Edition du 03-04-2020

Sécu: 30 milliards, et après ?

Publié le lundi 22 juin 2009

Sécu: 30 milliards, et après ?20 en 2009, 30 en 2010. Et combien en 2011 ? Moins sans doute si la croissance repart, et avec elle l’emploi, grand pourvoyeur de cotisations. Mais, pour l’heure, le déficit de la Sécurité sociale se creuse sans que personne n’en voit vraiment le fond.

Le paradoxe de la crise est sans doute dans l’installation des déficits : si en effet, le gouvernement, les experts et bien sûr l’Elysée travaillent aux scénarios de l’après-crise, bien malin qui pourrait dire aujourd’hui ce qu’il faudra faire quand la dépression aura fini de causer des ravages. Revenir aux vieilles recettes de la maîtrise comptable ? Difficile, et peu efficace. S’en tenir au flou artistique de la maîtrise médicalisée des dépenses ? Encore moins efficace. Et qui faire payer ? les industriels du médicament, les médecins, les patients ?

Toutes ces recettes ont été essayées depuis près de trente ans… Une guerre de trente ans, pour trente milliards. Fichtre ! Pour l’heure, personne n’y trouve à redire : le déficit de la Sécurité sociale sert d’amortisseur aux effets de la crise, de bouclier en somme. Mais que se passera-t-il après ?

Opération coup de torchon : c’est la suite du programme. L’une des armes -assez peu publique pour être accessible à tous, et notamment à la polémique-, est ce que les initiés appellent l’évaluation médico-économique. En clair, tous les produits et services de santé sont progressivement soumis à la moulinette de la pertinence du soin : mais ça, on le savait déjà. Ce que l’on sait moins, c’est que cette même moulinette servira évaluer la pertinence du non-soin.

En plus clair encore, les autorités de santé (et notamment la HAS) devront être en état de dire et de chiffrer un refus de mise sur le marché, même si, en cette occurrence, le service médical rendu (SMR) pourra être considéré comme satisfaisant. Une fois décrypté, cela s’appelle le rationnement des soins. Question : est-ce possible ? Mais bien sûr !  Quand on voit que le gouvernement a les yeux de Chimène pour le NICE anglais, l’organisme médico-économique le plus radin d’Europe, on a tout compris.

Hervé KARLESKIND © HKConseils








MyPharma Editions

OSE Immunotherapeutics : résultat positif de l’étape 1 de son essai de Phase 3 de Tedopi® dans le cancer du poumon non à petites cellules

Publié le 2 avril 2020
OSE Immunotherapeutics : résultat positif de l’étape 1 de son essai de Phase 3 de Tedopi® dans le cancer du poumon non à petites cellules

OSE Immunotherapeutics a annoncé que l’analyse des données de l’étape 1 prévue au protocole de l’essai clinique de Phase 3 de Tedopi®, Atalante 1, a montré que le critère principal de cette étape avait été atteint. Cette étude est menée chez des patients HLA-A2 positifs atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC), après échec d’un traitement par checkpoint inhibiteur immunitaire (PD-1/PD-L1).

Theranexus : succès de son étude de phase 2 pour THN102 dans la maladie de Parkinson

Publié le 1 avril 2020
Theranexus : succès de son étude de phase 2 pour THN102 dans la maladie de Parkinson

Theranexus, société biopharmaceutique innovante dans le traitement des maladies neurologiques et pionnière dans le développement de candidats-médicaments agissant sur l’interaction entre neurones et cellules gliales, a annoncé le succès de l’étude de phase 2 de son candidat-médicament THN102 dans la maladie de Parkinson.

Johnson Johnson annonce un candidat vaccin contre le COVID-19

Publié le 1 avril 2020
Johnson Johnson annonce un candidat vaccin contre le COVID-19

Johnson & Johnson a annoncé la sélection d’un candidat vaccin COVID-19 à partir d’études sur lesquelles elle travaille depuis janvier 2020, l’élargissement significatif du partenariat existant entre Janssen, Pharmaceutical Companies de Johnson & Johnson et BARDA (Biomedical Advanced Research and Development Authority), ainsi que l’augmentation rapide de la capacité de production dans le but de fournir au niveau mondial plus d’un milliard de doses de vaccins.

NG Biotech annonce le lancement de son test de diagnostic rapide NG-Test® IgG-IgM COVID-19

Publié le 31 mars 2020
NG Biotech annonce le lancement de son test de diagnostic rapide NG-Test® IgG-IgM COVID-19

NG Biotech, société de biotechnologies spécialisée dans le développement, la production et la commercialisation de solutions de diagnostic rapide en santé, annonce aujourd’hui le lancement commercial de son test rapide de détection de l’infection au virus SARS-CoV-2, responsable de la pandémie de COVID-19.

Nicox : lancement de Zerviate aux Etats-Unis par son partenaire Eyevance Pharmaceuticals

Publié le 31 mars 2020
Nicox : lancement de Zerviate aux Etats-Unis par son partenaire Eyevance Pharmaceuticals

Nicox, société spécialisée en ophtalmologie, a annoncé le lancement de ZERVIATE ™ aux Etats-Unis par son partenaire américain Eyevance Pharmaceuticals. Les collyres ont été expédiés aux grossistes nationaux la semaine dernière et sont désormais disponibles en pharmacie pour être délivrés aux patients sur ordonnance.

Sanofi : 1er patient traité hors États-Unis dans le cadre du programme mondial d’essais évaluant Kevzara® (COVID-19)

Publié le 30 mars 2020
Sanofi : 1er patient traité hors États-Unis dans le cadre du programme mondial d’essais évaluant Kevzara® (COVID-19)

Sanofi a annoncé qu’un premier patient hors États-Unis a été traité dans le cadre du programme mondial d’essais cliniques évaluant Kevzara® (sarilumab) dans la prise en charge de patients hospitalisés pour une forme sévère de COVID-19. Le programme mondial d’essais cliniques consacré à ce médicament vient d’être lancé en Italie, en Espagne, en Allemagne, en France, au Canada, en Russie et aux États-Unis – des pays touchés par la pandémie de COVID-19.

COVID-19 : Sanofi et Translate Bio collaborent pour développer un nouveau candidat-vaccin à ARNm

Publié le 27 mars 2020
COVID-19 : Sanofi et Translate Bio collaborent pour développer un nouveau candidat-vaccin à ARNm

Sanofi Pasteur, l’entité commerciale globale Vaccins de Sanofi et Translate Bio, une entreprise spécialisée dans le développement de médicaments à ARN messager (ARNm), vont collaborer dans le but de développer un nouveau vaccin à ARNm contre le virus responsable de la COVID-19. Cette collaboration prend appui sur l’accord que les deux entreprises ont conclu en 2018 dans le but de développer des vaccins à ARNm contre différentes maladies infectieuses.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents