Edition du 28-02-2021

La densité de médecins en France toujours en diminution selon le Conseil de l’Ordre

Publié le mardi 8 septembre 2009

La densité de médecins en France toujours en diminution selon le Conseil de l'OrdreLe Conseil national de l’Ordre des médecins vient de présenter la 3ème édition de son Atlas de la démographie médicale. Au 1er janvier 2009, la densité médicale diminue, avec 290,3 médecins pour 100.000 habitants, contre 300,2 en 2008. Autres constats alarmants pour l’Ordre : les disparités régionales s’accentuent et l’installation en mode libéral diminue.

Selon les données de ce nouvel Atlas, le nombre de médecins en activité régulière baisse de manière importante cette année : – 2% (1er janvier 2008 : 203 855 –    1er janvier 2009 : 199 736). Alors que le nombre de nouveaux inscrits augmente de 1,2%, le nombre global de médecins retraités augmente de +5,2% et vient confirmer le vieillissement du corps médical, déjà souligné plusieurs fois par le CNOM ces dernières années.
 
Le nombre de médecins âgés de moins de 40 ans baisse de 12% par rapport à 2008, alors que les médecins âgés de plus de 50 ans augmentent de 53% : avec un âge moyen de 51 ans parmi les médecins en activité, le nombre de médecins retraités va donc continuer à augmenter sérieusement dans les années à venir.
 
Les disparités régionales s’accentuent et l’installation en mode libéral diminue
Les inégalités territoriales s’accentuent, de la région PACA avec 375 médecins en activité régulière pour 100.000 habitants (385 au 1er janvier 2008) à la région Picardie avec 237,9 médecins pour 100.000 habitants (245,5 au 1er janvier 2008). De manière générale, l’Atlas montre que dans les régions à faible densité médicale les médecins libéraux sont plus âgés et que de ce fait la relève risque de ne pas être assurée.
 
Le Cnom note que le recrutement de médecins ayant un diplôme européen ou extra-européen ne résout pas les problèmes d’accès aux soins, ceux-ci ne s’installant pas dans les zones déficitaires mais en Ile de France et en PACA.
 
De plus les nouveaux inscrits continuent à préférer s’installer dans les grandes villes et à proximité des CHU, en dépit de l’octroi d’aides à l’installation. Les chiffres confirment donc les conclusions émises les années précédentes : les mesures d’incitation ou de coercition destinées à favoriser le retour des médecins dans les zones sous-dotées ne se révèlent pas efficaces et les jeunes médecins se détournent de la médecine de soins.
 
Remédier aux problèmes d’accès aux soins
Face à ce constat, l’Ordre tire à nouveau la sonnette d’alarme. « Plusieurs indicateurs, tels que le vieillissement de la population médicale, l’aggravation du problème des spécialités en crise et l’accentuation des disparités régionales, indiquent qu’il est urgent de remédier aux problèmes d’accès aux soins causés par l’évolution de la démographie médicale » explique-t-il. 

Parmi les propositions de l’Ordre,  le développement du  regroupement professionnel, en libérant les médecins des charges administratives et en leur permettant d’exercer à temps partiel ou avec des temps additionnés entre zones sur- et sous-dotées. Autre levier, la rémunération des médecins : il propose qu’une réflexion soit menée sur une rémunération panachée entre rémunération à l’acte et au forfait. Enfin, la création d’un statut du médecin remplaçant permettrait selon lui de « garantir un nombre stable de médecins dans les territoires. L’Ordre propose de plafonner la durée de remplacement hors statut à la sortie de l’Internat.

 

Télécharger l’atlas de la démographie médicale en France : situation au 1er janvier 2009








MyPharma Editions

GSK : résultats d’évaluation de l’anticorps monoclonal Otilimab dans le traitement de la COVID-19

Publié le 26 février 2021
GSK : résultats d'évaluation de l'anticorps monoclonal Otilimab dans le traitement de la COVID-19

Le laboratoire GlaxoSmithKline (GSK) a annoncé les résultats de l’étude de phase 2 OSCAR (Otilimab in Severe COVID-19 Related Disease) sur l’otilimab, un anticorps monoclonal anti-facteur de stimulation des colonies de granulocytes et de macrophages (anti GM-CSF).

Pierre Fabre et Puma Biotechnology amendent leur accord de licence NERLYNX® pour y inclure la Chine

Publié le 26 février 2021
Pierre Fabre et Puma Biotechnology amendent leur accord de licence NERLYNX® pour y inclure la Chine

Puma Biotechnology et Pierre Fabre ont convenu d’étendre les termes de l’accord de licence 2019 qui confère à Pierre Fabre les droits exclusifs de développement et de commercialisation de NERLYNX® (nératinib) en Europe, en Turquie, au Moyen-Orient et en Afrique. L’accord modifié étend les droits commerciaux de Pierre Fabre concernant NERLYNX à la Chine, qui comprend la Chine continentale, Taïwan, Hong Kong et Macao.

Median renforce son équipe de management iBiopsy®

Publié le 26 février 2021
Median renforce son équipe de management iBiopsy®

Median Technologies vient d’annoncer la nomination de Thomas Bonnefont au poste nouvellement créé de Chief Operating and Commercial Officer pour la Business Unit iBiopsy®, ainsi que la nomination de Mike Doherty au poste de Sr. Strategy Advisor, Product Development iBiopsy®. Ils rejoignent l’un et l’autre l’équipe de direction de Median. Mike Doherty est basé aux États-Unis.

L’Anses et l’ANSM lancent un projet de rapprochement à Lyon

Publié le 26 février 2021
L’Anses et l’ANSM lancent un projet de rapprochement à Lyon

Afin de rapprocher certaines de leurs activités au bénéfice d’une meilleure protection de la santé, pour l’Homme, les animaux et l’environnement, les deux agences ont décidé de regrouper dans un même bâtiment à Lyon-Gerland le laboratoire lyonnais de l’Anses et une partie de la direction des contrôles de l’ANSM. Au terme du concours d’architecte, le projet du cabinet Pargade Architectes a été retenu à l’unanimité du jury. Le démarrage des travaux est prévu en 2022, pour une livraison en 2024.

COVID-19 : Sanofi va aider Johnson & Johnson à fabriquer son vaccin

Publié le 24 février 2021
COVID-19 : Sanofi va aider Johnson & Johnson à fabriquer son vaccin

Sanofi vient de conclure un accord avec deux entreprises pharmaceutiques Janssen du groupe Johnson & Johnson, aux termes duquel le groupe pharmaceutique français contribuera à la fabrication du vaccin contre la COVID-19 de Janssen afin de remédier à la pandémie et de satisfaire à la demande mondiale de vaccins.

Valbiotis : 1ère visite du 1er patient dans l’étude clinique de Phase II HEART sur TOTUM-070

Publié le 23 février 2021
Valbiotis : 1ère visite du 1er patient dans l’étude clinique de Phase II HEART sur TOTUM-070

Valbiotis, entreprise de Recherche et Développement engagée dans l’innovation scientifique, pour la prévention et la lutte contre les maladies métaboliques, a annoncé la première visite du premier patient dans l’étude clinique de Phase II HEART qui évaluera TOTUM-070, substance active innovante pour la réduction du taux sanguin de LDL cholestérol, facteur de risque des maladies cardiovasculaires.

Daiichi Sankyo : Ken Takeshita, MD, nommé responsable mondial R&D

Publié le 23 février 2021
Daiichi Sankyo : Ken Takeshita, MD, nommé responsable mondial R&D

Daiichi Sankyo a annoncé que Ken Takeshita, MD, sera le nouveau responsable mondial de la recherche et du développement à partir du 1er avril 2021. À cette date, le Dr Junichi Koga prendra officiellement sa retraite, après une brillante et assidue carrière, dont plus de 12 ans passés chez Daiichi Sankyo.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents