Edition du 20-10-2020

Accueil » A la Une » Industrie » Stratégie

Sanofi-aventis : le laboratoire dévoile la nouvelle réorganisation de sa R&D

Publié le mercredi 1 juillet 2009

Sanofi-aventis présente la réorganisation de sa R&DSanofi-aventis a présenté mardi son projet de réorganisation de sa R&D. Pilier de la stratégie annoncée en février 2009 par Christopher A. Viehbacher, son nouveau directeur général, ce nouveau modèle entend rassembler les chercheurs dans des structures plus efficaces « en interaction très forte avec le monde extérieur ». Le groupe annonce qu’il ne recourra à aucun licenciement et qu’il envisage un plan de départs volontaires.

Ainsi face à l’évolution rapide de l’environnement scientifique, qui selon lui  » fait vivre à la Recherche biopharmaceutique une véritable révolution, celle de la biologie « , sanofi-aventis souhaite  » anticiper les conséquences de cette mutation et de préserver sa capacité d’innovation « . Le groupe français affiche l’ambition de mettre en place l’organisation de la R&D  » la plus efficace de l’industrie pharmaceutique à l’horizon 2013. »

« Ce nouveau modèle de R&D a pour objectif de proposer des solutions innovantes répondant aux besoins spécifiques et non satisfaits des patients et de rester performant dans un environnement international très compétitif », a déclaré Christopher A. Viehbacher, Directeur Général de sanofi-aventis. « Il est centré sur les  véritables besoins des patients, la mise en réseau et l’ouverture vers l’extérieur pour renforcer la créativité et l’innovation, et sur une approche flexible et entrepreneuriale de la Recherche ».

Une interaction très forte avec le monde extérieur
Concrètement, pour mettre en oeuvre ce nouveau modèle de R&D, sanofi-aventis va rassembler les chercheurs dans des structures plus efficaces et adapter le profil et les compétences de ses collaborateurs aux exigences des mutations en cours par des recrutements et de la formation.

La structure du nouveau modèle s’appuiera sur le renforcement de « structures exploratoires », en interaction très forte avec le monde extérieur, et sur la mise en place d’ « unités entrepreneuriales » susceptibles d’encourager l’émergence de l’innovation et d’accélérer la mise sur le marché des produits innovants.

Aucun licenciement mais un plan de départs volontaires
Avec la mise en place de ce nouveau modèle de R&D, sanofi-aventis entend confirmer « sa volonté de maintenir son niveau d’investissements en matière de recherche, de rester fortement ancré en France, de créer des partenariats avec la recherche publique et privée, le monde académique, les entreprises de biotechnologies, et de rechercher de nouvelles expertises par le recrutement de chercheurs prometteurs. »

Se déclarant « conscient de sa responsabilité sociale », sanofi-aventis a annoncé qu’il ne recourra à aucun licenciement mais qu’il envisage un plan de départs volontaires comprenant un dispositif de cessation anticipée d’activité entièrement financé par l’entreprise et des aides à la réalisation d’un projet professionnel à l’extérieur du Groupe. Les activités de Recherche Amont et les activités Précliniques seraient principalement concernées par ces mesures.

Des transferts et regroupements d’activités
En France, il est prévu de regrouper les établissements de Recherche Amont. En région  parisienne, est prévu le transfert sur le site de Chilly-Mazarin des activités et des effectifs des sites de Bagneux et de Rueil- Malmaison, annoncé de longue date, ainsi que ceux d’Evry, soit environ 300 personnes. En région toulousaine, il s’agit du transfert vers le site de Toulouse des activités et des effectifs du site de Labège, soit environ 150 personnes, également annoncé depuis longtemps. Enfin, le regroupement des activités tertiaires de la région parisienne et de leurs effectifs sur deux sites proches, Massy et Chilly-Mazarin, est envisagé. Pour le site de Porcheville, qui emploie environ 200 personnes, une solution de cession est actuellement recherchée.

Le groupe précise qu’afin de faciliter ces transferts, « des mesures d’aide à la mobilité, tant géographique que professionnelle seront mises en oeuvre. Un effort tout particulier sera fait pour développer les compétences grâce à un plan de formation et d’accompagnement spécifique. Le projet de réorganisation de la Recherche concerne également les activités précliniques de certains sites en Espagne, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et au Japon, où une solution de cession ou de reconversion de certaines activités sera recherchée. »

Prises de décision : une plus grande autonomie donnée aux régions
Le deuxième pilier de la stratégie du Groupe concerne l’adaptation des structures, « dans un but de simplification de l’organisation pour assurer une plus grande réactivité ». A cet effet, les ressources nécessaires des fonctions centrales du Groupe, situées en région parisienne, seront réévaluées. Ces adaptations correspondent à la plus grande autonomie qui est donnée aux régions pour les prises de décision et au recentrage des fonctions centrales sur des missions à forte valeur ajoutée.

Sanofi-aventis déclare que dans cette optique, un plan de départs volontaires des salariés est envisagé, comprenant un dispositif de cessation anticipée d’activité entièrement financé par l’entreprise et des aides à la réalisation d’un projet professionnel à l’extérieur du Groupe. Le processus d’information et de consultation des représentants du personnel sur tous ces projets est engagé.

Source : Sanofi-aventis








MyPharma Editions

Lyonbiopôle et i-Care lancent le i-Care LAB dédié à l’innovation technologique en santé

Publié le 20 octobre 2020
Lyonbiopôle et i-Care lancent le i-Care LAB dédié à l’innovation technologique en santé

Lyonbiopôle, le pôle de compétitivité santé de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et le Cluster i-Care Auvergne-Rhône-Alpes, créé en 2011 et spécialisé dans les technologies médicales, unissent leurs forces et lancent le i-Care LAB, lab santé de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Son ambition : favoriser la création de nouvelles solutions pour accélérer la transformation des industries de santé.

Amolyt Pharma : 1ère administration de l’AZP-3601 dans son essai clinique de phase 1 pour le traitement de l’hypoparathyroïdie

Publié le 20 octobre 2020
Amolyt Pharma : 1ère administration de l’AZP-3601 dans son essai clinique de phase 1 pour le traitement de l’hypoparathyroïdie

Amolyt Pharma, société spécialisée dans le développement de peptides thérapeutiques ciblant les maladies endocriniennes et métaboliques rares, a annoncé que le premier sujet de son essai clinique de phase 1 a reçu une administration d’AZP-3601, actuellement en développement pour le traitement de l’hypoparathyroïdie, une maladie endocrinienne rare et potentiellement invalidante. AZP-3601 est un analogue de la parathormone (PTH) qui cible une conformation spécifique du récepteur de la PTH, induisant ainsi une augmentation prolongée de la calcémie (taux de calcium dans le sang).

Noxxon : inclusion de trois centres cliniques supplémentaires pour son essai évaluant NOX-A12 dans le cancer du cerveau

Publié le 20 octobre 2020
Noxxon : inclusion de trois centres cliniques supplémentaires pour son essai évaluant NOX-A12 dans le cancer du cerveau

Noxxon Pharma, société de biotechnologie développant principalement des traitements contre le cancer en ciblant le microenvironnement tumoral (MET), a annoncé le début de sa collaboration avec trois sites cliniques additionnels dans le but d’accroître ses capacités de recrutement pour l’étude de phase 1/2 évaluant le NOX-A12 en association avec la radiothérapie dans le cancer du cerveau. Avec l’inclusion de ces nouveaux centres cliniques, la société entend assurer la finalisation rapide de l’étude malgré les conditions difficiles actuelles imposées par la pandémie de COVID-19.

Bone Therapeutics a traité 50% des patients dans son étude pivot de phase III évaluant le JTA-004 dans l’arthrose du genou

Publié le 20 octobre 2020
Bone Therapeutics a traité 50% des patients dans son étude pivot de phase III évaluant le JTA-004 dans l’arthrose du genou

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires innovantes répondant aux besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies graves, a annoncé avoir traité la moitié des patients prévus dans son étude de Phase III évaluant le viscosupplément amélioré, JTA-004, chez des patients souffrant d’arthrose du genou.

Sanofi : avis favorable du CHMP pour Dupixent® dans la dermatite atopique sévère de l’enfant âgé de 6 à 11 ans

Publié le 19 octobre 2020
Sanofi : avis favorable du CHMP pour Dupixent® dans la dermatite atopique sévère de l’enfant âgé de 6 à 11 ans

Sanofi et son partenaire Regeneron ont annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments a rendu un avis favorable à la demande d’extension des indications de Dupixent® (dupilumab) et recommandé son approbation, dans l’Union européenne, pour le traitement de la dermatite atopique sévère de l’enfant âgé de 6 à 11 ans candidat à un traitement systémique.

Cancer du sein métastatique : Unicancer et Pfizer signent un partenariat scientifique portant sur la description de la prise en charge grâce aux données de vie réelle

Publié le 19 octobre 2020
Cancer du sein métastatique : Unicancer et Pfizer signent un partenariat scientifique portant sur la description de la prise en charge grâce aux données de vie réelle

Unicancer et Pfizer ont annoncé la signature d’un partenariat d’une durée de trois ans visant à mieux comprendre les modes de prise en charge des patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique grâce aux données de vie réelle issues du Programme « ESME Cancer du sein métastatique ».

Valneva : statut PRIME de l’Agence européenne des médicaments pour son candidat vaccin contre le chikungunya

Publié le 16 octobre 2020
Valneva : statut PRIME de l’Agence européenne des médicaments pour son candidat vaccin contre le chikungunya

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre des maladies générant d’importants besoins médicaux, a annoncé avoir reçu le statut “PRIority Medicines” (PRIME) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) pour son candidat vaccin de Phase 3 à injection unique contre le chikungunya. Ce nouveau statut obtenu auprès de l’EMA vient compléter le statut « Fast Track » obtenu auprès de l’agence de santé américaine Food and Drug Administration (FDA) en décembre 2018.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents