Edition du 13-12-2018

Accueil » Médecine » Santé publique » VIH

VIH/Sida : « CAPRISA : c’est pas fini ! »

Publié le mercredi 21 juillet 2010

Au coeur d’un engouement médiatique, un gel microbicide, sorte de « protection chimique » contre le VIH :  un gel que l’on applique sur les muqueuses / parties génitales et qui empêche la contamination. En effet, les résultats de l’essai CAPRISA 004, réalisé en Afrique du Sud et rendu public à Vienne lors de de la 18ème Conférence mondiale sur le sida laissent espérer un nouvel outil pour la prévention des femmes.

« Avant même le début de la conférence, tout le monde ne parlait que de ça. Il est vrai que le buzz avait savamment été entretenu par les promoteurs de l’essai qui distillaient des informations au compte goutte », explique AIDES, l’association de lutte contre le sida VIH/sida.  « Chacun y allait donc de son pronostic : 50% de protection ? Plus ? Moins ? Car il faut bien rappeler que les annonces autour des microbicides ont souvent fait flop. Pour mémoire, à Barcelone en 2002, en plénière de clôture : « Nous aurons des microbicides efficaces dans 2 ans ! » et finalement pas. Plus qu’une mauvaise nouvelle, les premiers produits testés se sont même avérés être nocifs puisqu’ils fragilisaient les muqueuses et favorisaient donc la pénétration du virus dans l’organisme. 10 ans après la conférence de Barcelone, ici à Vienne nous avons donc un produit qui réduit de 39% la contamination par le VIH », explique l’association.

En effet, les résultats de l’essai sont une bonne nouvelle à plusieurs titres :
Chez les « hyper adhérents » de l’essai, l’efficacité du gel est de 54%, malheureusement, comme pour les autres outils de prévention, l’efficacité et l’adhérence baissent sur la durée. En dessous de 50% d’observance, l’efficacité chute à 28%.
Le gel fonctionne également sur l’herpès : 51% de réduction du risque dans l’essai. C’est une double bonne nouvelle car la présence d’herpès augmente le risque de transmission et d’acquisition du VIH.
Le gel n’est pas contraceptif. Il peut donc permettre de se protéger tout en menant un projet de parentalité. Par contre, il ne pourra pas être promu comme outil de planification.
L’utilisation d’un gel microbicide, combinée à une parfaite maîtrise de la charge virale du partenaire séropositif, pourrait représenter une vraie avancée pour la qualité de vie des couples sérodifférents

« C’est une nouvelle piste à disposition des femmes ! La conférence montre une nouvelle fois l’ampleur des inégalités de genre et de la violence faite aux femmes. Alors que le préservatif féminin continue à être beaucoup trop cher pour les femmes qui en auraient le plus besoin, la première piste concrète d’une prévention chimique maîtrisable par les femmes constitue une très grande nouvelle », souligne Aides dans un communiqué..
Autre fait important de l’essai, il n’a pas été relevé de résistance au Ténofovir pour les personnes qui sont devenues séropositives dans l’essai et que l’utilisation de ce gel n’a eu aucun impact négatif sur l’utilisation du préservatif ! Alors, bientôt un nouvel outil pour la prévention combinée ? Car « Treatment is Prevention », rappelle encore une fois l’association.

Source : AIDES








MyPharma Editions

Takeda et la New York Academy of Sciences présentent les lauréats du prix 2019 Innovators in Science

Publié le 13 décembre 2018
Takeda et la New York Academy of Sciences présentent les lauréats du prix 2019 Innovators in Science

Takeda, le laboratoire pharmaceutique japonais, et la New York Academy of Sciences viennent d’annoncer les lauréats du deuxième prix annuel « Innovators in Science » pour leur engagement et leur excellence dans la médecine régénérative.

DBV Technologies : des données à l’appui de l’induction de l’immunotolérance par la peau lors de l’ISDS 2018

Publié le 13 décembre 2018
DBV Technologies : des données à l'appui de l'induction de l'immunotolérance par la peau lors de l'ISDS 2018

DBV Technologies a annoncé qu’une présentation orale évaluant les différences du profil immunitaire de la peau d’individus sains selon les zones du corps avait été présenté par le Dr Ester Del Duca de l’École de médecine Icahn du Mont Sinaï, lors du 3ème Sommet sur les maladies inflammatoires de la peau (Inflammatory Skin Disease Summit ou ISDS) à Vienne, en Autriche, du 12 au 15 décembre 2018.

Stallergenes Greer : plusieurs nominations au Conseil d’administration

Publié le 12 décembre 2018

Stallergenes Greer, société biopharmaceutique spécialisée dans le traitement des allergies respiratoires, a annoncé le 12 décembre 2018 les nominations de Stefan Meister en tant que Président du Conseil d’administration, de Michele Antonelli en tant que membre du Conseil d’administration et Directeur général et de Elmar Schnee en tant que principal administrateur indépendant.

Theradiag : Bertrand de Castelnau nommé Directeur Général

Publié le 12 décembre 2018
Theradiag : Bertrand de Castelnau nommé Directeur Général

Theradiag, société spécialisée dans le diagnostic in vitro et le théranostic, a annoncé la nomination, ce jour par le Conseil d’administration, de Bertrand de Castelnau en tant que Directeur Général. Bertrand de Castelnau succède à Michel Finance, dont le mandat prendra fin le 31 décembre 2018, et prendra ses fonctions à compter du 21 janvier 2019.

Boehringer Ingelheim réorganise ses activités en France

Publié le 11 décembre 2018
Boehringer Ingelheim réorganise ses activités en France

Boehringer Ingelheim a annoncé lundi 10 décembre son intention de réorganiser ses activités en France. Présenté aux instances représentatives du personnel, ce projet répond à des enjeux majeurs pour finaliser l’intégration de Merial, deux ans après son acquisition, et pour demeurer compétitif dans un secteur de plus en plus contraint notamment en santé humaine.

genOway et Merck signent une alliance stratégique sur la technologie CRISPR/Cas9

Publié le 11 décembre 2018
genOway et Merck signent une alliance stratégique sur la technologie CRISPR/Cas9

genOway et Merck ont annoncé avoir conclu une alliance stratégique dans le domaine des modèles CRISPR/Cas9 pour le marché des modèles de rongeurs, comprenant une licence exclusive mondiale et un partenariat de recherche. Les deux sociétés vont ainsi collaborer au développement de nouvelles technologies innovantes utilisant CRISPR/Cas9, technique dite des « ciseaux moléculaires » permettant de couper l’ADN à un endroit précis du génome, dans n’importe quelle cellule.

Cellectis : William Monteith nommé Vice-Président Senior U.S. Manufacturing

Publié le 11 décembre 2018
Cellectis : William Monteith nommé Vice-Président Senior U.S. Manufacturing

Cellectis, société biopharmaceutique de stade clinique spécialisée dans le développement d’immunothérapies fondées sur des cellules CAR-T allogéniques ingénierées (UCART), a annoncé la nomination de William (Bill) Monteith en qualité de Vice-président senior U.S. manufacturing.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions