Edition du 22-01-2019

Accueil » Médecine » Recherche

Investissements d’avenir: 200 millions d’euros pour les dix lauréats de l’appel à projets « Cohortes »

Publié le jeudi 27 janvier 2011

Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, et René Ricol, commissaire général à l’investissement, ont dévoilé les 10 projets lauréats de l’appel à projets « Cohortes ». Inscrit dans l’action « Santé et Biotechnologies », l’appel à projets « Cohortes » est doté de 200 millions d’euros et assure un financement sur la durée.

 Les cohortes constituent l’un des instruments de référence de la recherche en santé publique. Elles permettent d’étudier les déterminants biologiques, sociaux, comportementaux, économiques et environnementaux de la santé, mais également, de comprendre l’évolution des maladies et d’étudier l’interaction entre facteurs génétiques et environnementaux. A terme, ces études à grande échelle permettront d’optimiser les politiques de santé publique et les pratiques médicales, et de positionner la France au meilleur niveau international.

 44 projets de cohortes ont été reçus pour cet appel lancé en juin 2010. Sur la base des évaluations et recommandations d’un jury international, présidé par le Professeur Nino Künzli, Directeur du « Swiss Tropical and Public Health Institute » de Bâle, les 10 meilleurs projets ont été retenus.

 Les intérêts de la dotation de 200 millions d’euros permettront de financer la constitution et le suivi des 10 cohortes sur une période de 9 à 10 ans. Ils se répartissent ainsi :

– > 10 M€ pour 3 projets
– de 5 à 10 M€ pour 3 projets
– < 5M€ pour 4 projets

 Ces 10 projets de cohortes seront des instruments de référence pour la recherche en santé publique. Ils constitueront des bases de données essentielles pour des programmes de recherche ambitieux aussi bien en sciences médicales, avec notamment RADICO sur les maladies rares, ou Cryostem sur le rejet de greffe, qu’en épidémiologie avec une dimension en sciences humaines et sociales comme pour le projet I-share qui permettra d’étudier les comportements à risque chez les jeunes adultes (30.000 étudiants suivis sur au moins 10 ans).

 D’autres grandes pathologies très répandues sont aussi concernées comme la sclérose en plaque avec le projet OFSEP ou le cancer du sein avec le projet CANTO. Sur les grandes questions de santé publique, le projet E4N permettra, pour la première fois à grande échelle, de suivre la santé d’une population à travers trois générations (femmes, filles et petites filles).

 Ces projets vont aussi garantir à terme, des approches préventives, diagnostiques et thérapeutiques qui permettront d’améliorer la qualité de vie des patients et la prévention de certaines pathologies comme le projet Psy-CoH qui suivra sur 10 ans 2000 patients jeunes, atteints de 3 maladies psychiatriques majeures (schizophrénie, psychose maniaco-dépressive ( » trouble bipolaire « ), syndrome d’Asperger) ou encore HOPE-EPI qui permettra d’identifier les risques environnementaux et les risques génétiques liés au cancer de l’enfant.

 De nature très variée, les cohortes bénéficieront à tous les chercheurs du territoire et même au-delà des frontières :
– certaines ont su associer de nombreux sites, à l’image du projet OFSEP qui s’appuie sur 28 centres de référence et 16 réseaux ville-hôpital;
– d’autres seront partagées, tant aux niveaux national, qu’européen ou international comme CKD-rein qui s’intègre à un programme de recherche international sur l’organisation des soins, ou CoBlance sur les cancers de vessie.

 Les projets retenus profiteront aussi au tissu industriel, comme par exemple le projet CANTO qui associera à terme des laboratoires de recherche publics et privés afin de développer des indicateurs pour l’approche clinique des traitements anti-cancer. Enfin, Valérie Pécresse et René Ricol souhaitent que ces dotations de l’Etat aient un effet de levier, et rappellent qu’elles ont vocation à être complétées par des cofinancements de la part des collectivités locales, et des partenaires privés.

Source : Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche

Présentation générale des Cohortes
Fiches des projets Cohortes
Liste des 10 projets lauréats de l’appel à projets « Cohortes »








MyPharma Editions

Servier et Taiho Oncology présentent des données sur Lonsurf® au Symposium 2019 sur les cancers gastro-intestinaux de l’ASCO

Publié le 21 janvier 2019
Servier et Taiho Oncology présentent des données sur Lonsurf® au Symposium 2019 sur les cancers gastro-intestinaux de l’ASCO

Servier et Taiho Oncology, filiale de Taiho Pharmaceutical, ont annoncé conjointement que les données d’innocuité et d’efficacité, dans le sous-groupe de patients ayant subi une gastrectomie, de l’essai mondial de phase III TAGS évaluant LONSURF® (trifluridine/tipiracil, TAS-102) chez des patients atteints d’un cancer gastrique métastatique (CGm), étaient cohérentes avec les résultats d’études globaux publiés dans The Lancet Oncology.

Sanofi : le comité consultatif de la FDA se prononce sur Zynquista™ dans le diabète de type 1 de l’adulte

Publié le 18 janvier 2019
Sanofi : le comité consultatif de la FDA se prononce sur Zynquista&#x2122; dans le diabète de type 1 de l'adulte

Le Comité consultatif des médicaments pour le traitement des maladies endocrinologiques et métaboliques (EMDAC, Endocrinologic and Metabolic Drugs Advisory Committee) de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis s’est prononcé dans le cadre de l’approbation de Zynquista™* (sotagliflozin), par 8 voix contre 8, sur la question de savoir si les bénéfices globaux l’emportaient sur les risques.

François Fournier nommé président-directeur général de Virbac Amérique du Nord

Publié le 18 janvier 2019
François Fournier nommé président-directeur général de Virbac Amérique du Nord

Virbac a annoncé l’arrivée de François Fournier au poste de président-directeur général de Virbac Amérique du Nord à compter du 7 janvier 2019. Il a pour mission principale de diriger et développer l’ensemble des activités nord-américaines de Virbac, en adéquation avec la stratégie globale du groupe Virbac.

Erytech présente un poster sur l’étude en cours TRYbeCA-1 lors de la conférence ASCO-GI 2019

Publié le 18 janvier 2019
Erytech présente un poster sur l'étude en cours TRYbeCA-1 lors de la conférence ASCO-GI 2019

Erytech, société biopharmaceutique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé que le poster intitulé « TRYbeCA-1 : une étude de Phase 3 randomisée avec eryaspase en association avec une chimiothérapie, comparée à une chimiothérapie seule, pour un traitement en seconde ligne chez des patients atteints d’un adénocarcinome du pancréas (NCT03665441) » sera présenté lors de la conférence annuelle de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) 2019 à San Francisco, aux États-Unis.

Janssen : feu vert européen pour Erleada® dans le cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique

Publié le 18 janvier 2019
Janssen : feu vert européen pour Erleada® dans le cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique

Janssen, la société pharmaceutique de Johnson & Johnson, a annoncé que la Commission européenne (CE) a accordé une autorisation de mise sur le marché pour l’Erleada® (apalutamide), un inhibiteur oral de prochaine génération des récepteurs androgéniques pour le traitement des adultes atteints d’un cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique (CPRCnm) et qui présentent un risque élevé de développer une forme métastatique de la maladie.

Ipsen : résultats de la 1ère étude sur l’homme d’une neurotoxine recombinante présentés au Congrès TOXINS 2019

Publié le 17 janvier 2019
Ipsen : résultats de la 1ère étude sur l'homme d'une neurotoxine recombinante présentés au Congrès TOXINS 2019

Ipsen a annoncé que les résultats de la première étude chez l’homme d’une neurotoxine recombinante seront présentés lors de la conférence internationale TOXINS 2019 qui se tiendra à Copenhague (Danemark). La neurotoxine botulique recombinante de sérotype E (rBoNT-E) d’Ipsen a été étudiée dans le cadre d’une étude de phase I qui a caractérisé son profil de sécurité et de tolérance chez des volontaires sains (1).

Knopp Biosciences élargit son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children’s Hospital Medical Center

Publié le 17 janvier 2019
Knopp Biosciences élargit son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children's Hospital Medical Center

Knopp Biosciences, société américaine qui développe des médicaments visant à fournir des traitements révolutionnaires pour les maladies inflammatoires et neurologiques, a annoncé aujourd’hui l’élargissement de son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children’s Hospital Medical Center afin d’examiner de plus près le mécanisme d’action du candidat-médicament phare de Knopp, le dexpramipexole, qui diminue le nombre d’éosinophiles.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions