Edition du 21-01-2021

Gilead : résultats positifs pour 4 études de phase 3 dans le traitement du VIH-1

Publié le mardi 30 mai 2017

Gilead : résultats positifs pour 4 études de phase 3 dans le traitement du VIH-1Gilead Sciences a annoncé que quatre études de phase 3, évaluant une association thérapeutique en un comprimé unique contenant du bictégravir (50 mg ; BIC), un nouvel inhibiteur d’intégrase (au stade de de transfert de brin, INSTI) en cours de développement, et de l’emtricitabine/ténofovir alafénamide (200/25 mg ; F/TAF) pour le traitement de l’infection à VIH-1, ont atteint avec succès leur critère principal.

Trois des études en cours sont conçues pour déterminer la tolérance et l’efficacité de l’association BIC/F/TAF comparée à des traitements contenant du dolutégravir (50 mg ; DTG) chez des patients naïfs de traitements (études 1489 et 1490), et chez des patients en succès virologique passant d’un autre traitement antirétroviral au BIC/F/TAF (étude 1844). La quatrième étude menée chez des patients en succès virologique compare le passage au BIC/F/TAF versus le maintien d’un traitement antirétroviral composé de deux inhibiteurs nucléosidiques/nucléotidiques de la transcriptase inverse et d’un inhibiteur de protéase boosté (étude 1878).

« Depuis l’autorisation de mise sur le marché du Viread il y a 16 ans, Gilead travaille sans relâche au développement et à l’amélioration des traitements destinés aux personnes vivant avec le VIH. Ce comprimé unique en cours de développement réunit l’efficacité d’un inhibiteur d’intégrase, le bictégravir, à l’association F/TAF dont la tolérance et l’efficacité sont établies », a déclaré Norbert Bischofberger, PhD, Vice-Président Exécutif Recherche et Développement et Directeur Scientifique de Gilead Sciences. « Au vu des résultats de ces études de phase 3, nous pensons que l’association du bictégravir et de F/TAF pourrait constituer une importante avancée dans le domaine des trithérapies pour un large éventail de patients infectés par le VIH. Nous avons hâte de déposer des dossiers d’enregistrement aux États-Unis et au sein de l’Union Européenne, cette année. »

Les études 1489 et 1490 en double aveugle sont menées sur des patients naïfs de traitements (n = 600 dans chaque étude) randomisés en deux groupes égaux (1:1) traités par l’association BIC/F/TAF ou l’association abacavir/dolutégravir/lamivudine (600/50/300 mg ; ABC/DTG/3TC) (étude 1489) ou DTG + F/TAF (étude 1490). Le critère principal est la proportion de patients présentant une charge virale (taux d’ARN VIH-1) < 50 copies/mL à la semaine 48, avec une limite inférieure de l’IC 95 % pour la noninfériorité de 12 %.

Dans l’étude 1844, des patients (n = 520) en succès virologique (charge virale < 50 copies/mL) sous ABC/DTG/3TC ou DTG + ABC/3TC ont été randomisés en aveugle en deux groupes égaux (1:1), l’un continuant le traitement en cours, l’autre passant à l’association BIC/F/TAF. L’étude 1878 est une étude en ouvert dans laquelle des patients (n = 520) en succès virologique, sous traitement par un inhibiteur de protéase boosté, le darunavir (800 mg ; DRV) ou l’atazanavir (300 mg ; ATV) combiné avec des associations d’inhibiteurs nucléosidique/nucléotidique ABC/3TC ou emtricitabine/fumarate de ténofovir disoproxil (200/300 mg ; F/TDF), ont été randomisés en deux groupes égaux (1:1), l’un conservant son traitement en cours, l’autre passant à l’association BIC/F/TAF. Le critère principal de ces études est la proportion de patients présentant une charge virale ≥ 50 copies/mL à la semaine 48, avec une limite inférieure de l’IC 95 % pour la non-infériorité de 4 %.

Dans les quatre études, l’association BIC/F/TAF a répondu à la définition de la non-infériorité, avec des proportions comparables de sujets présentant une charge virale < 50 copies/mL (études 1489 et 1490) et une charge virale ≥ 50 copies/mL (études 1844 et 1878). Par ailleurs, dans toutes ces études, l’association BIC/F/TAF a bien été tolérée, aucun patient n’a interrompu son traitement pour cause d’événements indésirables d’ordre rénal, et sur les quatre études, un seul patient (du groupe traité par l’inhibiteur de protéase dans l’étude 1878) a développé une résistance au traitement.

Gilead prévoit de présenter les résultats de ces études de phase 3 lors de conférences scientifiques courant
2017.

Source : Gilead Sciences








MyPharma Editions

Maladies neurologiques : Servier et MiNA Therapeutics signent un partenariat de recherche

Publié le 21 janvier 2021
Maladies neurologiques : Servier et MiNA Therapeutics signent un partenariat de recherche

Le groupe pharmaceutique Servier et MiNA Therapeutics, une société pionnière dans les thérapies par activation de l’ARN, ont annoncé un partenariat de recherche pour identifier et développer des thérapies utilisant des petits ARN activateurs (saRNA) pour le traitement des troubles neurologiques.

Transgene : 1er patient traité en France avec l’immunothérapie individualisée TG4050 dans un essai clinique de Phase I

Publié le 21 janvier 2021
Transgene  : 1er patient traité en France avec l’immunothérapie individualisée TG4050 dans un essai clinique de Phase I

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé que pour la première fois en France, TG4050, son immunothérapie individualisée innovante, a été administrée à un patient atteint d’un cancer de la tête et du cou. Ce nouveau vaccin thérapeutique est issu de la plateforme technologique myvac®, qui utilise une technologie d’Intelligence Artificielle (IA) pour personnaliser le traitement de chaque patient.

Vect-Horus clôture sa levée de fonds de 12 M€

Publié le 21 janvier 2021
Vect-Horus clôture sa levée de fonds de 12 M€

Vect-Horus, une société de biotechnologies qui conçoit et développe des vecteurs permettant la délivrance de molécules thérapeutiques ou d’agents d’imagerie à des organes cibles, vient de clôturer sa série D. Un premier tour réalisé en septembre 2020 pour 6,7M€ vient d’être complété d’un second en décembre 2020 pour 5,3M€ auprès d’investisseurs privés portant ainsi le montant total de cette série à 12M€.

Ipsen : Gwenan White nommée Vice-Président Exécutif, Communication et Affaires Publiques

Publié le 20 janvier 2021
Ipsen : Gwenan White nommée Vice-Président Exécutif, Communication et Affaires Publiques

Ipsen a annoncé la nomination de Gwenan White en tant que Vice-Président Exécutif, Communication et Affaires Publiques à compter de mars 2021. Basée à Boulogne (France), elle sera responsable de concevoir, mettre en oeuvre, diriger la stratégie et les activités de communication ainsi que les relations publiques d’Ipsen à l’échelle globale.

Leem : Denis Hello (AbbVie) et Stéphane Lepeu (Delpharm) entrent au Conseil d’administration

Publié le 20 janvier 2021
Leem : Denis Hello (AbbVie) et Stéphane Lepeu (Delpharm) entrent au Conseil d’administration

Le Conseil d’administration du Leem a coopté, le 19 janvier 2021, deux nouveaux administrateurs : Denis Hello, Vice-Président, General Manager d’AbbVie France, dans la famille des laboratoires américains en remplacement de Pierre-Claude Fumoleau et Stéphane Lepeu, Directeur Général Délégué-Commercial de Delpharm, en remplacement de Sébastien Aguettant. Nouveau Président de CDMO France[1], il représente les façonniers dans le collège des organisations professionnelles.

Servier annonce les derniers résultats de la survie globale de l’étude exploratoire de Phase II TASCO1 de Lonsurf® + bevacizumab

Publié le 19 janvier 2021
Servier annonce les derniers résultats de la survie globale de l'étude exploratoire de Phase II TASCO1 de Lonsurf® + bevacizumab

Servier a annoncé les résultats actualisés de l’étude exploratoire de Phase II TASCO1 évaluant LONSURF® (trifluridine/tipiracil) + bevacizumab et capécitabine + bevacizumab (C-B) en première ligne pour les patients atteints d’un cancer colorectal métastatique non résécable (mCRC) et non éligibles pour un traitement intensif.1 Ces données ont été présentées lors d’une présentation orale au Symposium sur les cancers gastro-intestinaux de l’ASCO 2021 (ASCO-GI).

Orphelia Pharma et Ethypharm signent un contrat de licence pour le développement et la commercialisation de Kigabeq® en Chine

Publié le 19 janvier 2021
Orphelia Pharma et Ethypharm signent un contrat de licence pour le développement et la commercialisation de Kigabeq® en Chine

Ethypharm et Orphelia Pharma ont annoncé la signature d’un accord exclusif pour le développement, l’enregistrement et la commercialisation en République Populaire de Chine de Kigabeq® (vigabatrine) indiqué dans le traitement de première intention des spasmes infantiles (syndrome de West).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents