Edition du 13-05-2021

Accueil » Diabète » Recherche

Diabète : un déséquilibre mondial du financement de la recherche

Publié le jeudi 24 avril 2014

L’activité Intellectual Property & Science de Thomson Reuters a publié une analyse révélant les 35 principaux bailleurs de fonds mondiaux de la recherche contre le diabète. L’étude suggère un déséquilibre régional entre le financement de la recherche, les résultats et le taux de prévalence du diabète.

Les analystes de Thomson Reuters ScienceWatch, une ressource Web ouverte de mesures concernant la science et d’évaluation des performances de la recherche, ont réalisé une recherche sur le Web of Science, identifiant le National Institutes of Health des États-Unis comme la principale organisation de financement, avec 13 436 attestations, suivi du National Natural Science Institute of China, avec 3 354 attestations, et la Juvenile Diabetes Research Foundation (JDRF), avec 2 547 attestations. Les autres 35 principaux bailleurs de fonds comprennent des organismes d’État comme les Instituts de recherche en santé du Canada ; le Ministère de l’éducation, de la culture, des sports, de la science et de la technologie du Japon ; et l’American Heart Association, ainsi que des sociétés pharmaceutiques mondiales géantes comme Novo Nordisk et Pfizer.

Plusieurs régions fortement affectées par cette maladie étaient remarquablement absentes de la liste des 35 principaux bailleurs de fonds. D’après la Fondation internationale du diabète, on estime que 20 millions de gens vivent avec cette maladie en Afrique, et ce continent possède le taux de mortalité le plus élevé. Alors que les chercheurs basés en Afrique ont contribué 1 581 articles liés au diabète, aucune organisation africaine n’est répertoriée parmi les principales agences donatrices. Les régions de l’Asie du Sud-Est, du Moyen-Orient et de l’Inde sont affectées de manière similaire, mais les résultats de leurs recherches et leur représentation parmi les plus importants bailleurs de fonds n’est pas proportionnelle à l’étendue de la maladie. Par exemple, alors que 65 millions des 1,2 milliard d’habitants de l’Inde sont affectés par le diabète, aucune organisation basée en Inde n’a encore émergé parmi les 35 principaux bailleurs de fond, bien que l’Indian Council of Medical Research ait publié 250 articles.

En plus d’avoir publié les résultats de l’étude dans Prominent Funders of Diabetes Research 2008-2013, les analystes ont également créé l’infographie « Financing the War Against the Global Diabetes Epidemic » (Financement de la guerre contre l’épidémie mondiale de diabète) afin d’illustrer le déséquilibre régional entre la recherche, les résultats et les taux de prévalence du diabète.

« Avec une quantité estimée de 382 millions de gens vivant avec le diabète dans le monde, l’identification des 35 principaux bailleurs de fonds est une étape essentielle afin de reconnaître les afflux et carences de la recherche contre le diabète et de son financement dans le monde », a déclaré Gordon Macomber, administrateur délégué du Thomson Reuters Scientific and Scholarly Research. « Les attestations de financement trouvées dans les articles ayant trait à la recherche sur le diabète indexés dans Web of Science ont révélé qu’en dépit de l’étendue importante du diabète dans certaines régions du monde, les organisations de nombre de ces régions n’ont pas encore émergé parmi les plus importants donateurs. »

Pour consulter l’analyse complète, visitez ScienceWatch.








MyPharma Editions

Cellectis et Sanofi s’associent pour utiliser l’alemtuzumab en tant qu’agent lymphodéplétant pour les CAR-T allogéniques

Publié le 12 mai 2021
Cellectis et Sanofi s’associent pour utiliser l’alemtuzumab en tant qu’agent lymphodéplétant pour les CAR-T allogéniques

Cellectis, une société biopharmaceutique de phase clinique spécialisée dans le développement d’immunothérapies fondées sur les cellules CAR-T allogéniques ingéniérées (UCART) et Sanofi, ont annoncé la signature d’un partenariat et d’un contrat d’approvisionnement concernant l’alemtuzumab, un anticorps monoclonal anti-CD52, qui sera utilisé dans le cadre du régime de lymphodéplétion dans certains essais cliniques propriétaires de Cellectis évaluant les cellules UCART.

Ipsen exerce son option de licence et rejoint Exelixis dans le développement de Cabometyx® pour les patients atteints de cancer de la thyroïde

Publié le 12 mai 2021
Ipsen exerce son option de licence et rejoint Exelixis dans le développement de Cabometyx® pour les patients atteints de cancer de la thyroïde

Ipsen a annoncé aujourd’hui avoir exercé son option de collaboration avec Exelixis dans l’étude pivotale de Phase III COSMIC-311. L’étude COSMIC-311 évalue Cabometyx® (cabozantinib) 60 mg par rapport à un placebo chez des patients atteints d’un cancer de la thyroïde différencié (DTC) réfractaire à l’iode radioactif ayant progressé après un à deux traitements antérieurs ciblant le récepteur du facteur de croissance de l’endothélium vasculaire (VEGFR)2.

Genfit : mise à jour du portefeuille de produits et lancement de nouveaux programmes cliniques

Publié le 12 mai 2021
Genfit : mise à jour du portefeuille de produits et lancement de nouveaux programmes cliniques

Genfit , société biopharmaceutique de phase avancée engagée dans l’amélioration de la vie des patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques, vient d’annoncer un recentrage de ses activités de R&D sur l’Acute on Chronic Liver Failure (ACLF) et les maladies cholestatiques.

Nanobiotix s’associe à Lianbio pour le développement et la commercialisation de NBTXR3 en Chine et sur plusieurs marchés asiatiques

Publié le 12 mai 2021
Nanobiotix s'associe à Lianbio pour le développement et la commercialisation de NBTXR3 en Chine et sur plusieurs marchés asiatiques

Nanobiotix, société française de biotechnologie, pionnière des approches fondées sur la physique pour élargir les possibilités de traitement des patients atteints de cancer, a annoncé un partenariat avec LianBio, société de biotechnologie dédiée à la mise à disposition de médicaments innovants pour les patients de Chine et sur les principaux marchés asiatiques, afin de développer et de commercialiser le principal produit-candidat de Nanobiotix, NBTXR3, potentiel premier produit de la catégorie des radio-enhancers, en Chine élargie (Chine continentale, Hong Kong, Taïwan et Macao), en Corée du Sud, à Singapour et en Thaïlande.

Pherecydes Pharma étend son portefeuille de brevets avec un nouveau brevet accordé à Hong Kong

Publié le 11 mai 2021
Pherecydes Pharma étend son portefeuille de brevets avec un nouveau brevet accordé à Hong Kong

Pherecydes Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans la phagothérapie de précision destinée à traiter les infections bactériennes résistantes et/ou compliquées, a annoncé l’accord des autorités de Hong-Kong pour la délivrance d’un brevet pour ses phages anti-Pseudomonas Aeruginosa sur ce territoire.

Iktos et Facio Therapies vont collaborer en utilisant l’IA pour la conception de traitements de la dystrophie facio-scapulo-humérale

Publié le 11 mai 2021
Iktos et Facio Therapies vont collaborer en utilisant l’IA pour la conception de traitements de la dystrophie facio-scapulo-humérale

Iktos, société spécialisée dans l’intelligence artificielle pour la conception de nouveaux médicaments, et Facio Therapies, société de découverte et développement de médicaments axée sur la mise au point de traitements pour la dystrophie facio-scapulo-humérale (FSH), ont annoncé leur entrée en collaboration pour appliquer la technologie d’intelligence artificielle (IA) de modélisation générative d’Iktos dans l’un des programmes de découverte de médicaments de Facio.

Xenothera signe un contrat de précommande de son traitement anti-COVID avec le gouvernement français

Publié le 11 mai 2021
Xenothera signe un contrat de précommande de son traitement anti-COVID avec le gouvernement français

Xenothera a annoncé la signature d’un contrat de réservation de 30.000 doses unitaires de XAV-19 avec le Ministère de la Santé et des Solidarités français. Le XAV-19 est l’anticorps polyclonal anti-SARS-CoV-2 développé en France par la biotech nantaise, sur la base de sa technologie d’anticorps glyco-humanisés. Ce traitement est destiné aux patients atteints de COVID modérée, pour éviter l’aggravation de la maladie et un transfert en réanimation.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents