Edition du 21-01-2022

Transgene participe à un nouveau consortium de recherche contre le cancer

Publié le jeudi 2 septembre 2021

Transgene participe à un nouveau consortium de recherche contre le cancerTransgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé sa participation au lancement de PERSIST-SEQ, un nouveau consortium international composé de pionniers universitaires et industriels dans le domaine de la recherche sur le cancer.

Ce programme de recherche collaboratif vise à fournir à la communauté de recherche en cancérologie un processus de référence pour le séquençage de cellule unique. Pour cela, le consortium ambitionne de développer et valider de bonnes pratiques, ainsi que générer et analyser des données de haute qualité. Le projet a pour objectif de doter la communauté scientifique de moyens de décrypter les mécanismes de résistance aux traitements et de développer des stratégies thérapeutiques plus adaptées pour mieux traiter le cancer et prévenir les résistances aux traitements. PERSIST-SEQ est un partenariat public-privé de cinq ans, financé par l’Innovative Medicine Initiative (IMI) et dirigé par l’Oncode Institute et AstraZeneca.

Le cancer emporte 9,6 millions de victimes chaque année, dont 90 % sont dus à une rechute incurable de la maladie survenant après un traitement initialement efficace. Cette résistance aux traitements est l’une des principales causes de décès par cancer et est cliniquement difficile à prévoir, à prévenir ou à traiter. Bien que ce phénomène ait fait l’objet d’études approfondies au cours des dernières décennies, il n’existe pas de compréhension globale de ses mécanismes sous-jacents, ni de la manière dont ils diffèrent selon les types de cancer ou de thérapies. Une meilleure compréhension de ces mécanismes pourrait contribuer à une meilleure stratification des patients, au développement de stratégies médicamenteuses efficaces ciblant les mécanismes de résistance ainsi qu’à l’amélioration des stratégies thérapeutiques du cancer. De plus, la résistance aux traitements est un défi industriel majeur car elle entraîne l’échec du processus de découverte et de développement des médicaments. La résistance thérapeutique est largement imprévisible et difficile à modéliser. Par conséquent, de meilleurs outils sont nécessaires pour identifier ou prédire les mécanismes de résistance. Ces outils permettraient, à leur tour, de réduire considérablement les coûts et les risques associés au développement de médicaments contre le cancer.

« La résistance aux traitements contre le cancer est l’une des plus grandes causes de mortalité, et malgré le succès croissant des thérapies ciblées en clinique, la façon dont les cellules cancéreuses survivent aux traitements n’est toujours pas bien comprise. Nous sommes ravis de codiriger ce partenariat européen entre l’industrie et le monde universitaire, en utilisant une technologie de pointe de séquençage de cellule unique qui permettra de caractériser 5 millions de cellules uniques en 5 ans afin de comprendre et de lutter contre la résistance aux traitements » commente Ultan McDermott (AstraZeneca), co-directeur industriel de PERSIST-SEQ.

Les approches expérimentales actuelles ne permettent pas d’étudier de manière cliniquement satisfaisante la maladie résiduelle, principale cause de rechute du cancer, et la résistance thérapeutique. Ces dernières années, de nouvelles méthodes de séquençage de cellule unique ont connu des avancées significatives. Ces techniques, associées à des approches avancées de modélisation du cancer, peuvent faire la lumière sur les processus complexes responsables de la résistance thérapeutique et de la maladie résiduelle. La compréhension des mécanismes de résistance au cancer est cruciale pour permettre son atténuation et nécessite un effort coordonné. Pour relever ces défis, PERSIST-SEQ a formé une coalition de chercheurs et d’oncologues médicaux de premier plan dans le domaine de la résistance au cancer, qui mettront à profit leurs approches novatrices de modélisation du cancer et leurs techniques de pointe pour effectuer le séquençage de cellule tumorale unique. PERSIST-SEQ affinera et normalisera un processus largement applicable pour le séquençage de cellule unique afin d’améliorer la compréhension de la résistance thérapeutique dans le cancer et de développer des techniques ciblées de prévention et d’atténuation.

« Je suis très enthousiaste à l’idée de faire partie de ce consortium. Non seulement car la compréhension des mécanismes de résistance des tumeurs aux traitements est une question cruciale, mais aussi parce que nous réaliserons ce projet en étroite collaboration avec des partenaires industriels. Je suis sûr que nous apprendrons beaucoup les uns des autres » ajoute le Pr Alexander van Oudenaarden (Institut Hubrecht), Directeur de Recherche de PERSIST-SEQ.

Jean-Marc Balloul, Directeur Innovation et Partenariats de Transgene, ajoute : « Nous sommes fiers de participer au consortium PERSIST-SEQ et de contribuer au décryptage de la résistance immunothérapeutique des cellules cancéreuses. Certaines cellules tumorales présentent des voies de signalisation cellulaire qui leur permettent de résister aux approches thérapeutiques basées sur l’oncolyse induite par les virus oncolytiques. Le séquençage de cellule unique nous permettra de mieux comprendre ces mécanismes de résistance et, à terme, de concevoir des immunothérapies capables de surmonter cet obstacle. »

Source :  Transgene








MyPharma Editions

Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d’euros pour soutenir la production et la recherche en France

Publié le 20 janvier 2022
Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d'euros pour soutenir la production et la recherche en France

Pfizer vient d’annoncer son intention d’investir plus de 520 millions d’euros dans le cadre d’un plan d’investissement sur cinq ans en France dans le secteur de la science et de la santé, en renforçant notamment les capacités de production sur le territoire et en stimulant la recherche et l’innovation dans plusieurs aires thérapeutiques.

Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Publié le 20 janvier 2022
Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé les résultats d’une étude préliminaire menée en laboratoire qui démontre que les anticorps provenant du sérum de personnes vaccinées avec trois doses du candidat vaccin inactivé de Valneva contre la COVID-19, VLA2001, neutralisaient le variant Omicron.

AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

Publié le 20 janvier 2022
AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation de l’ANSM pour initier une étude de phase II (AB20006) chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère.

Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Publié le 20 janvier 2022
Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Sanofi a annoncé qu’un deuxième essai de phase III évaluant Dupixent® (dupilumab) chez des adultes présentant un prurigo nodulaire non contrôlé, une maladie chronique de la peau portant une signature inflammatoire de type 2, a atteint son critère d’évaluation primaire et ses principaux critères d’évaluation secondaires, et montré une diminution significative des démangeaisons et lésions cutanées comparativement à un placebo, après 24 semaines de traitement expérimental.

Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Publié le 19 janvier 2022
Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Transgene, société de biotechnologie qui développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, et PersonGen BioTherapeutics, société chinoise de biotechnologie qui développe des thérapies cellulaires CAR-T innovantes contre les cancers solides et hématologiques, ont annoncé une collaboration stratégique visant à évaluer la faisabilité et l’efficacité d’une combinaison thérapeutique associant l’injection de cellules CAR-T TAA06 de PersonGen à un virus oncolytique, issu de la plateforme Invir.IO™ de Transgene, administré par voie intraveineuse.

Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Publié le 19 janvier 2022
Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Biogen vient d’annoncer une nouvelle collaboration avec TheraPanacea, centrée sur plusieurs aires thérapeutiques en neurosciences et renforçant les liens existants entre les deux sociétés. L’objectif est de s’appuyer sur le machine learning (ML) et l’intelligence artificielle (IA) afin de tirer profit de l’imagerie médicale et d’autres sources de données cliniquement pertinentes

Stallergenes Greer annonce un partenariat de recherche avec Imperial College London

Publié le 18 janvier 2022
Stallergenes Greer annonce un partenariat de recherche avec Imperial College London

Stallergenes Greer annonce un partenariat de recherche avec Imperial College LondonStallergenes Greer, laboratoire biopharmaceutique spécialisé dans l’immunothérapie allergénique (ITA), a annoncé un partenariat de recherche avec Imperial College London portant sur les biomarqueurs de l’efficacité de l’ITA. Imperial College London est l’une des dix meilleures universités au monde, internationalement réputée dans les domaines des sciences, de la médecine, de l’ingénierie et des affaires.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents