Edition du 07-12-2022

Inotrem : l’étude clinique de phase II ESSENTIAL dans les formes sévères du COVID-19 atteint ses objectifs primaires et secondaires

Publié le mardi 25 octobre 2022

Inotrem : l’étude clinique de phase II ESSENTIAL dans les formes sévères du COVID-19 atteint ses objectifs primaires et secondairesInotrem, une société de biotechnologie en phase clinique avancée spécialisée dans l’immunothérapie pour les maladies inflammatoires chroniques et aigües, présente à l’occasion du Congrès annuel la Société européenne de médecine intensive à Paris, les résultats positifs de son étude clinique ESSENTIAL de Phase II pour les patients atteints de COVID-19 en réanimation et souffrant de détresse respiratoire aigüe. L’étude a été financée dans le cadre de l’Appel à Manifestation d’Intérêt « Capacity Building », opéré pour le compte de l’Etat par Bpifrance dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA).

L’étude ESSENTIAL a recruté 220 patients hospitalisés en soins intensifs pour détresse respiratoire (niveaux 5 et 6 sur une échelle ordinale à 7 points de l’état clinique) et a comparé l’injection de nangibotide (1mg/kg/h) sur 5 jours avec le traitement de référence. En dépit d’une population de patients moins élevée qu’initialement prévue, l’étude a atteint son principal objectif : l’amélioration de l’état clinique des patients à 28 jours sur la base de l’échelle ordinale à 7 points (valeur p = 0,040).

Le traitement à base de nangibotide a aussi mis en évidence une réduction statistiquement et cliniquement significative de la mortalité de 12% en valeur absolue et de 43% en valeur relative à 28 jours parmi tous les patients de l’étude (valeur p = 0,030). L’étude a ainsi atteint un de ses principaux objectifs secondaires. Chez les patients ayant un niveau d’expression élevé du marqueur d’activation de la voie TREM-1, le soluble TREM-1 (sTREM-1), la réduction de la mortalité était encore plus prononcée : 20% en valeur absolue et 47% en valeur relative respectivement (valeur p = 0.023).

Les résultats ont montré que nangibotide avait un impact significatif et positif sur la progression de la maladie des patients atteints de COVID-19 sous ventilation artificielle, sur la sévérité des détresses respiratoires et sur la durée du maintien en unité de soins intensifs. L’essai clinique a aussi confirmé que sTREM-1 était un marqueur prognostique de sévérité chez les patients atteints de la COVID-19 et que, comme dans l’étude ASTONISH conduite par la société dans le choc septique, sTREM-1 était aussi un marqueur prédictif de la réponse des patients au traitement par nangibotide.

Jean-Jacques Garaud, Vice-Président exécutif, Directeur des affaires scientifiques et médicales chez Inotrem, déclare : « Cette nouvelle étude démontre sans équivoque que la voie biologique TREM-1 est centrale dans les grands dérèglements immunitaires causés par les infections sévères, qu’il s’agisse du COVID-19 ou du choc septique. Cette étude suggère avec force que nangibotide, qui cible la voie biologique TREM-1, est agnostique au type de pathogène à l’origine de l’infection avec un potentiel thérapeutique sur les infections inflammatoires sévères d’origine à la fois virales et bactériennes ».

Sven Zimmermann, Président d’Inotrem, poursuit : « Nous sommes reconnaissants du soutien financier et de la confiance sans faille que nous ont accordés les autorités françaises pour lutter contre le COVID-19. Cela confirme la pertinence de notre approche innovante pour traiter les maladies inflammatoires. Les résultats obtenus sont extrêmement encourageants et nous permettent de rapidement engager des discussions avec les autorités réglementaires aux Etats Unis et en Europe ».

Thierry Hercend, membre indépendant du Conseil d’administration d’Inotrem, indique : « L’impact de nangibotide sur les formes sévères du COVID-19, démontré dans la foulée des résultats de l’étude ASTONISH de Phase II dans le choc septique, confirme la pertinence de cibler la voie biologique TREM-1 pour traiter les dérèglements sévères du système immunitaires qu’ils soient liés ou non à des maladies infectieuses ».

Un soutien financier public rapide dans la lutte contre le COVID-19

Au démarrage de la pandémie, les équipes d’Inotrem ont très vite noté la proximité des dérèglements immunitaires présents dans les formes les plus sévères du COVID-19 avec ceux observés chez les patients atteints de choc septique, indication sur laquelle l’entreprise travaillait jusqu’alors. En s’appuyant sur sa connaissance approfondie de la biologie de la voie TREM-1, et avec le soutien fort de l’Etat français, Inotrem a rapidement mis en place ESSENTIAL, une étude clinique destinée à mesurer l’efficacité de nangibotide sur les patients en soins intensifs atteints de COVID-19.

En juillet 2020, le consortium CoviTREM-1, comprenant Inotrem et les CHU de Nancy et Limoges, a ainsi reçu dans le cadre d’un projet porté par le Secrétariat général pour l’investissement et Bpifrance, un financement de 7,5 millions d’euros. En décembre 2020, le Comité de pilotage des essais thérapeutiques du gouvernement français a déclaré cette étude clinique « priorité nationale de recherche ». Et en juillet 2021, Inotrem a reçu un nouveau financement public de 45 millions d’euros de la part Bpifrance dans le cadre des programmes d’investissement d’avenir (PIA), après avoir obtenu l’autorisation de poursuivre le programme de développement clinique de nangibotide dans le cadre du traitement du COVID-19 et en vue de son enregistrement.

Source et visuel : Inotrem








MyPharma Editions

COVID-19 : SpikImm reçoit un financement de 15 millions d’euros attribué par France 2030

Publié le 7 décembre 2022
COVID-19 : SpikImm reçoit un financement de 15 millions d’euros attribué par France 2030

SpikImm, entreprise de biotechnologie créée en 2021 par Truffle Capital en collaboration avec l’Institut Pasteur, se voit attribuer une participation du programme France 2030 à hauteur de 15 millions d’euros sur son projet « PROPHYMAB » soutenu dans le cadre de la Stratégie d’Accélération « Maladies Infectieuses Emergentes et Menaces NRBC ».

OmniSpirant et EVerZom annoncent le lancement du projet INSPIRE pour développer une thérapie génique inédite dans le cancer du poumon

Publié le 7 décembre 2022
OmniSpirant et EVerZom annoncent le lancement du projet INSPIRE pour développer une thérapie génique inédite dans le cancer du poumon

OmniSpirant, société biopharmaceutique irlandaise spécialisée dans le développement de thérapies géniques régénératives inhalées first-in-class, et EVerZom, société biopharmaceutique spécialisée dans la bioproduction de vésicules extracellulaires (ou exosomes), ont annoncé avoir obtenu un financement de 12,8 millions d’Euros dans le cadre du programme de recherche et d’innovation Horizon Europe pour faire progresser le développement d’une thérapie génique régénératrice comme nouveau traitement dans le cancer du poumon.

Apmonia Therapeutics annonce le lancement du programme THROMBOTAX avec le soutien de l’ANR

Publié le 7 décembre 2022
Apmonia Therapeutics annonce le lancement du programme THROMBOTAX avec le soutien de l’ANR

Apmonia Therapeutics, société de biotechnologie développant de nouvelles stratégies thérapeutiques basées sur des approches peptidiques avec des applications thérapeutiques notamment dans le domaine de l’oncologie, a annoncé le lancement d’un programme de recherche et développement soutenu par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR).

Biocorp obtient l’autorisation 510(k) pour Mallya® de la Food & Drug Administration américaine

Publié le 7 décembre 2022
Biocorp obtient l’autorisation 510(k) pour Mallya® de la Food & Drug Administration américaine

Biocorp, société française spécialisée dans le développement et la fabrication de dispositifs médicaux et de systèmes d’administration de médicaments injectables, annonce aujourd’hui qu’elle a reçu l’autorisation 510(K) de la FDA (Food & Drug Administration) pour la commercialisation aux Etats-Unis de Mallya, son dispositif médical intelligent rendant les stylos à insuline connectés.

France Biotech annonce la création d’une task force dédiée à l’immobilier en sciences de la vie

Publié le 6 décembre 2022
France Biotech annonce la création d’une task force dédiée à l’immobilier en sciences de la vie

Aujourd’hui plus de 60% des acteurs des sciences de la vie considèrent que le manque d’immobilier dédié est le principal frein à leur développement en France[1] et, de plus, les premiers retours de l’enquête préliminaire du Panorama France 2022 confirment que 30% des entreprises healthtech rencontrent des difficultés à trouver des locaux.

Acticor Biotech : approbation de l’EMA sur les paramètres clés d’ACTISAVE, son étude pivot de phase 2/3 pour le traitement de l’AVC

Publié le 6 décembre 2022
Acticor Biotech : approbation de l'EMA sur les paramètres clés d'ACTISAVE, son étude pivot de phase 2/3 pour le traitement de l'AVC

Acticor Biotech, entreprise de biotechnologie au stade clinique spécialisée dans le développement d’un médicament innovant pour le traitement des urgences cardio-vasculaires, en particulier l’accident vasculaire cérébral, a discuté avec l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) du design de son étude pivot de phase 2/3 pour soutenir une potentielle future demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) pour son médicament first-in-class, le glenzocimab.

Christian Deleuze nommé Président du Conseil d’administration du Campus Biotech Digital

Publié le 6 décembre 2022
Christian Deleuze nommé Président du Conseil d’administration du Campus Biotech Digital

L’association Campus Biotech Digital a annoncé la nomination de Christian Deleuze au poste de Président du Conseil d’Administration du Campus. Christian Deleuze représente Sanofi Winthrop industrie dans l’association dont les membres fondateurs sont pour mémoire : bioMérieux, Sanofi, Servier.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents