Edition du 25-09-2022

Accueil » Industrie » Recherche » VIH

VIH : les chercheurs d’Abbott font une découverte qui pourrait faire avancer la découverte de futurs traitements

Publié le mercredi 3 mars 2021

VIH : les chercheurs d'Abbott font une découverte qui pourrait faire avancer la découverte de futurs traitementsAbbott a annoncé le 2 mars qu’une équipe de scientifiques a découvert en République démocratique du Congo (RDC) un nombre inhabituellement élevé de personnes testées positives en anticorps VIH, mais dont la charge virale est faible ou non détectable et ce, sans aucun traitement antirétroviral. Ces personnes sont appelées contrôleurs d’élite du VIH. Ces découvertes révolutionnaires publiées aujourd’hui dans EBioMedicine (qui fait partie de la revue The Lancet), pourraient aider les chercheurs à découvrir de nouvelles caractéristiques biologiques au sein de cette population, ce qui conduirait à des avancées dans la découverte de traitements contre le VIH – et éventuellement de vaccins.

Les chercheurs d’Abbott, l’Université Johns Hopkins, l’Institut National des Allergies et des Maladies Infectieuses de l’Université du Missouri (Kansas City) et l’Université Protestante du Congo ont constaté que la prévalence des contrôleurs d’élite VIH était de 2,7 à 4,3% en RDC contre 0,1 à 2% dans le monde. Cette nouvelle recherche alimentera d’autres études visant à comprendre cette réponse immunitaire unique. Les résultats pourraient rapprocher les chercheurs de leur objectif d’éradication de la pandémie VIH en mettant en évidence des liens entre la disparition naturelle du virus et de futurs traitements.

« La découverte d’un grand groupe de contrôleurs d’élite du VIH en RDC est significative, étant donné que le SIDA est une maladie chronique qui dure toute la vie et qui progresse généralement avec le temps », a déclaré le docteur Tom Quinn, directeur du Centre Johns Hopkins et chef de la section de recherche internationale sur le VIH/SIDA de l’Institut National des Allergies et des Maladies Infectieuses et de l’Institut National de la santé, et l’un des auteurs de l’étude. « Il y a eu de rares cas où l’infection n’a pas progressé chez des individus antérieurement à cette étude, mais cette fréquence inhabituellement élevée implique qu’il se passe quelque chose d’intéressant à un niveau physiologique en RDC qui n’est pas sans raison ».

Depuis le début de la pandémie mondiale du SIDA, 76 millions de personnes ont été infectées par le VIH et 38 millions de personnes vivent aujourd’hui avec le virus. En tant que première société à avoir mis au point un test VIH approuvé par la FDA (Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux) il y a plus de trente ans, Abbott comprend l’importance de la recherche sur le VIH et a mis en place son programme mondial de surveillance virale pour identifier les mutations du VIH et des virus de l’hépatite – en veillant à l’évolution de ses tests de diagnostic. Les origines de la pandémie de VIH ont été établies en Afrique subsaharienne, plus précisément en RDC, cette région présente donc un intérêt particulier pour la communauté scientifique.3, 4 Ces nouvelles découvertes des chercheurs et partenaires d’Abbott s’inscrivent dans la continuité des efforts dans la chasse au virus qui ont permis d’identifier une nouvelle souche de VIH en 2019.

« Le travail de surveillance mondiale nous permet de garder une longueur d’avance sur les maladies infectieuses émergentes et ici, nous avons réalisé que nous avions trouvé quelque chose qui pourrait être un pas de plus vers la découverte d’un traitement contre le VIH », a déclaré Michael Berg, chercheur associé en maladies infectieuses chez Abbott et l’un des auteurs de l’étude. « La communauté mondiale de la recherche à encore du travail à faire, mais exploiter ce que nous apprenons de cette étude et le partager avec d’autres chercheurs nous rapproche des nouveaux traitements qui pourraient éventuellement éliminer le VIH ».

Les échantillons de plasma collectés en 1987, de 2001 à 2003 et de 2017 à 2019 en RDC (où ont été découvertes les plus anciennes souches de VIH connues) ont permis aux chercheurs d’écarter des causes d’une charge virale indétectable chez 10 457 patients de 2017 à 2019 : les faux positifs, les biais relatifs au site de collecte, la grande diversité génétique et le traitement antirétroviral. Les réactifs Abbott, ARCHITECT HIV Ag/Ab Combo et m2000 RealTime HIV-1 ont été utilisés dans l’étude pour détecter respectivement les anticorps anti-VIH et les charges virales chez les participants.

« Chaque nouvelle découverte du VIH est une pièce supplémentaire au puzzle de l’évolution que nous essayons de comprendre », a déclaré Carole McArthur, docteur en médecine, professeur au département des sciences orales et craniofaciales de l’université du Missouri (Kansas City), directrice de la recherche en pathologie au Centre Médical Truman, et l’un des auteurs de l’étude. « Chacune de ces pièces nous aide à voir un peu plus clairement où nous devons regarder ensuite et contribue à la banque de connaissances vers laquelle tous les chercheurs se tourneront dans la prochaine phase de notre travail ».

Source : Abbott








MyPharma Editions

Servier accélère sa transformation digitale avec Google Cloud

Publié le 23 septembre 2022
Servier accélère sa transformation digitale avec Google Cloud

Servier, groupe pharmaceutique international, et Google Cloud annoncent une collaboration stratégique qui marque une nouvelle étape dans la transformation digitale initiée par Servier. Cet accord, centré sur l’usage de la data et de l’intelligence artificielle (IA), vise notamment à accroître les capacités d’innovation thérapeutique du Groupe au bénéfice des patients et dans le respect du cadre réglementaire applicable.

Emercell et Cell-Easy signent un accord stratégique pour la mise à échelle et la fabrication du NK-001

Publié le 23 septembre 2022
Emercell et Cell-Easy signent un accord stratégique pour la mise à échelle et la fabrication du NK-001

Emercell et Cell-Easy viennent d’annoncer la signature d’un accord stratégique pour la mise à l’échelle et la fabrication du produit phare d’Emercell.

VIH-1 : MSD lance un programme clinique de phase 3 évaluant une dose plus faible d’islatravir en association avec la doravirine, en une prise quotidienne par voie orale

Publié le 23 septembre 2022
VIH-1 : MSD lance un programme clinique de phase 3 évaluant une dose plus faible d’islatravir en association avec la doravirine, en une prise quotidienne par voie orale

MSD a annoncé le lancement d’un nouveau programme clinique de phase 3 avec l’islatravir en prise unique quotidienne pour le traitement des personnes porteuses du VIH-1. Ces nouvelles études de phase 3 évalueront une association par voie orale en prise unique quotidienne de doravirine 100 mg et d’une dose plus faible d’islatravir.

Advanced Biodesign annonce l’obtention d’un financement pour son projet CRISPALDHin dans le cadre du plan France Relance

Publié le 23 septembre 2022
Advanced Biodesign annonce l'obtention d'un financement pour son projet CRISPALDHin dans le cadre du plan France Relance

Advanced BioDesign, société française de biotechnologie spécialisée dans le développement d’une nouvelle thérapie contre les cancers résistants aux traitements standards, et le laboratoire TAGC Théories et approches de la complexité génomique (U1090 Inserm/Université Aix-Marseille) recevront un financement de 208 000 euros à travers le Plan France Relance pour leur collaboration autour du projet CRISPALDHin.

Innate Pharma : des données de l’essai de Phase 2 TELLOMAK démontrent une activité clinique de lacutamab dans le mycosis fongoïde au stade avancé

Publié le 23 septembre 2022
Innate Pharma : des données de l'essai de Phase 2 TELLOMAK démontrent une activité clinique de lacutamab dans le mycosis fongoïde au stade avancé

Innate Pharma a annoncé que son anticorps anti-KIR3DL2, lacutamab, a établi des réponses cliniques chez les patients présentant un mycosis fongoïde dans l’essai de Phase 2 TELLOMAK. Les résultats seront présentés par le Pr Martine Bagot, Chef du Service de Dermatologie à l’Hôpital Saint-Louis (Paris), lors d’une présentation orale au congrès annuel de l’EORTC CLTG1 qui se tient du 22 au 24 septembre 2022 à Madrid.

Cancer du pancréas : Oncodesign Precision Medicine et Servier vont collaborer pour découvrir de nouvelles cibles thérapeutiques

Publié le 23 septembre 2022
Cancer du pancréas : Oncodesign Precision Medicine et Servier vont collaborer pour découvrir de nouvelles cibles thérapeutiques

Servier, groupe pharmaceutique international, et Oncodesign Precision Medicine (OPM), filiale d’Oncodesign spécialisée dans la médecine de précision, annoncent un accord de recherche collaborative, nommé « STarT Pancreas », pour l’identification et la validation de nouvelles cibles thérapeutiques visant le développement de nouveaux traitements de l’adénocarcinome canalaire du pancréas (PDAC).

Pherecydes Pharma réalise avec succès une levée de fonds d’un montant total de 3,1 M€

Publié le 22 septembre 2022
Pherecydes Pharma réalise avec succès une levée de fonds d’un montant total de 3,1 M€

Pherecydes Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans la phagothérapie de précision destinée à traiter les infections bactériennes résistantes aux antibiotiques et/ou compliquées, a annoncé aujourd’hui le succès de son augmentation de capital pour un montant total de 3,1 M€, dont 2,6 millions auprès d’investisseurs institutionnels et 0,5 M€ auprès de particuliers (via la plateforme PrimaryBid) (l’« Offre»).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents