Edition du 16-02-2019

H1N1 : Roselyne Bachelot précise le parcours dans les centres de vaccination

Publié le lundi 9 novembre 2009

H1N1 : Roselyne Bachelot précise le parcours dans des centres de vaccinationCe matin, lors de la conférence de presse sur le lancement de la campagne vaccinale contre la grippe A/H1N1, Roselyne Bachelot la ministre de la Santé a détaillé les différentes étapes du parcours de vaccination. A ce jour 1 060 centres ont été identifiés par les préfets de département, répartis sur l’ensemble du territoire. Leur ouverture est prévue pour le jeudi 12 novembre.

Selon le ministère, les premiers courriers envoyés par l’Assurance maladie, arrivent dès à présent dans les boîtes aux lettres pour une ouverture des centres prévue le 12 novembre. Ce sont 6 millions de courriers qui sont envoyés dans un premier temps.

Cette invitation précisera les modalités pratiques de la vaccination et notamment le lieu où elle sera effectuée (en règle générale, en centre de vaccination dédié). Cette invitation comportera, au verso, un bon de vaccination à présenter le jour de la vaccination. Ce bon servira à garantir la traçabilité de la campagne vaccinale.

Parcours de vaccination

 

parrcours-vaccination1 Cliquer sur l’image à gauche pour consulter le parcours de vaccination (source ministère de la Santé)

Logistique de la campagne
En dehors des professionnels de santé vaccinés dans leurs établissements de santé, la vaccination sera organisée selon l’ordre de priorité dans des centres de vaccination : une ou plusieurs équipes pourront chacune prendre en charge 360 personnes par vacation de 4 heures. Pour assurer la vaccination dans les écoles et certaines collectivités de vie comme les prisons ou les établissements médicosociaux, des équipes mobiles de vaccination seront mises en place.

L’établissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (EPRUS) est chargé de la logistique de la campagne de vaccination (approvisionnement en doses de vaccins et fourniture des produits de santé consommables nécessaires à la vaccination.)

Ce sont les grossistes répartiteurs qui procèdent à la livraison des commandes de la zone de stockage des vaccins jusqu’au centre de vaccination. A la réception, le chef du centre ou son représentant place sans délai les vaccins dans le réfrigérateur, restitue les conteneurs isothermes puis signe le bordereau de réception qu’il conserve et remplit le registre de livraison.

Pourra-t-on choisir son vaccin ?
Le ministère précise que « seuls les vaccins dotés d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) seront utilisés pour vacciner la population. Aussi, chacun doit considérer que tous les vaccins offrent le même niveau d’efficacité et de sécurité ». Aussi, il n’est pas prévu d’offrir le choix du vaccin aux personnes qui viendront se faire vacciner. En revanche, dans des cas très particuliers, comme celui des femmes enceintes ou celui de certaines allergies en particulier, le professionnel de santé qui effectuera la vaccination pourra être amené à choisir un vaccin plutôt qu’un autre.

Source : ministère








MyPharma Editions

Lysogene : 1er patient traité dans l’essai de phase 2/3 évaluant une thérapie génique pour la mucopolysaccharidose de type IIIA

Publié le 15 février 2019

Lysogene, société biopharmaceutique spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), et Sarepta Therapeutics, , société leader dans la médecine de précision génétique pour les maladies rares, ont annoncé le traitement du premier patient dans l’étude clinique internationale de Phase 2/3 (AAVance), évaluant LYS-SAF302, une thérapie génique pour la mucopolysaccharidose de type IIIA (MPS IIIA).

Dominique Pon et Laura Létourneau en charge de la transformation numérique en santé

Publié le 14 février 2019
Dominique Pon et Laura Létourneau en charge de la transformation numérique en santé

A l’occasion du premier comité de suivi de Ma Santé 2022 à la fin de l’année 2018, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a nommé Dominique Pon responsable stratégique et Laura Létourneau déléguée opérationnelle d’une task force

Onxeo : cinq études précliniques démontrant le profil unique d’AsiDNA™ présentées au congrès 2019 de l’AACR

Publié le 14 février 2019
Onxeo : cinq études précliniques démontrant le profil unique d’AsiDNA™ présentées au congrès 2019 de l’AACR

Onxeo a annoncé la présentation des résultats de cinq études précliniques démontrant le profil différencié d’AsiDNA™, inhibiteur first-in-class de la réponse aux dommages de l’ADN, renforçant son potentiel en clinique et mettant en évidence son mécanisme d’action unique, lors du prochain Congrès annuel de l’AACR (American Association for Cancer Research), qui se tiendra du 29 mars au 3 avril 2019 à Atlanta (Géorgie), États-Unis.

WeHealth by Servier et le MIT signent un partenariat dans la santé connectée à domicile

Publié le 13 février 2019
WeHealth by Servier et le MIT signent un partenariat dans la santé connectée à domicile

WeHealth by Servier, la direction e-santé du groupe Servier, et l’AgeLab, rattaché au Massachusetts Institute of Technology (MIT), ont annoncé aujourd’hui la signature d’un accord de partenariat qui vise à définir les nouvelles opportunités du marché des objets connectés à domicile.

Médicaments pédiatriques : les avis et recommandations du Comité de l’EMA

Publié le 13 février 2019
Médicaments pédiatriques : les avis et recommandations du Comité de l’EMA

L’ANSM vient de publier un point sur les derniers avis et recommandations du Comité des médicaments pédiatriques (PDCO) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) qui s’est réuni du 11-14 décembre 2018. Le PDCO a rendu au cours de cette session 6 avis favorables révisés de PIPs, dans les indications suivantes :

Cancer du poumon : 900 000 € dédié au Projet Pimiento piloté par Sophia Genetics et l’INRIA

Publié le 13 février 2019
Cancer du poumon : 900 000 € dédié au Projet Pimiento piloté par Sophia Genetics et l'INRIA

Sophia Genetics a annoncé sa collaboration avec l’INRIA qui s’est vu attribué une enveloppe de 900 000 € par le Fonds de dotation MSD’AVENIR en vue de soutenir le projet PIMIENTO : projet de recherche dans le domaine du cancer du poumon non à petites cellules.

Samsung Bioepis et C-Bridge Capital vont développer et commercialiser des biosimilaires de nouvelle génération en Chine

Publié le 12 février 2019
Samsung Bioepis et C-Bridge Capital vont développer et commercialiser des biosimilaires de nouvelle génération en Chine

Samsung Bioepis a annoncé son expansion en Chine continentale grâce à un accord de licence avec C-Bridge Capital. Cet accord couvre plusieurs candidats biosimilaires de Samsung Bioepis, dont les candidats biosimilaires SB11 et SB12 de troisième génération, qui référencent le LUCENTIS® (ranibizumab) et le SOLIRIS® (eculizumab), respectivement, ainsi que le SB3, un candidat biosimilaire référençant l’HERCEPTIN® 3 (trastuzumab).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions