Edition du 17-01-2021

Thérapies cellulaires : CELLforCURE a inauguré sa plateforme de production

Publié le mercredi 11 septembre 2013

 la filiale spécialisée créée en 2010 par le groupe biopharmaceutique français LFB (Laboratoire Français du Fractionnement et des Biotechnologies) vient d’inaugurer sa plateforme de production industrielle, localisée aux Ulis en Essonne, en présence du ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg.

L’installation va permettre d’accompagner, jusqu’à la production industrielle, les projets de R&D innovants de thérapies cellulaires autologues et allogéniques, issus de la recherche publique comme des PME. Cet outil pharmaceutique permettra, de rendre la thérapie cellulaire plus accessible aux patients et d’inscrire la filière de thérapie cellulaire française sur la scène internationale. Avec une capacité annuelle de production de 5000 lots thérapeutiques, le plateau technique des Ulis permet la fabrication en parallèle de huit produits différents. Le montant de l’investissement industriel est de 18M €.

La mise en place de la plateforme sera validée par cinq médicaments de thérapies innovantes, en cours de développement, dans le cadre du projet C4C*soutenu par les Investissements d’Avenir et BPI France. C4C est fondé sur l’expertise de CELLforCURE et de ses partenaires : entreprises de biotechnologies (Celogos et Clean Cells), l’Etablissement Français du Sang (EFS) à travers ses établissements régionaux Aquitaine–Limousin et Pyrénées-Méditerranée, le CHU de Bordeaux, le CHRU de Lille/Université de Lille 2, le CHU de Nantes, le CHU de Toulouse, la Banque de Tissus et de Cellules (BTC) et les Hospices Civils de Lyon (HCL). Ces produits, utilisent des types cellulaires différents : cellules souches provenant de sang de cordon, lymphocytes, cellules souches hématopoïétiques, cellules immunologiquement compétentes, cellules somatiques pro-génitrices ou adultes. Outre les cinq produits de thérapie cellulaire du projet C4C*, la nouvelle structure industrielle produira dès 2014, pour d’autres clients privés et publics.

Signature d’une première collaboration internationale

A l’occasion de l’inauguration, la première collaboration internationale de CELLforCURE a été signée avec la structure canadienne Héma-Québec en présence de son Président Jean de Serres. Ce contrat de collaboration, en dotant CELLforCURE d’un partenaire de production en Amérique du Nord agréé par les autorités américaines et canadiennes, permettra d’accélérer l’accès au continent nord-américain aux produits de CELLforCURE comme à ceux de ses clients européens. De même CELLforCURE pourra offrir à des clients d’Héma-Québec, désireux de développer leurs produits en Europe, un point d’entrée en Europe.

L’enjeu des thérapies cellulaires

Alors que la première autorisation de mise sur le marché accordée pour un médicament issu de la thérapie cellulaire en Europe remonte à octobre 2009[1], le marché est déjà évalué à 5,2 milliards de dollars en 2015 et pourrait atteindre 10 milliards en 2020[2].
La thérapie cellulaire consiste en l’injection de cellules humaines dans le but de prévenir, traiter ou atténuer une maladie. Il s’agit de réparer des tissus lésés grâce à de nouvelles cellules qui vont les reconstruire. Les cellules sont soit utilisées pour réparer des tissus endommagés, soit transformées afin d’apporter aux tissus des molécules manquantes. La thérapie cellulaire peut ouvrir la voie à de nouvelles solutions pour la prévention ou le traitement de nombreuses pathologies, souvent dépourvues de solutions thérapeutiques (cancers, maladies neuro-dégénératives, maladies neuromusculaires, pathologies à l’origine de la destruction ou de la dégénérescence de cellules, voire de tissus, telles que l’infarctus du myocarde, l’insuffisance cardiaque ou encore la polyarthrite rhumatoïde…). Véritable « greffe » de cellules, celle-ci repose sur l’administration de cellules prélevées chez le patient ou chez un donneur, puis sélectionnées et modifiées ou traitées in vitro avant d’être injectées au malade. Elle implique ainsi le recours à des modèles de production souvent inédits et éloignés des schémas de fabrication pharmaceutique ou biotechnologique plus «traditionnels».

*C4C est un projet d’un montant global d’investissement de 80 millions d’euros répartis entre les partenaires et les aides publiques qui s’élèvent à près de 30 millions d’euros. C4C a été retenu par BPI France (anciennement OSEO) dans le cadre du programme des Investissements d’Avenir pour créer la première passerelle française des thérapies cellulaires entre recherche amont et production industrielle.

[1] Le premier produit de thérapie cellulaire autorisé en Europe est ChondroCelect® développé par le belge Tigenix pour la réparation des lésions des cartilages du genou.

[2] Données World Stem Cell Summitt 2011

Source : CELLforCURE








MyPharma Editions

DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

Publié le 15 janvier 2021
DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

DBV Technologies a annoncé la réception de réponses écrites de la part de la Food and Drug Administration (FDA) américaine aux questions figurant dans la demande de réunion de type A que la société a présenté en octobre 2020. La demande de réunion de type A a été formulée suite à la réception par la société d’une Lettre de Réponse Complète (CRL) en lien avec sa demande de licence de produits biologiques (BLA) pour Viaskin™ Peanut (DBV712), un patch épicutané expérimental, non invasif, à prise quotidienne unique, visant à traiter l’allergie aux arachides chez les enfants âgés de 4 à 11 ans.

Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Publié le 15 janvier 2021
Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le recrutement du premier patient dans une étude clinique de phase 1, nommée rESPECT, conduite par un investigateur (IST), avec son produit phare, eryaspase, dans le traitement en première ligne du cancer du pancréas.

Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Publié le 15 janvier 2021
Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Biogen, entreprise pionnière en neurosciences, a annoncé une nouvelle étude en ligne, en collaboration avec Apple, pour étudier comment mieux surveiller ses capacités cognitives et dépister tout déclin cognitif, y compris l’apparition de troubles cognitifs légers (TCL), grâce à son Iphone ou son Apple Watch.

Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Publié le 15 janvier 2021
Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé la nomination de Gaëlle Stadtler au poste de Directrice des Ressources Humaines. Gaëlle rejoint le Comité de Direction et rapportera directement à Hedi Ben Brahim, Président-Directeur général de Transgene.

Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Publié le 14 janvier 2021
Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires innovantes répondant aux besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies graves, et Rigenerand, société de biotech qui développe et fabrique des produits médicinaux pour des applications dans la thérapie cellulaire, principalement en médecine régénérative et en oncologie, ont annoncé la signature d’un premier accord pour un partenariat de développement de processus.

Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Publié le 14 janvier 2021
Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Sanofi a annoncé un investissement de plus de 60 millions dans une Unité de Lancement de Petits Volumes (ULPV) sur son site de Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence, région Provence-Alpes-Côte d’Azur). Sanofi va ainsi créer un nouveau centre d’Accélération des Lancements et d’Innovation dans le domaine de la chimie destiné à anticiper le lancement des nouveaux principes actifs pharmaceutiques.

COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Publié le 13 janvier 2021
COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre les maladies infectieuses générant d’importants besoins médicaux, a annoncé aujourd’hui être en discussions avancées avec la Commission Européenne (EC) pour la fourniture d’un maximum de 60 millions de doses de son candidat vaccin contre la COVID-19, VLA2001. VLA2001 est actuellement le seul candidat vaccin à virus inactivé contre la COVID-19 en développement clinique en Europe.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents