, « parce qu’on ne leur a pas proposé »… « c’est-à-dire par manque d’information », souligne le CISS.  Un manque d’information corrélée par le fait que, parmi les « détenteurs de DP », seuls 55% ont le sentiment d’être « bien informés » sur celui-ci et 54% que « le pharmacien leur a fourni les informations nécessaires ».
Ainsi, des idées fausses sont également associées au DP telle que le contrôle des remboursements par l’Assurance maladie cité par près de 70% des sondés ou encore la présence d’informations médicales autres que celles portant exclusivement sur le médicament.

Le CISS souligne également que 42% des détenteurs déclarent avoir pris connaissance par hasard de leur dossier pharmaceutique, et non pas au moment de son ouverture par le recueil de leur « consentement éclairé » comme le prévoient les textes. Pour autant, les détenteurs d’un dossier pharmaceutique, qu’ils aient consenti expressément ou pas à l’ouverture de leur DP, choisissent de conserver cet outil : 87% des personnes qui déclarent avoir subi une ouverture de DP sans leur accord le conservent malgré tout. « Une constatation sûrement liée au fort niveau de confiance exprimé à la fois envers l’outil DP et envers le pharmacien », estime le CISS.

 Cette appréciation bienveillante du DP incite les personnes à être plutôt enclines à un élargissement des modalités de consultation et du contenu de leur dossier pharmaceutique :

 – 69% souhaiteraient pouvoir accéder seules en direct à leur DP ;
– 58% voudraient que d’autres professionnels de santé, au-delà du pharmacien, puissent y accéder ;
– 52% envisageraient que davantage d’informations de santé, au-delà des médicaments, y soient intégrées.

La complémentarité entre DP et DMP
Ce dernier point doit être interprété dans la perspective de la montée en puissance du DMP, qui constitue le dossier dans lequel les usagers doivent pouvoir retrouver l’ensemble de leurs informations de santé qu’ils souhaitent et que le DP devra venir alimenter sur la partie « médicaments ». ‘On voit bien que la complémentarité entre DP et DMP est naturellement pressentie par les usagers, et déjà attendue’, souligne le CISS.

 En conclusion,  le Collectif Interassociatif sur la Santé  souligne que cette étude sur le Dossier pharmaceutique montre l »’importance d’un accompagnement par les professionnels de santé concernés, en l’occurrence le pharmacien, pour permettre le développement serein et efficace de cet outil. Transposée au Dossier Médical Personnel, cette analyse souligne la responsabilité des médecins dans la réussite du DMP par leur implication dans son développement (…) ».

 Enfin le CISS estime que « la coordination du déploiement du DP et du DMP est primordiale, lequel doit s’accompagner d’une communication forte des pouvoirs publics sur l’intérêt à la fois collectif et individuel des dossiers de santé ».

——————————————————————————–
(1) Sondage réalisé par Viavoice pour le CISS, au téléphone du jeudi 8 septembre au mercredi 21 septembre 2011, auprès :

– d’un échantillon de 1003 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (représentativité assurée par la méthode des quotas),

– d’un échantillon de 401 détenteurs de dossier pharmaceutique (représentativité assurée par la méthode des quotas après un redressement réalisé sur la base du profil des 81 détenteurs de dossiers pharmaceutiques recensés dans l’échantillon national représentatif).

 Source : CISS








MyPharma Editions

Vaccins Covid-19 : 25 000 volontaires recherchés pour des essais cliniques de grande ampleur en France

Publié le 1 octobre 2020
Vaccins Covid-19 : 25 000 volontaires recherchés pour des essais cliniques de grande ampleur en France

Afin de pouvoir s’engager dans la conduite de plusieurs essais vaccinaux, la plateforme COVIREIVAC, pilotée par l’Inserm, recherche 25 000 volontaires, âgés de 18 ans et plus, et lance un site d’inscription et d’information dédié. Élaboré avec le soutien de Santé publique France et de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), ce site vise à apporter l’information la plus précise possible sur le développement des vaccins pour éclairer la décision des volontaires potentiels.

Galapagos / Gilead : AMM européenne pour Jyseleca® dans la Polyarthrite Rhumatoïde active modérée à sévère

Publié le 1 octobre 2020
Galapagos / Gilead : AMM européenne pour Jyseleca® dans la Polyarthrite Rhumatoïde active modérée à sévère

Gilead Sciences et Galapagos ont annoncé que la Commission Européenne (CE) a accordé une Autorisation de Mise sur le Marché pour Jyseleca® (filgotinib 200 mg et 100 mg comprimés), un inhibiteur de JAK1 administré une fois par jour par voie orale pour le traitement des adultes atteints de Polyarthrite Rhumatoïde (PR) active modérée à sévère qui n’ont pas répondu de manière adéquate ou sont intolérants à un ou plusieurs traitements de fond antirhumatismaux (DMARDs). Jyseleca peut être utilisé en monothérapie ou en association avec le méthotrexate (MTX)1.

Biocorp : partenariat avec Aardex pour développer des solutions intelligentes pour l’adhésion aux médicaments de précision

Publié le 1 octobre 2020
Biocorp : partenariat avec Aardex pour développer des solutions intelligentes pour l'adhésion aux médicaments de précision

Biocorp, société française spécialisée dans la conception, le développement et la fabrication de dispositifs médicaux innovants, a annoncé une alliance avec le groupe belge Aardex, leader mondial des solutions d’observance. En combinant leurs technologies clés, les deux entreprises entendent offrir des solutions spécifiques innovantes pour les essais cliniques et de nombreuses applications commerciales.

NASH : Genfit et LabCorp signent un accord exclusif pour la commercialisation d’un nouvel outil de diagnostic

Publié le 30 septembre 2020
NASH : Genfit et LabCorp signent un accord exclusif pour la commercialisation d’un nouvel outil de diagnostic

Genfit, société biopharmaceutique de phase avancée engagée dans l’amélioration de la vie des patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques et LabCorp®, leader international des sciences de la vie focalisée sur l’amélioration de la santé et l’aide décisionnelle à la prise en charge des patients, ont annoncé la signature d’un accord de licence exclusif d’une durée de cinq ans pour la technologie NIS4™ de Genfit visant à faciliter l’identification des patients atteints de NASH à risque.

PDC*line Pharma administre son candidat vaccin thérapeutique PDC*lung01 à haute dose chez un premier patient

Publié le 30 septembre 2020
PDC*line Pharma administre son candidat vaccin thérapeutique PDC*lung01 à haute dose chez un premier patient

PDC*line Pharma, une société de biotechnologie développant une nouvelle classe d’immunothérapies actives anticancéreuses puissantes et facilement industrialisables, vient d’annoncer aujourd’hui que deux nouvelles cohortes de patients ont été ouvertes dans le cadre de l’essai clinique de phase I/II PDC-LUNG-101 portant sur son candidat vaccin thérapeutique PDC*lung01 ciblant le cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) (NCT03970746).

Celyad Oncology et MSD collaborent pour évaluer CYAD-101 en combinaison avec Keytruda® dans le cancer colorectal métastatique avancé

Publié le 30 septembre 2020
Celyad Oncology et MSD collaborent pour évaluer CYAD-101 en combinaison avec Keytruda® dans le cancer colorectal métastatique avancé

Celyad Oncology, société de biotechnologie de stade clinique focalisée sur la découverte et le développement de thérapies cellulaires CAR T à base de lymphocytes T (chimeric antigen receptor) pour le traitement du cancer, vient d’annoncer qu’elle avait conclu un accord de collaboration d’essai clinique avec une filiale de MSD (dénomination commerciale de Merck & Co, Inc, Kenilworth, NJ, USA).

Sciences de la vie : Bristol Myers Squibb souscrit au fonds InnoBio 2

Publié le 29 septembre 2020

Bristol Myers Squibb et Bpifrance ont annoncé la participation de Bristol Myers Squibb dans InnoBio 2, fonds d’investissement dédié aux sciences de la vie et géré par Bpifrance.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents