Edition du 16-05-2021

Accueil » Industrie » Santé publique » VIH

VIH : Gilead Sciences lance la campagne #PasseLeMotPasLeVirus

Publié le mercredi 19 septembre 2018

VIH : Gilead Sciences lance la campagne #PasseLeMotPasLeVirusAfin de mieux comprendre le quotidien des personnes vivant avec le VIH, Gilead Sciences a annoncé le lancement d’une campagne #PasseLeMotPasLeVirus qui met en avant leurs témoignages et dévoile, dans le même temps, les résultats d’une étude* menée en partenariat avec l’institut Ipsos auprès de 200 personnes vivant avec le VIH.

La campagne #PasseLeMotPasLeVirus, qui se déroulera du 17 septembre au 15 décembre 2018, possède un double objectif : informer sur la vie avec la maladie pour faire évoluer les perceptions et accompagner les patients pour les rassurer dans leur quotidien.

Le site internet www.passelemotpaslevirus.com rassemble des témoignages vidéo de patients qui racontent leur vie avec la maladie. Il propose également une rubrique répondant à toutes les questions et destinée à aider les personnes qui vivent avec le VIH, mais également le grand public à trouver des réponses et à mieux appréhender la vie avec le VIH.

Afin de toucher un maximum de Français, cette campagne qui met en lumière le quotidien des personnes vivant avec le VIH, trouvera un relai partout en France grâce à des spots radio, à des encarts dans la presse et à des affichages à Paris et ses départements limitrophes, à Nice, à Marseille, à Lyon, à Toulouse et à Montpellier.

Les résultats de l’enquête* :

30 ans après l’émergence du VIH, la maladie questionne toujours. Les personnes interrogées évaluent leur niveau de bien-être général à 6,9/10 en moyenne soit une évaluation équivalente à celle de la population générale. Cependant certains obstacles subsistent pour des personnes qui aspirent avant tout à vivre comme tout le monde.

Peur de la discrimination : 43% des personnes interrogées mentent « souvent » à leur entourage sur leur maladie

Les résultats de l’enquête montrent qu’une personne sur deux vivant avec le VIH se déclare préoccupée par son état de santé. Si elle n’est pas omniprésente au quotidien, la maladie reste pour autant présente dans les esprits. Ainsi, 34% des personnes interrogées y pensent « au moins une fois par jour » et presque 1 sur 5 (17%) y pensent au moins plusieurs fois par jour.

En outre, l’évocation de la maladie semble toujours un tabou notamment vis-à-vis de l’entourage proche. Alors que 31% des personnes interrogées pensent que personne ne peut comprendre ce qu’ils vivent, 31% n’ont parlé du fait qu’ils aient contracté le VIH qu’à 3 personnes de leur entourage au maximum. Par ailleurs, 43% mentent « souvent » à leur entourage sur leur situation et 41% cachent leurs rendez-vous médicaux et leurs traitements à leurs proches.

Des difficultés à se projeter en tant que parent pour 47% des personnes interrogées

D’après les personnes interrogées, vivre avec le VIH impacte encore fortement leur vie sexuelle (57%) et leur vie de couple (43%). 47% ont renoncé à se projeter en tant que parents et 29% ont retardé leur décision de devenir parents. 38% ont renoncé à se marier ou se pacser et 18% ont retardé leur décision.

La crainte de contaminer ses proches à la découverte de la maladie a été une angoisse importante pour 46% des personnes interrogées

Pour 1/3 (31%) des personnes interrogées, il s’est écoulé plus d’un an entre le test positif et le démarrage d’un traitement. Une attente jugée trop longue pour 66% d’entre elles (2 sur 3) dont 51% étaient angoissées par rapport à l’évolution de la maladie et 46% avaient peur de contaminer leur partenaire ou leur entourage.

L’étude révèle enfin que les personnes interrogées ont des attentes importantes en matière d’information pour continuer à vivre normalement. Elles estiment surtout manquer d’information sur l’évolution de la maladie au cours de leur vie (45%), les innovations thérapeutiques à venir (42%) et leur espérance de vie (41%).

* L’enquête est réalisée en France par Ipsos depuis le 20 juin 2018. Ces résultats sont présentés sur la base de l’interrogation de 200 patients âgés de 16 ans ou plus vivant avec le VIH, recrutés via les infectiologues et les pharmaciens (libéraux et hospitaliers). L’interrogation des patients est réalisée en suivant un questionnaire de 10 minutes, par internet ou par téléphone.

Source : Gilead








MyPharma Editions

Genomic Vision annonce la poursuite de son partenariat avec Sanofi

Publié le 14 mai 2021
Genomic Vision annonce la poursuite de son partenariat avec Sanofi

Genomic Vision, société de biotechnologie qui développe des outils et des services dédiés à l’analyse et au contrôle des modifications du génome, vient d’annoncer avoir terminé avec succès le premier volet d’un accord de recherche en trois parties pour la caractérisation génétique des banques de cellules de Sanofi.

Cellectis et Sanofi s’associent pour utiliser l’alemtuzumab en tant qu’agent lymphodéplétant pour les CAR-T allogéniques

Publié le 12 mai 2021
Cellectis et Sanofi s’associent pour utiliser l’alemtuzumab en tant qu’agent lymphodéplétant pour les CAR-T allogéniques

Cellectis, une société biopharmaceutique de phase clinique spécialisée dans le développement d’immunothérapies fondées sur les cellules CAR-T allogéniques ingéniérées (UCART) et Sanofi, ont annoncé la signature d’un partenariat et d’un contrat d’approvisionnement concernant l’alemtuzumab, un anticorps monoclonal anti-CD52, qui sera utilisé dans le cadre du régime de lymphodéplétion dans certains essais cliniques propriétaires de Cellectis évaluant les cellules UCART.

Ipsen exerce son option de licence et rejoint Exelixis dans le développement de Cabometyx® pour les patients atteints de cancer de la thyroïde

Publié le 12 mai 2021
Ipsen exerce son option de licence et rejoint Exelixis dans le développement de Cabometyx® pour les patients atteints de cancer de la thyroïde

Ipsen a annoncé aujourd’hui avoir exercé son option de collaboration avec Exelixis dans l’étude pivotale de Phase III COSMIC-311. L’étude COSMIC-311 évalue Cabometyx® (cabozantinib) 60 mg par rapport à un placebo chez des patients atteints d’un cancer de la thyroïde différencié (DTC) réfractaire à l’iode radioactif ayant progressé après un à deux traitements antérieurs ciblant le récepteur du facteur de croissance de l’endothélium vasculaire (VEGFR)2.

Genfit : mise à jour du portefeuille de produits et lancement de nouveaux programmes cliniques

Publié le 12 mai 2021
Genfit : mise à jour du portefeuille de produits et lancement de nouveaux programmes cliniques

Genfit , société biopharmaceutique de phase avancée engagée dans l’amélioration de la vie des patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques, vient d’annoncer un recentrage de ses activités de R&D sur l’Acute on Chronic Liver Failure (ACLF) et les maladies cholestatiques.

Nanobiotix s’associe à Lianbio pour le développement et la commercialisation de NBTXR3 en Chine et sur plusieurs marchés asiatiques

Publié le 12 mai 2021
Nanobiotix s'associe à Lianbio pour le développement et la commercialisation de NBTXR3 en Chine et sur plusieurs marchés asiatiques

Nanobiotix, société française de biotechnologie, pionnière des approches fondées sur la physique pour élargir les possibilités de traitement des patients atteints de cancer, a annoncé un partenariat avec LianBio, société de biotechnologie dédiée à la mise à disposition de médicaments innovants pour les patients de Chine et sur les principaux marchés asiatiques, afin de développer et de commercialiser le principal produit-candidat de Nanobiotix, NBTXR3, potentiel premier produit de la catégorie des radio-enhancers, en Chine élargie (Chine continentale, Hong Kong, Taïwan et Macao), en Corée du Sud, à Singapour et en Thaïlande.

Pherecydes Pharma étend son portefeuille de brevets avec un nouveau brevet accordé à Hong Kong

Publié le 11 mai 2021
Pherecydes Pharma étend son portefeuille de brevets avec un nouveau brevet accordé à Hong Kong

Pherecydes Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans la phagothérapie de précision destinée à traiter les infections bactériennes résistantes et/ou compliquées, a annoncé l’accord des autorités de Hong-Kong pour la délivrance d’un brevet pour ses phages anti-Pseudomonas Aeruginosa sur ce territoire.

Iktos et Facio Therapies vont collaborer en utilisant l’IA pour la conception de traitements de la dystrophie facio-scapulo-humérale

Publié le 11 mai 2021
Iktos et Facio Therapies vont collaborer en utilisant l’IA pour la conception de traitements de la dystrophie facio-scapulo-humérale

Iktos, société spécialisée dans l’intelligence artificielle pour la conception de nouveaux médicaments, et Facio Therapies, société de découverte et développement de médicaments axée sur la mise au point de traitements pour la dystrophie facio-scapulo-humérale (FSH), ont annoncé leur entrée en collaboration pour appliquer la technologie d’intelligence artificielle (IA) de modélisation générative d’Iktos dans l’un des programmes de découverte de médicaments de Facio.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents