Edition du 23-09-2021

Vaccination : « faire face » aux rumeurs

Publié le mercredi 23 avril 2014

Alors que débute la semaine européenne de la vaccination, les entreprises du Médicament publient une tribune de Serge Montero, Président du Comité Vaccins du LEEM. Ce dernier appelle les acteurs du monde de la santé, industrie compris, à se mobiliser pour informer et éduquer les populations afin de faire face aux rumeurs sur la vaccination.

« Rumeur contre réalité du vaccin : faire face ! »

« Depuis un siècle, le risque de mourir d’une maladie infectieuse en France a très fortement décru, contribuant ainsi largement à l’allongement de notre durée de vie. Nous devons cela essentiellement à l’assainissement de l’eau et la vaccination, qui nous ont éloigné des grands fléaux infectieux, causes de mortalité importante.

La variole a été éradiquée en 1977; la polio est aujourd’hui circonscrite à quelques pays; les cas de plusieurs maladies infectieuses (diphtérie, tétanos…) ont été réduits de plus de 90 % parmi les populations vaccinées. La recherche scientifique livre chaque jour de nouveaux espoirs de combattre des maladies qui mettent en danger des vies humaines. Et pourtant, le vaccin affronte aujourd’hui la bronca médiatique et son corollaire, la défiance.

Ne nous y trompons pas. Cette défiance n’est pas un fait nouveau. En 1802, 4 ans après l’introduction du premier vaccin (contre la variole) par Edward Jenner, les premiers mouvements anti-vaccin propageaient la rumeur selon laquelle toute personne à qui on inoculait le vaccin pouvait se transformer en vache ! A l’époque, l’éventualité de se métamorphoser en ruminant ne pesait pas lourd face au risque bien réel de la maladie. Aujourd’hui, alors que la peur des grandes maladies infectieuses a disparu, le bénéfice de la vaccination apparait moins tangible et la population se sent moins concernée.

En dépit de ces acquis incontestables ou peut-être à cause d’eux, le vaccin est frappé du syndrome de Frankenstein ou la peur de l’homme pour sa création. Ainsi en va-t-il du progrès scientifique : il suscite des craintes irrationnelles, des polémiques arbitraires, des contestations inconsidérées.

Ainsi en va-t-il du vaccin : la rumeur court sans preuve, attisée par certains groupes minoritaires et souvent adeptes de la théorie du complot, amplifiée par les média, propagée par les réseaux sociaux qui font facilement l’amalgame entre le scandale sanitaire et la part d’incertitude intrinsèque à toute science. La rumeur détruit parfois la confiance de façon irrémédiable.

Voilà pourquoi l’information sur le vaccin se doit d’être transparente, constante et scientifiquement irréprochable. Car seules l’intégrité et la rigueur scientifique les plus strictes peuvent faire barrage à la propagation de la rumeur et assurer un avenir à l’acte le plus fondamental que la médecine ait inventé : la prévention. Le vaccin est un produit de santé strictement surveillé par les autorités de santé nationales et internationales depuis son développement clinique (avant sa mise à disposition) et tout au long de sa vie.

Tous les acteurs du monde de la santé, industrie compris, doivent se mobiliser pour informer et éduquer les populations.

Autrement le prix à payer sera la résurgence de certaines maladies, qui auraient pu être évitées et ne le seront plus. En France, lors de l’épidémie de rougeole de 2008 – 2011, presque 5 000 patients furent hospitalisés et 10 décès furent à déplorer. En 2012, 46 personnes sont mortes de méningite à méningocoques, 36 ont gardé des séquelles graves. Chaque année, environ 1 000 femmes décèdent du cancer du col de l’utérus, 3 par jour, et 1 sur 2 a moins de 50 ans lors du diagnostic. Cependant, ces faits ne suffisent pas à apaiser les récentes remises en cause.

On se prend alors à rêver d’être Bill Gates et d’avoir la liberté pour clore cette polémique sur le vaccin de penser aux millions de morts de maladies infectieuses dans les pays en développement et de dire: « Il est totalement faux de dire que [les vaccins] ont tué des milliers d’enfants […] Et ce sont les personnes qui s’engagent dans ces efforts anti-vaccins – vous savez, qui tuent des enfants ».

Source : Leem








MyPharma Editions

Bristol Myers Squibb France : Laetitia Steffen nommée Directrice Associée Affaires Gouvernementales

Publié le 22 septembre 2021
Bristol Myers Squibb France : Laetitia Steffen nommée Directrice Associée Affaires Gouvernementales

Depuis le 30 août, Laetitia Steffen est nommée Directrice Associée Affaires Gouvernementales de Bristol Myers Squibb France. Elle reporte à Benjamin Kowaski, Directeur Accès au marché et Affaires Gouvernementales de Bristol Myers Squibb France.

Maladie d’Alzheimer : l’étude clinique de phase II de Medesis Pharma autorisée par l’ANSM

Publié le 22 septembre 2021
Maladie d’Alzheimer : l'étude clinique de phase II de Medesis Pharma autorisée par l'ANSM

Medesis Pharma, société de biotechnologie pharmaceutique développant des candidats médicaments à partir de sa technologie propriétaire d’administration de principes actifs hydrosolubles en micelles inverses par voie buccale, Aonys, a annoncé avoir reçu le 21 septembre, journée mondiale de la Maladie d’Alzheimer, l’autorisation de l’Agence Française du Médicament (ANSM) pour la conduite d’un essai clinique de Phase II de son programme NanoLithium.

NFL Biosciences : accord de délivrance de son brevet aux États-Unis

Publié le 22 septembre 2021
NFL Biosciences : accord de délivrance de son brevet aux États-Unis

NFL Biosciences, société biopharmaceutique basée dans la région de Montpellier qui développe des médicaments botaniques pour le traitement des dépendances et addictions, a annoncé que l’Office américain des brevets et des marques (USPTO) a délivré, le 21 septembre sous le numéro US 11123395, le brevet portant sur NFL-101, candidat médicament botanique composé de protéines naturelles extraites de feuilles de tabac, dépourvu de nicotine, et prioritairement destiné au sevrage tabagique.

Inventiva : le statut « Fast Track » de la FDA accordé à lanifibranor dans la NASH englobe le traitement de la NASH avec cirrhose

Publié le 22 septembre 2021
Inventiva : le statut « Fast Track » de la FDA accordé à lanifibranor dans la NASH englobe le traitement de la NASH avec cirrhose

Inventiva, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement clinique de petites molécules administrées par voie orale pour le traitement de la stéatohépatite non alcoolique (NASH), des mucopolysaccharidoses (MPS) et d’autres maladies avec un besoin médical non satisfait, a annoncé que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a décidé que le statut « Fast Track » précédemment accordé à lanifibranor dans la NASH englobe le traitement des patients atteints de la NASH avec une cirrhose compensée.

Grippe : Naobios collabore avec FluGen pour produire les lots cliniques de leur candidat vaccin M2SR

Publié le 21 septembre 2021
Grippe : Naobios collabore avec FluGen pour produire les lots cliniques de leur candidat vaccin M2SR

Naobios, une CDMO (Contract Development and Manufacturing Organisation) qui offre des services pour le développement de procédés et la production BPF (Bonnes Pratiques de Fabrication) de lots cliniques de vaccins viraux BSL2/ BSL3, de virus oncolytiques et de vecteurs viraux, a annoncé une nouvelle étape de son partenariat avec FluGen, Inc., une société au stade clinique qui optimise l’efficacité des vaccins contre les maladies respiratoires infectieuses.

Industrie du médicament : signature d’un accord sur le télétravail

Publié le 21 septembre 2021
Industrie du médicament : signature d’un accord sur le télétravail

Le Leem et cinq organisations syndicales de salariés représentatives de l’industrie pharmaceutique (CFDT, CFE-CGC, CFTC, UNSA et FO) sont parvenus le 9 septembre 2021 à la signature d’un accord majoritaire de branche portant sur le télétravail. Cet accord s’articule autour de deux grands volets, le premier visant à encadrer la mise en place du télétravail régulier dans les entreprises et le second sur le télétravail pour circonstances exceptionnelles ou cas de force majeure.

Bone Therapeutics : Lieve Creten nommée Directeur financier par intérim

Publié le 21 septembre 2021
Bone Therapeutics : Lieve Creten nommée Directeur financier par intérim

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies, a annoncé la nomination de Lieve Creten en qualité de Directeur financier par intérim, en remplacement de Jean-Luc Vandebroek.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents