Edition du 23-07-2019

Servier et Oncodesign s’allient pour explorer une nouvelle piste de recherche dans la maladie de Parkinson

Publié le mardi 12 mars 2019

Servier et Oncodesign s’allient pour explorer une nouvelle piste de recherche dans la maladie de ParkinsonServier et Oncodesign ont annoncé une collaboration stratégique de recherche et de développement d’un ou plusieurs candidats médicaments potentiels contre la maladie de Parkinson. Cette collaboration porte sur les inhibiteurs de la kinase LRRK2 issus de la plateforme Nanocyclix®, propriété d’Oncodesign, et leur action comme agents thérapeutiques potentiels contre la maladie de Parkinson. Elle s’appuie sur l’expertise complémentaire de Servier et d’Oncodesign en matière de maladies neurodégénératives et d’inhibiteurs de kinases macrocycliques.

Selon les termes de l’accord, les parties collaboreront pour mener à bien le développement du programme. Oncodesign sera en charge des activités de recherche jusqu’à la sélection de candidats précliniques notamment sur son site de recherche aux Ulis. Le financement du programme sera intégralement assuré par Servier qui dispose d’une option exclusive de licence mondiale sur le programme, exerçable dès l’obtention du statut d’IND (Investigational New Drug). Oncodesign recevra un paiement initial de 3 M€ à la signature du partenariat, ainsi que d’autres paiements d’étapes significatifs jusqu’à la validation de l’entrée en Phase 1. De plus, Oncodesign percevra un financement des activités de recherche liées au projet à hauteur de 3 M€ annuels. Au total, Servier pourrait verser à Oncodesign jusqu’à 320 M€ en paiements d’étapes, auxquels s’ajouteront des redevances.

« Ce partenariat est la consécration des choix et des investissements que nous avons réalisés au cours des 18 derniers mois pour constituer un portefeuille de candidats médicaments prometteurs issus de notre plateforme Nanocyclix®. L’industrie pharmaceutique montre aujourd’hui un vif intérêt pour identifier de nouveaux traitements contre la maladie de Parkinson, notamment autour de la kinase LRRK2 considérée comme cible à haut potentiel pour traiter cette maladie. Dans le cadre de cet accord de recherche en phase précoce, l’expertise de Servier constituera un véritable atout pour mener à bien ce programme qui pourrait conduire, à moyen terme, au développement de candidats médicaments inédits. Ce partenariat nous permet par ailleurs d’allouer nos ressources financières à l’avancement de nos trois autres programmes propriétaires, RIPK2, ALK1 et MNK1 », explique Philippe Genne, Ph.D., Président Directeur Général et fondateur d’Oncodesign.

Jan Hoflack, Ph.D., Directeur Scientifique et des Opérations d’Oncodesign, ajoute : « Aujourd’hui, les seules thérapies dont disposent les patients atteints de la maladie de Parkinson visent à soulager les symptômes de la maladie. Les inhibiteurs de LRRK2 ont le potentiel d’intervenir directement sur la progression de la maladie, avec à la clé des meilleures conditions de vie pour les patients. Cet accord avec Servier, un acteur engagé dans la recherche contre les maladies neurologiques et un partenaire historique d’Oncodesign, représente par conséquent une étape importante pour atteindre notre objectif d’apporter, via la médecine de précision, un réel bénéfice à la société ».

Christophe Thurieau, Directeur des centres de recherche de Servier, déclare : « Nous nous réjouissons de collaborer avec Oncodesign afin de servir notre objectif commun de développer un traitement pour les patients atteints de la maladie de Parkinson. Oncodesign bénéficie aujourd’hui d’une expertise différenciante grâce aux inhibiteurs de la kinase LRRK2 qui pourraient représenter une option thérapeutique de choix. Cette collaboration entre Oncodesign et Servier constitue une solide synergie entre le savoir-faire éprouvé d’une société biopharmaceutique et l’expertise d’un groupe pharmaceutique international ».

Source : Servier / Oncodesign








MyPharma Editions

Sanofi signe un accord avec Roche en vue d’obtenir les droits exclusifs de Tamiflu® sur le marché américain de l’automédication

Publié le 23 juillet 2019
Sanofi signe un accord avec Roche en vue d’obtenir les droits exclusifs de Tamiflu® sur le marché américain de l’automédication

Sanofi a annoncé la signature d’un accord avec Roche en vue d’obtenir les droits exclusifs de Tamiflu®, pour la prévention et le traitement de la grippe, sur le marché américain de l’automédication. Aux termes de cet accord, Sanofi sera responsable de la conduite des négociations avec la FDA afin d’obtenir l’autorisation du switch de Tamiflu en OTC, ainsi que des activités exclusives de commercialisation et de distribution de ce produit sur le marché de la Santé Grand Public des Etats-Unis et des activités scientifiques s’y rapportant.

Industrie pharma : signature de deux accords de branche sur la formation professionnelle et la GPEC post-réforme

Publié le 22 juillet 2019
Industrie pharma : signature de deux accords de branche sur la formation professionnelle et la GPEC post-réforme

Deux accords collectifs, l’un sur la formation professionnelle et le second sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), ont été signés le 4 juillet par le Leem (Les Entreprises du Médicament), et 5 organisations syndicales de salariés (la CFDT, la CFE-CGC, la CFTC, FO et l’UNSA). Ces organisations représentent une audience de 84,81 %, seule la CGT est non-signataire. L’accord sur la formation professionnelle est le premier signé suite à la réforme de septembre 2018.

LEO Pharma finalise l’acquisition des produits dermatologiques sur ordonnance de Bayer

Publié le 22 juillet 2019
LEO Pharma finalise l’acquisition des produits dermatologiques sur ordonnance de Bayer

LEO Pharma et Bayer viennent d’annoncer que les conditions nécessaires au transfert des produits dermatologiques sur ordonnance de Bayer chez LEO Pharma étaient désormais remplies. Les deux entreprises avaient mentionné la transaction pour la première fois le 31 juillet 2018, la première étape du rachat ayant été finalisée le 4 septembre de la même année avec l’acquisition desdits produits aux États-Unis. Aujourd’hui, la finalisation de l’acquisition concerne tous les autres pays.

Transgene : feu vert pour un essai clinique de TG6002 au Royaume-Uni dans le cancer colorectal avec métastases hépatiques

Publié le 19 juillet 2019
Transgene : feu vert pour un essai clinique de TG6002 au Royaume-Uni dans le cancer colorectal avec métastases hépatiques

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé qu’elle a reçu l’autorisation de l’autorité de santé britannique, la Medicines and Healthcare Products Regulatory Agency (MHRA) de procéder à un essai clinique de Phase 1/2a de TG6002 administré par voie intra-artérielle hépatique (IAH) chez des patients atteints d’un cancer colorectal (CCR) avec des métastases au foie non opérables.

Lysogene crée un Conseil Scientifique consultatif composé d’experts internationaux en thérapie génique du SNC

Publié le 19 juillet 2019
Lysogene crée un Conseil Scientifique consultatif composé d'experts internationaux en thérapie génique du SNC

Lysogene, société biopharmaceutique pionnière spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé la création d’un Conseil Scientifique consultatif (SAB pour Scientific Advisory Board) composé d’experts de renom international dans la découverte et le développement de thérapies géniques.

Advicenne signe un accord de financement de 20 M€ avec la BEI pour soutenir ses futurs développements

Publié le 19 juillet 2019
Advicenne signe un accord de financement de 20 M€ avec la BEI pour soutenir ses futurs développements

Advicenne, société pharmaceutique de spécialité développant et commercialisant des produits thérapeutiques pour le traitement de maladies orphelines, annonce aujourd’hui avoir signé un accord de prêt d’un montant de 20 M€ avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI), la banque de l’Union européenne (UE), dans le cadre du Plan d’Investissement pour l’Europe, ou Plan Juncker.

WeHealth Digital Medicine et l’entreprise française Lucine vont développer des thérapies numériques

Publié le 18 juillet 2019
WeHealth Digital Medicine et l’entreprise française Lucine vont développer des thérapies numériques

WeHealth Digital Medicine, l’activité e-santé du groupe Servier, et Lucine, entreprise innovante française pionnière dans les thérapies numériques (DTx1- Digital Therapeutics), ont annoncé la signature d’un partenariat de co-développement et une licence de distribution. Il s’agit du tout premier partenariat de e-santé entre deux sociétés françaises dans le domaine des DTx.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents