Edition du 23-01-2022

Industrie pharmaceutique : le baromètre de l’emploi 2015 du Leem

Publié le vendredi 18 décembre 2015

Visuel LeemLe Leem vient de rendre public le rapport 2015 sur la situation de l’emploi dans les entreprises du médicament. Ce nouveau baromètre confirme que l’industrie pharmaceutique poursuit son recul en termes d’emploi, et s’arrime en-dessous de la barre des 100 000 personnes, avec 98 810 salariés comptabilisés à fin 2014, en recul de 0,6 % par rapport à l’année précédente.

Cette 7ème année consécutive de baisse de l’emploi fait revenir les effectifs de la branche à leur niveau d’il y a dix ans. Entre 2008 et 2015, ce sont près de 10 000 emplois (9 800 exactement) qui ont été perdus, malgré les recrutements. Néanmoins, le recul des effectifs semble s’infléchir en 2014. Cette diminution des effectifs (-0,6%) s’établit à un niveau inférieur à celui constaté au cours des cinq dernières années (-1,5% en moyenne annuelle). Au total, la baisse de l’emploi salarié en 2014 atteint 640 salariés sur le périmètre sectoriel.

Le recul des effectifs concerne principalement les familles de la commercialisation (-1,47 % vs 2013) et de la R&D tandis que la production et les fonctions supports seraient quasiment stables en 2014. Néanmoins les emplois de production amorcent une légère érosion, avec une baisse de 0,31 %. « Un recul mesuré mais préoccupant pour une fonction longtemps à la hausse, à mettre en rapport avec le recul des investissements productifs constaté ces dernières années et avec la difficulté des sites français à capter de nouvelles productions de médicaments, notamment ceux issus des biotechnologies », note le Leem dans son rapport. Ainsi, sur les 130 nouvelles molécules autorisées en Europe en 2012-2014, seules 8 seront produites en France, contre 32 en Allemagne, 28 au Royaume-Uni ou 13 en Italie. « Cette difficulté à se voir confier la production de nouvelles molécules est à mettre en rapport avec le recul de 0,63 % des effectifs de Recherche & Développement sur le sol français. Il existe en effet un lien direct entre la capacité à délivrer de l’innovation, et celle à produire cette même innovation sur un territoire donné », estime le Leem.

D’une manière générale, 45% des entreprises du secteur voient leurs effectifs diminuer en 2014, 35% enregistrent une progression. Le recul des effectifs concerne plus largement les grandes structures (à partir de 1 000 salariés) ; seul un tiers des unités employant moins de 200 salariés ont vu leurs effectifs se réduire en 2014 (contre deux tiers des entités de plus de 2 000 salariés).

Une part élevée des effectifs dans la R&D
La famille de métiers de la production demeure la plus importante avec 43% des effectifs en 2014 tandis que la part élevée des effectifs dans la famille Recherche et Développement (14% en 2014) Un part élevée des effectifs dans la R&Dconstitue une des principales caractéristiques du secteur. Enfin, la proportion d’emplois dans la commercialisation est nettement plus élevée dans les PME.

Les 5 principales régions d’implantation des établissements rassemblent 76% des effectifs de la branche. Les principales régions d’implantation du secteur sont l’Ile-de-France (43,1%), la région Rhône-Alpes (13,2%), la région Centre (9,3%), la Haute-Normandie (7,0%), l’Alsace (3,6%) et la région Midi-Pyrénées (3,1%). A noter que plusieurs catégories de personnels itinérants sont recensées aux sièges des grandes entreprises. Cela contribue à augmenter les effectifs dans les régions où se concentrent les sièges notamment l’Ile-de-France.

L’emploi du secteur se caractérise par une majorité de salariés en CDI (89,0%) ou en CDD (5,5%) présentant une ancienneté assez élevée (12,8 ans en moyenne) tandis que l’âge moyen des salariés en CDI ou en CDD (43,1 ans) continue de progresser à un rythme de l’ordre d’une année tous les 3 ans.
Le taux de féminisation des emplois dans l’industrie pharmaceutique s’élève à 56,8% en 2014 alors que ce ratio n’est que de 29% dans l’ensemble de l’industrie manufacturière. La proportion de femmes dans les effectifs diminue légèrement avec la baisse des effectifs.

La pyramide des âges présente un profil élargi dans les tranches d’âge médianes (de 35 à 55 ans). L’intégration des jeunes se fait à un âge assez avancé (niveau d’études correspondant à des durées de scolarité…) tandis que le nombre d’alternants et de stagiaires demeure élevé (4 400 stagiaires, apprentis et contrats de professionnalisation).

La répartition des effectifs selon la classification des emplois traduit le haut niveau de qualification des salariés. Les cadres (catégories 6 à 11 des emplois) rassemblent 50% des emplois en CDI-CDD du secteur.

Les salaires dans l’industrie pharmaceutique
Le niveau moyen de rémunération pratiqué dans la branche se situe en moyenne à 20% au dessus des salaires constatés dans l’ensemble des industries chimiques. Le haut niveau de qualification des salariés du secteur explique largement cet écart. Par ailleurs, le niveau médian du salaire de base d’un salarié de la branche se situe en moyenne à 1,38 fois le minimum conventionnel de sa catégorie.

En 2014, le salaire médian dans la branche s’établit à 3 146 € et le salaire moyen à 3 843 €. Une part importante (22%) de la rémunération totale des salariés de la branche provient, en moyenne, d’éléments qui s’ajoutent au salaire de base. Parmi ceux-ci, les primes variables (primes commerciales, sur objectif…) et les autres primes (prime d’ancienneté…) représentent ensemble 14,2% de la rémunération totale en moyenne tandis que l’intéressement et la participation contribuent ensemble à hauteur de 7,0% de la rémunération.

Les salaires dans l'industrie pharmaceutique - infographie du Leem

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’industrie du médicament continue à recruter
Le rapport souligne le dynamisme de la politique sociale du secteur avec de forts investissements en formation, des rémunérations attractives, un bon niveau de recrutement des séniors et un taux de féminisation élevé (57 %). L’industrie du médicament continue à recruter fortement, avec l’embauche de près de 8 500 personnes en 2014 (CDI et CDD) et un taux de recrutement de l’ordre de 8,6 %. L’industrie du médicament propose des métiers accessibles à un large éventail de qualifications, du bac professionnel au phD (doctorat), en passant par les BTS/Licences professionnelles et les diplômes de pharmacien, de médecin, d’ingénieurs ou les masters universitaires.

Retrouvez  le baromètre 2015 de l’emploi sur le site du Leem.








MyPharma Editions

Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Publié le 21 janvier 2022
Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Le groupe Ipsen vient d’annoncer la nomination de Karen Witts en tant que membre indépendant du Conseil d’administration.

Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d’euros pour soutenir la production et la recherche en France

Publié le 20 janvier 2022
Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d'euros pour soutenir la production et la recherche en France

Pfizer vient d’annoncer son intention d’investir plus de 520 millions d’euros dans le cadre d’un plan d’investissement sur cinq ans en France dans le secteur de la science et de la santé, en renforçant notamment les capacités de production sur le territoire et en stimulant la recherche et l’innovation dans plusieurs aires thérapeutiques.

Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Publié le 20 janvier 2022
Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé les résultats d’une étude préliminaire menée en laboratoire qui démontre que les anticorps provenant du sérum de personnes vaccinées avec trois doses du candidat vaccin inactivé de Valneva contre la COVID-19, VLA2001, neutralisaient le variant Omicron.

AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

Publié le 20 janvier 2022
AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation de l’ANSM pour initier une étude de phase II (AB20006) chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère.

Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Publié le 20 janvier 2022
Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Sanofi a annoncé qu’un deuxième essai de phase III évaluant Dupixent® (dupilumab) chez des adultes présentant un prurigo nodulaire non contrôlé, une maladie chronique de la peau portant une signature inflammatoire de type 2, a atteint son critère d’évaluation primaire et ses principaux critères d’évaluation secondaires, et montré une diminution significative des démangeaisons et lésions cutanées comparativement à un placebo, après 24 semaines de traitement expérimental.

Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Publié le 19 janvier 2022
Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Transgene, société de biotechnologie qui développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, et PersonGen BioTherapeutics, société chinoise de biotechnologie qui développe des thérapies cellulaires CAR-T innovantes contre les cancers solides et hématologiques, ont annoncé une collaboration stratégique visant à évaluer la faisabilité et l’efficacité d’une combinaison thérapeutique associant l’injection de cellules CAR-T TAA06 de PersonGen à un virus oncolytique, issu de la plateforme Invir.IO™ de Transgene, administré par voie intraveineuse.

Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Publié le 19 janvier 2022
Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Biogen vient d’annoncer une nouvelle collaboration avec TheraPanacea, centrée sur plusieurs aires thérapeutiques en neurosciences et renforçant les liens existants entre les deux sociétés. L’objectif est de s’appuyer sur le machine learning (ML) et l’intelligence artificielle (IA) afin de tirer profit de l’imagerie médicale et d’autres sources de données cliniquement pertinentes

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents