Edition du 30-11-2022

Accueil » Non classé

La préparation des établissements de santé face à la pandémie grippale

Publié le lundi 28 septembre 2009

La préparation des établissements de santé face à la pandémie grippale Engagée depuis plusieurs années, la préparation des établissements de santé à une pandémie grippale constitue un enjeu majeur. Les mesures se sont progressivement renforcées depuis l’apparition du virus H1N1 au printemps dernier avec une accélération au cours des dernières semaines.

La préparation en détail

24 septembrePréparer les personnels des établissements de santé à la vaccination contre le virus A (H1N1)
24 septembrePréparer et gérer des déprogrammations dans les établissements de santé publics et privés face à la pandémie grippale A/H1 N1
6 aoûtLa préparation des établissements de santé, notamment en matière d’organisation en réanimation et en pédiatrie
28 juilletLe plan d’action des services d’aide médicale urgente (SAMU) pour répondre aux demandes des patients

 
Ces mesures concernent l’ensemble des établissements de santé et en particulier, ceux qui accueillent un Samu.


Les mesures concernant l’ensemble des établissements de santé reposent sur plusieurs axes :

  • anticipation des organisations (sécurisation des sites, plan de déprogrammation des patients dont l’hospitalisation peut être reportée, augmentation des capacités d’hospitalisation….) qui devront être mise en place, comme le stipule l’annexe « pandémie grippale » du plan blanc. Ces organisations ont été conçues par les établissements depuis plusieurs années dans le cadre de la préparation à une éventuelle pandémie grippale. Les hôpitaux sont désormais rentrés dans une phase opérationnelle de préparation à la mise en œuvre de ces mesures.
  • Attention particulière portée aux services de réanimation, qui constituent un maillon particulièrement important du dispositif de prise en charge des patients les plus lourds. Il en va de même des services de pédiatrie. L’augmentation des capacités de prise en charge dans ces services est nécessaire et fait l’objet d’une réflexion au sein de chaque établissement. Des lits d’hospitalisation et équipements, ainsi que le personnel formé, jusqu’alors affectés à d’autres activités pouvant être reportées, seront mobilisés.
  • Lorsque le vaccin contre la grippe H1N1 sera disponible, il sera essentiel que les personnels des établissements de santé puissent être vaccinés, pour pouvoir continuer à prendre en charge les patients. Cette vaccination ne sera pas obligatoire. Elle sera proposée en priorité aux personnels affectés dans les secteurs sensibles, soit en raison du risque de contagion par les patients, soit en raison de la fragilité des patients relevant de population à risque.


Les mesures concernant les établissements de santé sièges de Samu

Les Samu assurent la régulation médicale des appels de patients représentants les urgences les plus lourdes et parfois vitales. En période de pandémie, Il est essentiel que les Samu puissent continuer à assurer cette mission sans être submergés par un flux d’appels de patients inquiets mais pouvant être pris en charge par leur médecin traitant, ou être renseignés en s’adressant à la plate-forme Info grippe mise en place par le ministère de la Santé.

Pour permettre aux Samu de pouvoir continuer à assurer la régulation des patients les plus gravement atteints dans un contexte de pandémie qui accroitra certainement leur activité plusieurs mesures ont été engagées :

  • depuis 2007, plus de 29 M€ ont été délégués aux Samu pour permettre la modernisation de leurs équipements techniques (téléphonie, radiocommunications, outils de régulation…). Les mesures rapides pouvant être mises en œuvre pour renforcer en particulier les capacités de réponses téléphoniques sont étudiées dans chaque région.
  • Le renforcement des personnels de Samu est engagé concernant tant les médecins que les permanenciers auxiliaires de régulation médicale. Les Samu ont bénéficié du renforcement de personnel réalisé dans l’ensemble des structures de médecine d’urgence (Samu, Smur, structures des urgences): ainsi près de 3000 emplois ont été crées dans le cadre du plan urgences.
  • Ce renforcement passe par la sollicitation des médecins retraités et des personnels des établissements de santé habituellement affectés à des activités qui pourraient être reportées.

Il est essentiel que les hôpitaux et les Samu puissent continuer à assurer la prise en charge des patients les plus gravement atteints. L’atteinte de cet objectif passe par deux mesures essentielles qui sont d’une part, l’adaptation ponctuelle des organisations et des moyens hospitaliers et d’autre part, la responsabilisation de la population, qui consciente des enjeux, s’adresse au maillon de l’offre de soins (médecin de ville, plateforme Info Grippe, Samu, services des urgences…) adapté.

La préparation à la pandémie s’appuie sur un schéma global qui porte sur l’ensemble de l’offre de soins, incluant les établissements de santé et la médecine de ville.

Acteurs de la santé individuelle et de la santé publique, les professionnels de santé sont en première ligne pour prévenir et lutter contre la pandémie due au virus A(H1N1). Leur mobilisation s’est initiée avec l’apparition des premiers cas en France. Depuis, elle est proportionnée au nombre de cas qui surviennent chaque semaine. Leur mobilisation est par ailleurs prévue pour participer à la campagne de vaccination qui pourrait être mise en œuvre dans les prochaine semaines, lorsque les vaccins contre le virus A(H1N1) disposeront d’une autorisation de mise sur le marché et selon la stratégie vaccinale fondée sur l’expertise scientifique que la ministre de la santé et des sports proposera au président de la République et au Premier ministre.

Liens utiles

 Source : ministère








MyPharma Editions

Sanofi : des résultats positifs de phase II/III confirment le potentiel de l’acoziborole dans le traitement de la maladie du sommeil

Publié le 30 novembre 2022
Sanofi : des résultats positifs de phase II/III confirment le potentiel de l’acoziborole dans le traitement de la maladie du sommeil

Dans un article publié dans la revue médicale The Lancet Infectious Diseases, la Drugs for Neglected Diseases initiative (DNDi) et Sanofi rapportent avoir observé des taux de succès thérapeutique allant jusqu’à 95 % dans le cadre d’une étude de phase II/III portant sur la sécurité et l’efficacité d’une dose unique d’acoziborole, un médicament expérimental qui pourrait transformer le traitement de la maladie du sommeil. Cet essai clinique a été mené par la DNDi et ses partenaires en République démocratique du Congo (RDC) et en Guinée.

Découverte de médicaments : Qubit Pharmaceuticals crée avec NVIDIA « la plateforme de calcul la plus puissante au monde »

Publié le 30 novembre 2022

Qubit Pharmaceuticals, société deeptech spécialisée dans la simulation et la modélisation moléculaire grâce à l’utilisation de la physique quantique, a annoncé la création d’une plateforme visant à accélérer la découverte de médicaments par calcul hybride, classique et quantique sur le NVIDIA Quantum Optimized Device Architecture (QODA). Qubit Pharmaceuticals exploite l’un des supers ordinateurs GPU les plus puissants en France dédié à la recherche médicale avec pour objectif de construire un portefeuille de candidats médicaments dans les domaines de l’oncologie, des maladies inflammatoires et des antiviraux.

Sensorion : désignation de médicament orphelin de la FDA pour OTOF-GT pour le traitement de la perte auditive liée au gène de l’otoferline

Publié le 30 novembre 2022
Sensorion : désignation de médicament orphelin de la FDA pour OTOF-GT pour le traitement de la perte auditive liée au gène de l’otoferline

Sensorion, société biotechnologique pionnière au stade clinique dédiée au développement de thérapies innovantes pour restaurer, traiter et prévenir les pertes d’audition, annonce que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a accordé la désignation médicament orphelin (ODD) au programme le plus avancé de thérapie génique de la Société, OTOF-GT, une thérapie génique pour le traitement de la perte auditive liée au gène de l’otoferline.

Pherecydes Pharma : recommandation positive du DSMB pour la poursuite de son étude clinique de phase II PhagoDAIR

Publié le 30 novembre 2022
Pherecydes Pharma : recommandation positive du DSMB pour la poursuite de son étude clinique de phase II PhagoDAIR

Pherecydes Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans la phagothérapie de précision destinée à traiter les infections bactériennes résistantes aux antibiotiques et/ou compliquées, a annoncé que la société a reçu une recommandation unanime du Data Safety Monitoring Board (DSMB), pour la poursuite sans modification de l’étude clinique de phase II PhagoDAIR dans les infections ostéoarticulaires sur prothèses causées par le Staphylococcus aureus (S. aureus).

EverImmune : le Pr Laurence Zitvogel nommé à la présidence de son conseil scientifique

Publié le 29 novembre 2022
EverImmune : le Pr Laurence Zitvogel nommé à la présidence de son conseil scientifique

EverImmune, société de biotechnologie au stade clinique spécialisée dans le développement de produits biothérapeutiques vivants comme adjuvants à l’immunothérapie du cancer, a annoncé la mise en place de son conseil scientifique, présidé par le Pr Laurence Zitvogel, co-fondatrice de la société et directrice de recherche en immuno-oncologie à l’Institut Gustave Roussy.

Genomic Vision : son application de pointe TeloSizer® mise au service de la recherche sur le cancer

Publié le 29 novembre 2022
Genomic Vision : son application de pointe TeloSizer® mise au service de la recherche sur le cancer

Genomic Vision, société de biotechnologie cotée sur Euronext qui développe des outils et des services dédiés à l’analyse et au contrôle des modifications du génome, a annoncé une collaboration avec le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), organisme public de recherche, afin de lancer un programme de recherche d’une durée de quatre ans avec le Centre de Recherche en Cancérologie de Marseille (CRCM) pour le développement de tests compagnons utilisant l’application TeloSizer® de Genomic Vision.

Inventiva : un nouveau brevet élargissant la protection de la propriété intellectuelle de lanifibranor aux États-Unis

Publié le 29 novembre 2022
Inventiva : un nouveau brevet élargissant la protection de la propriété intellectuelle de lanifibranor aux États-Unis

Inventiva, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement clinique de petites molécules administrées par voie orale pour le traitement de patients atteints de stéatohépatite non alcoolique (NASH) et d’autres maladies avec un besoin médical non satisfait significatif, a annoncé aujourd’hui que le United States Patent and Trademark Office (USPTO) a délivré un brevet (U.S. Patent No. 11,504,380) qui protège l’utilisation de lanifibranor pour le traitement de patients cirrhotiques dont la maladie risque de progresser du stade compensé au stade décompensé. Ce brevet expirera le 8 novembre 2039.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents