Edition du 25-02-2017

Maladies auto-immunes: OSE Immunotherapeutics signe une option de licence avec Servier

Publié le lundi 2 janvier 2017

Maladies auto-immunes : OSE Immunotherapeutics signe une option de licence avec Servier OSE Immunotherapeutics vient d’annoncer la signature d’une option de licence mondiale avec le laboratoire pharmaceutique Servier pour développer et commercialiser Effi-7, un antagoniste du récepteur à l’interleukine-7.

Selon les termes de l’accord, OSE Immunotherapeutics accorde à Servier une option de licence sur les droits exclusifs mondiaux pour le développement et la commercialisation de son produit Effi-7. L’accord portera sur un montant total pouvant atteindre 272 millions d’euros dont un paiement de 10,25 millions d’euros à la signature de cette option et un paiement de 30 millions d’euros à l’exercice d’une option de licence en 2 étapes. Ces étapes permettront de développer Effi-7 jusqu’à la finalisation d’une phase 2 clinique prévue dans la rectocolite hémorragique, une maladie auto-immune de l’intestin. Les paiements ultérieurs seront liés à des étapes de développement clinique, à l’enregistrement dans plusieurs indications, puis à des étapes de ventes avec des redevances à deux chiffres.

Effi-7 est un anticorps monoclonal immunomodulateur qui cible la chaîne alpha du récepteur de l’interleukine-7 (IL-7R-alpha ou récepteur CD127). Effi-7 présente un mécanisme d’action innovant : il bloque l’interleukine-7 et l’internalisation du récepteur, induisant ainsi un effet antagoniste puissant sur les lymphocytes T pathogènes impliqués dans les maladies auto-immunes. Ce mécanisme a été confirmé par les études in vitro menées récemment.

Le développement d’Effi-7, actuellement en préclinique dans la rectocolite hémorragique, se poursuivra également jusqu’en clinique de phase 2 dans le cadre du consortium EFFIMab, qui inclut le CHU de Nantes, la société PxTherapeutics et dont OSE Immunotherapeutics est le chef de file. Ce développement est financé par Bpifrance à hauteur de 9,1 millions d’euros pour un montant total de 20 millions d’euros. La poursuite du développement après cette phase 2 sera assurée par Servier.

« Nous sommes très heureux de cette collaboration avec Servier qui permettra d’offrir de nouvelles options thérapeutiques à des malades atteints de pathologies auto-immunes invalidantes. Cet accord confirme le fort potentiel et l’attractivité de nos immunothérapies de rupture développées par une équipe de pointe que je tiens à remercier. Nous sommes ravis de travailler avec l’équipe de R&D de Servier pour réussir ce partenariat mondial », déclare Dominique Costantini, Directeur général d’OSE Immunotherapeutics.

Des études précliniques dans le syndrome de Sjögren
En parallèle à ces étapes, Servier souhaite démarrer des études précliniques dans le syndrome de Sjögren. Cette pathologie, qui provoque des sécheresses des glandes salivaires et lacrymales, est la 2ème maladie auto-immune la plus fréquente, avec une incidence de 0,6 pour 1000 chez l’adulte. Un tiers des patients ont une atteinte systémique et la pathologie entraîne un risque accru de lymphome B et de fibrose pulmonaire (par infiltration lymphocytaire). Le syndrome de Sjögren n’a aujourd’hui aucun traitement curatif. Cette approche parallèle permettra, en cohérence avec la stratégie de Servier, d’accélérer le développement de médicaments prometteurs pour des maladies aux besoins médicaux importants.

« Cet accord témoigne de notre volonté de focaliser notre recherche sur des pathologies à très fort besoin médical et d’apporter des solutions thérapeutiques innovantes pour les patients souffrant de maladies immuno-inflammatoires. Il souligne notre engagement pour la recherche et l’importance de partenariats avec des sociétés de biotechnologie», conclut Patricia Belissa-Mathiot, Directrice du pôle R&D des maladies immuno-inflammatoires chez Servier.

Source : OSE Immunotherapeutics / Servier








MyPharma Editions

Médicaments pédiatriques : les avis et recommandations du Comité de l’EMA (janvier 2017)

Publié le 24 février 2017
Médicaments pédiatriques : les avis et recommandations du Comité de l’EMA (janvier 2017)

L’ANSM vient de faire le point sur la réunion du 24 au 27 janvier 2017 du Comité des médicaments pédiatriques (PDCO) de l’Agence européenne des médicaments (EMA). Le PDCO a rendu au cours de cette session 8 avis favorables de PIPs (Plans d’Investigations Pédiatriques), dans les indications suivantes :

Novasep: une nouvelle unité industrielle dédiée à la production d’anticorps monoclonaux conjugués

Publié le 23 février 2017
Novasep: une nouvelle unité industrielle dédiée à la production d'anticorps monoclonaux conjugués

Novasep, fournisseur de services et technologies pour les industries des sciences de la vie, a annoncé la mise en service de sa nouvelle unité de production dédiée à la fabrication d’anticorps monoclonaux conjugués (ADC). Le groupe a investi 11 millions d’euros dans la construction de cette nouvelle unité sur son site du Mans (Sarthe), qui s’est étalée sur 20 mois.

Dengue : Abivax identifie de nouvelles molécules antivirales

Publié le 23 février 2017
Dengue : Abivax identifie de nouvelles molécules antivirales

Abivax est actuellement en train d’explorer sa chimiothèque ciblée de petites molécules dans le but de découvrir et de développer un candidat médicament antiviral contre la fièvre de la Dengue. La société de biotechnologie a récemment découvert plusieurs molécules actives contre le virus de la Dengue in vitro. Parmi elles, certaines pourraient faire l’objet d’un développement au titre de candidat médicament.

Selexis développera des lignées cellulaires pour trois programmes biologiques de Sanofi

Publié le 22 février 2017
Selexis développera des lignées cellulaires pour trois programmes biologiques de Sanofi

Selexis, une société biopharmaceutique suisse, a annoncé aujourd’hui avoir conclu trois accords de service avec le groupe pharmaceutique Sanofi selon lesquels Selexis développera des banques de cellules de recherche dans le domaine du cancer et des maladies infectieuses en utilisant sa Plateforme SURE technology .

Biophytis emménage au sein de l’UPMC pour développer sa plateforme de recherche sur les maladies du vieillissement

Publié le 22 février 2017
Biophytis emménage au sein de l’UPMC pour développer sa plateforme de recherche sur les maladies du vieillissement

Biophytis, société de biotechnologie spécialisée dans la découverte et le développement de candidats médicaments pour traiter les maladies du vieillissement, a annoncé avoir emménagé au sein de l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC), son partenaire scientifique historique.

Nicox : de nouvelles données scientifiques sur le NCX 667 présentées au congrès AOPT 2017

Publié le 22 février 2017
Nicox : de nouvelles données scientifiques sur le NCX 667 présentées au congrès AOPT 2017

Nicox, la société de Recherche et Développement spécialisée en ophtalmologie, a annoncé la présentation de résultats précliniques pour son nouveau composé donneur d’oxyde nitrique (NO), le NCX 667, à la 13ème réunion scientifique de l’Association for Ocular Pharmacology and Therapeutics (AOPT) qui s’est tenue du 16 au 19 février 2017 à Florence, Italie.

OSE Immunotherapeutics présente son nouveau check-point inhibiteur OSE-172 à la Conférence « Molecular Med TRI-CON 2017 »

Publié le 22 février 2017
OSE Immunotherapeutics présente son nouveau check-point inhibiteur OSE-172 à la Conférence « Molecular Med TRI-CON 2017 »

OSE Immunotherapeutics a annoncé que la société a été invitée à présenter son antagoniste de SIRP-α, OSE-172 (Effi-DEM), et les principaux résultats précliniques du produit à la 24ème conférence « Molecular Med TRI-CON 2017 », session « Cancer Immunotherapy » qui se tient à San Francisco (CA) du 20 au 22 février 2017.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite





MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Inscrivez-vous aux alertes emploi Déposer votre cv


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions