Edition du 18-09-2021

Maladie de Parkinson : Prexton Therapeutics finalise son essai clinique de phase 1

Publié le lundi 19 septembre 2016

Maladie de Parkinson : Prexton Therapeutics finalise son essai clinique de phase 1Prexton Therapeutics, société biopharmaceutique suisse, a annoncé lundi la fin de son essai clinique de phase 1 portant sur PXT002331, sa molécule principale. Au total, 64 volontaires sains ont été recrutés pour évaluer l’effet de plusieurs doses de PXT002331. La molécule s’est révélée sûre et a été bien tolérée par les patients. Un essai clinique de phase 2 chez des patients atteints de la maladie de Parkinson devrait démarrer au premier semestre 2017. 

Prexton Therapeutics était la première société à entrer en essai clinique chez l’homme avec un modulateur allostérique positif de type 4 (mGluR4). Les études randomisées, en double aveugle versus placebo, à dose unique et à doses multiples croissantes, visaient à évaluer l’innocuité et la tolérance de PXT002331 administré par voie orale. L’étude a été finalisée à la date prévue et a montré que PXT002331 était sûre et bien tolérée, même à des doses bien supérieures aux doses efficaces dans les modèles animaux de la maladie de Parkinson.

« Nous sommes très heureux d’avoir terminé ce premier essai clinique de notre molécule phare PXT002331, le premier modulateur allostérique positif de type 4 à entrer en essai clinique. Il s’agit d’une étape majeure pour Prexton », déclare François Conquet, Président fondateur de Prexton Therapeutics. « Cet essai réussi permet à Prexton d’envisager sereinement le développement clinique de PXT002331 comme traitement innovant de la maladie de Parkinson et nous mettrons tout en œuvre pour y parvenir. »

L’approche innovante de Prexton dans le traitement de la maladie de Parkinson est unique car il vient stimuler un système neuronal compensatoire qui n’est pas touché par la maladie. Dans cette indication, les sociétés concurrentes ciblent généralement le système dopaminergique, ce qui ne permet pas de traiter tous les symptômes de la maladie. Par ailleurs, cette approche entraîne un certain nombre d’effets secondaires. La molécule développée par Prexton active une cible spécifique du système glutamatergique, afin de produire un effet thérapeutique important sans déclencher d’effets secondaires. Ainsi, le traitement « first-in-class » de Prexton peut offrir aux patients parkinsoniens un meilleur ratio bénéfice/risque que les thérapies existantes.

La société prévoit de développer une nouvelle classe de molécules ciblant le récepteur métabotropique du glutamate de type 4 (mGluR4), une protéine appartenant à la famille des récepteurs métabotropiques du glutamate. Les données précliniques montrent l’efficacité de la molécule développée par Prexton. Elle peut diminuer les problèmes moteurs en modulant le glutamate en fonction de l’activité du système nerveux central des patients parkinsoniens.

La société lancera un essai clinique de phase 2 dans la maladie de Parkinson au premier semestre 2017. L’essai visera à démontrer l’efficacité de la molécule chez les patients.

Source : Prexton Therapeutics








MyPharma Editions

Median Technologies confirmé comme fournisseur privilégié d’un des laboratoires pharmaceutiques du Top 3 mondial

Publié le 17 septembre 2021
Median Technologies confirmé comme fournisseur privilégié d’un des laboratoires pharmaceutiques du Top 3 mondial

Median Technologies vient d’annoncer avoir été confirmé comme fournisseur privilégié d’un des laboratoires pharmaceutiques membre du Top 3 au niveau mondial et sélectionné pour mettre en œuvre la stratégie d’imagerie dans les essais cliniques de ce laboratoire pharmaceutique sur des indications phares en oncologie.

Transgene présente des données de Phase I confirmant le potentiel du virus oncolytique TG6002

Publié le 17 septembre 2021
Transgene présente des données de Phase I confirmant le potentiel du virus oncolytique TG6002

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé la présentation de données issues de l’étude de Phase I, combinant l’administration par voie intraveineuse (IV) du virus oncolytique TG6002 et la prise orale de 5-FC chez des patients atteints de carcinomes gastro-intestinaux au stade avancé. Ces données seront présentées à l’occasion du congrès virtuel de l’ESMO 2021 qui se tient à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 21 septembre 2021.

PharmaZell et Novasep entrent en négociations pour créer un leader technologique mondial

Publié le 16 septembre 2021
PharmaZell et Novasep entrent en négociations pour créer un leader technologique mondial

PharmaZell, le spécialiste allemand des principes actifs pharmaceutiques de spécialité, et Novasep, leader français de la sous-traitance de principes actifs (CDMO), ont annoncé être entrés en négociations exclusives afin de créer une plateforme européenne de premier plan dans le secteur attractif de fabrication de principes actifs pharmaceutiques et de CDMO. L’entité bénéficierait d’un ensemble de technologies complémentaires et d’un portefeuille diversifié de clients pharmaceutiques et biotechnologiques de premier ordre.

AB Science : de nouvelles autorisations portant sur la reprise des inclusions de ses études de phase 3 du masitinib

Publié le 16 septembre 2021
AB Science : de nouvelles autorisations portant sur la reprise des inclusions de ses études de phase 3 du masitinib

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation reprise des inclusions de la part de l’ANSM (France) dans l’étude de phase 3 confirmatoire du masitinib (AB19001) dans la sclérose latérale amyotrophique (SLA) et de la part du MHRA (Royaume-Uni) et de l’autorité néerlandaise dans l’étude de phase 3 confirmatoire du masitinib (AB15003) dans la mastocytose.

Clean Cells investit plus de 13 millions d’euros dans un nouveau site de production biopharmaceutique

Publié le 16 septembre 2021
Clean Cells investit plus de 13 millions d’euros dans un nouveau site de production biopharmaceutique

Clean Cells, filiale du groupe Clean Biologics offrant des prestations de services de contrôle qualité de produits biopharmaceutiques et la fabrication de starting materials, a annoncé un investissement de plus de 13 millions d’euros dans un nouveau site de production à Montaigu-Vendée, près de Nantes.

Biocorp et Merck signent un partenariat dans le domaine de l’hormone de croissance humaine

Publié le 16 septembre 2021
Biocorp et Merck signent un partenariat dans le domaine de l’hormone de croissance humaine

Biocorp, société française qui développe des dispositifs médicaux et des systèmes d’administration de médicaments injectables et le groupe Merck, ont annoncé un accord portant sur le développement d’une version spécifique de Mallya afin de surveiller l’observance du traitement dans le domaine de l’hormone de croissance humaine (HCH). Biocorp percevra un versement de 3 M€ pour ce développement, ainsi que des revenus supplémentaires issus des ventes à venir.

NFL Biosciences : l’étude clinique de Phase II/III de NFL-101 pour le sevrage tabagique approuvée en France

Publié le 16 septembre 2021
NFL Biosciences : l’étude clinique de Phase II/III de NFL-101 pour le sevrage tabagique approuvée en France

NFL Biosciences, société biopharmaceutique développant des médicaments botaniques pour le traitement des dépendances et addictions, annonce que son étude clinique de Phase II/III, destinée à évaluer l’efficacité et la sécurité de son traitement NFL-101 en tant que thérapie de sevrage tabagique, a été approuvée par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), et a reçu l’avis favorable du Comité de Protection des Personnes (CPP).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents