Edition du 17-12-2018

4ème Observatoire des investissements productifs pharmaceutiques et biotechnologiques en France

Publié le mercredi 21 juin 2017

4ème Observatoire des investissements productifs pharmaceutiques et biotechnologiques en FranceLa 4ème édition de l’Observatoire des investissements productifs pharmaceutiques et biotechnologiques, réalisée par KPMG pour le Leem et Polepharma, propose une cartographie détaillée et prospective de l’appareil productif des médicaments en France. Cet observatoire 2016 dresse notamment un bilan contrasté des investissements productifs sur le territoire.

Malgré une stabilité des investissements sur les sites de production chimique depuis 2010 (410 m€ en moyenne par an), les investissements sur les sites de production de médicaments biologiques enregistrent une baisse de 20 % entre 2010 et 2015. Cette diminution des investissements est le reflet du faible taux de nouveaux médicaments biologiques produits en France. Ainsi, entre 2012 et 2016, sur les 76 autorisations de mise sur le marché (AMM) délivrées par l’Agence européenne du médicament (EMA) pour des médicaments biologiques, seuls 5 médicaments sont produits en France, contre 21 en Allemagne, ou 12 en Italie.

L’insuffisante attractivité de la France pour la production de nouveaux médicaments est également constatée, dans une moindre mesure, pour les médicaments chimiques. Sur les 206 médicaments chimiques autorisés par l’EMA entre 2012 et 2016, 16 sont produits en France, contre 65 en Allemagne, ou encore 57 au Royaume-Uni.

Des signaux d’alerte pour l’avenir d’un secteur stratégique pour la France

« Ces résultats constituent des signaux d’alerte pour l’avenir d’un secteur stratégique pour la France tant sur le plan économique que social », estiment le Leem et Polepharma dans un communiqué commun. En 2016, la production pharmaceutique a ainsi dégagé un excédent commercial de 7,6 milliards d’euros alors que la balance commerciale française était déficitaire. L’industrie du médicament représente 98 690 emplois directs, dont 43 666 dans les métiers de la production sur 271 sites industriels sur tout le territoire français. Elle consacre 10 % de son chiffre d’affaires annuel à la R&D en France, devant l’aéronautique (8%) et l’automobile (5%).

« En dépit des atouts de l’industrie pharmaceutique française mondialement reconnus en termes de savoir-faire, d’équipements et de productivité, le secteur sort aujourd’hui fragilisé d’un quinquennat marqué par l’instabilité des décisions politiques, l’empilement des normes administratives, la sur-transposition de directives européennes en droit interne et le poids disproportionné des mesures de régulation pesant sur le médicament et de la fiscalité », poursuit le communiqué.

« Désireux de faire reconnaître par le nouveau gouvernement la dimension stratégique d’une filière industrielle d’avenir pour l’économie française », le Leem et Polepharma demandent ainsi aux pouvoirs publics, pour relancer la politique industrielle du médicament en France, la mise en place de mesures d’urgence autour des orientations suivantes : « améliorer les processus d’accès à l’innovation qui se sont dégradés ces dernières années, mettre en œuvre une régulation économique attractive, adaptée aux enjeux de l’innovation, soutenir la promotion d’un nouveau modèle industriel et accompagner la transformation des métiers pour faire évoluer la filière médicaments vers le modèle des biotechnologies ».

« Des initiatives ont été proposées par Polepharma et les industriels du médicament pour renforcer l’attractivité de la France, notamment par la création d’un label européen indiquant le lieu de production des médicaments et par l’application de l’article 18 de l’accord-cadre CEPS-Leem prévoyant que les investissements de R&D et de production réalisés sur le territoire de l’Union Européenne sont pris en compte dans la fixation et la révision des prix des médicaments », indiquent-ils enfin.

« La France dispose aujourd’hui avec Polepharma du premier cluster de développement et de production pharmaceutique en Europe, acteur et symbole de la dynamique forte que peut impulser l’action conjointe des acteurs privés et publics à une échelle locale et régionale. Le parcours de cette pépite créatrice d’emplois doit donc encourager les décideurs à prendre les résultats de notre étude comme un appel à la mobilisation, forts d’un constat préoccupant mais confiants dans le potentiel d’un engagement réel et concret. », déclare Stéphane Thiroloix, président de Polepharma.

« Pourvoyeuse de progrès thérapeutiques, de dynamisme économique et d’emploi, la production pharmaceutique française est aujourd’hui à la croisée des chemins, analyse Patrick Errard, président du Leem. Faute d’investissements productifs significatifs, notre outil industriel menace d’être distancé par ses voisins européens qui, à l’aide de politiques volontaristes, ont renoué avec la croissance. Une politique volontariste et ambitieuse s’avère aujourd’hui indispensable pour attirer en France la production de nouvelles molécules issues de la chimie et des biotechnologies et renforcer nos exportations. »

L’étude est disponible en téléchargement sur le site du Leem.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source et Infographie : Leem








MyPharma Editions

Biogen reçoit le Prix Galien France 2018 pour son traitement SPINRAZA®

Publié le 17 décembre 2018
Biogen reçoit le Prix Galien France 2018 pour son traitement SPINRAZA®

Biogen, entreprise pionnière dans le domaine des neurosciences, qui développe et propose des thérapies innovantes pour le traitement des maladies neurologiques et neurodégénératives graves, a reçu le Prix Galien France 2018 pour son traitement SPINRAZA® (nusinersen), lors de la cérémonie qui a eu lieu le 12 décembre.

Valneva lance la Phase 2 du développement de son vaccin contre la maladie de Lyme

Publié le 17 décembre 2018
Valneva lance la Phase 2 du développement de son vaccin contre la maladie de Lyme

Valneva, société de biotechnologie développant et commercialisant des vaccins contre des maladies infectieuses générant d’importants besoins médicaux, a annoncé l’initiation de la Phase 2 du développement clinique de son candidat vaccin contre la maladie de Lyme, VLA15.

Takeda reçoit un avis favorable du CHMP pour l’ADCETRIS® en combinaison avec de l’AVD

Publié le 17 décembre 2018
Takeda reçoit un avis favorable du CHMP pour l'ADCETRIS® en combinaison avec de l'AVD

Takeda a annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a formulé un avis favorable pour l’extension de l’autorisation de mise sur le marché de l’ADCETRIS (brentuximab védotine) et recommandé son approbation en combinaison avec de l’AVD chez les patients adultes atteints d’un lymphome hodgkinien en phase IV CD30+ non précédemment traité.

ASIT biotech finalise l’industrialisation du procédé de fabrication de lots cliniques de son produit candidat hdm-ASIT+™

Publié le 17 décembre 2018
ASIT biotech finalise l’industrialisation du procédé de fabrication de lots cliniques de son produit candidat hdm-ASIT+™

ASIT biotech, société biopharmaceutique belge spécialisée dans la recherche et le développement de produits d’immunothérapie innovants pour le traitement des allergies, a annoncé la finalisation de l’industrialisation du procédé de fabrication de lots cliniques de son produit candidat hdm-ASIT+™. Ceux-ci seront utilisés lors des premiers essais cliniques de phase I/II pour le traitement de patients allergiques aux acariens.

Median Technologies : le Dr. Nozha Boujemaa nommée Directrice Scientifique et de l’Innovation

Publié le 14 décembre 2018
Median Technologies : le Dr. Nozha Boujemaa nommée Directrice Scientifique et de l’Innovation

Median Technologies a annoncé la nomination du Dr. Nozha Boujemaa comme Directrice Scientifique et de l’Innovation (Chief Science and Innovation Officer). Nozha Boujemaa supervisera la vision scientifique de Median ainsi que l’ensemble des stratégies d’innovation et de développement pour la plateforme d’imagerie phénomique iBiopsy®.

Sensorion : l’étude de phase 2a avec Séliforant atteint son critère principal de tolérance

Publié le 14 décembre 2018
Sensorion : l’étude de phase 2a avec Séliforant atteint son critère principal de tolérance

Sensorion, société biopharmaceutique qui développe des thérapies innovantes pour les pathologies de l’oreille interne telles que les surdités, les acouphènes et les vertiges, a annoncé que les résultats de l’étude de phase 2a SENS-111-202 a satisfait à son critère principal de tolérance de manière statistiquement significative. L’étude confirme le postulat de départ selon lequel le candidat médicament Séliforant (SENS-111) n’affecte ni la vigilance, ni les fonctions cognitives des patients soumis à une stimulation rotatoire.

Biocorp et Lindal partenaires pour commercialiser le dispositif Inspair

Publié le 13 décembre 2018
Biocorp et Lindal partenaires pour commercialiser le dispositif Inspair

Biocorp, société française spécialisée dans le développement et la fabrication de dispositifs médicaux et de systèmes d’administration de médicaments injectables, et Vari, filiale de Lindal Group, fabricant de valves et mécanismes pour aérosols pharmaceutiques, ont signé un accord de commercialisation. Ce partenariat donne à VARI l’opportunité d’intégrer et de commercialiser Inspair™. Le contrat comprend une clause d’exclusivité couvrant plusieurs pays d’Amérique du Sud, Europe de l’est, Moyen-Orient et Asie du Sud-Est.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions