Edition du 21-02-2020

Accueil » Médecine » Recherche

Paludisme : deux nouvelles molécules bloquent le développement de P. falciparum

Publié le jeudi 27 septembre 2012

Des chercheurs de l’Institut Pasteur et du CNRS, en collaboration avec l’Imperial College de Londres, ont synthétisé deux composés capables d’enrayer rapidement et de manière irréversible la croissance de P. falciparum1 durant toutes les phases sanguines de son cycle de vie.

Ces derniers agissent en inhibant l’action d’une classe d’enzymes indispensable au développement du parasite, les méthylases d’histones. Ce travail fait l’objet d’une publication le 24 septembre dans la revue PNAS et vient d’être présenté au 23ème Molecular Parasitology Meeting, à Woods Hole, Massachusetts, USA.

Selon les estimations de l’OMS, le paludisme tue entre 1 et 3 millions de personnes par an. Les zones tropicales défavorisées d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine sont les plus touchées par la maladie. Aucun vaccin n’est aujourd’hui disponible. Plusieurs molécules anti-paludiques sont actuellement utilisées à des fins préventives et thérapeutiques. Cependant, compte tenu des résistances de plus en plus nombreuses observées ces dernières années, le contrôle du paludisme nécessite la découverte de nouvelles cibles thérapeutiques et le développement de de molécules inhibitrices.

Les recherches menées par Artur Scherf, chef de l’Unité de Biologie des Interactions Hôte- Parasite de l’Institut Pasteur, CNRS URA 2581, vont dans ce sens : après l’identification de deux molécules (BIX-01294 et TM2-115), les chercheurs ont pu tester leur grande efficacité in vitro avec succès sur P. falciparum, et in vivo sur P. berghei, parasite provoquant le paludisme chez le rongeur.

Les résultats obtenus par les chercheurs sont significatifs : lorsqu’elles sont introduites dans le milieu de culture de P. falciparum, BIX-01294 et TM2-115 entraînent toutes les deux, rapidement et de manière irréversible, la mort du parasite. Après seulement 12h d’incubation, BIX- 01294 provoque la disparition totale de P. falciparum. In vivo sur une espèce modèle de souris, les chercheurs ont également constaté une nette diminution de la présence de P. berghei après l’administration de TM2-115.

Le mode d’action de BIX-01294 et TM2-115 est similaire. Ces dernières entraînent une réduction significative d’une forme de l’histone H3 (H3K4me3), laquelle participe à la régulation de l’expression des gènes de P. falciparum et P. berghei. Les travaux des chercheurs suggèrent donc que H3, et plus généralement les methylases d’histones, sont une nouvelle classe de cible thérapeutique pour la mise au point de traitements efficaces. Les chercheurs soulignent également le potentiel représenté par l’inhibiteur BIX-01294 pour agir durant les autres phases du cycle de vie de P. falciparum, et des autres espèces du genre plasmodium qui infectent l’homme.

Ces travaux ont notamment bénéficié du soutien de la Fondation Pasteur de New York et de la Fondation Bill et Melinda Gates, ainsi que d’un financement de l’European Research Council.
1 Plasmodium falciparum est l’espèce la plus pathogène des parasites qui transmettent le paludisme. Elle est responsable de l’ensemble des cas mortels.

Source : Institut Pasteur / CNRS

Small-molecule histone methyltransferase inhibitors display rapid antimalarial activity aginst all blood stage forms in Plasmodium falciparum, Proceedings of the National Academy of Sciences, September 23, 2012.
Nicholas A. Malmquist1,2, Thomas A. Moss3, Salah Mecheri1,2, Artur Scherf1,2, Matthew J. Fuchter3
1 Unité de Biologie des Interactions Hote-Parasite, Institut Pasteur, France
2 Unité de Recherche Associée 2581, Centre National de la Recherche Scientifique, France
3 Department of Chemistry, Imperial College, Royaume-Uni








MyPharma Editions

Coronavirus : Sanofi s’associe au ministère américain de la Santé et des Services sociaux pour développer un vaccin

Publié le 20 février 2020
Coronavirus : Sanofi s’associe au ministère américain de la Santé et des Services sociaux pour développer un vaccin

Sanofi Pasteur, l’entité mondiale Vaccins de Sanofi, va mettre à profit ses recherches antérieures sur le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) pour tenter d’accélérer le développement d’un vaccin contre le COVID-19. Pour ce faire, Sanofi collaborera avec la BARDA (Biomedical Advanced Research and Development Authority), qui relève de l’Office chargé des préparatifs et réponses aux situations d’urgence en santé publique (ASPR) du ministère américain de la Santé, étoffant ainsi le partenariat de longue date qui lie Sanofi à cette autorité.

Cellectis et Servier étendent leur collaboration sur les produits UCART19

Publié le 19 février 2020
Cellectis et Servier étendent leur collaboration sur les produits UCART19

Cellectis, société biopharmaceutique qui développe des immunothérapies fondées sur les cellules CAR-T allogéniques génétiquement modifiées (UCART), et le laboratoire pharmaceutique Servier ont annoncé la signature d’une lettre d’intention engageant les parties à signer un avenant à l’accord initialement signé par les deux entités en 2014.

Sensorion : le Dr Géraldine Honnet nommée Directrice Médicale

Publié le 19 février 2020
Sensorion : le Dr Géraldine Honnet nommée Directrice Médicale

Sensorion, société biotechnologique pionnière au stade clinique dédiée au développement de thérapies innovantes pour restaurer, traiter et prévenir dans le domaine des pertes d’audition, a annoncé la nomination du Dr Géraldine Honnet, experte en thérapie génique, au poste de Directrice Médicale.

Novartis : approbation européenne pour Beovu®, un nouvel anti-VEGF* pour le traitement de la DMLA humide

Publié le 18 février 2020
Novartis : approbation européenne pour Beovu®, un nouvel anti-VEGF* pour le traitement de la DMLA humide

Le groupe pharmaceutique Novartis vient d’annoncer dans un communiqué que la Commission Européenne (CE) a approuvé Beovu® (brolucizumab) en seringue pré-remplie pour le traitement chez l’adulte de la forme néovasculaire (humide) de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

Maladie de Parkinson : Oncodesign et Servier franchissent une 1ère étape majeure dans le développement de leur programme LRRK2

Publié le 18 février 2020
Maladie de Parkinson : Oncodesign et Servier franchissent une 1ère étape majeure dans le développement de leur programme LRRK2

Servier et Oncodesign, société biopharmaceutique française, ont annoncé le franchissement d’une étape majeure dans le cadre de leur partenariat stratégique concernant la recherche et le développement de candidats-médicaments potentiels pour le traitement de la maladie de Parkinson.

Gustave Roussy : le Pr André nommé directeur de la recherche

Publié le 14 février 2020
Gustave Roussy : le Pr André nommé directeur de la recherche

Le Pr Fabrice André a été nommé Directeur de la Recherche de Gustave Roussy par la Ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, et par la Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal. Il a pris ses fonctions le 11 février, pour un mandat de cinq ans. Il succède au Pr Eric Solary qui a assuré cette mission depuis 2011.

AstraZeneca France : Carole Manducher nommée Directeur des Affaires Corporate et Heiner Haug nommé Directeur de l’Accès à l’Innovation et Stratégies

Publié le 13 février 2020
AstraZeneca France : Carole Manducher nommée Directeur des Affaires Corporate et Heiner Haug nommé Directeur de l’Accès à l’Innovation et Stratégies

AstraZeneca France a annoncé la nomination de Carole Manducher au titre de Directeur des Affaires Corporate et de Heiner Haug en tant que Directeur de l’Accès à l’Innovation et Stratégies territoriales. Ils rejoignent ainsi le Comité de Direction France et reporteront directement à Olivier Nataf, Président d’AstraZeneca France.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents