Edition du 14-12-2018

Accueil » A la Une » Industrie » Stratégie

Novartis investit 500 millions de dollars en Russie

Publié le mardi 21 décembre 2010

Novartis vient de signer un protocole d’accord avec la Ville de St-Pétersbourg, en Russie, confirmant ainsi son intention de construire une usine complètement intégrée de produits pharmaceutiques dans cette ville. Cet investissement fait partie d’un  engagement global se montant à USD 500 millions sur cinq ans dans l’infrastructure locale et des projets de collaboration dans les soins de santé. Un  partenariat dans  trois domaines-clés : la fabrication locale, les collaborations concernant la recherche et le développement (R&D) et l’amélioration de la santé publique.

«L’investissement stratégique de Novartis en Russie s’inscrit dans sa croissance à long terme. Cette collaboration témoigne de notre engagement à contribuer aux objectifs ambitieux du gouvernement russe dans le secteur de la santé», a déclaré Joseph Jimenez, CEO de Novartis AG. «La poursuite de notre partenariat avec la Russie nous permet d’accroître notre présence commerciale dans un marché émergent majeur. La priorité donnée au développement scientifique et aux efforts consentis pour élever le niveau de santé publique nous permettra de nous concentrer sur les programmes apportant les avantages les plus grands à la population russe.»

L’usine pharmaceutique de St-Pétersbourg représente à ce jour l’investissement le plus important de Novartis en Russie et permettra de transférer les dernières technologies et son savoir-faire à la Fédération de Russie. Une fois achevée et autorisée pour la production commerciale, la nouvelle usine de St-Pétersbourg devrait fabriquer aussi bien des génériques de marques de haute qualité que des produits pharmaceutiques. Il s’agit de l’un des plus gros investissements de Novartis dans une fabrication locale qui, à la fin, servira les besoins du marché russe mais aussi ceux d’autres parties du monde. Le chantier devrait démarrer en 2011 et la production devrait atteindre quelque 1,5 milliard d’unités par an.

La Russie est un marché en plein essor
Parallèlement à la construction de son propre site de fabrication en Russie, Novartis prévoit d’accroître ses investissements en R&D et ses collaborations avec le secteur de la santé publique en s’alliant avec le gouvernement russe. Ces activités comprendront non seulement des coopérations avec les universités et la communauté scientifique mais encore avec le secteur privé naissant dans différents domaines des sciences médicales. Ces collaborations pourront s’étendre à la cession de licences portant sur des molécules développées par Novartis à des sociétés russes dont les compétences scientifiques sont reconnues. Novartis pourra aussi prendre des licences et rechercher des médicaments candidats prometteurs auprès de scientifiques et d’universités russes. Il sera également possible de modéliser et de simuler des essais cliniques. Novartis travaille activement dans tous ces domaines, identifiant des projets dotés d’un potentiel élevé qui pourront être développés conjointement. En outre, Novartis s’est engagé à doubler ses investissements dans le développement de médicaments au stade des essais cliniques en Russie et s’attend à recruter 4000 personnes environ d’ici à 2013.

La Russie est un marché en plein essor où les besoins médicaux non satisfaits sont importants. Son gouvernement augmente ses investissements dans les soins de santé et se concentre sur des entreprises russes et étrangères avec lesquelles il collabore. Avec son engagement grandissant dans l’amélioration des soins de santé pour lesquels il existe une forte demande, le gouvernement russe a trouvé en Novartis un partenaire fiable pour répondre à ses priorités et obtenir des améliorations.

Novartis s’est engagé à collaborer avec le gouvernement russe pour la mise en euvre de sa stratégie visant à développer une industrie pharmaceutique nationale et à améliorer le système de santé russe. Novartis, qui est la première et la seule société pharmaceutique à faire partie du Conseil consultatif pour les investisseurs étrangers de Russie (Foreign Investors Advisory Council (FIAC)) établira des partenariats de santé publique avec les autorités de santé fédérales et régionales. Ces efforts conjoints devraient entraîner une élévation du niveau sanitaire au bénéfice des malades russes.

Source : Novartis








MyPharma Editions

Sensorion : l’étude de phase 2a avec Séliforant atteint son critère principal de tolérance

Publié le 14 décembre 2018
Sensorion : l’étude de phase 2a avec Séliforant atteint son critère principal de tolérance

Sensorion, société biopharmaceutique qui développe des thérapies innovantes pour les pathologies de l’oreille interne telles que les surdités, les acouphènes et les vertiges, a annoncé que les résultats de l’étude de phase 2a SENS-111-202 a satisfait à son critère principal de tolérance de manière statistiquement significative. L’étude confirme le postulat de départ selon lequel le candidat médicament Séliforant (SENS-111) n’affecte ni la vigilance, ni les fonctions cognitives des patients soumis à une stimulation rotatoire.

Biocorp et Lindal partenaires pour commercialiser le dispositif Inspair

Publié le 13 décembre 2018
Biocorp et Lindal partenaires pour commercialiser le dispositif Inspair

Biocorp, société française spécialisée dans le développement et la fabrication de dispositifs médicaux et de systèmes d’administration de médicaments injectables, et Vari, filiale de Lindal Group, fabricant de valves et mécanismes pour aérosols pharmaceutiques, ont signé un accord de commercialisation. Ce partenariat donne à VARI l’opportunité d’intégrer et de commercialiser Inspair™. Le contrat comprend une clause d’exclusivité couvrant plusieurs pays d’Amérique du Sud, Europe de l’est, Moyen-Orient et Asie du Sud-Est.

Takeda et la New York Academy of Sciences présentent les lauréats du prix 2019 Innovators in Science

Publié le 13 décembre 2018
Takeda et la New York Academy of Sciences présentent les lauréats du prix 2019 Innovators in Science

Takeda, le laboratoire pharmaceutique japonais, et la New York Academy of Sciences viennent d’annoncer les lauréats du deuxième prix annuel « Innovators in Science » pour leur engagement et leur excellence dans la médecine régénérative.

DBV Technologies : des données à l’appui de l’induction de l’immunotolérance par la peau lors de l’ISDS 2018

Publié le 13 décembre 2018
DBV Technologies : des données à l'appui de l'induction de l'immunotolérance par la peau lors de l'ISDS 2018

DBV Technologies a annoncé qu’une présentation orale évaluant les différences du profil immunitaire de la peau d’individus sains selon les zones du corps avait été présenté par le Dr Ester Del Duca de l’École de médecine Icahn du Mont Sinaï, lors du 3ème Sommet sur les maladies inflammatoires de la peau (Inflammatory Skin Disease Summit ou ISDS) à Vienne, en Autriche, du 12 au 15 décembre 2018.

Stallergenes Greer : plusieurs nominations au Conseil d’administration

Publié le 12 décembre 2018

Stallergenes Greer, société biopharmaceutique spécialisée dans le traitement des allergies respiratoires, a annoncé le 12 décembre 2018 les nominations de Stefan Meister en tant que Président du Conseil d’administration, de Michele Antonelli en tant que membre du Conseil d’administration et Directeur général et de Elmar Schnee en tant que principal administrateur indépendant.

Theradiag : Bertrand de Castelnau nommé Directeur Général

Publié le 12 décembre 2018
Theradiag : Bertrand de Castelnau nommé Directeur Général

Theradiag, société spécialisée dans le diagnostic in vitro et le théranostic, a annoncé la nomination, ce jour par le Conseil d’administration, de Bertrand de Castelnau en tant que Directeur Général. Bertrand de Castelnau succède à Michel Finance, dont le mandat prendra fin le 31 décembre 2018, et prendra ses fonctions à compter du 21 janvier 2019.

Boehringer Ingelheim réorganise ses activités en France

Publié le 11 décembre 2018
Boehringer Ingelheim réorganise ses activités en France

Boehringer Ingelheim a annoncé lundi 10 décembre son intention de réorganiser ses activités en France. Présenté aux instances représentatives du personnel, ce projet répond à des enjeux majeurs pour finaliser l’intégration de Merial, deux ans après son acquisition, et pour demeurer compétitif dans un secteur de plus en plus contraint notamment en santé humaine.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions