Edition du 20-04-2021

68% des Français estiment que la qualité de service du système de soins se dégrade

Publié le jeudi 4 avril 2013

68% des Français estiment que la qualité de service du système de soins se dégrade 71% des Français estiment que l’accès aux soins médicaux est facile et que les remboursements de leur complémentaire sont satisfaisants (84%) Ils sont cependant 74% à ressentir une détérioration du fonctionnement et de la qualité de service du système médical (68%) selon un baromètre Deloitte/Harris Interactive (*) publié jeudi.

Il en va de même pour l’Assurance Maladie : 2/3 (63%) estiment que son fonctionnement et sa qualité se sont dégradés au cours de la dernière année quand seulement 54% déclarent être satisfaits par le niveau de remboursement.

De plus, 76% de la population française a le sentiment que les dépenses de santé à sa charge ont augmenté depuis un an. Les prix de certains actes médicaux et des médicaments sont perçus trop élevés par respectivement 87% et 76% des Français.

Moins d’un tiers (31%) s’estiment prêts à faire face au coût des soins de santé quand 39% perçoivent un impact significatif des mesures de déremboursement.

Néanmoins l’évolution du coût de la complémentaire santé est à prendre en considération puisque 81% des Français jugent qu’il a augmenté au cours des cinq dernières années. La fidélisation à une complémentaire repose en premier lieu sur les avantages financiers pour les assurés, et en second lieu sur les services, la prévention arrivant en tête.

Une majorité de Français est prête à faire des efforts pour réduire le montant des frais de santé supportés par leur mutuelle soit en ne consultant que des médecins ne pratiquant pas de dépassement d’honoraires (pour 59%), soit en fréquentant dans la mesure du possible un centre de soins (pour 52%). Autre changement perceptible dans le comportement des Français vis-à-vis de la santé: ils sont 69% à déclarer avoir systématiquement recours aux génériques dès qu’on leur propose et 68% accepteraient d’avoir recours à l’automédication pour garantir un meilleur niveau de remboursement.

Financement de la santé

72% des Français pensent que des réductions de coût sont encore possibles dans le système de santé tout en maintenant la qualité des soins et la sécurité des patients. L’équilibre financier des hôpitaux est un enjeu important. Pour 76% d’entre eux il est primordial de le restaurer. Nous constatons également que 53% des personnes interrogées sont pour l’ouverture de grands centres hospitaliers multi-compétents. Pour autant, 65% restent attachés au maintien des petits centres de proximité.

Le partage de données informatiques de santé remporte une large majorité d’opinion favorable (78%). Les Français y voient un facteur d’amélioration de la qualité du traitement du patient, ainsi qu’une aide à une prise en charge plus rapide et à une meilleure efficacité administrative. Près d’un Français sur deux (49%) accepterait par ailleurs la consultation et la prescription à distance.

35% des personnes interrogées déclarent être prêtes à augmenter leurs cotisations à l’Assurance Maladie pour préserver le niveau de remboursement de leur santé. Et plus d’un quart des Français se dit prêt à ne plus adhérer au système de base pour une assurance maladie 100% privée.

Dans ce contexte, les Français estiment que le gouvernement doit en priorité contrôler et limiter les honoraires libres (41%) et refondre le système dans son ensemble (37%). Dans cet effort de recherche d’équilibre, ils souhaitent voir tous les acteurs s’engager de manière coordonnée au côté des pouvoirs publics, y compris les industriels du médicament (73%) et les professionnels de santé (72%)

*  Etude quantitative réalisée en ligne du 7 au 18 février auprès d’un échantillon de 2000 répondants représentatif des Français de 18 ans et plus en termes de sexe, d’âge, de région, de taille d’agglomération et de revenu annuel brut du foyer selon la méthode des quotas et redressement.








MyPharma Editions

Pierre Fabre et ValenzaBio : accord de licence et de commercialisation sur un anticorps anti-IGF-1R

Publié le 20 avril 2021
Pierre Fabre et ValenzaBio : accord de licence et de commercialisation sur un anticorps anti-IGF-1R

La société biopharmaceutique américaine ValenzaBio et le groupe pharmaceutique français Pierre Fabre ont annoncé la signature d’un accord de licence sur un anticorps antagoniste du récepteur du facteur de croissance de type 1 apparenté à l’insuline (IGF-1R), pour le traitement de l’orbitopathie dysthyroïdienne (TED), une maladie endocrinienne pour laquelle il n’existe actuellement pas de traitement spécifique.

Erytech : fin du recrutement de la 1ère cohorte d’une étude de Phase 1 avec eryaspase en 1ère ligne du cancer du pancréas

Publié le 19 avril 2021
Erytech : fin du recrutement de la 1ère cohorte d'une étude de Phase 1 avec eryaspase en 1ère ligne du cancer du pancréas

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé la fin du recrutement de la première cohorte, et le passage à la prochaine et potentiellement dernière dose dans une étude clinique de Phase 1, rESPECT, conduite par un investigateur (IST), avec son produit phare eryaspase dans le traitement de première ligne du cancer du pancréas.

Celyad Oncology : le Dr Charles Morris nommé au poste de Chief Medical Officer

Publié le 19 avril 2021
Celyad Oncology : le Dr Charles Morris nommé au poste de Chief Medical Officer

Celyad Oncology, une société de biotechnologie de stade clinique focalisée sur la découverte et le développement de thérapies cellulaires CAR T à base de lymphocytes T (Chimeric Antigen Receptor) pour le traitement du cancer, a annoncé la nomination du Dr Charles Morris au poste de Chief Medical Officer. Le Dr Morris conduira et assurera la direction stratégique de toutes les activités médicales, réglementaires ainsi que pour le développement clinique.

Sanofi : une seconde indication de Sarclisa® approuvée dans l’UE pour le traitement du myélome multiple en rechute

Publié le 19 avril 2021
Sanofi : une seconde indication de Sarclisa® approuvée dans l’UE pour le traitement du myélome multiple en rechute

Sanofi a annoncé que la Commission européenne (CE) a approuvé Sarclisa® (isatuximab) en association avec le carfilzomib et la dexaméthasone (association Kd), pour le traitement des adultes atteints d’un myélome multiple en rechute ayant reçu un à trois traitements antérieurs. Il s’agit de la deuxième approbation de la CE concernant Sarclisa en association avec un traitement standard en moins de 12 mois.

Excelya : Peter Windisch nommé au poste de directeur de la technologie

Publié le 16 avril 2021
Excelya : Peter Windisch nommé au poste de directeur de la technologie

Excelya, l’organisme de recherche contractuelle (ORC) européen, a annoncé la nomination de Peter Windisch au poste de directeur de la technologie (CTO). En tant que CTO, Peter Windisch s’appuiera sur les données et les capacités technologiques de la société afin d’optimiser l’offre client. Il sera membre du Comité exécutif et exercera son activité depuis l’Allemagne.

Martin Dubuc, PDG de Biogen France, nommé Dirigeant de Biogen Digital Health

Publié le 15 avril 2021
Martin Dubuc, PDG de Biogen France, nommé Dirigeant de Biogen Digital Health

Biogen a annoncé la nomination de Martin Dubuc, jusqu’alors Président-Directeur Général de sa filiale française, en tant que dirigeant de Biogen Digital Health, organisation nouvellement créée au sein du groupe. En conséquence de cette nomination, Biogen France fait évoluer sa gouvernance en scindant les fonctions de Président et de Directeur général. Martin Dubuc conserve les fonctions de Président, tandis qu’Hélène Thomas est nommée Directrice générale de Biogen France.

Cancer du cerveau : Noxxon finalise le recrutement des patients de l’étude du NOX-A12

Publié le 15 avril 2021
Cancer du cerveau : Noxxon finalise le recrutement des patients de l'étude du NOX-A12

Noxxon Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de traitements améliorés du cancer ciblant le microenvironnement tumoral (MET), a annoncé la finalisation du recrutement des patients dans l’essai clinique de phase 1/2 évaluant la combinaison de son candidat-médicament phare, NOX-A12 et d’une radiothérapie dans le cancer du cerveau.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents