Edition du 03-03-2021

Accueil » Médecine » Recherche

Traitement de l’asthme : découverte d’une nouvelle cible thérapeutique

Publié le mardi 2 novembre 2010

Des chercheurs de l’Inserm au sein de l’Unité 924 « Immunologie des maladies infectieuses allergiques et auto-immunes » à l’Université de Nice, ont étudié de près les poumons de souris asthmatiques pour comprendre leur particularité. Ils ont découvert une molécule (CX3CR1) dont le rôle est déterminant dans le développement de l’asthme. Les résultats de ces travaux paraissent en ligne dans la revue Nature Medicine datée du 1er novembre 2010.

L’asthme allergique est une maladie chronique qui touche les voies aériennes supérieures et affecte plus de 300 millions d’individus dans le monde dont 1 million en France. Alors que cette pathologie était quasiment inexistante à la fin du 19ème siècle, la prévalence mais aussi la sévérité de l’asthme se sont fortement accrues au cours des dernières années. Sa recrudescence représente un coût économique important d’autant que son traitement reste purement symptomatique.

Chez les patients asthmatiques, des cellules du système immunitaire appelées lymphocytes T quittent la circulation sanguine, migrent dans les tissus pulmonaires et produisent des substances à l’origine de l’état inflammatoire et des symptômes cliniques. Toutefois, les mécanismes à l’origine de leur recrutement et surtout de leur survie dans les poumons restaient inconnus.
Les chercheurs de l’Inserm ont montré que les lymphocytes T présents dans les poumons expriment à leur surface une protéine particulière appelée CX3CR1. En étudiant des souris mutantes qui n’expriment pas cette molécule, ils ont montré que celle-ci jouait un rôle déterminant dans le développement de l’asthme en prolongeant la survie des lymphocytes T qui infiltrent les poumons.

Ces travaux démontrent non seulement que CX3CR1 joue un rôle dans l’apparition de l’asthme, mais également que cette molécule agit, non pas pour permettre la migration des lymphocytes T dans les poumons, mais pour augmenter leur survie. Ce résultat pourrait avoir des retombées importantes dans le domaine médical car il suggère que des médicaments capables de bloquer CX3CR1 pourraient entraîner la mort des cellules T qui infiltrent les voies respiratoires et qui sont à l’origine de la maladie. « De même que les autres traitements utilisés par les patients asthmatiques, ces médicaments pourraient être administrés localement sous forme d’aérosols à des patients allergiques. » concluent les auteurs de cette étude.

 Nom de code : CX3CR1
CX3CR1 est le récepteur de la molécule CX3CL1 qui fait partie de la famille des chimiokines. Les chimiokines sont de petites molécules solubles dont la sécrétion favorise l’arrivée de cellules de « défense » au niveau d’un site infectieux. Comme les autres récepteurs des chimiokines, CX3CR1 émet un signal en présence de CXCL1 qui provoque la migration des monocytes jusqu’au site « d’agression » et la libération des chimiokines capables de lutter contre l’agent pathogène.

 Source : Inserm
CX3CR1 is required for airway inflammation by promoting T helper cell survival and maintenance in inflamed lung
Accès direct à l’article original dans Nature Medicine








MyPharma Editions

MEDSIR : l’Institut Gustave Roussy et l’Institut Curie participent à un essai clinique afin de traiter le cancer du thymus avancé

Publié le 3 mars 2021
MEDSIR : l’Institut Gustave Roussy et l’Institut Curie participent à un essai clinique afin de traiter le cancer du thymus avancé

Entreprise mondiale consacrée à la recherche indépendante en cancérologie, MEDSIR a lancé l’essai clinique phase II PECATI, qui vise à explorer une nouvelle option de traitement pour les patients atteints de tumeurs thymiques avancées, un cancer peu fréquent. L’étude évaluera l’efficacité et la sécurité de l’association de pembrolizumab et de lenvatinib chez des patients atteints de carcinome thymique ou de thymome B3 métastatique.

CVasThera lève 1,3 million d’euros lors d’un premier tour de table

Publié le 3 mars 2021
CVasThera lève 1,3 million d’euros lors d’un premier tour de table

CVasThera, société biopharmaceutique spécialisée dans la R&D de médicaments innovants pour les pathologies cardiovasculaires et intestinales, vient d’annoncer une levée de fonds de 1,3 million d’euros lors d’un tour de table d’amorçage. Cette levée vient tripler l’apport en fonds propres et le capital de la société, sécurisant ainsi le financement nécessaire à la réalisation des études précliniques pour le composé CVT120165, un candidat médicament dans le traitement de la maladie de Crohn.

VIH : les chercheurs d’Abbott font une découverte qui pourrait faire avancer la découverte de futurs traitements

Publié le 3 mars 2021
VIH : les chercheurs d'Abbott font une découverte qui pourrait faire avancer la découverte de futurs traitements

Abbott a annoncé le 2 mars qu’une équipe de scientifiques a découvert en République démocratique du Congo (RDC) un nombre inhabituellement élevé de personnes testées positives en anticorps VIH, mais dont la charge virale est faible ou non détectable et ce, sans aucun traitement antirétroviral. Ces personnes sont appelées contrôleurs d’élite du VIH.

LFB : l’EMA valide le dépôt de la demande d’AMM d’eptacog beta (activé), un facteur de coagulation VIIa recombinant

Publié le 2 mars 2021
LFB : l'EMA valide le dépôt de la demande d'AMM d’eptacog beta (activé), un facteur de coagulation VIIa recombinant

Le LFB, le groupe biopharmaceutique qui développe, fabrique et commercialise des médicaments dérivés du sang et des protéines recombinantes pour la prise en charge des patients atteints de pathologies graves et souvent rares, vient d’annoncer que l’Agence européenne des médicaments (EMA), l’autorité réglementaire européenne, a validé le dépôt de la demande d’autorisation de mise sur le marché d’eptacog beta, un facteur de coagulation VIIa recombinant (rFVIIa).

Abionyx : les résultats cliniques positifs de CER-001 dans une maladie rénale ultra-rare publiés dans « Annals of Internal Medecine »

Publié le 2 mars 2021
Abionyx : les résultats cliniques positifs de CER-001 dans une maladie rénale ultra-rare publiés dans « Annals of Internal Medecine »

Abionyx Pharma vient d’annoncer les résultats cliniques positifs de CER-001 dans une maladie rénale ultra-rare qui sont publiés en exclusivité dans la revue scientifique « Annals of Internal Medicine », la revue de médecine interne la plus citée et la mieux classée dans la catégorie Médecine.

Industrie pharmaceutique : accord sur les salaires minima pour l’année 2021

Publié le 2 mars 2021

A l’issue de deux réunions de négociations les 7 janvier et 18 février dernier, le Leem a proposé à la signature un accord collectif revalorisant l’ensemble des salaires minima conventionnels de 0,8 % au 1er janvier 2021.

Abivax : le Dr Sophie Biguenet nommée Directrice Médicale

Publié le 2 mars 2021
Abivax : le Dr Sophie Biguenet nommée Directrice Médicale

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique qui vise à moduler le système immunitaire afin de développer de nouveaux traitements contre les maladies inflammatoires, le cancer et les maladies virales, a annoncé la nomination du Dr Sophie Biguenet en tant que Directrice Médicale à compter du 1er mars 2021.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents