Edition du 24-11-2020

Accueil » A la Une » Industrie » Stratégie

R&D pharmaceutique : la Commission européenne et l’EFPIA vont financer 15 projets innovants

Publié le mercredi 20 mai 2009

Recherche et développement pharmaceutique : la Commission européenne et l’EFPIA vont financer 15 projets innovantsLa Commission européenne et la Fédération européenne d’associations et d’industries pharmaceutiques (EFPIA) ont annoncé lundi dernier la sélection de quinze projets de recherche visant à accélérer la commercialisation de médicaments innovants et qui vont ainsi recevoir un financement total de 246 millions d’euros.

Ces projets ont été sélectionnés dans le cadre du premier appel à propositions lancé au titre de l’initiative pour les médicaments innovants (IMI), partenariat public-privé (dit «initiative technologique conjointe») entre la Commission européenne et le secteur pharmaceutique.

246 millions d’euros d’investissement
Sur les près de 150 candidatures reçues, quinze projets ont été sélectionnés. Ces derniers vont être financés à hauteur de  246 millions d’euros dont 110 millions d’euros octroyés par la Commission, auxquels s’ajoutent les 136 millions d’euros accordés en nature par le secteur pharmaceutique.  Les entreprises pharmaceutiques appartenant à l’EFPIA vont financer leur participation en fournissant des ressources de R&D (personnel, laboratoires, matériel et recherche clinique par exemple). Les fonds de la Communauté européenne ne seront octroyés qu’aux autres participants (secteur public, PME, associations de patients, universitaires).

Les «goulets d’étranglement» de la R&D
Les projets sélectionnés qui portent notamment sur le diabète, la douleur, l’asthme sévère et les troubles psychiatriques, et la sécurité des médicaments ont pour ambition de s’attaquer « aux principales causes de retard (les «goulets d’étranglement») dans le processus de recherche et développement (R&D) du secteur pharmaceutique ». Objectif général: accélérer la découverte et la mise au point de médicaments plus efficaces dans l’intérêt des patients tout en améliorant la compétitivité du secteur pharmaceutique européen. Les projets visent ainsi à accroître la sécurité et l’efficacité prévues des médicaments, d’améliorer l’échange de données entre les chercheurs et de renforcer l’enseignement et la formation dans ce secteur.

IMI : un partenariat public-privé
«Je me réjouis de constater que ce partenariat unique entre le secteur public et le secteur privé porte ses fruits. L’objectif est de faire de l’Europe un champion de la recherche biopharmaceutique. En période de crise, un tel modèle de coopération est particulièrement adapté aux objectifs de compétitivité et aux besoins de santé publique européens», a déclaré Janez Potočnik, membre de la Commission européenne responsable de la science et de la recherche.

Quant à Arthur Higgins, directeur général de Bayer Healthcare et président de l’EFPIA, il a déclaré: «Je me félicite du succès que ce modèle de collaboration avant-gardiste entre le secteur pharmaceutique et la Commission rencontre dans toute l’Europe. L’IMI établira de nouvelles normes en matière de partage des données et d’échange des connaissances.»

Les négociations des contrats relatifs aux quinze projets devraient être achevées d’ici à novembre 2009. Un deuxième appel à propositions doit être lancé à l’automne 2009. Il devrait concerner des projets en rapport avec l’oncologie, le diagnostic des maladies infectieuses, les maladies inflammatoires chroniques et la gestion des connaissances. Pour la période 2008-2013, l’IMI dispose d’un budget de 2 milliards d’euros ; la Commission contribue à hauteur d’un milliard d’euros et l’autre moitié provient de l’industrie.

Pour en savoir plus sur l’IMI, consulter les sites:
http://imi.europa.eu et http://www.imi-europe.org








MyPharma Editions

COVID-19: AstraZeneca et l’Université d’Oxford annoncent un vaccin avec une efficacité moyenne de 70 %

Publié le 23 novembre 2020
COVID-19: AstraZeneca et l’Université d’Oxford annoncent un vaccin avec une efficacité moyenne de 70 %

AstraZeneca et l’Université d’Oxford viennent d’annoncer les résultats positifs d’une analyse intermédiaire des essais du candidat vaccin, au Royaume-Uni et au Brésil. Les données montrent que le vaccin a été très efficace pour prévenir l’infection par COVID-19, le critère d’évaluation principal, et qu’aucune hospitalisation ni aucun cas grave de maladie n’a été signalé chez les participants ayant reçu le vaccin.  

Medicen Paris Region et IBEC s’associent autour du 1er événement Bioengineering and Medtech Against Cancer les 24 et 25 novembre 2020

Publié le 23 novembre 2020
Medicen Paris Region et IBEC s’associent autour du 1er événement Bioengineering and Medtech Against Cancer les 24 et 25 novembre 2020

Medicen Paris Region, premier pôle de compétitivité d’Europe en santé, et IBEC (Institute for Bioengineering of Catalonia), ont annoncé leur collaboration dans le cadre de l’organisation d’un événement numérique les 24 et 25 novembre 2020, rassemblant des acteurs medtech et biotech du secteur de l’oncologie. Cet événement est organisé en lien avec Biocat, La Caixa Foundation, Meditecnologia et avec le support d’EIT Health.

Sanofi : la Commission européenne approuve MenQuadfi®, son vaccin méningococcique indiqué à partir de l’âge de 12 mois

Publié le 23 novembre 2020
Sanofi : la Commission européenne approuve MenQuadfi®, son vaccin méningococcique indiqué à partir de l’âge de 12 mois

Le groupe pharmaceutique Sanofi a annoncé que la Commission européenne (CE) a approuvé MenQuadfi® pour l’immunisation active, à partir de 12 mois, contre les infections invasives à méningocoques causées par les sérogroupes A, C, W et Y de Neisseria meningitidis (9).

BrainEver : désignation de médicament orphelin de la FDA pour BREN-02 dans le traitement de la SLA

Publié le 23 novembre 2020
BrainEver : désignation de médicament orphelin de la FDA pour BREN-02 dans le traitement de la SLA

BrainEver, société biotechnologique dédiée à la recherche et au développement de thérapies innovantes pour le traitement des maladies neurodégénératives, annonce aujourd’hui que la FDA (Food and Drug Administration) aux États-Unis a accordé la désignation de médicament orphelin à son produit BREN-02, l’homéoprotéine humaine recombinante Engrailed-1 (rhEN1), dans le traitement de la sclérose latérale amyotrophique (SLA).

Cocktail thérapeutique contre la grippe et la COVID-19 : les données de XBiotech montrent une activité anti-virale efficace des anticorps True Human

Publié le 23 novembre 2020
Cocktail thérapeutique contre la grippe et la COVID-19 : les données de XBiotech montrent une activité anti-virale efficace des anticorps True Human

XBiotech vient d’annoncer que son traitement candidat pour la co-infection par la grippe et la Covid-19 montre un fort potentiel anti-viral. La société continue d’analyser les composants de son traitement baptisé FLUVID™ tout en développant les capacités de fabrication d’un produit candidat. Il a été constaté que les anticorps True Human ciblant le virus à l’origine de la COVID-19 neutralisaient efficacement un virus test à des concentrations environ quatre fois meilleures que celles des anticorps que la FDA envisage actuellement d’autoriser en urgence.

Nicox : lancement de VYZULTA® en Argentine par son partenaire Bausch + Lomb

Publié le 23 novembre 2020
Nicox : lancement de VYZULTA® en Argentine par son partenaire Bausch + Lomb

Nicox, société internationale spécialisée en ophtalmologie, a annoncé le lancement de VYZULTA® (solution ophtalmique de latanoprostène bunod), 0,024% en Argentine par son partenaire exclusif mondial Bausch + Lomb. L’approbation réglementaire de mise sur le marché de VYZULTA en Argentine a été obtenue en janvier 2020.

Genoscience Pharma finalise son essai de phase 1b du GNS561 chez des patients atteints de cancers primaires et secondaires du foie

Publié le 20 novembre 2020
Genoscience Pharma finalise son essai de phase 1b du GNS561 chez des patients atteints de cancers primaires et secondaires du foie

Genoscience Pharma, société de biotechnologie qui développe des candidats-médicaments lysosomotropes sans équivalent pour le traitement du cancer, des maladies auto-immunes et des maladies infectieuses par modulation de l’autophagie, a annoncé la finalisation de son étude clinique de phase 1b portant sur le GNS561, son principal candidat-médicament, chez des patients atteints de cancers primaires et secondaires du foie. La société prévoit de démarrer les essais cliniques de phase 2 en 2021.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents