Edition du 24-07-2021

Alnylam : approbation de l’UE pour OXLUMO™ dans le traitement de l’hyperoxalurie primitive de type 1

Publié le mardi 24 novembre 2020

Alnylam : approbation de l'UE pour OXLUMO™ dans le traitement de l'hyperoxalurie primitive de type 1Alnylam Pharmaceuticals, le chef de file des ARNi thérapeutiques, a annoncé aujourd’hui l’autorisation de mise sur le marché accordée par la Commission européenne (CE) à OXLUMO™ (lumasiran), un ARNi thérapeutique, pour le traitement de l’hyperoxalurie primitive de type 1 (HP1) dans toutes les tranches d’âge.

L’HP1 est une maladie orpheline extrêmement rare caractérisée par une production excessive d’oxalate, pouvant entraîner une insuffisance rénale terminale (IRT) et d’autres complications systémiques. Les manifestations cliniques de la maladie étant souvent hétérogènes, le diagnostic se fait généralement tardivement, surtout chez les adultes, avec un délai médian d’environ six ans par rapport à l’apparition des symptômes. Non traitée, l’HP1 entraîne des lésions rénales progressives et les patients atteints d’une insuffisance rénale avancée doivent subir des dialyses intensives pour débarrasser le sang des toxines, notamment l’oxalate, jusqu’à ce qu’ils soient aptes et éligibles pour une transplantation hépatique/rénale double ou séquentielle, une procédure invasive présentant un risque élevé de morbidité et de mortalité, et une immunosuppression à vie.

« Aucune option de traitement approuvée pour l’HP1 n’existait jusqu’ici en Europe. Cette étape importante pourrait donc changer la vie des personnes souffrant de cette maladie extrêmement rare et débilitante – dont beaucoup sont des nourrissons et des enfants – et de leur famille. Lumasiran répondra au besoin urgent et non satisfait des patients atteints d’HP1 et l’autorisation obtenue aujourd’hui souligne notre engagement continu envers les communautés de maladies rares », a déclaré John Maraganore, Ph.D., directeur général d’Alnylam Pharmaceuticals. « Alnylam a mené le lumasiran de la phase d’identification du composé à l’approbation réglementaire en six années à peine et nous poursuivrons nos efforts avec le même degré d’urgence en travaillant avec les organismes nationaux de remboursement dans toute l’Europe pour que les patients puissent profiter du lumasiran. »

Lumasiran est un ARNi thérapeutique ciblant l’hydroxyacide-oxydase 1 (HAO1) qui code la glycolate oxydase (GO), une enzyme responsable de l’anomalie à l’origine de l’HP1. En dégradant l’ARNm d’HAO1 et en réduisant la synthèse de GO, lumasiran inhibe la production d’oxalate, le métabolite toxique directement responsable des manifestations cliniques de l’HP1.

« L’HP1 touche des patients de tous âges. Il est particulièrement dévastateur chez les nourrissons nés avec cette pathologie et qui développent une insuffisance rénale au cours des premiers mois de leur vie. Les patients atteints d’HP1 développent des calculs rénaux en raison de la surproduction d’oxalate, et on observe chez beaucoup d’entre eux un déclin progressif de la fonction rénale, pouvant conduire à terme à une maladie rénale en phase terminale potentiellement mortelle. Encore récemment, les seules options de traitement disponibles étaient la transplantation combinée du foie et des reins, et la vitamine B6 qui ralentit l’insuffisance rénale chez un nombre limité de patients sensibles », a déclaré le docteur Sally-Anne Hulton, consultante en néphrologie pédiatrique au Birmingham Women’s and Children’s Hospital NHS Trust, au Royaume-Uni. « Pour la première fois, lumasiran offre aux médecins qui traitent les enfants et les adultes atteints d’HP1 une nouvelle option thérapeutique pour lutter contre la cause première de cette maladie et empêcher la production d’oxalate. Les données révèlent en effet des réductions significatives et durables de l’oxalate urinaire et plasmatique avec un profil de sécurité et de tolérabilité encourageant, nous permettant d’espérer une amélioration des soins pour ces patients. »

« Conformément à notre philosophie d’accès aux médicaments, Alnylam entend être aussi innovant commercialement que scientifiquement », a déclaré Brendan Martin, directeur suppléant de la division Europe, Canada, Moyen-Orient et Afrique (CEMEA) d’Alnylam. « Si la capacité à conclure des accords innovants diffère selon les pays et les réglementations locales, nous sommes déterminés à travailler avec les autorités sanitaires de toute l’Europe pour parvenir à des accords d’accès au lumasiran responsables et durables qui répondent aux besoins des diverses populations de patients touchées par l’HP1, des nourrissons aux adultes, et nous nous adapterons au contexte local. Notre but est de rendre lumasiran accessible à tous les patients qui en ont besoin tout en minimisant l’incertitude budgétaire pour les systèmes de santé. »

L’approbation dans l’Union européenne s’appuie sur les données d’efficacité et d’innocuité des études de Phase 3 ILLUMINATE-A et ILLUMINATE-B du lumasiran. Au cours de l’étude ILLUMINATE-A, réalisée chez des adultes et des enfants de six ans ou plus, lumasiran a atteint le critère d’évaluation principal avec une réduction moyenne de 53 % de l’oxalate urinaire par rapport au placebo et a entraîné une réduction moyenne de 65 % de l’oxalate urinaire par rapport à la valeur de référence. Quatre-vingt-quatre pour cent des patients ont atteint des valeurs normales1 ou quasi normales2 d’oxalate urinaire et plus de la moitié des patients (52 %) ont connu une normalisation, contre 0 % dans le groupe placebo. Les résultats de l’étude pivot ILLUMINATE-A ont été présentés en juin 2020 lors du congrès international virtuel de l’Association rénale européenne-Association européenne de dialyse et de transplantation (ERA-EDTA). Lors de l’étude de Phase 3 ILLUMINATE-B, les résultats d’efficacité et le profil d’innocuité du lumasiran chez les nourrissons et les enfants de moins de six ans se sont avérés similaires à ceux constatés dans l’étude ILLUMINATE-A. Les résultats de l’étude pédiatrique ILLUMINATE-B ont été présentés le 22 octobre au congrès annuel virtuel de l’American Society of Nephrology (ASN).

Lumasiran a obtenu la désignation de médicament prioritaire (PRIME) par l’EMA, ainsi que la désignation de médicament orphelin dans l’Union européenne. Lumasiran a également bénéficié d’un examen accéléré par l’EMA, un processus accordé aux médicaments considérés comme présentant un intérêt majeur en matière de santé publique et d’innovation thérapeutique et qui vise à mettre les nouveaux traitements à la disposition des patients plus rapidement. Cette autorisation dans l’Union européenne fait suite à l’avis positif du Comité des médicaments à usage humain (CHMP) en octobre 2020. Alnylam a déposé une demande d’autorisation de mise sur le marché (demande d’AMM) auprès de la Food and Drug Administration (FDA) aux États-Unis. La FDA a accordé un examen prioritaire pour cette demande d’AMM et a fixé la date au 3 décembre 2020 en vertu de la loi sur les frais d’utilisation des médicaments sur ordonnance (PDUFA).

Source : Alnylam








MyPharma Editions

Genomic Vision élargit son offre de services dans le domaine de la découverte de médicaments contre le cancer

Publié le 23 juillet 2021
Genomic Vision élargit son offre de services dans le domaine de la découverte de médicaments contre le cancer

Genomic Vision, société de biotechnologie qui développe des outils et des services dédiés à l’analyse et au contrôle des modifications du génome, a annoncé aujourd’hui qu’elle étend ses services EasyComb dans le champ de la découverte de médicaments, en raison du besoin du marché de la santé de développer des médicaments novateurs et spécifiques afin d’arrêter la prolifération du cancer.

Pierre Fabre propose aux collaborateurs de son site de Château-Renard de rejoindre celui de Gien, son principal site de production pharmaceutique

Publié le 23 juillet 2021
Pierre Fabre propose aux collaborateurs de son site de Château-Renard de rejoindre celui de Gien, son principal site de production pharmaceutique

Confronté à une sous-activité structurelle de son site de Château-Renard (Loiret), le groupe Pierre Fabre a présenté le 21 juillet matin aux représentants du personnel du site, un projet de transfert de l’activité et du personnel. Il n’y aura aucune suppression d’emplois dans le cadre de ce projet, les 46 collaborateurs du site se voyant tous offrir une proposition de poste au sein de l’usine voisine de Gien (Loiret), le principal site de production pharmaceutique du Groupe.

Industrie pharmaceutique : extension de la Convention collective à l’ensemble des entreprises du secteur

Publié le 23 juillet 2021
Industrie pharmaceutique : extension de la Convention collective à l’ensemble des entreprises du secteur

A l’issue de deux années d’examen par le ministère du Travail pour contrôler la légalité des dispositions signées en 2019 entre le Leem et trois organisations syndicales de salariés (CFDT, CFTC, UNSA), le Ministère a publié le 13 juillet 2021 l’arrêté d’extension de la Convention collective nationale de l’industrie pharmaceutique (CCNIP IDCC176).

Noxxon Pharma : deuxième collaboration clinique avec MSD pour l’évaluation de la combinaison NOX-A12 / Keytruda®

Publié le 22 juillet 2021
Noxxon Pharma : deuxième collaboration clinique avec MSD pour l'évaluation de la combinaison NOX-A12 / Keytruda®

Noxxon Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans l’amélioration des traitements contre le cancer par le ciblage du microenvironnement tumoral (MET), a annoncé la signature et le lancement d’un deuxième accord de collaboration clinique avec MSD dans le cadre de son prochain essai clinique de phase 2 évaluant son produit phare, le NOX-A12, en association avec le Keytruda® (pembrolizumab), le traitement anti-PD-1 de MSD, comme traitement de deuxième ligne du cancer du pancréas.

Erytech confirme son intention de déposer une demande de BLA pour eryaspase dans le traitement des patients atteints de LAL hypersensible

Publié le 22 juillet 2021
Erytech confirme son intention de déposer une demande de BLA pour eryaspase dans le traitement des patients atteints de LAL hypersensible

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé que, suite à sa réunion préalable au dépôt d’une demande de BLA avec la Food and Drug Administration (FDA), la société a l’intention de poursuivre la procédure de demande de BLA auprès de la FDA aux États-Unis pour eryaspase chez des patients atteints de leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) hypersensible.

PEP-Therapy augmente sa levée de fonds à un total de 5,4 millions d’euros pour le développement clinique de son candidat-médicament PEP-010

Publié le 22 juillet 2021
PEP-Therapy augmente sa levée de fonds à un total de 5,4 millions d'euros pour le développement clinique de son candidat-médicament PEP-010

PEP-Therapy, société de biotechnologie développant des peptides pénétrants comme thérapies ciblées pour le traitement des cancers, vient d’annoncer avoir levé 2,6 millions d’euros supplémentaires (3 millions de dollars) dans le cadre d’une extension de son tour de financement de série A, portant le total levé à 5,4 millions d’euros (6,4 millions de dollars).

Crown Bioscience renforce sa direction commerciale

Publié le 21 juillet 2021
Crown Bioscience renforce sa direction commerciale

Crown Bioscience, société du groupe JSR Life Sciences, a annoncé la nomination d’Alex Slater au poste de vice-président du développement commercial, Amérique du Nord et Europe. M. Slater aura pour mission d’encadrer la croissance continue de la gamme de services existante de la société, ainsi que de jeter les bases de l’expansion de nouveaux services.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents