Edition du 25-01-2022

Aelis Farma : résultats positifs de la 1ère administration à l’homme de AEF0217, son candidat-médicament dans les troubles cognitifs du syndrome de Down

Publié le vendredi 3 décembre 2021

Aelis FarmaAelis Farma, société de biotechnologie spécialisée dans le traitement des maladies du cerveau, a annoncé que AEF0217 a été administré à la première cohorte de volontaires sains, dans le cadre d’une étude clinique de phase 1 évaluant la sécurité, la tolérance et les caractéristiques pharmacocinétiques de son second candidat-médicament. L’administration de AEF0217, à une dose comprise dans la gamme thérapeutique anticipée, est bien tolérée et présente des profils de sécurité et d’exposition plasmatique favorables pour la suite du développement clinique.

AEF0217 est le deuxième représentant de la nouvelle classe de médicaments développée par Aelis Farma : les inhibiteurs spécifiques de la signalisation du récepteur CB1 (CB1-SSi). Ces molécules sont basées sur un nouveau mécanisme naturel de régulation du cerveau découvert par le groupe de recherche du Dr. Pier Vincenzo Piazza, co-fondateur et Président d’Aelis Farma et ancien directeur du Neurocentre Magendie de l’INSERM à Bordeaux. Les CB1-SSi ont un mécanisme d’action unique qui lui permet d’inhiber spécifiquement l’activité cellulaire du CB1 qui parait être impliquée dans l’hyperactivité pathologique du récepteur CB1, en laissant l’activité physiologique de base du récepteur se poursuivre normalement. Le CB1 est le principal récepteur du système endocannabinoïde responsable de la régulation de plusieurs processus physiologiques et cognitifs.

AEF0217 se positionne comme le premier traitement des déficits cognitifs causés par une hyperactivité du récepteur CB1, elle-même provoquée par une dérégulation du système endocannabinoïde endogène. Des études récentes[1] ont montré que les troubles cognitifs liés au syndrome de Down (Trisomie 21) impliquaient une hyperactivation du récepteur CB1.

Le syndrome de Down est une condition génétique dont la prévalence s’accroit depuis des années en raison de l’augmentation du nombre de grossesses tardives et de l’allongement de l’espérance de vie des personnes porteuses de cette mutation génétique. Aujourd’hui on estime qu’environ 0,8 million de personnes vivent avec le syndrome de Down dans les principales économies occidentales et au Japon. Il n’existe à ce jour aucun traitement médical approuvé pour les troubles cognitifs associés qui constituent un important besoin médical non satisfait dans cette population et une charge significative pour les personnes porteuses, pour leurs familles et pour le système de santé.

La spécificité des CB1-SSi réside dans leur capacité à inhiber l’hyperactivité du récepteur CB1 sans altérer les fonctions physiologiques normales et sans induire d’effets secondaires notables, deux critères particulièrement importants dans le traitement de patients fragiles comme ceux atteints du syndrome de Down.

« Nous sommes très heureux d’annoncer aujourd’hui les bons résultats de la première cohorte de volontaires ayant reçu l’AEF0217 dans le cadre de notre programme de développement de ce composé comme traitement de déficits cognitifs et notamment ceux liés au syndrome de Down. La réussite de l’entrée en phase clinique de notre deuxième candidat-médicament constitue une étape stratégique dans le développement d’Aelis Farma », commente Dr. Pier Vincenzo Piazza, co-fondateur et Président d’Aelis Farma. « AEF0217 recèle un potentiel thérapeutique fort pour améliorer la prise en charge des déficits cognitifs des personnes porteuses du syndrome de Down pour lesquelles il n’existe aucune solution médicale efficace à ce jour. Nous sommes également ravis de collaborer avec des experts et institutions de référence comme le Professeur Rafael de la Torre Fornell au sein de l’IMIM de Barcelone, dont la contribution sera clé dans le développement de cette nouvelle thérapie, et nous sommes impatients de poursuivre le développement clinique de ce produit très prometteur. »

Cette étude d’administration unique en escalade de dose est la première des trois parties constituant l’essai de phase 1 autorisé par l’agence de santé espagnole (AEMPS) en septembre 2021. Cet essai clinique global évaluera la sécurité et la tolérance de l’administration unique puis répétée de AEF0217 dans une gamme comprise entre 0,2 mg et 6 mg, et aussi les effets de la nourriture sur l’absorption du médicament chez un total de 68 volontaires sains, âgés de 18 à 55 ans.

Ce programme de phase 1 fait partie du projet européen H2020 ICOD (Improving COgnition in Down syndrome), et est mené en collaboration avec l’Institut Hôpital del Mar de Recherches Médicales de (IMIM) de Barcelone (Espagne) et le Prof. Rafael de la Torre Fornell, coordinateur du projet et investigateur principal de l’étude. En février 2021, le projet ICOD a reçu un financement de 6 M€ de la Commission Européenne afin de financer le développement clinique de AEF0217 pour le traitement des déficits cognitifs liés au syndrome de Down.

« Les résultats positifs de la première cohorte de sujets sains avec AEF0217 constituent un premier pas d’une grande importance sur le chemin vers une thérapie prometteuse des déficits cognitifs provoqués par le syndrome de Down. Nous sommes ravis de faire partie de ce projet qui représente un réel espoir pour de nombreuses personnes atteintes du syndrome de Down et leurs familles, » conclut le Prof. Rafael de la Torre Fornell, investigateur principal des études cliniques et coordinateur du projet ICOD.

[1] Navarro-Romero et al. Cannabinoid type-1 receptor blockade restores neurological phenotypes in two models for Down syndrome. Neurobiol Dis. 2019; 125:92-106.

Source et visuel : AELIS FARMA








MyPharma Editions

Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Publié le 21 janvier 2022
Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Le groupe Ipsen vient d’annoncer la nomination de Karen Witts en tant que membre indépendant du Conseil d’administration.

Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d’euros pour soutenir la production et la recherche en France

Publié le 20 janvier 2022
Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d'euros pour soutenir la production et la recherche en France

Pfizer vient d’annoncer son intention d’investir plus de 520 millions d’euros dans le cadre d’un plan d’investissement sur cinq ans en France dans le secteur de la science et de la santé, en renforçant notamment les capacités de production sur le territoire et en stimulant la recherche et l’innovation dans plusieurs aires thérapeutiques.

Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Publié le 20 janvier 2022
Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé les résultats d’une étude préliminaire menée en laboratoire qui démontre que les anticorps provenant du sérum de personnes vaccinées avec trois doses du candidat vaccin inactivé de Valneva contre la COVID-19, VLA2001, neutralisaient le variant Omicron.

AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

Publié le 20 janvier 2022
AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation de l’ANSM pour initier une étude de phase II (AB20006) chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère.

Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Publié le 20 janvier 2022
Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Sanofi a annoncé qu’un deuxième essai de phase III évaluant Dupixent® (dupilumab) chez des adultes présentant un prurigo nodulaire non contrôlé, une maladie chronique de la peau portant une signature inflammatoire de type 2, a atteint son critère d’évaluation primaire et ses principaux critères d’évaluation secondaires, et montré une diminution significative des démangeaisons et lésions cutanées comparativement à un placebo, après 24 semaines de traitement expérimental.

Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Publié le 19 janvier 2022
Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Transgene, société de biotechnologie qui développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, et PersonGen BioTherapeutics, société chinoise de biotechnologie qui développe des thérapies cellulaires CAR-T innovantes contre les cancers solides et hématologiques, ont annoncé une collaboration stratégique visant à évaluer la faisabilité et l’efficacité d’une combinaison thérapeutique associant l’injection de cellules CAR-T TAA06 de PersonGen à un virus oncolytique, issu de la plateforme Invir.IO™ de Transgene, administré par voie intraveineuse.

Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Publié le 19 janvier 2022
Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Biogen vient d’annoncer une nouvelle collaboration avec TheraPanacea, centrée sur plusieurs aires thérapeutiques en neurosciences et renforçant les liens existants entre les deux sociétés. L’objectif est de s’appuyer sur le machine learning (ML) et l’intelligence artificielle (IA) afin de tirer profit de l’imagerie médicale et d’autres sources de données cliniquement pertinentes

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents