Edition du 27-01-2021

Accueil » A la Une » Industrie » Stratégie

Novartis investit 500 millions de dollars en Russie

Publié le mardi 21 décembre 2010

Novartis vient de signer un protocole d’accord avec la Ville de St-Pétersbourg, en Russie, confirmant ainsi son intention de construire une usine complètement intégrée de produits pharmaceutiques dans cette ville. Cet investissement fait partie d’un  engagement global se montant à USD 500 millions sur cinq ans dans l’infrastructure locale et des projets de collaboration dans les soins de santé. Un  partenariat dans  trois domaines-clés : la fabrication locale, les collaborations concernant la recherche et le développement (R&D) et l’amélioration de la santé publique.

«L’investissement stratégique de Novartis en Russie s’inscrit dans sa croissance à long terme. Cette collaboration témoigne de notre engagement à contribuer aux objectifs ambitieux du gouvernement russe dans le secteur de la santé», a déclaré Joseph Jimenez, CEO de Novartis AG. «La poursuite de notre partenariat avec la Russie nous permet d’accroître notre présence commerciale dans un marché émergent majeur. La priorité donnée au développement scientifique et aux efforts consentis pour élever le niveau de santé publique nous permettra de nous concentrer sur les programmes apportant les avantages les plus grands à la population russe.»

L’usine pharmaceutique de St-Pétersbourg représente à ce jour l’investissement le plus important de Novartis en Russie et permettra de transférer les dernières technologies et son savoir-faire à la Fédération de Russie. Une fois achevée et autorisée pour la production commerciale, la nouvelle usine de St-Pétersbourg devrait fabriquer aussi bien des génériques de marques de haute qualité que des produits pharmaceutiques. Il s’agit de l’un des plus gros investissements de Novartis dans une fabrication locale qui, à la fin, servira les besoins du marché russe mais aussi ceux d’autres parties du monde. Le chantier devrait démarrer en 2011 et la production devrait atteindre quelque 1,5 milliard d’unités par an.

La Russie est un marché en plein essor
Parallèlement à la construction de son propre site de fabrication en Russie, Novartis prévoit d’accroître ses investissements en R&D et ses collaborations avec le secteur de la santé publique en s’alliant avec le gouvernement russe. Ces activités comprendront non seulement des coopérations avec les universités et la communauté scientifique mais encore avec le secteur privé naissant dans différents domaines des sciences médicales. Ces collaborations pourront s’étendre à la cession de licences portant sur des molécules développées par Novartis à des sociétés russes dont les compétences scientifiques sont reconnues. Novartis pourra aussi prendre des licences et rechercher des médicaments candidats prometteurs auprès de scientifiques et d’universités russes. Il sera également possible de modéliser et de simuler des essais cliniques. Novartis travaille activement dans tous ces domaines, identifiant des projets dotés d’un potentiel élevé qui pourront être développés conjointement. En outre, Novartis s’est engagé à doubler ses investissements dans le développement de médicaments au stade des essais cliniques en Russie et s’attend à recruter 4000 personnes environ d’ici à 2013.

La Russie est un marché en plein essor où les besoins médicaux non satisfaits sont importants. Son gouvernement augmente ses investissements dans les soins de santé et se concentre sur des entreprises russes et étrangères avec lesquelles il collabore. Avec son engagement grandissant dans l’amélioration des soins de santé pour lesquels il existe une forte demande, le gouvernement russe a trouvé en Novartis un partenaire fiable pour répondre à ses priorités et obtenir des améliorations.

Novartis s’est engagé à collaborer avec le gouvernement russe pour la mise en euvre de sa stratégie visant à développer une industrie pharmaceutique nationale et à améliorer le système de santé russe. Novartis, qui est la première et la seule société pharmaceutique à faire partie du Conseil consultatif pour les investisseurs étrangers de Russie (Foreign Investors Advisory Council (FIAC)) établira des partenariats de santé publique avec les autorités de santé fédérales et régionales. Ces efforts conjoints devraient entraîner une élévation du niveau sanitaire au bénéfice des malades russes.

Source : Novartis








MyPharma Editions

COVID-19 : Sanofi va aider BioNTech à fabriquer son vaccin

Publié le 27 janvier 2021
COVID-19 : Sanofi va aider BioNTech à fabriquer son vaccin

Sanofi et BioNTech ont conclu aujourd’hui un accord aux termes duquel le laboratoire français prêtera son concours à la biotech allemande pour la fabrication et la fourniture de son vaccin COVID-19 qui est codéveloppé avec Pfizer. Sanofi donnera à BioNTech l’accès à son outil de production et à son savoir-faire afin de produire plus de 125 millions de doses du vaccin COVID-19 de BioNTech en Europe.

Corinne Blachier-Poisson, Directrice Générale d’AMGEN France, élue présidente de l’AGIPHARM

Publié le 26 janvier 2021
Corinne Blachier-Poisson, Directrice Générale d’AMGEN France, élue présidente de l’AGIPHARM

Le 26 janvier 2021, Corinne Blachier-Poisson, Directrice Générale d’Amgen France, devient la nouvelle Présidente de l’Agipharm (Association des Groupes Internationaux pour la Pharmacie de Recherche) pour un mandat d’un an. Elle succède ainsi à Pierre-Claude Fumoleau, ex-Président France d’AbbVie.

COVID-19 : l’Institut Pasteur arrête le développement de l’un de ses candidats vaccins

Publié le 26 janvier 2021
COVID-19 : l’Institut Pasteur arrête le développement de l’un de ses candidats vaccins

A la suite de résultats intermédiaires d’essai clinique de phase I, l’Institut Pasteur a annoncé l’arrêt du développement d’un de ses candidats vaccins, celui basé sur le virus du vaccin contre la rougeole. L’Institut Pasteur a confirmé la poursuite du développement d’autres candidats vaccins arrivés en fin de phase préclinique, et le maintien de sa forte mobilisation scientifique pour lutter contre l’épidémie de Covid-19.

Takeda reçoit la certification internationale Top Employer pour la 4ème année consécutive

Publié le 26 janvier 2021
Takeda reçoit la certification internationale Top Employer pour la 4ème année consécutive

Takeda a annoncé faire partie des 16 entreprises à avoir obtenu la certification internationale Top Employer® (Meilleur employeur) pour 2021. Takeda a non seulement reçu cette certification mondiale pour la quatrième année consécutive, elle a également été certifiée comme Top Employer dans quatre régions et 38 pays.

COVID-19 : GeNeuro reçoit un financement pour accélérer la recherche sur le rôle des protéines HERV

Publié le 26 janvier 2021
COVID-19 : GeNeuro reçoit un financement pour accélérer la recherche sur le rôle des protéines HERV

GeNeuro, une société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements contre les maladies neurodégénératives et maladies auto-immunes, telles que la sclérose en plaques (SEP), vient d’annoncer l’obtention d’un financement de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) pour son projet COVERI, qui vise à comprendre le rôle des protéines du rétrovirus endogène humain (HERV) dans la réponse immunitaire anormale ou les dommages neurologiques subis par d’importants sous-ensembles de patients atteints de COVID-19.

Nanobiotix : sa filiale Curadigm signe un accord de collaboration avec Sanofi axé sur le portefeuille de thérapies géniques

Publié le 26 janvier 2021
Nanobiotix : sa filiale Curadigm signe un accord de collaboration avec Sanofi axé sur le portefeuille de thérapies géniques

Nanobiotix, société française pionnière en nanomédecine développant de nouvelles approches thérapeutiques pour le traitement du cancer, a annoncé un nouvel accord de collaboration conclu par Curadigm, sa filiale détenue à 100%, avec Sanofi. Curadigm a été sélectionnée dans le cadre du Sanofi iTech Award Program : son projet de recherche intégrant la technologie Nanoprimer est considéré comme une option très prometteuse pour améliorer le portefeuille de thérapies géniques en développement.

NovAliX et Chemical.AI vont développer des outils d’intelligence artificielle pour la découverte de nouveaux médicaments

Publié le 25 janvier 2021
NovAliX et Chemical.AI vont développer des outils d'intelligence artificielle pour la découverte de nouveaux médicaments

NovAliX, société de recherche sous contrat (CRO) spécialisée dans la recherche et le développement de médicaments, et Chemical.AI, une société d’intelligence artificielle (IA) associant expertise humaine et technologie de pointe en IA pour les industries chimique et pharmaceutique, ont annoncé un partenariat stratégique dans le domaine de l’intelligence artificielle appliquée à la découverte de nouveaux médicaments.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents