Edition du 10-04-2020

Transgene : 1er patient traité dans un nouvel essai de TG6002, un virus oncolytique qui produit un agent de chimiothérapie dans la tumeur

Publié le vendredi 21 février 2020

Transgene : 1er patient traité dans un nouvel essai de TG6002, un virus oncolytique qui produit un agent de chimiothérapie dans la tumeurTransgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé qu’un premier patient a reçu TG6002 par voie intra-artérielle hépatique (IAH), comme traitement locorégional des métastases hépatiques non opérables d’un cancer colorectal (CCR).

Cette procédure s’est déroulée à l’hôpital universitaire St James de Leeds (Royaume-Uni). Le Dr Adel Samson est l’investigateur principal de cet essai. TG6002 est un virus oncolytique de nouvelle génération. Il combine plusieurs mécanismes d’action, en agissant directement dans le microenvironnement tumoral et au niveau systémique.

Le virus oncolytique TG6002 a été conçu pour détruire les cellules cancéreuses de façon directe (oncolyse), par la production de chimiothérapie (5-FU) dans la tumeur et en activant le système immunitaire du patient contre les cellules cancéreuses. TG6002 a démontré en préclinique sa capacité à réduire la taille de la tumeur d’origine et de ses métastases1.

Grâce à la production de 5-FU directement dans la tumeur, l’efficacité de celui-ci devrait être supérieure et ses effets secondaires limités.

. La production de 5-FU est réalisée par la conversion du 5-FC, médicament anti-infectieux administré par voie orale, en 5-FU, agent de chimiothérapie actif sur les CCR et leurs métastases. Ce mécanisme d’action repose sur l’expression du gène breveté FCU1, intégré au génome de TG6002.

. Le 5-FU peut induire des effets secondaires menant jusqu’à l’arrêt du traitement. Avec TG6002, le 5-FU est produit directement dans la tumeur. Nous espérons atteindre des concentrations élevées dans la tumeur tout en restant à des concentrations très faibles dans le reste de l’organisme du patient.

Dans cet essai, TG6002 est injecté directement dans l’artère hépatique (voie IAH).

. Cette voie d’administration est couramment utilisée pour les traitements locorégionaux, afin d’administrer des agents thérapeutiques aux patients atteints de tumeurs hépatiques. Elle permet de concentrer TG6002 dans l’ensemble des métastases présentes dans le foie, visibles ou non au scanner.

. Cet essai de Phase 1/2a ouvert à bras unique évalue la sécurité, la pharmacocinétique, la biodistribution et l’efficacité de doses répétées et croissantes de TG6002 en combinaison avec du 5-FC. L’essai pourra inclure jusqu’à 75 patients.

TG6002 est aussi évalué dans un autre essai clinique de Phase 1/2a, dans lequel il est administré par voie intraveineuse à des patients atteints de cancers digestifs avancés. Les premiers résultats de cet essai sont attendus au deuxième trimestre de 2020.

« Le démarrage de cet essai évaluant la sécurité et l’activité de TG6002 administré par la voie intra-artérielle hépatique chez des patients atteints de CCR métastasé au foie nous permettra de renforcer le corpus de données de ce nouveau virus oncolytique. Le recours à la voie IAH est nouveau pour les virus oncolytiques. Nous pensons qu’il élargira le nombre d’indications dans lesquelles les Vaccinia virus pourront être utilisés. L’essai en cours avec TG6002 administré par perfusion intraveineuse se poursuit. Nous prévoyons d’annoncer les premiers résultats de cet essai en IV au cours du deuxième trimestre de 2020 », a déclaré le Dr Maud Brandely, PhD, Directeur, Développement Clinique, Opérations Cliniques & Affaires Réglementaires de Transgene.

Le Dr Adel Samson, oncologue médical à l’hôpital universitaire de Leeds, ajoute : « Des essais cliniques évaluant des virus oncolytiques basés sur des Vaccinia virus ont déjà montré que ces nouvelles immunothérapies peuvent moduler le microenvironnement tumoral. L’ajout de la production locale de 5-FU offre de nouvelles perspectives dans le traitement des patients atteints de cancers colorectaux présentant des métastases hépatiques. Le recours à la voie IAH devrait permettre une concentration plus élevée de TG6002 dans les tumeurs hépatiques. Si elle confirme son efficacité et sa bonne tolérance, cette approche pourrait constituer une modalité de traitement supplémentaire. J’espère que cette étude démontrera que les différents mécanismes d’action de TG6002 permettent d’obtenir de meilleurs résultats pour les patients tout en limitant l’exposition systémique au 5-FU. »

_________________________

1 The Enhanced Tumor Specificity of TG6002, an Armed Oncolytic Vaccinia Virus Deleted in Two Genes Involved in Nucleotide Metabolism, J. Foloppe, et al., Molecular Therapy Oncolytics, https://doi.org/10.1016/j.omto.2019.03.005

Source : Transgene








MyPharma Editions

COVID-19 : Sanofi fait don de 100 millions de doses d’hydroxychloroquine à 50 pays

Publié le 10 avril 2020
COVID-19 : Sanofi fait don de 100 millions de doses d’hydroxychloroquine à 50 pays

Sanofi vient d’annoncer son engagement à fournir 100 millions de doses de Plaquenil® (hydroxychloroquine) à près de 50 pays dans le monde et a d’ores et déjà commencé à distribuer ce médicament aux autorités qui en ont fait la demande. Le groupe pharmaceutique français indique avoir déjà augmenté sa capacité de production de 50% et prévoit de la renforcer encore dans les prochains mois.

Pierre Fabre entre en négociations exclusives avec Fareva pour la cession de son site d’Idron

Publié le 9 avril 2020
Pierre Fabre entre en négociations exclusives avec Fareva pour la cession de son site d'Idron

A l’issue d’un processus de recherche de partenaire visant à assurer le meilleur développement de son site de production pharmaceutique situé à Idron, en périphérie de Pau, le groupe Pierre Fabre annonce l’entrée en négociations exclusives avec le groupe Fareva, acteur mondial de la sous-traitance industrielle pharmaceutique et cosmétique.

Covid-19 : Biophytis lance le développement clinique COVA avec Sarconeos

Publié le 7 avril 2020
Covid-19 : Biophytis lance le développement clinique COVA avec Sarconeos

Biophytis, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de candidats médicaments pour le traitement des maladies liées à l’âge, notamment les maladies neuromusculaires, a annoncé se joindre à l’effort mondial de lutte contre le virus SARS-CoV-2. La société lance un nouveau programme de développement clinique : COVA, avec Sarconeos (BIO101) comme traitement potentiel de l’insuffisance respiratoire associée au Covid-19.

Sanofi finalise la restructuration de l’accord relatif à Praluent® avec Regeneron

Publié le 7 avril 2020
Sanofi finalise la restructuration de l’accord relatif à Praluent® avec Regeneron

Le groupe pharmaceutique Sanofi a annoncé avoir finalisé le projet de restructuration lié à Praluent® (alirocumab) avec son partenaire américain Regeneron. À compter du 1er avril 2020, Sanofi aura l’entière responsabilité de Praluent en dehors des États-Unis et Regeneron l’entière responsabilité de Praluent aux États-Unis.

LFB : approbation par la FDA de SEVENFACT®, un nouveau facteur de coagulation VIIa recombinan

Publié le 7 avril 2020
LFB : approbation par la FDA de SEVENFACT®, un nouveau facteur de coagulation VIIa recombinan

Le LFB a annoncé que les autorités réglementaires américaines, la Food and Drug Administration, ont approuvé la demande de mise sur le marché (Biologics Licence Application 2061) de SEVENFACT®, un nouveau facteur de coagulation VIIa recombinant indiqué pour le traitement et le contrôle des épisodes hémorragiques chez les adultes et les adolescents de 12 ans et plus, ayant une hémophilie A ou B avec inhibiteurs (anticorps neutralisants).

COVID-19 : le traitement antiviral de Celltrion entre dans sa prochaine phase de développement

Publié le 6 avril 2020
COVID-19 : le traitement antiviral de Celltrion entre dans sa prochaine phase de développement

Le groupe Celltrion vient d’annoncer le passage réussi à la deuxième phase de développement d’un traitement antiviral pour lutter contre la pandémie de nouveau coronavirus (COVID-19), après l’achèvement le mois dernier de la première phase de validation de 300 types différents d’anticorps qui se lient à l’antigène. La bibliothèque d’anticorps a été créée à partir du sang de patients coréens guéris.

Takeda reçoit un avis favorable du CHMP pour l’ADCETRIS® en association avec une CHP

Publié le 6 avril 2020

Takeda a annoncé que le comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) avait émis un avis favorable à la prolongation de l’autorisation de mise sur le marché de l’ADCETRIS ® (brentuximab vedotin) et a recommandé son approbation en association avec une CHP (cyclophosphamide, doxorubicine, prednisone) pour traiter les patients adultes atteints d’un lymphome anaplasique systémique à grandes cellules (LAGC) non traité auparavant.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents