Edition du 18-02-2018

Accueil » Médecine » Santé publique » VIH

VIH/Sida : « CAPRISA : c’est pas fini ! »

Publié le mercredi 21 juillet 2010

Au coeur d’un engouement médiatique, un gel microbicide, sorte de « protection chimique » contre le VIH :  un gel que l’on applique sur les muqueuses / parties génitales et qui empêche la contamination. En effet, les résultats de l’essai CAPRISA 004, réalisé en Afrique du Sud et rendu public à Vienne lors de de la 18ème Conférence mondiale sur le sida laissent espérer un nouvel outil pour la prévention des femmes.

« Avant même le début de la conférence, tout le monde ne parlait que de ça. Il est vrai que le buzz avait savamment été entretenu par les promoteurs de l’essai qui distillaient des informations au compte goutte », explique AIDES, l’association de lutte contre le sida VIH/sida.  « Chacun y allait donc de son pronostic : 50% de protection ? Plus ? Moins ? Car il faut bien rappeler que les annonces autour des microbicides ont souvent fait flop. Pour mémoire, à Barcelone en 2002, en plénière de clôture : « Nous aurons des microbicides efficaces dans 2 ans ! » et finalement pas. Plus qu’une mauvaise nouvelle, les premiers produits testés se sont même avérés être nocifs puisqu’ils fragilisaient les muqueuses et favorisaient donc la pénétration du virus dans l’organisme. 10 ans après la conférence de Barcelone, ici à Vienne nous avons donc un produit qui réduit de 39% la contamination par le VIH », explique l’association.

En effet, les résultats de l’essai sont une bonne nouvelle à plusieurs titres :
Chez les « hyper adhérents » de l’essai, l’efficacité du gel est de 54%, malheureusement, comme pour les autres outils de prévention, l’efficacité et l’adhérence baissent sur la durée. En dessous de 50% d’observance, l’efficacité chute à 28%.
Le gel fonctionne également sur l’herpès : 51% de réduction du risque dans l’essai. C’est une double bonne nouvelle car la présence d’herpès augmente le risque de transmission et d’acquisition du VIH.
Le gel n’est pas contraceptif. Il peut donc permettre de se protéger tout en menant un projet de parentalité. Par contre, il ne pourra pas être promu comme outil de planification.
L’utilisation d’un gel microbicide, combinée à une parfaite maîtrise de la charge virale du partenaire séropositif, pourrait représenter une vraie avancée pour la qualité de vie des couples sérodifférents

« C’est une nouvelle piste à disposition des femmes ! La conférence montre une nouvelle fois l’ampleur des inégalités de genre et de la violence faite aux femmes. Alors que le préservatif féminin continue à être beaucoup trop cher pour les femmes qui en auraient le plus besoin, la première piste concrète d’une prévention chimique maîtrisable par les femmes constitue une très grande nouvelle », souligne Aides dans un communiqué..
Autre fait important de l’essai, il n’a pas été relevé de résistance au Ténofovir pour les personnes qui sont devenues séropositives dans l’essai et que l’utilisation de ce gel n’a eu aucun impact négatif sur l’utilisation du préservatif ! Alors, bientôt un nouvel outil pour la prévention combinée ? Car « Treatment is Prevention », rappelle encore une fois l’association.

Source : AIDES








MyPharma Editions

Oncologie : PharmaMar signe un accord de licence avec Seattle Genetics

Publié le 16 février 2018
Oncologie : PharmaMar signe un accord de licence avec Seattle Genetics

PharmaMar a annoncé la signature d’un accord de licence exclusif en vertu duquel l’américain Seattle Genetics va recevoir les droits mondiaux exclusifs à certaines molécules brevetées de la société biopharmaceutique espagnole,pour le développement, la fabrication et la commercialisation de conjugués anticorps-médicament (CAM) et/ou d’autres conjugués de médicaments incorporant des charges utiles PharmaMar.

Semaine nationale du Rein du 3 au 10 mars 2018

Publié le 16 février 2018
Semaine nationale du Rein du 3 au 10 mars 2018

France Rein organise la 13e Semaine nationale du Rein. Cette édition proposera du 3 au 10 mars 2018 des dépistages anonymes et gratuits sur tout le territoire français afin de sensibiliser le plus grand monde à ces pathologies. Un Français sur 10 est concerné par une maladie rénale.

Pictogramme « Grossesse » sur les médicaments : une mesure aux « conséquences incertaines », estime l’Académie de médecine

Publié le 16 février 2018
Pictogramme « Grossesse » sur les médicaments : une mesure aux "conséquences incertaines", estime l'Académie de médecine

Dans un communiqué publié vendredi, l’Académie nationale de médecine considère que l’obligation d’apposer le pictogramme « Grossesse » sur les conditionnements de médicaments est une mesure à « l’intention louable » mais aux « conséquences incertaines » et recommande de redéfinir le périmètre du décret.

Rougeole : la ministre de la Santé appelle à un « rattrapage vaccinal »

Publié le 16 février 2018
Rougeole : la ministre de la Santé appelle à un "rattrapage vaccinal"

Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, a appelé, mercredi 14 février sur France Inter, les « personnes qui ne sont pas vaccinées ou qui n’ont pas fait vacciner leurs enfants » contre la rougeole à « faire un rattrapage ». Depuis le 1er novembre 2017, 387 cas de rougeole ayant entraîné 1 décès et 83 hospitalisations, dont 6 en services de réanimation, ont été déclarés en France.

Dispositifs médicaux : Biocorp et Chronicare partenaires sur le marché Nord Américain

Publié le 16 février 2018
Dispositifs médicaux : Biocorp et Chronicare partenaires sur le marché Nord Américain

Biocorp, société française spécialisée dans le développement de dispositifs médicaux et de systèmes d’administration de médicaments injectables, et Chronicare entreprise américaine proposant des solutions connectées aux patients atteints de maladies chroniques, ont annoncé un accord portant sur le développement, la fourniture et la commercialisation d’une solution commune.

Stallergenes Greer : feu vert pour l’indication pédiatrique d’ACTAIR® au Japon

Publié le 16 février 2018
Stallergenes Greer : feu vert pour l’indication pédiatrique d’ACTAIR® au Japon

Stallergenes Greer, société biopharmaceutique spécialisée dans le traitement des allergies respiratoires, a annoncé vendredi que son partenaire local au Japon, Shionogi & Co., a obtenu l’autorisation de l’extension de l’indication d’ACTAIR®, comprimé sublingual d’immunothérapie pour le traitement de la rhinite allergique due aux acariens, aux enfants de moins de 12 ans.

Antibiotiques : Debiopharm prend une participation dans ABAC Therapeutics

Publié le 16 février 2018
Antibiotiques : Debiopharm prend une participation dans ABAC Therapeutics

Le groupe suisse Debiopharm a annoncé un investissement dans les antibiotiques avec l’acquisition d’une part minoritaire de la société espagnole ABAC Therapeutics qui développe de nouveaux traitements ciblés destinés aux patients souffrant d’infections sévères.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite





MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions