Edition du 28-10-2021

Réunion du comité stratégique de filière industries et technologies de santé

Publié le lundi 14 décembre 2020

Réunion du comité stratégique de filière industries et technologies de santéAgnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l’Economie, des Finances et la Relance, chargée de l’Industrie, avec des représentants d’Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, et Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, et Olivier Bogillot, président du Comité stratégique de Filière (CSF) des Industries et Technologies de Santé (ITS) et président de la Fédération française des Industries de Santé, ont fait lundi le bilan du Contrat stratégique de la filière des Industries et Technologies de Santé, signé le 4 février 2019, et dressé les perspectives d’un futur avenant.

La filière des Industries et Technologies de Santé regroupe aujourd’hui 3 100 entreprises en France. Elles totalisent  environ 455 000 emplois directs et associés, et réalisent environ 100 milliards d’euros de chiffre d’affaires, dont 35,6 milliards d’euros à l’exportation.

Conformément à l’orientation donnée par le Conseil national de l’industrie (CNI), les travaux du CSF ont porté sur quatre thématiques : innovation, transformation numérique des entreprises, formation et compétences, international.

Ces thématiques ont débouché sur quatre projets :

· La bioproduction avec l’enjeu de rendre les nouveaux biomédicaments accessibles aux patients et d’en assurer la production en France. L’objectif est de favoriser l’industrialisation des technologies de rupture pour la bioproduction afin d’améliorer la productivité d’au moins un facteur 100 d’ici 10 ans, garantissant ainsi une production rapide, de qualité et à des coûts abordables.

Pour y parvenir, une vingtaine de projets de R&D structurants ont été lancés pour plus de 50 millions d’euros. Par ailleurs six intégrateurs industriels labélisés par le Grand Défi Biomédicament en collaboration avec le CSF et des investissements conjoints en France dans différents projets industriels autour des biothérapies (usines, pilotes industriels) ont été réalisés pour un investissement total de plus de 800 millions d’euros.

Agnès Pannier-Runacher a annoncé à cette occasion avoir mandaté avec Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, et Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Emmanuel Dequier, directeur du Grand Défi Bioproduction, et Jacques Volckmann, président du conseil d’administration de l’Initiative Bioproduction, pour préfigurer une Alliance française de la Bioproduction. L’objectif est de fédérer les acteurs français publics et privés de la production de biomédicaments et de coordonner les actions nécessaires au développement de cette filière. L’Alliance favorisera notamment l’installation de lignes et d’usines de production en France, en s’appuyant sur la transposition industrielle d’innovations de rupture technologique issues de la recherche technologique française, ainsi que sur le renforcement d’un tissu d’acteurs privés sur notre territoire. La filière a formulé des propositions phares pour accélérer la dynamique enclenchée et faire de la France un leader de la bioproduction.

· L’utilisation de l’intelligence artificielle par les industries de santé pour développer la médecine préventive, prédictive, personnalisée et participative (ou « médecine des 4P »), crée autour du « Health Data Hub » un écosystème public/privé d’envergure mondiale, avec des premières initiatives dans le cancer et les maladies rares ;

· Un projet sur l’antibio-résistance, qui vise à faire de la France un pays européen engagé dans la lutte contre les agents pathogènes résistants et les maladies infectieuses avec, dans un premier temps, la réalisation par l’INSERM d’un portail web des acteurs académiques et industriels de l’antibio-résistance ;

· Le développement de l’axe international, pour mettre en avant l’excellence de l’offre française de solutions complètes et coordonnées de produits de santé, autour de la marque French Healthcare. Des premiers résultats ont été obtenus en Chine et au Mexique dans le domaine du diabète.

Ces thèmes sont soutenus par deux actions transverses, portant sur la formation et le développement des compétences et le soutien au développement des PME.

·  Dans une perspective d’évolution forte des métiers, les travaux ont abouti au lancement d’un engagement développement et compétence (EDEC) et à la création d’un campus digital pour la Bioproduction. Ce Campus Biotech digital est une initiative de grande envergure unique au monde, en matière de développement des compétences et de la formation dans la bioproduction. Le Campus Biotech Digital est piloté par un consortium industriel de premier plan (BioMerieux, Novasep, Sanofi et Servier) et regroupe l’ensemble de l’écosystème national incluant les écoles et les organismes de formation. Il sera financé par un partenariat public-privé dont 11,75 millions d’euros apportés par la Caisse des Dépôts pour un investissement total de plus 30 millions d’euros ;

· L’accompagnement du développement des PME a mis l’accent sur la mise en place de fonds de soutien aux PME (Innobio2), et la formation et l’accompagnement d’une première promotion de 23 dirigeants de PME via l’association PACTE PME.

A l’occasion de ce bilan d’étape, ont également été évoqués des projets innovants qui pourraient compléter les projets en cours, ainsi que de nouveaux axes de travail pour la filière, comme par exemple : la chimie fine, le diagnostic in vitro et les technologies médicales dont l’imagerie, mais aussi la transformation numérique des entreprises du secteur.

Agnès Pannier-Runacher et Olivier Bogillot ont souligné les avancées et les réussites portées par la filière. La ministre a réaffirmé l’engagement du Gouvernement aux côtés des industriels du secteur des industries de santé pour faire face aux défis de santé publique et de compétitivité industrielle de cette filière. Ils se sont donné rendez-vous début 2021, pour la signature d’un avenant au Contrat, comprenant de nouveaux projets structurants pour la filière.

Source : Ministère chargé de l’Industrie

 








MyPharma Editions

Takeda acquiert GammaDelta Therapeutics afin d’accélérer le développement de thérapies allogéniques à cellule T γδ contre les tumeurs solides

Publié le 28 octobre 2021
Takeda acquiert GammaDelta Therapeutics afin d’accélérer le développement de thérapies allogéniques à cellule T γδ contre les tumeurs solides

Takeda a annoncé son intention d’exercer son option d’achat de GammaDelta Therapeutics, une société axée sur l’exploitation des propriétés exceptionnelles que présentent les cellules T gamma delta (γδ) pour l’immunothérapie. Grâce à cette acquisition, Takeda disposera des plateformes de thérapie cellulaire T gamma-delta (γδ) à variable allogénique delta 1 (Vδ1) de GammaDelta qui incluent des plateformes dérivées du sang et des tissus en plus de programmes de thérapie cellulaire à un stade précoce.

Noxxon Pharma : Bryan Jennings nommé au poste de Directeur Financier

Publié le 28 octobre 2021
Noxxon Pharma : Bryan Jennings nommé au poste de Directeur Financier

Noxxon Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans le développement des traitements améliorés du cancer ciblant le microenvironnement tumoral (MET), a annoncé la nomination de Bryan Jennings au poste de Directeur Financier de NOXXON à compter du 1er novembre 2021.

Sensorion dépasse l’objectif de recrutement pour SENS-401 relatif à la perte auditive neurosensorielle soudaine

Publié le 28 octobre 2021
Sensorion dépasse l’objectif de recrutement pour SENS-401 relatif à la perte auditive neurosensorielle soudaine

Sensorion, société biotechnologique pionnière au stade clinique dédiée au développement de thérapies innovantes pour restaurer, traiter et prévenir les pertes d’audition, a annoncé que 115 patients ont été recrutés afin d’être traités dans le cadre d’AUDIBLE-S, l’étude de la société portant sur SENS-401, petite molécule first-in-class, chez des patients souffrant de perte auditive neurosensorielle soudaine […]

Atamyo Therapeutics : vers un essai de thérapie génique européen pour une dystrophie musculaire des ceintures

Publié le 27 octobre 2021
Atamyo Therapeutics : vers un essai de thérapie génique européen pour une dystrophie musculaire des ceintures

Atamyo Therapeutics, une entreprise biopharmaceutique spécialisée dans le développement de thérapies géniques de nouvelle génération ciblant des maladies neuromusculaires, vient d’annoncer le dépôt d’une demande d’autorisation d’essai clinique (CTA) en Europe pour ATA-100, sa thérapie génique pour le traitement de la dystrophie musculaire des ceintures de type 2I/R9 (LGMD2I/R9) liée à la protéine FKRP (Fukutin-Related Protein).

Innovation Biotech : Palmarès des 9 startups lauréates du nouveau programme Gene.IO

Publié le 27 octobre 2021
Innovation Biotech : Palmarès des 9 startups lauréates du nouveau programme Gene.IO

Neuf biotechs innovantes sont lauréates de Gene.IO, nouveau programme d’accélération de Genopole : un an d’accompagnement focalisé sur l’obtention d’un premier financement ou accord commercial, étape décisive pour une startup en phase d’amorçage.

Stallergenes Greer et Aptar Pharma vont développer un dispositif d’administration connecté de traitement d’immunothérapie allergénique

Publié le 27 octobre 2021
Stallergenes Greer et Aptar Pharma vont développer un dispositif d’administration connecté de traitement d’immunothérapie allergénique

Stallergenes Greer, laboratoire biopharmaceutique spécialisé dans l’immunothérapie allergénique (ITA), a annoncé la conclusion d’un partenariat exclusif avec Aptar Pharma, un leader mondial dans les systèmes d’administration de médicaments, les services et les solutions des sciences des matériaux actifs. L’accord porte sur le développement d’un dispositif d’administration connecté pionnier et de son application mobile destinés aux patients de Stallergenes Greer suivant un traitement d’immunothérapie allergénique (ITA) sublinguale.

PathoQuest, lauréat du 4e Programme d’Investissement d’Avenir, pour élargir son portefeuille de tests de contrôle qualité des biomédicaments par séquençage

Publié le 26 octobre 2021
PathoQuest, lauréat du 4e Programme d’Investissement d’Avenir, pour élargir son portefeuille de tests de contrôle qualité des biomédicaments par séquençage

PathoQuest, entreprise pionnière dans le contrôle qualité des biomédicaments par séquençage de nouvelle génération (NGS), a annoncé le soutien d’0.85M € du 4e Programme d’Investissement d’Avenir (PIA 4) dans le cadre de l’Appel à Manifestation d’Intérêts « Nouvelles biothérapies et outils de production ». Ce financement permettra à PathoQuest d’étendre sa gamme en offrant des tests de contrôle qualité (CQ) par NGS au niveau BPF (Bonnes Pratiques de Fabrication) pour la caractérisation génique des biomédicaments.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents