Edition du 23-01-2020

Oncologie : PEP-Therapy, l’Institut Curie et Gustave Roussy obtiennent 2,9 M€ pour développer un peptide innovant

Publié le mardi 17 avril 2018

Oncologie : PEP-Therapy, l’Institut Curie et Gustave Roussy obtiennent 2,9 M€ pour développer un peptide innovantPEP-Therapy, l’Institut Curie et Gustave Roussy s’associent pour mener le projet Clever-Peptide. Il vise au développement d’un peptide anti-cancer innovant, en premier lieu pour le traitement du cancer du sein triple-négatif, et son biomarqueur compagnon prédictif de l’efficacité du traitement. Labellisé par le pôle de compétitivité Medicen Paris Region, ce projet collaboratif obtient un financement de 2,9 M€.

Porté par PEP-Therapy, société de biotechnologie, membre de Genopole, qui développe des thérapies ciblées peptidiques en oncologie, le projet Clever-Peptide vise à développer un peptide thérapeutique et son biomarqueur compagnon jusqu’à la preuve de concept clinique.

PEP-Therapy, associée à l’Institut Curie et Gustave Roussy, les deux premiers centres européens de lutte contre le cancer, allient leurs compétences complémentaires, le design de peptides innovants, la recherche translationnelle, le développement pharmaceutique et les essais cliniques en oncologie, qu’ils mettront au profit de cette nouvelle approche thérapeutique pour la rendre accessible aux patients. Le projet s’appuiera également sur un partenariat avec une entreprise biopharmaceutique en oncologie, pionnière de la médecine translationnelle.

Le consortium va recevoir au total un financement de 2,9 M€ de Bpifrance et de la Région Ile-de-France.

Le peptide, nommé PEP-010, s’appuie sur une technologie brevetée de peptides bi-fonctionnels, pénétrants et interférents. Ces peptides agissent comme des navettes intelligentes, en pénétrant au cœur de la cellule pour délivrer un actif qui bloque spécifiquement des cibles impliquées dans des mécanismes pathologiques. Ils agissent de manière ciblée, sans altérer les mécanismes physiologiques, limitant ainsi les risques de toxicité. PEP-010 entraîne la mort des cellules tumorales sans que les cellules saines ne soient affectées. Le peptide a démontré son efficacité anti-tumorale sur des modèles précliniques prédictifs des essais cliniques, ainsi que son innocuité sur l’animal. Par ailleurs, des biomarqueurs compagnons prédictifs de l’efficacité du traitement ont été identifiés et brevetés. Ils pourraient permettre d’identifier les patients susceptibles de répondre au traitement.

« On observe un renouveau des peptides comme solution thérapeutique efficace et en particulier comme thérapie ciblée. Notre technologie en est la preuve. Je me réjouis de développer sur cette base innovante une nouvelle approche thérapeutique avec des partenaires prestigieux » déclare Antoine Prestat, Président co-fondateur de PEP-Therapy.

Les études de toxicologie réglementaires sont en cours, dernière étape avant les essais cliniques de Phase I/II. Ils seront réalisés à l’Institut Curie et à Gustave Roussy, avec des patients atteints de cancers en situation d’impasse thérapeutique, et en premier lieu de cancer du sein triple-négatif.

« Ce projet est l’exemple type de ce qu’est l’essence de l’Institut Curie, avec une molécule développée au centre de recherche de l’Institut Curie dans le Laboratoire d’Investigation Préclinique, et un essai de Phase I de première administration chez l’homme qui sera réalisé au sein de l’ensemble hospitalier de l’Institut Curie au sein du D3i (Department of Drug Development and Innovation) » se réjouit le Pr Christophe Le Tourneau, responsable du D3i au sein de l’Institut Curie, et qui travaille sur le projet depuis plusieurs années et sera l’investigateur coordinateur de l’essai clinique. « Nous nous réjouissons du financement du projet Clever-Peptide qui donne une nouvelle dimension à la collaboration que l’Institut Curie a développée au cours des dernières années avec PEP Therapy, une spin-off de l’Institut » ajoute Amaury Martin, Directeur Valorisation et Partenariats Industriels de l’Institut Curie.

« Cette collaboration avec PEP Therapy et nos collègues de l’Institut Curie s’inscrit parfaitement dans les missions du Département d’Innovation Thérapeutique et des Essais Précoces (DITEP) de Gustave Roussy visant à évaluer en Phase I de nouvelles molécules issues d’une recherche académique et biotechnologique » a souligné le Dr Eric Angevin, Alliance Manager et Médecin Investigateur au DITEP. « Le projet Clever-Peptide est un nouvel exemple de l’engagement de Gustave Roussy dans les partenariats industriels de recherche et d’innovation, en particulier avec les jeunes sociétés de biotechnologie en santé telle que PEP-Therapy » précise Isabelle Pelletier-Bressac, Directrice de Gustave Roussy Transfert, la filiale de valorisation de Gustave Roussy.

Source : PEP-Therapy








MyPharma Editions

Sanofi finalise l’acquisition de Synthorx

Publié le 23 janvier 2020
Sanofi finalise l’acquisition de Synthorx

Sanofi a annoncé jeudi la finalisation de l’acquisition de Synthorx, une biotech américaine, pour 68 dollars en numéraire par action. Synthorx ,désormais une filiale détenue à 100% par le groupe pharmaceutique français, vient renforcer son positionnement dans les sphères de l’oncologie et de l’immunologie.

Poxel : le Docteur David E. Moller nommé au poste de Directeur Scientifique

Publié le 23 janvier 2020
Poxel : le Docteur David E. Moller nommé au poste de Directeur Scientifique

Poxel, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement de traitements innovants contre des maladies métaboliques, dont le diabète de type 2 et la stéatohépatite non alcoolique (NASH), a annoncé la nomination du Docteur David E. Moller, M.D, au poste de Directeur Scientifique.

PDC*line Pharma lève 20 millions d’euros lors d’un tour de table de série B

Publié le 22 janvier 2020
PDC*line Pharma lève 20 millions d’euros lors d’un tour de table de série B

PDC*line Pharma, une société de biotechnologie développant une nouvelle classe d’immunothérapies actives anti-cancéreuses puissantes et facilement industrialisables, a annoncé aujourd’hui avoir clôturé un tour de table de série B de 20 millions d’euros.

Janssen cherche à élargir l’utilisation de l’Imbruvica® en association avec le rituximab dans la LLC non précédemment traitée

Publié le 22 janvier 2020
Janssen cherche à élargir l'utilisation de l'Imbruvica® en association avec le rituximab dans la LLC non précédemment traitée

Janssen a annoncé la soumission d’une demande de modification de Type II auprès de l’Agence européenne des médicaments (EMA) dans le but d’élargir l’utilisation de l’IMBRUVICA® (ibrutinib) pour inclure l’ibrutinib en association avec le rituximab pour le traitement de première intention de patients atteints d’une leucémie lymphoïde chronique (LLC).

Jazz Pharmaceuticals reçoit une AMM pour Sunosi® dans l’UE

Publié le 22 janvier 2020
Jazz Pharmaceuticals reçoit une AMM pour Sunosi® dans l'UE

Jazz Pharmaceuticals vient d’annoncer que la Commission Européenne a approuvé Sunosi® (solriamfetol) pour améliorer l’éveil et réduire la somnolence diurne excessive (SDE) chez les adultes atteints de narcolepsie (avec ou sans cataplexie) ou d’un syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) dont la SDE n’a pas été traitée de manière satisfaisante par un traitement primaire tel […]

Advanced BioDesign rejoint le consortium ENHPATHY qui va recevoir un financement de 4 millions d’euros sur 4 ans

Publié le 21 janvier 2020
Advanced BioDesign rejoint le consortium ENHPATHY qui va recevoir un financement de 4 millions d’euros sur 4 ans

Advanced BioDesign, société française de biotechnologie spécialisée dans le développement d’une nouvelle thérapie contre les cancers résistants aux chimiothérapies standards, annonce aujourd’hui qu’elle s’est associée à 27 organisations européennes académiques et industrielles, issues de 11 pays, pour former le consortium scientifique multidisciplinaire ENHPATHY.

Industrie : quatre entreprises allemandes s’engagent pour rendre l’apprentissage en France plus attractif

Publié le 21 janvier 2020
Industrie : quatre entreprises allemandes s’engagent pour rendre l’apprentissage en France plus attractif

Une belle initiative dans les secteurs de la Chimie et de la Santé se concrétise le 22 janvier 2020 : les entreprises BASF France, Bayer France, Boehringer-Ingelheim France et Merck France signeront une convention de coopération avec la Chambre Franco-Allemande de Commerce et d’Industrie pour favoriser le développement de l’apprentissage.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents