Edition du 13-08-2022

Accueil » Et aussi » Hôpital

Reconversion : comment devenir infirmier ou infirmière ?

Publié le dimanche 31 juillet 2022

Les offres d’emploi pour les infirmiers ne manquent pas. Face à la pénurie de soignants, l’État et les différents organismes de reconversion professionnelle proposent de nombreuses solutions pour devenir infirmier, quels que soient votre profil et vos besoins.

Comment intégrer un institut de formation en soins infirmiers ?

 

Réaliser une reconversion professionnelle pour devenir infirmier présente de nombreux avantages. Le métier d’infirmier offre une grande variété de postes et de missions possibles. De plus, on peut accéder à un emploi pour infirmier sur toute la France, en ville comme à la campagne, au sein d’établissements de santé publics comme privés… Sans oublier l’opportunité d’évoluer tout au long de sa carrière dans les métiers de la santé, ou encore d’exercer en tant que salarié ou libéral.

Outre l’admission sur dossier via Parcoursup (méthode traditionnellement utilisée par les titulaires d’un baccalauréat), il est possible de rejoindre un institut de formation en soins infirmiers (IFSI) par la voie de la formation professionnelle continue. Idem pour les instituts de formations paramédicales (IFPM), rattachés à certaines universités qui organisent également cette formation.

Les candidats en reconversion professionnelle peuvent alors passer un concours d’entrée. Celui-ci est ouvert à tous, à condition d’avoir travaillé au moins 3 ans à temps plein, peu importe dans quelle branche et pour quel métier. Ce concours externe comporte deux épreuves écrites : l’une de culture générale et l’autre de mathématiques. En fonction des résultats obtenus aux épreuves écrites, les candidats pré-sélectionnés sont invités à passer une épreuve orale. Celle-ci se déroule face à un jury. L’entretien est essentiellement basé sur le projet professionnel et la motivation des candidats.

Avant de passer le concours d’entrée à l’IFSI, il est vivement conseillé de s’y préparer. Il peut nécessiter une remise à niveau en mathématiques et une bonne culture générale. Une préparation à l’entretien oral est également recommandée. Plusieurs formations à distance pour préparer le concours d’admission à l’IFSI sont proposées. Par exemple, le CNED propose une préparation au concours d’Infirmier de l’éducation nationale.

Il est à noter qu’il est également possible de passer le concours d’infirmier militaire exactement de la même façon. Néanmoins, ce concours comprend des tests physiques, en plus des épreuves écrites et de l’entretien oral.

Dans tous les cas, la formation au métier d’infirmier dure trois ans. A l’issue de celle-ci, les étudiants en soins infirmiers obtiennent le diplôme d’état infirmier (IDE).

Comment financer sa formation en soins infirmiers ?

 

Plusieurs organismes proposent une aide ou un financement complet de la formation d’infirmier dans le cadre d’une reconversion professionnelle.

– La formation continue pour les professionnels est ouverte aux personnes justifiant de cotisations sociales au régime français de sécurité sociale. Elle présente l’avantage de pouvoir continuer une activité de salarié en parallèle. Il peut s’agir de cours du soir, d’une formation à distance ou encore de l’aménagement d’un emploi du temps adapté. .

– Les Conseils Régionaux participent au financement des formations en IFSI.

– Les salariés peuvent prétendre au financement de leur formation auprès de leur OPCO Santé ou de leur OPCO Uniformation.

– Le Compte Personnel de Formation (CPF) est également très utilisé pour financer ce type de formation.

– Les demandeurs d’emploi peuvent s’appuyer sur l’Aide Individuelle à la Formation (AIF) et l’Action de Formation Conventionnée (AFC).








MyPharma Editions

Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Publié le 10 août 2022
Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie, et Medsenic, société biopharmaceutique privée de stade clinique, basée en France et spécialisée dans le développement de formulations optimisées de sels d’arsenic et dans leur application aux conditions inflammatoires et à d’autres nouvelles indications potentielles, ont annoncé la signature d’un accord d’apport contractuel visant à combiner les opérations des deux sociétés par le biais d’un échange d’actions, sous réserve de l’approbation de l’assemblée des actionnaires.

Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Publié le 9 août 2022
Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva viennent d’annoncer l’initiation d’une étude clinique de Phase 3 intitulé « Vaccine Against Lyme for Outdoor Recreationists (VALOR) » (NCT05477524), pour évaluer l’efficacité, l’innocuité et l’immunogénicité de leur candidat vaccin expérimental contre la maladie de Lyme, VLA15.

Néovacs projette d’investir dans Pharnext pour financer l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Publié le 8 août 2022
Néovacs projette d'investir dans Pharnext pour financer l'étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Néovacs a annoncé être entré en négociation avec la société Pharnext afin d’accompagner la société biopharmaceutique à un stade clinique avancé développant de nouvelles thérapies pour des maladies neurodégénératives sans solution thérapeutique satisfaisante. Le financement envisagé permettrait de soutenir les opérations et les besoins en trésorerie de Pharnext, notamment l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Publié le 8 août 2022
Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Abivax a reçu l’approbation du comité central d’éthique aux États-Unis (IRB – Institutional Review Board) permettant l’initiation du recrutement des patients aux États-Unis dans les études d’induction de phase 3 avec le candidat médicament obefazimod (ABX464) dans le traitement de la rectocolite hémorragique. L’inclusion d’un premier patient est anticipée d’ici la fin du troisième trimestre 2022.

Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Publié le 5 août 2022
Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Sanofi et Innovent Biologics ont annoncé l’établissement d’une collaboration visant à mettre des médicaments innovants à la disposition des patients atteints de cancers difficiles à traiter en Chine. Innovent est une entreprise biopharmaceutique de pointe dotée de solides capacités de développement clinique et d’une large empreinte commerciale en Chine.

Gilead-Kite : autorisation d’accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Publié le 4 août 2022
Gilead-Kite : autorisation d'accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Kite, société du groupe Gilead, a annoncé que la Haute Autorité de Santé (HAS) a accordé une autorisation d’accès précoce à sa thérapie cellulaire CAR T Yescarta® (axicabtagene ciloleucel) dans le traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B (DLBCL) réfractaire ou en rechute dans les 12 mois après la fin d’un traitement de première ligne et éligible à une chimiothérapie de rattrapage suivie d’une chimiothérapie d’intensification en vue d’une autogreffe de cellules souches hématopoïétiques.

Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Publié le 3 août 2022
Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Ipsen a annoncé aujourd’hui que l’étude de Phase III RESILIENT n’avait pas atteint son critère d’évaluation principal, à savoir la survie globale (OS), par rapport au Topotecan. L’étude évalue Onivyde® (injection d’irinotecan liposomal) par rapport au topotecan chez des patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules (SCLC) ayant progressé pendant ou après un traitement de première ligne à base de platine.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents