Edition du 30-09-2020

Accueil » Médecine » Santé publique » VIH

VIH/Sida : « CAPRISA : c’est pas fini ! »

Publié le mercredi 21 juillet 2010

Au coeur d’un engouement médiatique, un gel microbicide, sorte de « protection chimique » contre le VIH :  un gel que l’on applique sur les muqueuses / parties génitales et qui empêche la contamination. En effet, les résultats de l’essai CAPRISA 004, réalisé en Afrique du Sud et rendu public à Vienne lors de de la 18ème Conférence mondiale sur le sida laissent espérer un nouvel outil pour la prévention des femmes.

« Avant même le début de la conférence, tout le monde ne parlait que de ça. Il est vrai que le buzz avait savamment été entretenu par les promoteurs de l’essai qui distillaient des informations au compte goutte », explique AIDES, l’association de lutte contre le sida VIH/sida.  « Chacun y allait donc de son pronostic : 50% de protection ? Plus ? Moins ? Car il faut bien rappeler que les annonces autour des microbicides ont souvent fait flop. Pour mémoire, à Barcelone en 2002, en plénière de clôture : « Nous aurons des microbicides efficaces dans 2 ans ! » et finalement pas. Plus qu’une mauvaise nouvelle, les premiers produits testés se sont même avérés être nocifs puisqu’ils fragilisaient les muqueuses et favorisaient donc la pénétration du virus dans l’organisme. 10 ans après la conférence de Barcelone, ici à Vienne nous avons donc un produit qui réduit de 39% la contamination par le VIH », explique l’association.

En effet, les résultats de l’essai sont une bonne nouvelle à plusieurs titres :
Chez les « hyper adhérents » de l’essai, l’efficacité du gel est de 54%, malheureusement, comme pour les autres outils de prévention, l’efficacité et l’adhérence baissent sur la durée. En dessous de 50% d’observance, l’efficacité chute à 28%.
Le gel fonctionne également sur l’herpès : 51% de réduction du risque dans l’essai. C’est une double bonne nouvelle car la présence d’herpès augmente le risque de transmission et d’acquisition du VIH.
Le gel n’est pas contraceptif. Il peut donc permettre de se protéger tout en menant un projet de parentalité. Par contre, il ne pourra pas être promu comme outil de planification.
L’utilisation d’un gel microbicide, combinée à une parfaite maîtrise de la charge virale du partenaire séropositif, pourrait représenter une vraie avancée pour la qualité de vie des couples sérodifférents

« C’est une nouvelle piste à disposition des femmes ! La conférence montre une nouvelle fois l’ampleur des inégalités de genre et de la violence faite aux femmes. Alors que le préservatif féminin continue à être beaucoup trop cher pour les femmes qui en auraient le plus besoin, la première piste concrète d’une prévention chimique maîtrisable par les femmes constitue une très grande nouvelle », souligne Aides dans un communiqué..
Autre fait important de l’essai, il n’a pas été relevé de résistance au Ténofovir pour les personnes qui sont devenues séropositives dans l’essai et que l’utilisation de ce gel n’a eu aucun impact négatif sur l’utilisation du préservatif ! Alors, bientôt un nouvel outil pour la prévention combinée ? Car « Treatment is Prevention », rappelle encore une fois l’association.

Source : AIDES








MyPharma Editions

NASH : Genfit et LabCorp signent un accord exclusif pour la commercialisation d’un nouvel outil de diagnostic

Publié le 30 septembre 2020
NASH : Genfit et LabCorp signent un accord exclusif pour la commercialisation d’un nouvel outil de diagnostic

Genfit, société biopharmaceutique de phase avancée engagée dans l’amélioration de la vie des patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques et LabCorp®, leader international des sciences de la vie focalisée sur l’amélioration de la santé et l’aide décisionnelle à la prise en charge des patients, ont annoncé la signature d’un accord de licence exclusif d’une durée de cinq ans pour la technologie NIS4™ de Genfit visant à faciliter l’identification des patients atteints de NASH à risque.

PDC*line Pharma administre son candidat vaccin thérapeutique PDC*lung01 à haute dose chez un premier patient

Publié le 30 septembre 2020
PDC*line Pharma administre son candidat vaccin thérapeutique PDC*lung01 à haute dose chez un premier patient

PDC*line Pharma, une société de biotechnologie développant une nouvelle classe d’immunothérapies actives anticancéreuses puissantes et facilement industrialisables, vient d’annoncer aujourd’hui que deux nouvelles cohortes de patients ont été ouvertes dans le cadre de l’essai clinique de phase I/II PDC-LUNG-101 portant sur son candidat vaccin thérapeutique PDC*lung01 ciblant le cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) (NCT03970746).

Celyad Oncology et MSD collaborent pour évaluer CYAD-101 en combinaison avec Keytruda® dans le cancer colorectal métastatique avancé

Publié le 30 septembre 2020
Celyad Oncology et MSD collaborent pour évaluer CYAD-101 en combinaison avec Keytruda® dans le cancer colorectal métastatique avancé

Celyad Oncology, société de biotechnologie de stade clinique focalisée sur la découverte et le développement de thérapies cellulaires CAR T à base de lymphocytes T (chimeric antigen receptor) pour le traitement du cancer, vient d’annoncer qu’elle avait conclu un accord de collaboration d’essai clinique avec une filiale de MSD (dénomination commerciale de Merck & Co, Inc, Kenilworth, NJ, USA).

Sciences de la vie : Bristol Myers Squibb souscrit au fonds InnoBio 2

Publié le 29 septembre 2020

Bristol Myers Squibb et Bpifrance ont annoncé la participation de Bristol Myers Squibb dans InnoBio 2, fonds d’investissement dédié aux sciences de la vie et géré par Bpifrance.

LNC Therapeutics devient YSOPIA Bioscience

Publié le 29 septembre 2020
LNC Therapeutics devient YSOPIA Bioscience

LNC Therapeutics, société française de biotechnologie spécialisée dans la recherche et le développement d’innovations thérapeutiques basées sur le potentiel de souches bactériennes clés du microbiome intestinal, a annoncé son changement de nom et devient YSOPIA Bioscience.

Kymos et Prolytic fusionnent pour faire du groupe Kymos un CRO Européen de premier plan

Publié le 29 septembre 2020
Kymos et Prolytic fusionnent pour faire du groupe Kymos un CRO Européen de premier plan

Kymos et Prolytic viennent d’annoncer la finalisation d’une fusion stratégique par laquelle Prolytic rejoindra le groupe Kymos. Avec l’arrivée du CRO allemand au sein du groupe, Kymos renforce son activité sur le marché des médicaments biologiques et des thérapies innovantes et élargit son portefeuille, offrant ses services depuis trois sites en Europe.

COVID-19 : Johnson & Johnson lance son essai clinique mondial pivot de phase 3 pour le candidat-vaccin de Janssen

Publié le 28 septembre 2020
COVID-19 : Johnson & Johnson lance son essai clinique mondial pivot de phase 3 pour le candidat-vaccin de Janssen

Johnson & Johnson vient d’annoncer le lancement de son essai clinique pivot de Phase 3 (ENSEMBLE) à large échelle et multi-pays pour son candidat vaccin COVID-19, JNJ-78436735, en cours de développement par Janssen. Le lancement de l’essai ENSEMBLE fait suite aux résultats intermédiaires positifs de l’étude clinique de phase 1/2a de la société, ayant démontré, qu’après une seule dose de vaccin, le profil de sécurité et l’immunogénicité étaient favorables à la poursuite de ce développement.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents