Edition du 21-02-2018

Accueil » Cancer » Industrie » Produits » Stratégie

Merck et Endocyte: deux nouvelles demandes d’enregistrement en Europe

Publié le mardi 27 novembre 2012

Les américains Merck et Endocyte ont annoncé l’acceptation pour examen des dossiers de demande d’autorisation de commercialisation européenne du vintafolide et de l’etarfolatide de diagnostic compagnon pour le traitement du cancer des ovaires résistant au platine et positif au récepteur des folates. Le nouveau traitement personnalisé cible le récepteur des folates sur les cellules cancéreuses.

L’European Medicines Agency (EMA) a accepté d’examiner les dossiers de demande d’autorisation de commercialisation (MAA) déposés pour le vintafolide (MK-8109/EC145), un nouveau candidat thérapeutique anticancéreux expérimental et l’etarfolatide (EC20), un agent d’imagerie de diagnostic compagnon expérimental, pour le traitement ciblé des patientes atteintes de cancer aux ovaires résistant au platine et positif au récepteur des folates en association avec le doxorubicine liposomal pégylé (DLP). Tant le vintafolide que l’etarfolatide ont obtenu le statut de médicament non parrainé auprès de la Commission européenne.

Le vintafolide est un conjugué injectable exclusif, composé de folates (vitamine B9) associés à un puissant agent anticancéreux à base de vinca-alcaloïdes, le desacetylvinblastine monohydrazide (DAVLBH). Les folates sont indispensables pour la division cellulaire, sachant que les cellules cancéreuses consomment généralement des niveaux plus importants de folates pour croître et se diviser rapidement. Afin de pouvoir répondre aux besoins élevés en folates, certains types de cellules cancéreuses – dont les cellules cancéreuses des ovaires – expriment de fortes concentrations de récepteur de folates à leur surface. Le vintafolide est conçu pour exploiter cette caractéristique et cibler spécifiquement le récepteur de folates pour administrer intracellulairement l’agent anticancéreux DAVLBH à la tumeur.

« L’acceptation de la demande EMA pour le vintafolide est une étape importante pour Merck et Endocyte, » a déclaré Gary Gilliland, M.D., Ph.D., vice président exécutif et responsable de la franchise d’oncologie, Merck Research Laboratories. « Le vintafolide est conçu pour cibler spécifiquement les cellules cancéreuses qui absorbent activement les folates par l’entremise du récepteur de folates. »

Les dossiers de demande d’autorisation de commercialisation ont été dressés après quatre études cliniques : un essai de phase I sur les tumeurs solides, deux essais de phase II à un seul agent et une seule branche sur le cancer des ovaires et le cancer bronchopulmonaire non à petites cellules et l’essai de phase IIb randomisé PRECEDENT, chez des patientes atteintes de cancer des ovaires résistant au platine. Une demande d’approbation conditionnelle a été déposée à la suite des résultats des études de phase II qui répondent à un besoin médical non satisfait.

Le vintafolide fait actuellement l’objet d’une évaluation lors d’un essai clinique de phase III randomisé, en double aveugle, pour le traitement du cancer des ovaires résistant au platine (essai PROCEED). L’essai PROCEED évalue le vintafolide en association avec la DLP par rapport à la DLP plus placebo, pour le traitement du cancer des ovaires résistant au platine positif au récepteur des folates. Cet essai a également recours à l’etarfolatide, un agent d’imagerie moléculaire de diagnostic compagnon qui a été développé comme une méthode non-invasive permettant d’identifier les tumeurs qui sur-expriment les récepteurs de folates. Le critère d’évaluation primaire de l’essai est la survie sans progression telle que mesurée par les critères RECIST v 1.1 (évaluation de la réponse tumorale dans les tumeurs solides) chez des patientes atteintes de tumeurs positives évaluées par l’imagerie à l’etarfolatide. La survie globale est un critère d’évaluation secondaire. L’essai prévoit de recruter des patientes sur environ 150 sites aux États-Unis, au Canada, en Europe et en Asie.

« Nous nous réjouissons de l’acceptation des dossiers de demande d’autorisation en Europe qui constitue une étape importante pour la délivrance d’un nouveau traitement ciblé des patientes atteintes de cancer des ovaires résistant au platine et positif au récepteur des folates, » a jouté Ron Ellis, président et directeur général d’Endocyte. « L’utilisation de l’extrapolation comme agent d’imagerie de diagnostic compagnon pour déterminer les patientes admissibles pour un traitement au vintafolide est un élément important de la mise en œuvre d’une approche médicale personnalisée du cancer des ovaires. »

Dans le cadre d’un contrat de licence exclusive établi avec Endoctrine, Merck, par l’entremise d’une filiale MSD, est chargée du développement et de la commercialisation à l’échelle mondiale du vintafolide dans le domaine oncologique. Endocyte, qui prévoit copromouvoir le vintafolide aux États-Unis, est responsable du développement, de la fabrication et de la commercialisation de l’etarfolatide dans le monde entier. Merck versera à Endocyte un paiement d’étape de 5 millions de dollars pour l’acceptation du dossier par l’EMA.

Source : Merck








MyPharma Editions

France Biotech : Christian Pierret nommé Conseiller Spécial de Maryvonne Hiance

Publié le 21 février 2018
France Biotech : Christian Pierret nommé Conseiller Spécial de Maryvonne Hiance

France Biotech, l’association des entrepreneurs de l’innovation santé, vient d’annoncer la nomination de Christian Pierret, ancien ministre délégué à l’Industrie, en tant que conseiller spécial de Maryvonne Hiance, présidente de France Biotech.

Sophia Genetics dans le top 10 des biotech les plus innovantes en 2018

Publié le 21 février 2018
Sophia Genetics dans le top 10 des biotech les plus innovantes en 2018

Sophia Genetics, la société suisse spécialisée dans la médecine basée sur les données (Data-Driven Medicine) a été classé à la 5ème place de la prestigieuse liste des 10 compagnies les plus innovantes dans l’industrie biotech par le media américain Fast Company.

Ipsen et Arix Bioscience collaborent pour développer et commercialiser des thérapies innovantes

Publié le 21 février 2018
Ipsen et Arix Bioscience collaborent pour développer et commercialiser des thérapies innovantes

Arix Bioscience, une entreprise de santé et des sciences de la vie basée à Londres, et le groupe biopharmaceutique Ipsen ont annoncé aujourd’hui un accord stratégique pour développer et commercialiser des thérapies innovantes. Partager la publication « Ipsen et Arix Bioscience collaborent pour développer et commercialiser des thérapies innovantes » FacebookTwitterGoogle+E-mail

Bone Therapeutics : Jean Stéphenne nommé Président du Conseil d’administration

Publié le 21 février 2018
Bone Therapeutics : Jean Stéphenne nommé Président du Conseil d’administration

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire osseuse, a annoncé la nomination de Jean Stéphenne en qualité de Président du Conseil d’administration, avec effet immédiat. Il remplace Steve Swinson qui a informé le Conseil d’administration de son intention de quitter ses fonctions.

Takeda accède au groupe des Global Top Employers® pour 2018

Publié le 20 février 2018
Takeda accède au groupe des Global Top Employers® pour 2018

Takeda vient d’annoncer avoir accédé au prestigieux groupe de seulement treize entreprises qui vont recevoir le titre de Global Top Employer® (Meilleurs employeurs internationaux) pour 2018. Créé il y a plus de 25 ans, le prix est remis chaque année par le Top Employers Institute à des entreprises qui proposent à leurs employés des conditions optimales pour le développement professionnel et personnel.

ElsaLys Biotech et l’Institut Curie signent un accord de licence pour développer un anticorps thérapeutique anti-TYRO3

Publié le 20 février 2018
ElsaLys Biotech et l'Institut Curie signent un accord de licence pour développer un anticorps thérapeutique anti-TYRO3

ElsaLys Biotech, la société d’immuno-oncologie française qui développe une nouvelle génération d’anticorps thérapeutiques, poursuit sa collaboration avec l’Institut Curie pour développer un anticorps thérapeutique first-in-class anti-TYRO3 dans différents cancers.

Biosimilaires : résultats positifs pour CT-P13 de Celltrion Healthcare dans la maladie de Crohn

Publié le 20 février 2018
Biosimilaires : résultats positifs pour CT-P13 de Celltrion Healthcare dans la maladie de Crohn

Douze mois de données provenant de l’étude de thérapie anti-TNF personnalisée dans la maladie de Crohn (PANTS) ont été présentées lors du 13e congrès de l’Organisation Européenne de la Maladie de Crohn et de la Colite (ECCO). Les résultats indiquent que l’efficacité clinique, l’innocuité et l’immunogénicité du CT-P13 (infliximab biosimilaire) de Celltrion Healthcare sont similaires à celles d’un traitement avec l’infliximab de référence et l’adalimumab chez les patients atteints de la maladie de Crohn (MC).1

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite





MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions