Edition du 27-10-2020

Accueil » Non classé

La préparation des établissements de santé face à la pandémie grippale

Publié le lundi 28 septembre 2009

La préparation des établissements de santé face à la pandémie grippale Engagée depuis plusieurs années, la préparation des établissements de santé à une pandémie grippale constitue un enjeu majeur. Les mesures se sont progressivement renforcées depuis l’apparition du virus H1N1 au printemps dernier avec une accélération au cours des dernières semaines.

La préparation en détail

24 septembrePréparer les personnels des établissements de santé à la vaccination contre le virus A (H1N1)
24 septembrePréparer et gérer des déprogrammations dans les établissements de santé publics et privés face à la pandémie grippale A/H1 N1
6 aoûtLa préparation des établissements de santé, notamment en matière d’organisation en réanimation et en pédiatrie
28 juilletLe plan d’action des services d’aide médicale urgente (SAMU) pour répondre aux demandes des patients

 
Ces mesures concernent l’ensemble des établissements de santé et en particulier, ceux qui accueillent un Samu.


Les mesures concernant l’ensemble des établissements de santé reposent sur plusieurs axes :

  • anticipation des organisations (sécurisation des sites, plan de déprogrammation des patients dont l’hospitalisation peut être reportée, augmentation des capacités d’hospitalisation….) qui devront être mise en place, comme le stipule l’annexe « pandémie grippale » du plan blanc. Ces organisations ont été conçues par les établissements depuis plusieurs années dans le cadre de la préparation à une éventuelle pandémie grippale. Les hôpitaux sont désormais rentrés dans une phase opérationnelle de préparation à la mise en œuvre de ces mesures.
  • Attention particulière portée aux services de réanimation, qui constituent un maillon particulièrement important du dispositif de prise en charge des patients les plus lourds. Il en va de même des services de pédiatrie. L’augmentation des capacités de prise en charge dans ces services est nécessaire et fait l’objet d’une réflexion au sein de chaque établissement. Des lits d’hospitalisation et équipements, ainsi que le personnel formé, jusqu’alors affectés à d’autres activités pouvant être reportées, seront mobilisés.
  • Lorsque le vaccin contre la grippe H1N1 sera disponible, il sera essentiel que les personnels des établissements de santé puissent être vaccinés, pour pouvoir continuer à prendre en charge les patients. Cette vaccination ne sera pas obligatoire. Elle sera proposée en priorité aux personnels affectés dans les secteurs sensibles, soit en raison du risque de contagion par les patients, soit en raison de la fragilité des patients relevant de population à risque.


Les mesures concernant les établissements de santé sièges de Samu

Les Samu assurent la régulation médicale des appels de patients représentants les urgences les plus lourdes et parfois vitales. En période de pandémie, Il est essentiel que les Samu puissent continuer à assurer cette mission sans être submergés par un flux d’appels de patients inquiets mais pouvant être pris en charge par leur médecin traitant, ou être renseignés en s’adressant à la plate-forme Info grippe mise en place par le ministère de la Santé.

Pour permettre aux Samu de pouvoir continuer à assurer la régulation des patients les plus gravement atteints dans un contexte de pandémie qui accroitra certainement leur activité plusieurs mesures ont été engagées :

  • depuis 2007, plus de 29 M€ ont été délégués aux Samu pour permettre la modernisation de leurs équipements techniques (téléphonie, radiocommunications, outils de régulation…). Les mesures rapides pouvant être mises en œuvre pour renforcer en particulier les capacités de réponses téléphoniques sont étudiées dans chaque région.
  • Le renforcement des personnels de Samu est engagé concernant tant les médecins que les permanenciers auxiliaires de régulation médicale. Les Samu ont bénéficié du renforcement de personnel réalisé dans l’ensemble des structures de médecine d’urgence (Samu, Smur, structures des urgences): ainsi près de 3000 emplois ont été crées dans le cadre du plan urgences.
  • Ce renforcement passe par la sollicitation des médecins retraités et des personnels des établissements de santé habituellement affectés à des activités qui pourraient être reportées.

Il est essentiel que les hôpitaux et les Samu puissent continuer à assurer la prise en charge des patients les plus gravement atteints. L’atteinte de cet objectif passe par deux mesures essentielles qui sont d’une part, l’adaptation ponctuelle des organisations et des moyens hospitaliers et d’autre part, la responsabilisation de la population, qui consciente des enjeux, s’adresse au maillon de l’offre de soins (médecin de ville, plateforme Info Grippe, Samu, services des urgences…) adapté.

La préparation à la pandémie s’appuie sur un schéma global qui porte sur l’ensemble de l’offre de soins, incluant les établissements de santé et la médecine de ville.

Acteurs de la santé individuelle et de la santé publique, les professionnels de santé sont en première ligne pour prévenir et lutter contre la pandémie due au virus A(H1N1). Leur mobilisation s’est initiée avec l’apparition des premiers cas en France. Depuis, elle est proportionnée au nombre de cas qui surviennent chaque semaine. Leur mobilisation est par ailleurs prévue pour participer à la campagne de vaccination qui pourrait être mise en œuvre dans les prochaine semaines, lorsque les vaccins contre le virus A(H1N1) disposeront d’une autorisation de mise sur le marché et selon la stratégie vaccinale fondée sur l’expertise scientifique que la ministre de la santé et des sports proposera au président de la République et au Premier ministre.

Liens utiles

 Source : ministère








MyPharma Editions

Janssen : avis favorable du CHMP pour une utilisation élargie du TREMFYA® dans l’arthrite psoriasique active dans l’UE

Publié le 26 octobre 2020
Janssen : avis favorable du CHMP pour une utilisation élargie du TREMFYA® dans l’arthrite psoriasique active dans l’UE

Janssen vient d’annoncer que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a émis un avis favorable recommandant l’utilisation élargie du TREMFYA® (guselkumab) pour le traitement des patients adultes atteints d’arthrite psoriasique (AP) active dans l’UE. Actuellement, le guselkumab est autorisé dans l’UE pour le traitement du psoriasis en plaques modéré à sévère chez les adultes candidats à une thérapie systémique.1

COVID-19 : IAVI, Merck et Serum Institute of India unissent leurs forces pour développer des anticorps monoclonaux

Publié le 26 octobre 2020
COVID-19 : IAVI, Merck et Serum Institute of India unissent leurs forces pour développer des anticorps monoclonaux

IAVI, une organisation de recherche scientifique à but non lucratif, et Serum Institute of India, un chef de file de la fabrication des vaccins et agents biologiques, ont annoncé avoir signé un accord avec le groupe Merck, en vue de développer des anticorps monoclonaux neutralisants (AMN) du SARS-CoV-2 coinventés par IAVI et Scripps Research en tant qu’interventions innovantes pour riposter contre la pandémie de COVID-19.

Nicox : sélection d’un candidat au développement dans une nouvelle classe de composés modulés par le NO réduisant la pression intraoculaire

Publié le 23 octobre 2020
Nicox : sélection d’un candidat au développement dans une nouvelle classe de composés modulés par le NO réduisant la pression intraoculaire

Nicox, société internationale spécialisée en ophtalmologie, a annoncé avoir sélectionné un nouveau candidat au développement, le NCX 1728, issu de son programme de recherche de composés brevetés axé sur des composés modulés par l’oxyde nitrique (NO) réduisant la pression intraoculaire (PIO). Un analogue de cette molécule a démontré1 des résultats positifs chez des primates non humains présentant une hypertension oculaire en comparaison avec le travoprost 0,1%, un analogue de prostaglandine.

Innate Pharma : l’inclusion du 1er patient dans l’essai de Phase 3 avec monalizumab déclenche un paiement de 50M$ d’AstraZeneca

Publié le 23 octobre 2020
Innate Pharma : l'inclusion du 1er patient dans l'essai de Phase 3 avec monalizumab déclenche un paiement de 50M$ d'AstraZeneca

Innate Pharma a annoncé qu’AstraZeneca a traité le premier patient dans son essai clinique de Phase 3, INTERLINK-1, évaluant monalizumab en combinaison avec cetuximab chez des patients présentant un carcinome épidermoïde de la tête et du cou en rechute ou métastatique et préalablement traités par une chimiothérapie à base de sels de platine ainsi qu’une immunothérapie anti-PD-(L)1 (« CETC r/m prétraités à l’IO »).

Alnylam : avis positif du CHMP pour OXLUMO™ afin de traiter l’hyperoxalurie primitive de type 1

Publié le 22 octobre 2020
Alnylam : avis positif du CHMP pour OXLUMO™ afin de traiter l’hyperoxalurie primitive de type 1

Alnylam Pharmaceuticals, le chef de file des ARNi thérapeutiques, a annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a émis un avis positif vis-à-vis de l’approbation du lumasiran, un ARNi thérapeutique expérimental qui cible l’ARNm de l’hydroxyacide-oxydase 1 (HAO1), codant la glycolate oxydase (GO), en cours de développement pour le traitement de l’hyperoxalurie primitive de type 1 (HP1). S’il est approuvé par la Commission européenne (CE), le lumasiran sera commercialisé en Europe sous la marque OXLUMO™.

Onxeo : recrutement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan

Publié le 22 octobre 2020
Onxeo : recrutement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan

Onxeo a annoncé une nouvelle étape dans le développement clinique d’AsiDNA™ avec le traitement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan1 destinée à évaluer l’effet d’AsiDNA™, son inhibiteur « first-in-class » de la réponse aux dommages de l’ADN (DDR), sur la résistance acquise à l’inhibiteur de PARP (PARPi) niraparib dans le traitement d’entretien en deuxième ligne du cancer de l’ovaire en rechute. De premiers résultats de cette étude sont attendus début 2021.

Genkyotex : le setanaxib obtient la désignation de médicament orphelin de la FDA pour le traitement de la CBP

Publié le 21 octobre 2020
Genkyotex : le setanaxib obtient la désignation de médicament orphelin de la FDA pour le traitement de la CBP

Genkyotex, société biopharmaceutique leader des thérapies NOX, annonce aujourd’hui que son principal candidat médicament, le setanaxib, a obtenu la désignation de médicament orphelin (Orphan Drug Designation – ODD) de la Food and Drug Administration (FDA) américaine pour le traitement de la cholangite biliaire primitive (CBP).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents