Edition du 13-07-2020

Fondation ARC – Unicancer : inclusion du premier patient de l’étude CHECK’UP

Publié le jeudi 5 juillet 2018

Fondation ARC - Unicancer : inclusion du premier patient de l’étude CHECK’UPLa Fondation ARC pour la recherche sur le cancer et Unicancer, qui réunit l’ensemble des Centres de lutte contre le cancer (CLCC) se félicitent de l’inclusion, le 3 juillet à l’Institut Curie, CLCC de Paris-Saint-Cloud, du premier patient dans CHECK’UP, une étude de cohorte prospective et multicentrique visant à évaluer les facteurs de réponse aux immunothérapies de la famille des inhibiteurs de points de contrôle PD-1 et PD‑L1 (anti-PD-1/PD-L1).

L’étude promue par le groupe d’immuno-oncologie (GIO) d’Unicancer est coordonnée par les professeurs Frédérique Penault-Llorca du Centre Jean Perrin (CLCC de Clermont-Ferrand), et Gilles Vassal de Gustave Roussy (CLCC de Villejuif), et financée par la Fondation ARC, partenaire du programme.

Un besoin urgent d’identifier les patients répondeurs

« Nous nous réjouissons de l’inclusion de ce premier patient qui marque le démarrage d’une étude essentielle pour améliorer la prescription des immunothérapies, souligne la professeure Frédérique Penault-Llorca. Nous souhaitons qu’elle soit suivie de nouvelles inclusions partout en France : peuvent être inclus les patients traités par anti-PD1/PDL1 conformément à l’AMM, dans les Centres de Lutte Contre le Cancer, mais aussi dans des établissements hospitaliers publics ou privés. L’inclusion dans la cohorte de CHECK’UP est compatible avec le maintien dans d’autres études. »

CHECK’UP répond à un besoin urgent d’identifier les patients pouvant bénéficier des nouvelles immunothérapies. En effet, si les anti-PD-1/PD-L1 ont montré des résultats probants dans le traitement de certains cancers, notamment du mélanome métastatique, tous les patients ne tirent pas de bénéfices. Identifier les patients répondeurs est un enjeu important, et ce d’autant plus que les anti-PD-1 et anti-PD-L1 peuvent induire un certain nombre de manifestations de toxicité immunitaire.

Une étude sur 5 ans en plusieurs étapes

CHECK’UP prévoit d’inclure 670 patients traités avec des anti-PD-1/PD-L1 ayant obtenu l’autorisation de mise sur le marché (AMM) en France. Ces patients seront suivis dans des centres de soins (CLCC et CHU) pour une durée de 5 ans.

L’étude sera composée de trois groupes : patients avec un mélanome non–opérable ou métastatique traité par nivolumab ou pembrolizumab ; patients avec un cancer du poumon non à petites cellules traité en première ligne par pembrolizumab ; patients avec un cancer ORL traité en deuxième ligne par nivolumab.

Inclus le 3 juillet 2018, le premier patient est traité pour un cancer ORL

CHECK’UP permettra l’analyse de nombreuses données cliniques et biologiques collectées en conditions de vie réelle, avec pour objectif d’identifier des signatures prédictives de la réponse au traitement.

Pour tous les patients recrutés, CHECK’UP intégrera des données :

. historiques, intégrant les antécédents médicaux ;
. cliniques : âge, symptômes, comorbidités ;
. histopathologiques : caractéristiques de la tumeur.
. génétiques et transcriptomiques: séquençage de l’ADN et de l’ARN ;
. protéiques : protéines du fonctionnement cellulaire ;
. immunologiques : analyse de l’environnement immunologique de la tumeur et, de manière plus générale, des cellules du système immunitaire et des rapports entre elles ;
. microbiote : analyses de prélèvements de salive et de selles.

L’analyse de ces données se déroulera en deux étapes. La première identifiera des signatures potentielles de réponse ou de résistance au traitement (2018 – 2019) et la seconde permettra de valider les signatures identifiées (2020-2025).

Le nombre des molécules pourra évoluer au cours de l’étude, au fil des nouvelles AMM dans ces trois indications ou dans de nouvelles indications à venir.

Source : Fondation ARC – Unicancer








MyPharma Editions

Vaccins : la BEI et la Commission européenne apportent un soutien financier de 75 millions d’euros à CureVac

Publié le 10 juillet 2020
Vaccins : la BEI et la Commission européenne apportent un soutien financier de 75 millions d'euros à CureVac

La Banque européenne d’investissement (BEI) et CureVac, une société biopharmaceutique clinique qui développe une nouvelle classe de médicaments transformateurs basés sur l’ARNm optimisé, ont conclu un accord de prêt de 75 millions d’euros afin de soutenir le développement en cours dans cette société de vaccins contre les maladies infectieuses, notamment son candidat vaccin CVnCoV visant à prévenir les infections par le SARS-CoV-2.

Transgene et Hypertrust Patient Data Care déploient la 1ère solution de blockchain appliquée à des essais cliniques de traitements personnalisés

Publié le 9 juillet 2020
Transgene et Hypertrust Patient Data Care déploient la 1ère solution de blockchain appliquée à des essais cliniques de traitements personnalisés

Transgene et Hypertrust Patient Data Care annoncent le lancement opérationnel de la première solution de blockchain dédiée aux essais cliniques de traitements personnalisés. Cette solution « cloud » repose sur le produit d’Hypertrust X-Chain for Clinical Trials. Elle permet de surveiller et d’orchestrer l’ensemble des processus liés à la conception et à la fabrication du vaccin thérapeutique individualisé TG4050 de Transgene.

Maladie d’Alzheimer : Biogen finalise la soumission à la FDA de la demande d’AMM de l’aducanumab

Publié le 9 juillet 2020
Maladie d’Alzheimer : Biogen finalise la soumission à la FDA de la demande d’AMM de l’aducanumab

Biogen et Eisai ont annoncé que Biogen a finalisé la soumission d’une demande d’Autorisation de Mise sur le Marché (licence de produit biologique – BLA) à la Food and Drug Administration (FDA) pour l’aducanumab, un médicament candidat dans la maladie d’Alzheimer. Cette soumission fait suite aux discussions menées par Biogen avec la FDA et inclut les données cliniques des études de phase 3 EMERGE et ENGAGE, et de l’étude de phase 1b PRIME.

Valbiotis : feu vert pour l’étude internationale de Phase II/III avec TOTUM-63 pour la réduction des facteurs de risque du diabète de type 2

Publié le 8 juillet 2020
Valbiotis : feu vert pour l'étude internationale de Phase II/III avec TOTUM-63 pour la réduction des facteurs de risque du diabète de type 2

Valbiotis, entreprise de Recherche et Développement engagée dans l’innovation scientifique, pour la prévention et la lutte contre les maladies métaboliques, a annoncé avoir reçu l’avis favorable du CPP et l’autorisation de l’ANSM de lancer l’étude clinique internationale de Phase II/III REVERSE-IT avec TOTUM-63, pour la réduction des facteurs de risque du diabète de type 2.

Genopole : Gilles Lasserre nommé directeur général

Publié le 8 juillet 2020
Genopole : Gilles Lasserre nommé directeur général

Mardi 7 juillet, l’assemblée générale du Groupement d’intérêt public (GIP) Genopole a nommé Gilles Lasserre, nouveau directeur général de Genopole. M. Lasserre entrera en fonction le 1er septembre succédant à Anne Jouvenceau, directrice générale adjointe qui a occupé le poste en intérim depuis le départ de Jean-Marc Grognet, en février 2020.

Advanced BioDesign et le LIH s’associent pour découvrir de nouvelles stratégies thérapeutiques face aux résistances tumorales

Publié le 7 juillet 2020
Advanced BioDesign et le LIH s’associent pour découvrir de nouvelles stratégies thérapeutiques face aux résistances tumorales

Advanced BioDesign, société française de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies innovantes contre les cancers résistants, et le Luxembourg Institute of Health (LIH), un institut de recherche public de pointe dans le domaine des sciences biomédicales, viennent d’annoncer la mise en place d’un programme collaboratif.

Maladie de Parkinson : Servier et l’Université Autonome de Barcelone collaborent pour accélérer la recherche

Publié le 7 juillet 2020
Maladie de Parkinson : Servier et l’Université Autonome de Barcelone collaborent pour accélérer la recherche

Servier et l’Université Autonome de Barcelone (UAB) ont signé un accord de partenariat pour accélérer la recherche contre la maladie de Parkinson, en s’appuyant sur une nouvelle méthode de criblage (screening) de « petites » molécules, développée par le professeur Salvador Ventura (PhD), chef de groupe à l’Institut de biotechnologie et de biomédecine (IBB) et au département de biochimie et de biologie moléculaire de l’UAB.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents