Edition du 23-04-2021

Assurance-maladie: à quelle sauce les laboratoires pharmaceutiques seront-ils mangés?

Publié le lundi 28 septembre 2009

Assurance-maladie: à quelle sauce les laboratoires pharmaceutiques seront-ils mangés?Le LIR (l’association des « Laboratoires internationaux de recherche », qui regroupe les principaux laboratoires pharmaceutiques étrangers en France) n’est pas disposé à « passer à la caisse ». Le prochain PLFSS (projet de loi de financement de la Sécurité Sociale) doit en effet être adopté le 14 octobre en Conseil des ministres.

 Les mesures de financement sont donc en cours d’arbitrage et les industriels du LIR n’ont pas l’intention de se laisser « plumer » pour renflouer la trésorerie de l’assurance maladie. Une habitude en effet populaire mais pas aussi pertinente qu’il y paraît.

Dans un entretien accordé au Quotidien du Médecin du lundi 28 septembre, le président du LIR , Dominique Amory (également président de Lilly France), estime que « depuis quatre ou cinq ans, l’industrie a déjà largement contribué aux efforts financiers en vue de redresser les comptes de l’assurance-maladie ». De 2005 à 2007, les économies sur le médicament ont rapporté plus de 3 milliards d’euros à l’assurance maladie, rappelle-t-il. « Et l’année 2008 a encore obligé ce secteur à mettre la main au porte-monnaie ». Les économies réalisées l’an passé s’élèvent à quelque 875 millions d’euros. Au LIR, on juge que la taxation spécifique qui pèse sur l’industrie pharmaceutique a encore alourdi la facture de 822 millions d’euros supplémentaires.

« Ajouter des mesures nouvelles serait dangereux et inutile, estime Dominique Amory, d’autant que la santé est un des moteurs de la croissance économique. Si on taxe encore, il n’y aura plus d’argent pour la recherche ». Le patron du LIR estime que l’industrie pharmaceutique est désormais « en état de survie ». « Il n’y a qu’à regarder la multiplication des plans sociaux pour s’en rendre compte », précise-t-il.  Selon Dominique Amory, « le casus belli serait qu’on nous impose des TFR par classe thérapeutique », c’est-à-dire l’instauration d’un prix de référence par classe thérapeutique, une mesure adoptée par l’Allemagne, qui avait provoqué une levée de boucliers dans l’industrie pharmaceutique. Connu sous le nom de système « Jumbo », il consiste à rembourser à tarif unique toutes les spécialités d’une même classe thérapeutique.

De toute évidence, le patron du LIR a quelque peu brûlé la politesse au Leem (Les Entreprises du Médicament) qui regroupe la plupart des industriels du secteur pharmaceutique : le Leem pense à peu de choses près la même chose, mais n’éprouve pas le besoin de le faire savoir, au moins tant que les décisions ne sont pas à peu près arrêtées. Les industriels savent bien qu’il leur faudra encore ouvrir leur porte-monnaie, au nom de la fameuse « contribution exceptionnelle » (qui n’a plus rien d’exceptionnel) ne serait-ce que pour financer tout ou partie le plan de lutte contre la grippe A/H1N1. Le Conseil stratégique des industries de santé (CSIS) que le Leem appelait d’ailleurs de ses vœux depuis fort longtemps, dont la réunion est prévue fin octobre, ne manquera pas de sujets pour alimenter son ordre du jour. Officiellement, ce CSIS devrait annoncer des mesures de soutien à l’industrie : il est d’autant plus attendu que Nicolas Sarkozy -qui le présidera- ne s’est jamais montré avare de promesses à l’égard des industriels.

Hervé Karleskind
© HKConseils








MyPharma Editions

NovAliX nomme le Dr Jérôme Guillemont à la tête du département de drug discovery, ainsi que deux nouveaux directeurs

Publié le 23 avril 2021
NovAliX nomme le Dr Jérôme Guillemont à la tête du département de drug discovery, ainsi que deux nouveaux directeurs

NovAliX, société de recherche sous contrat (CRO) spécialisée dans la recherche et le développement de médicaments, a annoncé la nomination du Dr Jérôme Guillemont à la tête du département de drug discovery. Il rejoint également le comité exécutif de NovAliX. Afin de renforcer l’équipe, les Dr Laurence Mevellec et Olivier Querolle rejoignent également la société en qualité de directeurs de la chimie médicinale.

Nicox : 50% du recrutement atteint dans l’étude de phase 2b Mississippi pour NCX 4251 dans la blépharite

Publié le 23 avril 2021
Nicox : 50% du recrutement atteint dans l’étude de phase 2b Mississippi pour NCX 4251 dans la blépharite

Nicox, société internationale spécialisée en ophtalmologie, a annoncé que 102 patients sur un objectif de 200 ont été randomisés dans l‘étude clinique de phase 2b Mississippi pour le NCX 4251 dans la blépharite. Les premiers résultats sont actuellement attendus au quatrième trimestre 2021, dans les délais prévus.

Genfit recrute Thomas Baetz en tant que Chief Financial Officer

Publié le 23 avril 2021
Genfit recrute Thomas Baetz en tant que Chief Financial Officer

Genfit, société biopharmaceutique de phase avancée engagée dans l’amélioration de la vie des patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques, vient d’annoncer la nomination de Thomas Baetz au poste de Chief Financial Officer. Il rejoint le Comité Exécutif avec Stefanie Magner, Chief Compliance Officer.

Ethypharm établit une présence directe en Italie

Publié le 23 avril 2021
Ethypharm établit une présence directe en Italie

Ethypharm vient d’annoncer l’établissement de sa filiale en Italie, lui permettant d’opérer directement dans le 3ème marché pharmaceutique d’Europe. Placée sous la direction de Bruno Rago, Ethypharm Italy renforcera la présence commerciale du Groupe en Europe, notamment dans son domaine thérapeutique principal, le système nerveux central.

COVID-19 : Valneva initie une étude clinique de Phase 3 pour son candidat vaccin inactivé et adjuvanté

Publié le 22 avril 2021
COVID-19 : Valneva initie une étude clinique de Phase 3 pour son candidat vaccin inactivé et adjuvanté

Valneva, la biotech nantaise spécialisée dans les vaccins contre les maladies infectieuses, vient d’annoncer l’initiation d’une étude pivot de Phase 3 pour son candidat vaccin inactivé et adjuvanté contre la COVID-19, VLA2001. L’étude de Phase 3 « Cov-Compare », (VLA2001-301) va comparer lors d’une étude-pivot d’immunogénicité le candidat vaccin SARS-CoV-2 de Valneva, VLA2001, au vaccin Vaxzevria, qui a déjà reçu une autorisation conditionnelle de mise sur le marché.

COVID-19 : l’essai clinique mené par MedinCell confirme l’innocuité de l’ivermectine

Publié le 22 avril 2021
COVID-19 : l’essai clinique mené par MedinCell confirme l’innocuité de l’ivermectine

MedinCell, société qui développe plusieurs formulations injectables à action prolongée d’ivermectine dont la plus avancée vise à prévenir de l’infection par le Covid-19 et de ses mutants pendant plusieurs mois, a annoncé que son essai clinique valide l’innocuité de l’ivermectine en prise quotidienne sous forme orale, pour simuler la libération continue du principe actif par une injection longue action. Aucun effet indésirable n’a été observé avec les trois doses d’ivermectine testées allant jusqu’à 100 μg/kg.

Erytech sollicite une réunion auprès de la FDA en amont de sa demande de BLA afin d’évaluer une voie d’approbation dans la LAL

Publié le 22 avril 2021
Erytech sollicite une réunion auprès de la FDA en amont de sa demande de BLA afin d’évaluer une voie d’approbation dans la LAL

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le lancement du processus de demande d’autorisation de mise sur le marché auprès de la FDA américaine pour son produit phare, eryaspase, chez les patients atteints de leucémie aiguë lymphoblastique qui ont développé des réactions d’hypersensibilité à la PEG-asparaginase, sur la base des résultats positifs de l’étude clinique de phase 2 conduite par NOPHO.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents