Edition du 19-01-2021

Merck et Endocyte: accord mondial exclusif pour développer le Vintafolide, candidat anticancéreux en phase III

Publié le mardi 17 avril 2012

Le groupe américain Merck et la biotech Endocyte ont annoncé mardi un accord pour développer et commercialiser le nouveau candidat thérapeutique expérimental d’Endocyte, le vintafolide (EC145). Le vintafolide est en cours d’évaluation dans le cadre d’un essai clinique de phase III dans le cancer des ovaires résistant au platine (essai PROCEED) et d’un essai de phase II dans le cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC) ; ces deux études utilisent également l’agent de diagnostic compagnon expérimental d’Endocyte, l’etarfolatide (EC20).

« Le vintafolide est un candidat thérapeutique anticancéreux prometteur et innovant, au dernier stade de développement. Parallèlement à l’exploration de l’indication principale, le cancer des ovaires résistant au platine, Merck prévoit de poursuivre l’évaluation de son potentiel pour le traitement de plusieurs autres types de cancer », a déclaré Peter S. Kim, Vice-président exécutif et Président des Laboratoires de recherche Merck. « Cet accord souligne notre stratégie, qui vise à créer un portefeuille de traitements oncologiques qui emploient un diagnostic compagnon pour faciliter la sélection des patients les plus susceptibles de répondre au traitement ».

Selon les conditions de l’accord, Merck, par l’intermédiaire d’une filiale, obtiendra les droits mondiaux pour développer et commercialiser le vintafolide. Endocyte recevra un paiement initial de $120 millions et peut prétendre à des paiements d’étapes pouvant aller jusqu’à $880 millions sur la base de la réussite du développement du vintafolide ainsi que de la réalisation des objectifs réglementaires et de commercialisation ad hoc pour six indications oncologiques au total.

De plus, si le vintafolide obtient l’approbation réglementaire, Endocyte percevra une part égal des recettes générées aux États-Unis (USA), ainsi que qu’un pourcentage de redevance à deux chiffres sur les ventes du produit dans le reste du monde. Endocyte a conservé les droits de co-promouvoir le vintafolide avec Merck aux USA, et Merck détient le droit exclusif de promouvoir le vintafolide dans le reste du monde. Endocyte sera responsable de l’essentiel du financement et de la réalisation de l’essai PROCEED. Merck sera responsable de toutes les autres activités et de tous les autres coûts de développement ; elle aura aussi tous les droits de décision sur le vintafolide. Endocyte reste responsable du développement, de la fabrication et de la commercialisation à l’échelle mondiale de l’etarfolatide, un agent d’imagerie compagnon non-invasif qui est utilisé pour identifier les cellules tumorales positives au récepteur des folates.

« Après un processus de sélection rigoureux, nous sommes convaincus que Merck est le partenaire stratégique idéal pour exploiter tout le potentiel du vintafolide, en accélérant son développement pour de nombreux cancers », a déclaré Ron Ellis, Président-directeur général d’Endocyte. « L’accord nous met également en bonne position pour construire notre propre infrastructure commerciale pour le vintafolide aux États-Unis, et pour l’etarfolatide dans le monde entier ».

Endocyte a réalisé trois études du vintafolide menée avec un seul groupe chez des patientes souffrant d’un cancer des ovaires avancé résistant au platine, ainsi que chez des patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules et de tumeurs solides. Dans le cadre d’un essai clinique randomisé de phase II (PRECEDENT) comparant le vintafolide plus doxorubicine liposomal pégylé (DLP) à la DLP seule chez les femmes souffrant d’un cancer des ovaires résistant au platine, le vintafolide a montré un ralentissement statistiquement significatif de la progression de la maladie ou de la mort dans la population générale, la plus grande amélioration ayant été observée chez des patients atteints de toutes tumeurs imagées positivement pour l’expression du récepteur de folates au moyen de l’etarfolatide. Le vintafolide associé a mis en évidence une toxicité supplémentaire limitée par rapport à un traitement standard avec de la DLP seule. Les manifestations indésirables communes observées avec cette association ont été : neutropénie, fatigue, plaies buccales, ainsi que rougeur/enflure/douleur au niveau des mains et des pieds.

En mars 2012, Endocyte a annoncé que l’Union Européenne avait accordé le statut de médicament orphelin au vintafolide, et que la société prévoyait de déposer une demande d’autorisation de mise sur le marché au troisième trimestre 2012.

Source : Merck








MyPharma Editions

Servier annonce les derniers résultats de la survie globale de l’étude exploratoire de Phase II TASCO1 de Lonsurf® + bevacizumab

Publié le 19 janvier 2021
Servier annonce les derniers résultats de la survie globale de l'étude exploratoire de Phase II TASCO1 de Lonsurf® + bevacizumab

Servier a annoncé les résultats actualisés de l’étude exploratoire de Phase II TASCO1 évaluant LONSURF® (trifluridine/tipiracil) + bevacizumab et capécitabine + bevacizumab (C-B) en première ligne pour les patients atteints d’un cancer colorectal métastatique non résécable (mCRC) et non éligibles pour un traitement intensif.1 Ces données ont été présentées lors d’une présentation orale au Symposium sur les cancers gastro-intestinaux de l’ASCO 2021 (ASCO-GI).

Orphelia Pharma et Ethypharm signent un contrat de licence pour le développement et la commercialisation de Kigabeq® en Chine

Publié le 19 janvier 2021
Orphelia Pharma et Ethypharm signent un contrat de licence pour le développement et la commercialisation de Kigabeq® en Chine

Ethypharm et Orphelia Pharma ont annoncé la signature d’un accord exclusif pour le développement, l’enregistrement et la commercialisation en République Populaire de Chine de Kigabeq® (vigabatrine) indiqué dans le traitement de première intention des spasmes infantiles (syndrome de West).

Sensorion : des données précliniques démontrent le potentiel de SENS-401 dans la préservation de l’audition résiduelle après implantation cochléaire

Publié le 19 janvier 2021
Sensorion : des données précliniques démontrent le potentiel de SENS-401 dans la préservation de l’audition résiduelle après implantation cochléaire

Sensorion, société biotechnologique pionnière au stade clinique et dédiée au développement de thérapies innovantes pour restaurer, traiter et prévenir dans le domaine des pertes d’audition, a annoncé des données précliniques montrant que la combinaison de sa molécule SENS-401 avec des implants cochléaires a réduit la perte d’audition résiduelle à une fréquence située au-delà de la position de l’électrode.

Transgene / BioInvent : approbation de l’ANSM pour poursuivre l’essai de Phase I/IIa du virus oncolytique BT-001 dans les tumeurs solides

Publié le 19 janvier 2021
Transgene / BioInvent : approbation de l'ANSM pour poursuivre l'essai de Phase I/IIa du virus oncolytique BT-001 dans les tumeurs solides

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé avoir reçu l’approbation de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), pour procéder à un essai de Phase I/IIa du virus oncolytique innovant BT-001 en France.

Quantum Genomics : lancement d’une étude Pivotale de Phase III dans l’Hypertension Artérielle Difficile à Traiter

Publié le 18 janvier 2021
Quantum Genomics : lancement d'une étude Pivotale de Phase III dans l'Hypertension Artérielle Difficile à Traiter

Quantum Genomics, entreprise biopharmaceutique spécialisée dans le développement d’une nouvelle classe de médicaments agissant directement sur le cerveau pour traiter l’hypertension artérielle résistante et l’insuffisance cardiaque, a annoncé le lancement de l’étude REFRESH dans l’hypertension artérielle difficile à traiter (1) ou résistante(2).

COVID-19 : les données intermédiaires de la phase 1/2a du candidat vaccin de Johnson & Johnson publiées dans le NEJM

Publié le 18 janvier 2021

Des données intermédiaires de phase 1/2a ont été publiées le 13 janvier 2021 dans le New England Journal of Medicine (NEJM)1. Celles-ci démontrent qu’une dose unique du candidat vaccin COVID-19 (JNJ-78436735) – en cours de développement par Janssen (Johnson & Johnson) – induit une réponse immunitaire qui a duré au moins 71 jours, la durée évaluée dans cette étude. Une partie de ces données intermédiaires a été publiée sur medRxiv en septembre 2020.

Genkyotex : des résultats de Phase 1 positifs démontrant un profil pharmacocinétique et de sécurité favorable du setanaxib à hautes doses

Publié le 18 janvier 2021
Genkyotex : des résultats de Phase 1 positifs démontrant un profil pharmacocinétique et de sécurité favorable du setanaxib à hautes doses

Genkyotex, société biopharmaceutique leader des thérapies NOX, a annoncé des données positives d’une étude de Phase 1 qui démontrent un profil pharmacocinétique et de sécurité favorable du setanaxib à hautes doses chez des sujets sains.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents