Edition du 22-10-2020

Les biotechs françaises menacées par la chute des investissements

Publié le mardi 3 mars 2009

Les biotechs françaises menacées par la chute des investissementsSelon une étude réalisée par France Biotech, le secteur des sciences de la vie a bénéficié en 2008 d’un forte progression grâce aux financements accrus des années 2005-2007. Néanmoins, la chute des investissements en 2008-2009 vient assombrir l’avenir du secteur.

Selon la 3ème édition de l‘étude « Products Pipeline Review », réalisée par France Biotech sur 85 entreprises des sciences de la vie, le nombre de PME développant entre 5 et 10 médicaments a été multiplié par 5 de 2006 à 2008. Parmi les 158 médicaments de l’étude, 85 sont au stade préclinique, 24 en phase 1, 33 en phase 2 et 16 en phase 3. Une majorité d’entre eux devrait arriver sur le marché en 2012 et 2013, estime France Biotech.

« Un réservoir pour le pipeline des laboratoires »
Parmi les principales aires thérapeutiques, la cancérologie (20 %), les maladies infectieuses (19 %) et la neurologie (11 %). Au total, 13 % des médicaments en développement ont au moins une maladie orpheline pour 1ère  ou 2ème indication. 64 % de ces médicaments sont protégés par au moins un brevet délivré, 24 % ont au moins un brevet déposé et seuls 12 % ne sont pas couverts. 84 % d’entre eux sont déposés et délivrés à la fois en Europe et aux Etats-Unis. Au total, seulement 28 % font l’objet d’au moins un partenariat de développement et 66 % sont disponibles pour une licence. « Les industries des biotechnologies françaises sont donc un réservoir pour le pipeline des laboratoires pharmaceutiques » estime ainsi France Biotech.

Vers un essor du marché des diagnostics in vitro
Selon l’étude, le marché des tests diagnostics devrait croître ces dix prochaines années, grâce à l’essor de la pharmacogénétique et aux perspectives de la médecine personnalisée. Parmi les 41 diagnostics in vitro inclus dans cette étude, 24 % sont en développement clinique. La plupart concernent les maladies infectieuses (25 %), la cancérologie (23 %), et la neurologie (11 %).

Des dispositifs médicaux plus complexes
Concernant les dispositifs médicaux, l’association constate une convergence naissante de la biologie, des biomatériaux, de la microélectronique, des nanotechnologies au profit de dispositifs médicaux plus complexes, notamment thérapeutiques. Parmi les 28 dispositifs étudiés, 32 % sont en développement clinique. Principalement développés pour la cancérologie (30 %) et la chirurgie (10 %), une majorité d’entre eux devrait arriver sur le marché avant 2011.

La chute des investissements dans les biotechs françaises
Malgré ces bons résultats, la conjoncture économique et la baisse des investissement en 2008 années viennent assombrir l’avenir du secteur. « Le bel essor de notre industrie des sciences de la vie, avec un nombre grandissant de produits très innovants en développement, risque de faiblir. En effet, avec une chute de 79% des investissements en 2008, nos PME innovantes vont difficilement pouvoir financer tous leurs produits en développement! », prévient Philippe Pouletty, Président de France Biotech. Ainsi, les financements ont chuté de 694 millions d’Euros en 2007 à 143 millions d’Euros en 2008 et la tendance début 2009 semble continuer à se dégrader.








MyPharma Editions

Alnylam : avis positif du CHMP pour OXLUMO™ afin de traiter l’hyperoxalurie primitive de type 1

Publié le 22 octobre 2020
Alnylam : avis positif du CHMP pour OXLUMO™ afin de traiter l’hyperoxalurie primitive de type 1

Alnylam Pharmaceuticals, le chef de file des ARNi thérapeutiques, a annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a émis un avis positif vis-à-vis de l’approbation du lumasiran, un ARNi thérapeutique expérimental qui cible l’ARNm de l’hydroxyacide-oxydase 1 (HAO1), codant la glycolate oxydase (GO), en cours de développement pour le traitement de l’hyperoxalurie primitive de type 1 (HP1). S’il est approuvé par la Commission européenne (CE), le lumasiran sera commercialisé en Europe sous la marque OXLUMO™.

Onxeo : recrutement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan

Publié le 22 octobre 2020
Onxeo : recrutement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan

Onxeo a annoncé une nouvelle étape dans le développement clinique d’AsiDNA™ avec le traitement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan1 destinée à évaluer l’effet d’AsiDNA™, son inhibiteur « first-in-class » de la réponse aux dommages de l’ADN (DDR), sur la résistance acquise à l’inhibiteur de PARP (PARPi) niraparib dans le traitement d’entretien en deuxième ligne du cancer de l’ovaire en rechute. De premiers résultats de cette étude sont attendus début 2021.

Genkyotex : le setanaxib obtient la désignation de médicament orphelin de la FDA pour le traitement de la CBP

Publié le 21 octobre 2020
Genkyotex : le setanaxib obtient la désignation de médicament orphelin de la FDA pour le traitement de la CBP

Genkyotex, société biopharmaceutique leader des thérapies NOX, annonce aujourd’hui que son principal candidat médicament, le setanaxib, a obtenu la désignation de médicament orphelin (Orphan Drug Designation – ODD) de la Food and Drug Administration (FDA) américaine pour le traitement de la cholangite biliaire primitive (CBP).

Valneva : résultats initiaux positifs pour la seconde Phase 2 du candidat vaccin contre la maladie de Lyme

Publié le 21 octobre 2020
Valneva : résultats initiaux positifs pour la seconde Phase 2 du candidat vaccin contre la maladie de Lyme

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre des maladies générant d’importants besoins médicaux, a annoncé des résultats initiaux positifs pour la deuxième étude de Phase 2 (VLA15-202) de son candidat vaccin VLA 15 contre la maladie de Lyme.

Inventiva : statut « Fast Track » de la FDA pour son candidat médicament au stade clinique odiparcil dans la MPS

Publié le 21 octobre 2020
Inventiva : statut « Fast Track » de la FDA pour son candidat médicament au stade clinique odiparcil dans la MPS

Inventiva vient d’annoncer que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a accordé le statut « Fast Track » à odiparcil, son candidat médicament au stade clinique, pour le traitement de la MPS de type VI (MPS VI), une maladie génétique rare et progressive.

Lyonbiopôle et i-Care lancent le i-Care LAB dédié à l’innovation technologique en santé

Publié le 20 octobre 2020
Lyonbiopôle et i-Care lancent le i-Care LAB dédié à l’innovation technologique en santé

Lyonbiopôle, le pôle de compétitivité santé de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et le Cluster i-Care Auvergne-Rhône-Alpes, créé en 2011 et spécialisé dans les technologies médicales, unissent leurs forces et lancent le i-Care LAB, lab santé de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Son ambition : favoriser la création de nouvelles solutions pour accélérer la transformation des industries de santé.

Amolyt Pharma : 1ère administration de l’AZP-3601 dans son essai clinique de phase 1 pour le traitement de l’hypoparathyroïdie

Publié le 20 octobre 2020
Amolyt Pharma : 1ère administration de l’AZP-3601 dans son essai clinique de phase 1 pour le traitement de l’hypoparathyroïdie

Amolyt Pharma, société spécialisée dans le développement de peptides thérapeutiques ciblant les maladies endocriniennes et métaboliques rares, a annoncé que le premier sujet de son essai clinique de phase 1 a reçu une administration d’AZP-3601, actuellement en développement pour le traitement de l’hypoparathyroïdie, une maladie endocrinienne rare et potentiellement invalidante. AZP-3601 est un analogue de la parathormone (PTH) qui cible une conformation spécifique du récepteur de la PTH, induisant ainsi une augmentation prolongée de la calcémie (taux de calcium dans le sang).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents