Edition du 21-01-2022

Noxxon : résultats positifs de la 2ème cohorte de son essai de phase 1/2 évaluant le NOX-A12 dans le cancer du cerveau

Publié le vendredi 11 juin 2021

Noxxon : résultats positifs de la 2ème cohorte de son essai de phase 1/2 évaluant le NOX-A12 dans le cancer du cerveauNoxxon Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de traitements améliorés du cancer ciblant le microenvironnement tumoral (MET), a annoncé les résultats positifs de la deuxième cohorte de son étude de phase 1/2 évaluant le NOX-A12 en association avec une radiothérapie chez des patients atteints de cancer du cerveau (Glioblastome Multiforme). Les données montrent que le NOX-A12, à la dose de 400 mg/semaine, continue d’être sûr et bien toléré, avec des signes apparents de réduction de la taille des tumeurs.

L’étude porte sur trois schémas posologiques de NOX-A12 (200, 400 et 600 mg/semaine), chacun associé à une radiothérapie par faisceau externe chez des patients atteints d’un cancer du cerveau récemment diagnostiqué. Les six patients des deux premières cohortes (3 patients recevant 200 mg/semaine et 3 patients recevant 400 mg/semaine) ont désormais terminé le traitement par NOX-A12. Plus de 83% de ces patients ont par ailleurs montré une réduction de la taille de la tumeur pendant ou après le traitement par NOX-A12, avec des réductions maximales allant de 2% à 62% par rapport au niveau initial chez les patients traités à la dose de 200 mg/semaine (première cohorte) et de 28% à 71%1,2 pour deux patients traités à la dose de 400 mg/semaine (deuxième cohorte). Dans l’ensemble, les patients ont bien toléré le traitement, qui consistait en la combinaison de NOX-A12 et d’une radiothérapie. Aucun signe de toxicité limitant la dose n’a été constaté.

Deux patients, un dans chacune des deux premières cohortes, ont obtenu des réponses objectives avec des réductions tumorales supérieures à 50%, dont l’une est survenue après l’arrêt du traitement par NOX-A12. Chez trois des six patients, les lésions satellites plus petites qui étaient présentes avant le traitement autour de la tumeur primaire ont complètement disparu. Dans la cohorte 1 (200 mg/semaine), deux des trois patients ont survécu au-delà de la survie moyenne prévue de 10 mois. Une analyse plus approfondie de la survie dans chaque cohorte devrait intervenir prochainement.

« Ces données cliniques très encourageantes montrent l’impact significatif du traitement par NOX-A12, toujours très bien toléré par une population de patients relativement fragile, sur la taille des tumeurs. Nous sommes impatients de poursuivre cette étude et de générer des données complémentaires soutenant le potentiel du NOX-A12 à faire une différence significative pour ces patients en réelle demande d’un traitement efficace et sûr. Le recrutement des patients de la troisième cohorte est terminé et nous attendons les résultats de la dernière cohorte au quatrième trimestre 2021, » commente Aram Mangasarian, PDG de NOXXON.

NOX-A12 cible la CXCL12 (C-X-C Chemokine Ligand 12), une protéine chimiokine clé qui communique entre les cellules tumorales et leur environnement. Le NOX-A12 est conçu pour 1) bloquer la réparation des vaisseaux sanguins détruits et 2) briser la protection de la tumeur contre le système immunitaire, permettant ainsi aux cellules immunitaires anticancéreuses, telles que les cellules T tueuses, de pénétrer dans le tissu tumoral et d’attaquer les cellules cancéreuses.

Des techniques d’imagerie IRM avancées ont montré que cinq des six patients des deux premières cohortes présentaient tous une réduction du flux sanguin vers la tumeur par rapport aux valeurs initiales, ce qui suggère que cette combinaison de NOX-A12 et d’une radiothérapie est capable d’empêcher la repousse des vaisseaux sanguins, un mécanisme d’action clé prédit par les données précliniques. L’effet pharmacologique a été confirmé par la comparaison des tissus tumoraux avant et après le traitement d’un patient de la cohorte 1, révélant une disparition de CXCL12 des cellules barrières qui séparent le sang du tissu, ce qui suggère que NOX-A12 a pu neutraliser efficacement sa cible.

Cette comparaison des tissus a également montré une réduction importante du nombre de cellules tumorales en division active, atteignant presque zéro dans l’échantillon sous traitement, et des groupes de cellules immunitaires cytotoxiques en expansion dans l’échantillon sous traitement. Cela confirme l’idée que NOX-A12 peut faciliter l’entrée des cellules immunitaires dans la tumeur et une réponse immunitaire anti-tumorale, déjà à la plus faible dose testée dans l’étude.

Source : NOXXON








MyPharma Editions

Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d’euros pour soutenir la production et la recherche en France

Publié le 20 janvier 2022
Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d'euros pour soutenir la production et la recherche en France

Pfizer vient d’annoncer son intention d’investir plus de 520 millions d’euros dans le cadre d’un plan d’investissement sur cinq ans en France dans le secteur de la science et de la santé, en renforçant notamment les capacités de production sur le territoire et en stimulant la recherche et l’innovation dans plusieurs aires thérapeutiques.

Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Publié le 20 janvier 2022
Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé les résultats d’une étude préliminaire menée en laboratoire qui démontre que les anticorps provenant du sérum de personnes vaccinées avec trois doses du candidat vaccin inactivé de Valneva contre la COVID-19, VLA2001, neutralisaient le variant Omicron.

AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

Publié le 20 janvier 2022
AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation de l’ANSM pour initier une étude de phase II (AB20006) chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère.

Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Publié le 20 janvier 2022
Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Sanofi a annoncé qu’un deuxième essai de phase III évaluant Dupixent® (dupilumab) chez des adultes présentant un prurigo nodulaire non contrôlé, une maladie chronique de la peau portant une signature inflammatoire de type 2, a atteint son critère d’évaluation primaire et ses principaux critères d’évaluation secondaires, et montré une diminution significative des démangeaisons et lésions cutanées comparativement à un placebo, après 24 semaines de traitement expérimental.

Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Publié le 19 janvier 2022
Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Transgene, société de biotechnologie qui développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, et PersonGen BioTherapeutics, société chinoise de biotechnologie qui développe des thérapies cellulaires CAR-T innovantes contre les cancers solides et hématologiques, ont annoncé une collaboration stratégique visant à évaluer la faisabilité et l’efficacité d’une combinaison thérapeutique associant l’injection de cellules CAR-T TAA06 de PersonGen à un virus oncolytique, issu de la plateforme Invir.IO™ de Transgene, administré par voie intraveineuse.

Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Publié le 19 janvier 2022
Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Biogen vient d’annoncer une nouvelle collaboration avec TheraPanacea, centrée sur plusieurs aires thérapeutiques en neurosciences et renforçant les liens existants entre les deux sociétés. L’objectif est de s’appuyer sur le machine learning (ML) et l’intelligence artificielle (IA) afin de tirer profit de l’imagerie médicale et d’autres sources de données cliniquement pertinentes

Stallergenes Greer annonce un partenariat de recherche avec Imperial College London

Publié le 18 janvier 2022
Stallergenes Greer annonce un partenariat de recherche avec Imperial College London

Stallergenes Greer annonce un partenariat de recherche avec Imperial College LondonStallergenes Greer, laboratoire biopharmaceutique spécialisé dans l’immunothérapie allergénique (ITA), a annoncé un partenariat de recherche avec Imperial College London portant sur les biomarqueurs de l’efficacité de l’ITA. Imperial College London est l’une des dix meilleures universités au monde, internationalement réputée dans les domaines des sciences, de la médecine, de l’ingénierie et des affaires.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents