Edition du 25-09-2021

Médicaments: « 500 milliards de dollars de coûts évitables dans 186 pays » selon IMS Health

Publié le mardi 18 décembre 2012

Médicaments: « 500 milliards de dollars de coûts évitables dans 186 pays » selon IMS HealthSelon une étude réalisée par IMS Health, les économies réalisables directement par un meilleur usage du médicament, s’élèveraient à un chiffre symbolique de 500 milliards de dollars cumulés pour un ensemble de 186 pays, grâce à une série de mesures en faveur d’un usage responsable du médicament.

En octobre dernier, le dernier sommet des ministres de la santé organisé aux Pays-Bas était consacré à ce sujet majeur. Le travail réalisé par l’Institut IMS, en charge d’estimer les bénéfices potentiels pour un ensemble de 186 pays. « Ce montant représente 8 % du coût total des dépenses de santé dans les pays considérés, précise Robert Chu, président d’IMS Health France. Et l’étude ne prend pas en compte la contribution supplémentaire indirecte à la santé publique et à l’économie apportée par des personnes en meilleure santé. »

Améliorer l’observance : plus de 50 % d’économies

Six leviers essentiels ont été identifiés permettant d’assurer un meilleur usage du médicament. Le premier et le plus important est d’agir sur la non-observance, dont le coût cumulé dans les pays considérés représente 269 Mds de dollars, soit plus de 50 % des coûts évitables.

En second lieu, améliorer la rapidité du recours au médicament, grâce notamment à des « guidelines » de prescription, offre une opportunité de 62 milliards supplémentaires.

Le troisième facteur concerne directement le mésusage et en particulier l’abus des antibiotiques, qui concerne davantage les pays émergents ; il permettrait une économie de 54 Mds de dollars.

Quatrième point, agir pour une meilleure prévention des erreurs médicamenteuses éviterait 42 milliards de coûts supplémentaires. Une économie de 30 milliards est également possible grâce à un usage optimisé des médicaments génériques.

Et enfin, une meilleure gestion des polymédications, particulièrement chez les patients âgés, conduirait à 18 Mds de dollars d’économies.

 « Reproduire les expériences exemplaires de certains pays »

« Les données portant sur l’observance des traitements sont issues d’études de cas, souligne le Pr Claude Le Pen, Professeur d’économie à l’Université Paris-Dauphine et consultant IMS Health. Il n’est pas étonnant de parvenir à ce montant élevé car une prescription non observée c’est de l’argent gâché et une pathologie qui n’est pas guérie. » Les auteurs notent que les motifs de non-observance sont assez universels et non liés à des cultures ou des pays en particulier.

Les expériences de certains pays sont exemplaires. Le Brésil a mis en place une surveillance de l’usage des traitements antituberculeux grâce à des programmes médicosociaux ce qui a permis de diminuer le taux d’arrêt de traitement de 14% (en 1999) à 7% (en 2010) et de réduire la mortalité de 23,4% en 10 ans. Au Danemark, l’éducation délivrée par les pharmaciens à des patients asthmatiques sur le bon usage des inhalateurs a conduit à une amélioration de 80 à 90% des erreurs d’inhalation.

« Les expériences qui fonctionnent sont celles qui mobilisent plusieurs professionnels de santé, les autorités de tutelles, etc., avec un consensus sur les objectifs et les moyens, observe Claude Le Pen. Les pharmaciens ont un grand rôle à jouer, à la fois dans l’éducation thérapeutique et l’apprivoisement des techniques par les patients, en particulier pour les traitements compliqués et/ou au long cours. »

Cinq recommandations de l’étude
Ce rôle renforcé du pharmacien, appelé à jouer un rôle majeur en particulier dans le respect de l’observance et la gestion des polymédications, est la première recommandation issue de l’étude de l’Institut IMS.

La deuxième concerne la réalisation d’audits, de suivis médicalisés pour les patients âgés, en vue d’une meilleure gestion des polymédications.

En troisième lieu, un suivi obligatoire de l’usage des antibiotiques doit être effectué. A cet égard, « l’expérience française de réduction de l’usage des antibiotiques intéresse le monde entier, note Claude Le Pen. Ce qui montre que les mesures fonctionnent mieux lorsque l’intérêt de santé publique et l’intérêt économique convergent, plutôt qu’en donnant l’impression que des économies sont réalisées sur la santé des individus. Il faut cependant des efforts répétés et soutenus car les habitudes sont ancrées. »

La quatrième recommandation est l’instauration d’une culture, d’abord, puis de dispositifs ensuite, de remontée des erreurs sans sanctions.

Enfin, il convient de mettre en place des programmes de « disease management » pour des maladies chroniques ciblées, en travaillant notamment sur le « timing », l’optimisation de la gestion des prescriptions dans le temps. « La convention officinale récemment signée en France contient des éléments allant dans ce sens », note Stéphane Sclison, Directeur de la Stratégie d’IMS Health France.

Source : IMS Health








MyPharma Editions

COVID long : GeNeuro et Northwestern University concluent une collaboration de recherche sur HERV-W ENV

Publié le 24 septembre 2021
COVID long : GeNeuro et Northwestern University concluent une collaboration de recherche sur HERV-W ENV

GeNeuro, société biopharmaceutique développant de nouveaux traitements pour les maladies neurodégénératives et auto-immunes, telles que la sclérose en plaques, a annoncé avoir conclu un accord de recherche avec la Northwestern University pour l’étude approfondie de la relation entre HERV-W ENV (W-ENV) et les syndromes neuropsychiatriques du COVID long.

AB Science : feu vert de l’autorité de santé canadienne pour une étude de Phase I/II avec sa molécule AB8939 dans la leucémie myéloïde aiguë

Publié le 24 septembre 2021
AB Science : feu vert de l’autorité de santé canadienne pour une étude de Phase I/II avec sa molécule AB8939 dans la leucémie myéloïde aiguë

AB Science vient d’annoncer que son étude clinique avec la molécule AB8939 chez les patients adultes atteints de leucémie myéloïde aiguë (LMA) en rechute/réfractaire a été approuvée par l’autorité de santé canadienne (Health Canada). La  » lettre de non-objection  » (‘No Objection Letter’, LNO) reçue de l’autorité canadienne confirme l’autorisation d’initier l’étude de phase I/II (AB18001) chez les patients atteints de LMA en rechute/réfractaire et de syndrome myélodysplasique (SMD) réfractaire.

Galapagos : avis positif du CHMP pour Jyseleca® dans la rectocolite hémorragique modérée à sévère chez l’adulte

Publié le 24 septembre 2021
Galapagos : avis positif du CHMP pour Jyseleca® dans la rectocolite hémorragique modérée à sévère chez l'adulte

Galapagos a annoncé que le CHMP (Comité des médicaments à usage humain) de l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) a émis un avis positif pour Jyseleca® (filgotinib), un inhibiteur préférentiel de JAK1 administré une fois par jour par voie orale, pour le traitement des patients adultes atteints de Rectocolite Hémorragique (RCH) modérément à sévèrement active

COVID-19 : Valneva poursuit l’expansion des essais cliniques de son candidat vaccin

Publié le 23 septembre 2021
COVID-19 : Valneva poursuit l’expansion des essais cliniques de son candidat vaccin

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé le début du recrutement des adolescents dans l’essai pivot de Phase 3 (VLA2001-301, “Cov-Compare”) pour son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19, VLA2001. Les résultats initiaux de l’essai de Phase 3 « Cov-Compare » sont attendus au début du quatrième trimestre 2021, et Valneva souhaite les utiliser comme pivot pour l’obtention d’une approbation réglementaire de VLA2001 chez les adultes.

GeNeuro : un 1er patient ayant terminé l’étude ProTEct-MS est entré dans l’extension de l’étude

Publié le 23 septembre 2021
GeNeuro : un 1er patient ayant terminé l'étude ProTEct-MS est entré dans l'extension de l’étude

GeNeuro, société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements contre les maladies neurodégénératives et auto-immunes, notamment la sclérose en plaques (SEP), a annoncé qu’un premier patient ayant terminé l’étude ProTEct-MS au Centre académique spécialisé (ASC) du Karolinska Institutet à Stockholm, qui évalue le temelimab à des doses mensuelles de 18, 36 et 54 mg/kg chez des patients atteints de SEP, est entré dans l’extension de l’étude ProTEct-MS.

Hyloris : Jean-Luc Vandebroek nommé au poste de directeur financier

Publié le 23 septembre 2021
Hyloris : Jean-Luc Vandebroek nommé au poste de directeur financier

Hyloris Pharmaceuticals, une société biopharmaceutique belge engagée à répondre aux besoins médicaux non satisfaits en réinventant les médicaments existants, a annoncé que Jean-Luc Vandebroek rejoindra la société en tant que Directeur Financier.

Nicox : Résultats de l’étude de phase 2b Mississippi sur le NCX 4251 dans la blépharite

Publié le 23 septembre 2021
Nicox : Résultats de l’étude de phase 2b Mississippi sur le NCX 4251 dans la blépharite

Nicox, société internationale spécialisée en ophtalmologie, a annoncé les résultats de l’étude clinique de phase 2b Mississippi sur le NCX 4251. L’étude Mississippi portait sur l’évaluation du NCX 4251, suspension ophtalmique de propionate de fluticasone à 0,1%, administrée une fois par jour, contre placebo, chez des patients présentant des épisodes aigus de blépharite.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents