Edition du 04-08-2021

Médicaments : les mutuelles veulent faire le tri dans les remboursements

Publié le mercredi 18 août 2010

Les mutuelles vont-elles bientôt pouvoir rembourser les médicaments prescrits en fonction de leur efficacité? Une pratique impossible aujourd’hui puisque les complémentaires santé n’ont aucune information sur le « Service médical rendu » des médicaments établi par la Haute Autorité de Santé. Ce verrou vient, en partie, de sauter, selon « Le Parisien ». La Mutualité française a en effet été autorisée par la Commission nationale informatique et liberté (Cnil) à prendre connaissance de ces informations.

 Il ne s’agit pour l’heure, a assuré la Mutualité française à la Cnil, que d’une expérience réalisée de façon anonyme dans quelques pharmacies à des fins statistiques. Pour l’instant… Car l’objectif est « à terme de généraliser cette expérimentation » pour plus tard « faire notre métier, arrêter de rembourser à l’aveugle », explique le Dr Jean-Martin Cohen-Solal, directeur général de la Mutualité Française, qui rassemble la plupart des mutuelles.

En clair, les complémentaires veulent en finir avec le système actuel du tout ou rien. Explication : le barème des taux de remboursement de la Sécu varie de 100% pour les médicaments traitant des maladies les plus graves, à 65% pour les médicaments à vignette blanche, 35% pour les vignettes bleues et 15% pour les vignettes orange. Les mutuelles sont libres de compléter ce remboursement. Mais pour les vignettes bleues et orange, il n’existe que deux types de contrats qui prennent en charge soit tous les médicaments, soit aucun.

« Aujourd’hui, la seule chose que nous savons sur ces médicaments, c’est leur prix », déplore Jean-Martin Cohen-Solal. Or tous ne sont pas logés à la même enseigne. Exemple relevé par la Mutualité : sur les 150 médicaments à vignette orange pris en charge à 15% par la Sécu, il en est certains dont l’efficacité médicale est jugée « faible », voire « insuffisante » par la Haute Autorité de Santé. « Nous voudrions pouvoir rembourser ou non un produit en fonction plutôt de son utilité médicale », assure Jean-Martin Cohen Solal.

Principal argument : « Si l’on ne veut pas que les contrats coûtent de plus en plus cher, il faut arriver à ne rembourser que les choses reconnues comme efficaces par la communauté médicale », explique le directeur général de la Mutualité française.

Mais les associations de patients pointent déjà des risques de dérive. « C’est une avancée vers les couvertures maladie à plusieurs vitesses. Nous allons voir apparaître des contrats de plus en plus low-cost qui ne rembourseront que les médicaments à utilité élevée », estime Christian Saout, du Collectif interassociatif sur la santé.

Source : http://www.leparisien.fr








MyPharma Editions

Le Pr Fabrice Barlesi nommé directeur général de Gustave Roussy

Publié le 3 août 2021
Le Pr Fabrice Barlesi nommé directeur général de Gustave Roussy

Le Ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, a nommé par arrêté le Professeur Fabrice Barlesi, Directeur Général de Gustave Roussy pour une durée de cinq ans à compter du 1er aout 2021. Il succède au Professeur Jean-Charles Soria qui quittera ses fonctions avant la fin de son mandat pour des raisons familiales.

Sanofi va acquérir Translate Bio, spécialiste de l’ARN messager, pour 3,2 milliards de dollars

Publié le 3 août 2021
Sanofi va acquérir Translate Bio, spécialiste de l’ARN messager, pour 3,2 milliards de dollars

Sanofi a annoncé mardi avoir conclu un accord définitif avec Translate Bio, une entreprise américaine spécialisée dans le développement clinique de médicaments à ARN messager, aux termes duquel le groupe pharmaceutique français va se porter acquéreur de la totalité des actions en circulation de Translate Bio au prix de 38 dollars par action, soit une transaction en numéraire valorisée approximativement à 3,2 milliards de dollars.

Ipsen conclut un partenariat exclusif avec Exicure dans les maladies neurodégénératives rares

Publié le 2 août 2021
Ipsen conclut un partenariat exclusif avec Exicure dans les maladies neurodégénératives rares

Ipsen et Exicure, une société de biotechnologie américaine, ont signé un accord de collaboration exclusif pour la recherche, le développement et la commercialisation de nouveaux acides nucléiques sphériques (SNA) dans le traitement potentiel de la maladie de Huntington et du syndrome d’Angelman.

Erytech : désignation Fast Track de la FDA américaine pour eryaspase dans le traitement de la LAL hypersensible

Publié le 30 juillet 2021
Erytech : désignation Fast Track de la FDA américaine pour eryaspase dans le traitement de la LAL hypersensible

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a accordé à eryaspase la désignation « Fast Track » pour le traitement des patients atteints de leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) qui ont développé des réactions d’hypersensibilité à l’asparaginase pégylée dérivée d’E. coli (PEG-ASNase).

Onxeo : le Dr Shefali Agarwal nommée présidente du conseil d’administration

Publié le 30 juillet 2021
Onxeo : le Dr Shefali Agarwal nommée présidente du conseil d'administration

Onxeo, société de biotechnologie au stade clinique spécialisée dans le développement de médicaments innovants ciblant les mécanismes de réponse aux dommages de l’ADN tumoral (DDR) pour lutter contre les cancers rares ou résistants, a annoncé la nomination du Dr Shefali Agarwal en tant que présidente du conseil d’administration de la société.

COVID-19 : GSK et Vir Biotechnology signent un accord d’achat conjoint avec la Commission européenne pour le sotrovimab

Publié le 30 juillet 2021
COVID-19 : GSK et Vir Biotechnology signent un accord d'achat conjoint avec la Commission européenne pour le sotrovimab

GlaxoSmithKline (GSK) et Vir Biotechnology viennent d’annoncer la conclusion d’un accord d’achat conjoint avec la Commission européenne pour le traitement COVID-19, le sotrovimab.

Takeda et Frazier collaborent afin de développer un vaccin candidat en phase clinique contre les norovirus

Publié le 30 juillet 2021
Takeda et Frazier collaborent afin de développer un vaccin candidat en phase clinique contre les norovirus

Takeda et Frazier Healthcare Partners ont annoncé une collaboration pour lancer HilleVax, une société biopharmaceutique, dans le but de développer et de mettre sur le marché le vaccin candidat de Takeda contre les norovirus.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents