Edition du 17-10-2018

Alzheimer: ExonHit présente des données prometteuses sur l’utilisation de biomarqueurs génomiques

Publié le mardi 9 novembre 2010

La société biopharmaceutique ExonHit Therapeutics a annoncé hier la communication de données encourageantes sur l’utilisation de biomarqueurs génomiques sanguins dans les études cliniques concernant la maladie d’Alzheimer (MA). Ces données ont fait l’objet de deux présentations orales lors de la 3ème Conférence sur les essais cliniques dans la maladie d’Alzheimer (« Clinical Trials on Alzheimer’s Disease » ou « CTAD ») qui s’est tenue à Toulouse du 3 au 5 novembre.

Le CTAD 2010 a réuni les leaders d’opinion impliqués dans les essais cliniques Alzheimer pour discuter notamment des derniers résultats cliniques, des candidats médicaments en développement et de la méthodologie des essais (paramètres liés à l’évolutivité de la maladie, biomarqueurs, etc…).

A l’heure actuelle, les essais cliniques destinés à évaluer un nouveau traitement de la maladie d’Alzheimer sélectionnent les patients sur la base de critères cliniques, en utilisant diverses échelles psychométriques, l’imagerie cérébrale et parfois des prélèvements de liquide céphalo-rachidien. La MA étant une maladie complexe associée à des manifestations cliniques multiples, les résultats des études sont parfois difficiles à interpréter du fait de la variabilité de la population de patients. De la même façon, la réponse au traitement dans la MA est principalement mesurée à l’aide d’échelles psychométriques avec des résultats dépendants de l’expérience du médecin évaluateur et de l’état psychologique et comportemental du patient.

« Inclure l’utilisation d’un biomarqueur moléculaire sanguin tel qu’AclarusDx™ dans les essais cliniques Alzheimer pourrait faciliter le recrutement d’une population de patients plus homogène et ainsi contribuer à réduire le bruit de fond dans les résultats de l’étude, rendant plus facile l’évaluation de l’efficacité potentielle d’un candidat médicament », a souligné le Professeur Serge Gauthier, Docteur en médecine de l’Université McGill à Montréal. « De plus, faire une prise de sang à des patients est possible presque n’importe où et, est beaucoup plus facile à réaliser qu’une ponction lombaire chez une population de patients âgés et fragiles. »

« Grâce au développement de technologies de profilage exhaustives telles que notre plateforme SpliceArray™, l’analyse pharmacogénomique peut être appliquée aux essais cliniques et permettre de développer des biomarqueurs prédictifs ou de suivi. Ils peuvent être utilisés pour identifier les patients susceptibles de répondre au traitement ou suivre leur réponse à ce traitement. C’est ce que nous avons fait avec EHT 0202, notre candidat médicament en Phase II pour la maladie d’Alzheimer », a déclaré Matthew Pando, PhD, Vice-président exécutif, Thérapeutique d’ExonHit Therapeutics.

La présentation orale faite par le Professeur Gauthier, intitulée « How biomarkers can help investigators and the pharmaceutical industry in AD clinical trials. From concept to application », décrit les différentes approches relatives à l’utilisation de biomarqueurs génomiques dans les essais cliniques Alzheimer, en particulier la sélection des patients, la stratification et le recrutement. Renforcer les critères classiques de sélection des patients par l’inclusion d’un biomarqueur d’expression génomique pourrait contribuer à améliorer la puissance statistique de l’étude pour détecter un véritable effet ou, de façon équivalente, réduire le nombre de patients nécessaires à la détection d’un tel effet (1).

La présentation orale sur EHT 0202 par Matthew Pando, intitulée « Identification of blood transcriptomic signatures in AD patients related to EHT 0202 treatment response and efficacy. » a mis en évidence la corrélation entre la réponse à un médicament et le profil d’expression génomique. La technologie SpliceArray™ propriétaire d’ExonHit a permis l’identification d’une signature sanguine transcriptomique associée à la réponse au traitement par EHT 0202 (2).

Les deux présentations ont ainsi montré l’intérêt potentiel de l’utilisation de biomarqueurs afin d’obtenir des résultats plus exploitables dans les essais cliniques Alzheimer. Les patients Alzheimer sont une population fragile du fait de leur âge et des pathologies associées ; étendre l’usage de biomarqueurs simples et non invasifs en complément des méthodes standards actuelles pourrait contribuer efficacement au développement réussi de nouveaux traitements pour la maladie d’Alzheimer.

Source : ExonHit








MyPharma Editions

Theranexus prévoit de renforcer son pipeline de phase 2 avec un troisième programme

Publié le 17 octobre 2018
Theranexus prévoit de renforcer son pipeline de phase 2 avec un troisième programme

À l’occasion de la Journée Mondiale contre la Douleur, Theranexus, société biopharmaceutique innovante dans le traitement des maladies neurologiques et pionnière dans le développement de candidats médicaments agissant sur l’interaction entre neurones et cellules gliales, annonce son objectif de lancer au premier semestre 2019 une étude clinique de phase 2 dans le traitement des douleurs neuropathiques avec son candidat médicament THN 101.

GeNeuro confirme le potentiel de nouveaux anticorps ciblant les HERV-K dans la maladie de Charcot

Publié le 17 octobre 2018
GeNeuro confirme le potentiel de nouveaux anticorps ciblant les HERV-K dans la maladie de Charcot

GeNeuro, a annoncé, suite aux données positives résultant de sa collaboration avec le NINDS, un organisme faisant partie du NIH (National Institutes of Health) aux États-Unis, sur des modèles précliniques de sclérose latérale amyotrophique (SLA), que la société a signé une licence exclusive mondiale portant sur un programme de développement d’anticorps bloquant l’activité des pHERV-K Env, une protéine d’enveloppe rétrovirale codée par un membre pathogène de la famille des rétrovirus endogènes humains HERV-K, jouant potentiellement un rôle clé dans la pathogénie de la SLA.

Sarepta et Lysogene signent un accord de licence exclusif pour la thérapie génique LYS-SAF302

Publié le 17 octobre 2018
Sarepta et Lysogene signent un accord de licence exclusif pour la thérapie génique LYS-SAF302

Sarepta Therapeutics, une société américaine leader dans la médecine de précision génétique pour traiter des maladies rares, a annoncé la signature d’un accord de licence avec Lysogene, une société biopharmaceutique pionnière spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), pour développer LYS-SAF302, une thérapie génique visant à traiter la mucopolysaccharidose de type IIIA (MPS IIIA).

Nanobiotix reçoit un versement initial de 16 millions d’euros au titre du prêt accordé par la BEI

Publié le 16 octobre 2018
Nanobiotix reçoit un versement initial de 16 millions d’euros au titre du prêt accordé par la BEI

Nanobiotix, société française pionnière en nanomédecine développant de nouvelles approches thérapeutiques pour le traitement du cancer, a annoncé avoir reçu le versement d’un montant initial de 16 millions d’euros au titre du prêt non-dilutif conclu avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI) annoncé le 26 juillet 2018.

Le Pr Michel Sadelain, Lauréat du Prix Pasteur-Weizmann / Servier 2018

Publié le 16 octobre 2018
Le Pr Michel Sadelain, Lauréat du Prix Pasteur-Weizmann / Servier 2018

Le prix Pasteur-Weizmann / Servier 2018* a été attribué le 16 octobre 2018 au Professeur Michel Sadelain, Directeur du centre d’ingénierie cellulaire au Memorial Sloan-Kettering Cancer Center (New York).

Oncodesign : des résultats de l’étude clinique du radiotraceur 18F-ODS2004436 dans le cancer du poumon

Publié le 16 octobre 2018
Oncodesign : des résultats de l’étude clinique du radiotraceur 18F-ODS2004436 dans le cancer du poumon

Oncodesign et le Centre Georges François Leclerc (CGFL), centre de lutte contre le cancer de Bourgogne, ont annoncé aujourd’hui la présentation des résultats détaillés des deux premières étapes de leur étude clinique dans le cancer du poumon à l’occasion de la 31e édition de l’EANM1 qui se tient du 13 au 17 Octobre 2018 à Düsseldorf en Allemagne.

Inventiva annonce la dernière visite du dernier patient pour son étude de Phase IIb dans la SSc

Publié le 16 octobre 2018
Inventiva annonce la dernière visite du dernier patient pour son étude de Phase IIb dans la SSc

Inventiva, société biopharmaceutique qui développe des traitements innovants pour la stéatohépatite non alcoolique (NASH), la sclérodermie systémique (SSc) et les mucopolysaccharidoses (MPS), a annoncé la dernière visite du dernier patient inclus dans l’étude de Phase IIb FASST (For A Systemic Sclerosis Treatment), ainsi que la deuxième analyse positive du Data Safety Monitoring Board (DSMB) concernant son étude de Phase IIb NATIVE (NASH Trial to Validate IVA337 Efficacy), ces deux études étant menées avec le lanifibranor.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions