Edition du 01-12-2021

Médicaments génériques : la confiance des Français en baisse

Publié le lundi 10 décembre 2012

Selon une enquête Ifop réalisée  pour le groupement de pharmaciens PHR, les Français se révèlent moins enclins à accepter systématiquement le médicament générique : 57% les acceptent systématiquement en 2012 contre 62% en 2011 (- 5 points). 72% des Français considèrent les médicaments génériques comme aussi efficaces que les princeps alors qu’ils étaient 77% en 2011 (- 5 points).

L’économie que représente le médicament générique est une notion qui fait consensus : 82% des Français s’accordent à considérer que les médicaments génériques sont plus économiques que les médicaments d’origine. L’Assurance Maladie rembourse aujourd’hui 721 millions de boîtes de génériques par an, soit près de deux fois plus qu’en 2006, ce qui a en effet permis une économie de 1,3 milliard d’euros en 2011.

Le taux de substitution est quant à lui actuellement de 76%. Afin d’améliorer encore ce taux de substitution, les récentes mesures prises par le gouvernement ont été entendues par une majorité de Français : 90% des personnes interrogées se disent informés de l’absence de Tiers-Payant en cas de refus du médicament générique ; et une petite majorité, composée de 54% des Français interrogés, approuve cette mesure, considérant qu’il s’agit d’un effort de solidarité nationale.

Les génériques confrontés à un déficit de confiance

Au-delà des enjeux économiques et sociaux, la position des Français face aux médicaments génériques semble se durcir sensiblement. Alors qu’ils étaient 62% en 2011 à accepter systématiquement la substitution d’un médicament d’origine, on constate cette année que cette confiance s’effrite, puisqu’ils sont 57% à l’accepter systématiquement – soit un recul de 5 points.

Une évolution qui se traduit concrètement en officine : la part des personnes interrogées qui accepte la substitution en fonction du médicament, c’est-à-dire au cas par cas, a elle aussi augmenté et concerne cette année un tiers de la population (32% en 2012 vs 26% en 2011).

Marqueur de cette défiance qui s’installe, les Français émettent des jugements plus réservés que l’an passé s’agissant de l’efficacité perçue des médicaments génériques – 72% les jugent aussi efficaces que les princeps contre 77% en 2011 – et surtout de leur qualité par rapport aux princeps, dimension qui recule de 10 points en un an : 61% sont convaincus que ces médicaments sont aussi sûrs que les médicaments d’origine contre 71% en 2011. Près de 4 Français sur dix (39%) se disent sceptiques sur ce point.

Etude PHR / IFOP réalisée du 18 au 21 septembre 2012. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI – Computer Assisted Web Interviewing)., selon la méthode des quotas, auprès d’un échantillon de 1009 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Source : Sondage Groupe PHR/IFOP








MyPharma Editions

Sanofi va acquérir Origimm Biotechnology

Publié le 1 décembre 2021
Sanofi va acquérir Origimm Biotechnology

Sanofi a annoncé la signature d’un accord portant sur l’acquisition d’Origimm Biotechnology GmbH, une entreprise de biotechnologie autrichienne à capitaux privés, spécialisée dans la découverte de composants virulents du microbiote cutané et le développement d’antigènes issus de bactéries à l’origine de maladies de la peau, comme l’acné.

AB Science : recrutement du 1er patient dans l’étude de phase 2 évaluant l’activité antivirale du masitinib contre le virus SARS-CoV-2

Publié le 30 novembre 2021
AB Science : recrutement du 1er patient dans l'étude de phase 2 évaluant l'activité antivirale du masitinib contre le virus SARS-CoV-2

AB Science a annoncé le recrutement du premier patient dans l’étude de phase 2 évaluant l’activité antivirale du masitinib chez les patients ayant un diagnostic confirmé de COVID-19.

Pherecydes Pharma renforce sa propriété intellectuelle avec le premier brevet accordé pour ses phages anti-Staphylococcus aureus en Israël

Publié le 30 novembre 2021
Pherecydes Pharma renforce sa propriété intellectuelle avec le premier brevet accordé pour ses phages anti-Staphylococcus aureus en Israël

Pherecydes Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans la phagothérapie de précision destinée à traiter les infections bactériennes résistantes et/ou compliquées, a annoncé l’accord de l’office israélien des brevets pour la délivrance d’un brevet pour ses phages anti-Staphylococcus aureus et fait un point sur le calendrier de développement de ces phages.

Erytech obtient un brevet aux Etats-Unis pour l’utilisation de la méthioninase suivie de l’asparaginase dans les tumeurs solides

Publié le 30 novembre 2021
Erytech obtient un brevet aux Etats-Unis pour l’utilisation de la méthioninase suivie de l’asparaginase dans les tumeurs solides

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges (GR), a annoncé l’obtention du brevet américain 11,141,468, relatif aux traitements de tumeurs solides par l’administration de méthioninase et d’asparaginase. Le portefeuille de propriété intellectuelle d’Erytech comprend désormais au total 16 familles de brevets mondiales incluant plus de 310 brevets et 45 dépôts.

Sanofi et BioLabs Global annoncent un nouveau partenariat stratégique en France

Publié le 29 novembre 2021
Sanofi et BioLabs Global annoncent un nouveau partenariat stratégique en France

Sanofi vient d’annoncer un nouveau partenariat stratégique pluriannuel avec BioLabs Global, un réseau d’incubateurs ouvert aux start-ups à haut potentiel acteurs dans la santé et implantées dans des écosystèmes d’innovation majeurs en Europe.

Lysogene obtient un financement non dilutif de 4,3 millions d’euros de Bpifrance pour accompagner son développement

Publié le 29 novembre 2021
Lysogene obtient un financement non dilutif de 4,3 millions d’euros de Bpifrance pour accompagner son développement

Lysogene, société biopharmaceutique de phase 3 s’appuyant sur une plateforme technologique de thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé avoir obtenu un financement non dilutif de 4,3 millions d’euros de la part de Bpifrance.

Bone Therapeutics et Link Health signent un accord non-contractuel pour les droits mondiaux d’ALLOB

Publié le 29 novembre 2021
Bone Therapeutics et Link Health signent un accord non-contractuel pour les droits mondiaux d’ALLOB

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies, et Link Health ont annoncé la signature d’un accord non contractuel portant sur les droits mondiaux d’ALLOB, la thérapie osseuse allogénique de Bone Therapeutics. Bone Therapeutics et Link Health entendent, sous réserve de la réalisation des conditions préalables habituelles, conclure et exécuter l’accord final d’ici la fin 2021.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents